Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
Celta

ça mérite, Music

    Messages recommandés

    Le premier pour ceux qui ne voient pas la mer à chaque instant:

    Ou comme le dit la chanson, pour ceux qui ne voient pas la mer de leur fenêtre. La voix est belle, ça fait très classique espagnol, ça n'a pas l'air récent. J'ai cherché des infos sur cette chanson, sans retrouver son origine (à part son auteur, mais sans savoir s'il a écrit la musique, les paroles ou les deux, Manuel Alejandro).

     

    Je vous propose un groupe qui n'a pas vraiment de rapport avec la mer (enfin, en cherchant bien, je me souviens de la chanteuse habillée en marinière, et ça avait un peu lancé une mode à l'époque). Il s'agit du groupe Sade, du nom de la chanteuse Sade Adu. On commence par le commencement, le premier tube,

    (c'est une version courte, sans la partie parlée qui présente bien le personnage). Ça sort en 1984, et c'est à mon humble avis une date dans l'histoire de la musique. Nous sommes maintenant habitués à cette qualité et cette précision de son, mais à l'époque je n'avais jamais rien entendu de tel. Je me souviens que j'écoutais ses morceaux avec un casque en m'intéressant à tous les sons, toutes les notes, toutes les variations d'un couplet à l'autre. J'ai plein d'autres choses à vous raconter sur le sujet, mais je vais m'arrêter là. La suite au prochain épisode ;-)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Allez, j'en rajoute une couche sur cette chanson. Le “Smooth operator”, c'est le dragueur sans sentiments, plutôt riche, et grand voyageur. J'ai un peu cherché le sens de cette expression, et je n'arrive pas à savoir si c'est la chanson qui la crée, ou si elle existait avant. On m'a raconté que c'était la réunion de deux titres de sketchs très populaires au Royaume Uni. “Smooth”, c'est un sketch de comique de répétition. Au milieu d'autres sketchs, on voit apparaitre de temps en temps un type sensé faire de la pub pour une boisson alcoolisée. Il en boit un verre et déclare “Smooth !”. Au fur et à mesure de ses apparitions, il est de plus en plus ivre. Et “Operator” est un peu l'équivalent du sketch français de Fernand Raynaud « Le 22 à Asnières » (un type essaye de joindre un numéro, et à chaque fois qu'il essaye ça échoue, et il demande “Operator ?”).

     

    Comme la chanson est chantée par une femme, on sent bien qu'elle a plutôt du mépris pour ce “smooth operator” (le clip en fait même une personne louche, un dealer ?). Mais bon nombre d'hommes ont rêvé d'en être un...

     

    Le titre de l'album est “Diamond life”, qui sont les premiers mots chantés du titre “Smooth operator”. Cet album est extraordinaire, et je pense qu'on peut dire que tous les morceaux ont fait un tube et sont tous passés à la radio.

     

    À noter une reprise,

    (écrit et créé par Timmy Thomas). Sa version est moins minimaliste que l'original (dans la version originale de Timmy Thomas, il y avait des percussions, une voix et une orgue). À l'époque de la sortie du disque, j'étais complètement passé à côté du sens de la chanson, j'avais pensé à une chanson d'amour triste. En fait, la chanson parle plutôt d'amitié entre les peuples, de paix et de racisme. Ces thèmes reviendront dans les chansons de Sade.

     

    Voilà, on ajoute le look de Sade, son physique de mannequin (ça a d'ailleurs été une de ses occupations), sa voix terriblement sensuelle...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Hello !

     

    J'ai cherché des infos sur cette chanson, sans retrouver son origine (à part son auteur, mais sans savoir s'il a écrit la musique, les paroles ou les deux, Manuel Alejandro).

    "Hablame del mar marinero" est ici interprété par Marisol.

    En fait, il s'agit d'un poème de Rafael Alberti, qui a été mis en musique par Manuel Alejandro (de son vrai nom Manuel Alvarez-Beigbeder Pérez) en 1987.

    Manuel Alejandro est compositeur, chanteur, producteur et chef d'orchestre. Il a composé pour des artiste très célèbre en espagne et sur la scène internationale (on retrouve parmi les interprètes un certain Julio Iglesias !).

    Voilou pour les quelques infos que je peux donner sur cette chanson, qui a été reprise par douze interprètes différents (peut-être y en a-til plus mais je n'en ai trouvé "que" douze. ).

    Pour ceux qui lisent l'espagnol et qui voudraient en savoir plus: Manuel Alejandro, un grande entre los grandes.

     

    Je vous propose un groupe qui n'a pas vraiment de rapport avec la mer (enfin, en cherchant bien, je me souviens de la chanteuse habillée en marinière, et ça avait un peu lancé une mode à l'époque). Il s'agit du groupe Sade, du nom de la chanteuse Sade Adu

    ( elle est vraiment "canon" cette fille !)

    En laissant YT filer seul au départ de ton lien, j'ai pu trouvé un autre lien avec la mer, mais aucunement dans les paroles de la chanson:

     

    (au sujet de l'expression "smoothoperator") J'ai un peu cherché le sens de cette expression, et je n'arrive pas à savoir si c'est la chanson qui la crée, ou si elle existait avant.

    J'ai trouvé quelques informations sur cette expression (j'ai eu un peu de temps !) ici.

    Il semble donc qu'elle soit très antérieur à la chanson puisqu'elle apparaît dans la littérature dès 1890.

     

    Et pour sortir de l'eau et plonger dans un autre univers, je vous propose ce morceau:

    à écouter fort en mettant le clip "en grand" sur l'écran !

     

    Bonnes bulles à tous !

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il s'agit d'un poème de Rafael Alberti, qui a été mis en musique par Manuel Alejandro (de son vrai nom Manuel Alvarez-Beigbeder Pérez) en 1987.

    Super, merci. J'avais cherché, en espagnol également, mais pas assez ou pas assez bien.

    elle est vraiment "canon" cette fille !

    Je trouve aussi ! À la sortie du premier album, nous étions déjà tous amoureux. L'année suivante (1985), elle sort

    ... Exemple de commentaire lu sur YouTube : “I wonder how many children were conceived to her music”.
    En laissant YT filer seul au départ de ton lien, j'ai pu trouvé un autre lien avec la mer, mais aucunement dans les paroles de la chanson:

    Argh, je suis pris de vitesse... C'est le lien que je voulais proposer ;-)

    J'ai trouvé quelques informations sur cette expression [...] Il semble donc qu'elle soit très antérieur à la chanson puisqu'elle apparaît dans la littérature dès 1890.

    OK, merci encore, j'avais trouvé des choses, mais pas ça.

     

    Je vous propose un titre sorti dix ans avant (1975), ça n'est pas sous l'eau mais au bord de l'eau,

    .

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Et l'eau ?

     

    Et bien l'eau je l'ai trouvé dans ce morceau que j'ai découvert en laissant la platerforme musicale dont je me sers suivre son chemin en partant d'un lien donné par Leopold Anasthase. C'est court, entrainant et le clip m'a fait sourire:

     

    Argh, je suis pris de vitesse... C'est le lien que je voulais proposer ;-)

     

    Et pour les amateurs de Rammstein (j'en suis !), voici de quoi sourire aussi:

    et
    , des reprises qui m'ont fait plonger dans des méandres d'un autre genre !

     

    Bonnes bulles !

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonjour

     

    Et l'eau ?

     

    Pour l'eau et les fumeurs voici Deep Purple

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Et pour les amateurs de Rammstein (j'en suis !), voici de quoi sourire aussi:

    Ah oui, la scie musicale, j'adore !

     

    Et Deep purple, smoke on the water, incontournable !

     

    Allez, un autre incontournable si on parle de l'eau,

    . 1958, au départ un roman de Jean Giono, puis un film de François Villiers. Mais surtout une chanson remarquablement simple et belle.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Pour l'eau et les fumeurs voici Deep Purple

    Yeah ! PLOUF's rock !

     

    Il y a un morceau que je suis surprise de ne pas avoir encore vu apparaître ici, alors je craque et je balance:

     

    "Car c'est des sales gamins les plongeurs sous-marins !"

     

    Bulles à tous !

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je vous propose une plongée dans le temps, on revient en 1977. Peut-être avez-vous appris que pour avoir le bon tempo pour le massage cardiaque, il faut appuyer sur la poitrine 100 à 120 fois par minutes ? Puisqu'il faut le bon tempo, on peut demander à ceux qui s'intéressent au tempo, les musiciens. Et comme on veut qu'il reste en vie, on peut se référer à une chanson que tout le monde connaît. Je ne vous le souhaite pas, mais cette vidéo peut aider quelqu'un à rester en vie.

     

    Le tempo de “Stayin’ alive”, c'est 104 (104 bpm comme on dit maintenant).

     

    Petite question subsidiaire, dans quel pays cette vidéo a-t-elle été tournée ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Et l'eau ?

     

    Et pour les amateurs de Rammstein (j'en suis !), voici de quoi sourire aussi:

    et
    , des reprises qui m'ont fait plonger dans des méandres d'un autre genre !

     

    Bonnes bulles !

     

    Rammstein : vu au Hellfest l'an passé = grosse claque musicale. Des effet pyro à couper le souffle (entrainement à l'apnée)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Rammstein : vu au Hellfest l'an passé = grosse claque musicale. Des effet pyro à couper le souffle (entrainement à l'apnée)

    J'ai pu les voir en concert deux fois et même si j'ai été déçue chaque fois, je ne peux que reconnaître que leur équipe d'artificiers est exceptionnelle en ce qui concerne la maîtrise des feux lors d'un événement rassemblant autant de monde.

    (ouaip, déçue. Je préfère leurs enregistrements en studio: Till Lindemann est moins "défoncé", du coup il chante "moins faux" )

     

    Petite question subsidiaire, dans quel pays cette vidéo a-t-elle été tournée ?

    "Morte" de rire !

    Pour ce qui est du lieu du tournage, je m'attends à tout... Mais la B.H.F. est répandue sur tout l'U.K. Et le "[noïne-noïne-noïne] (s'cusez mon accent !) est utilisé dans au moins 18 zones géographiques de la planète, dont le Royaume-Uni... Vinnie Jones est britannique...

    Alors j'ai envie de dire "la vidéo a été tournée quelque part au Royaume-Uni", mais serait-ce un piège ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Petite question subsidiaire, dans quel pays cette vidéo a-t-elle été tournée ?
    Vinnie Jones est britannique...

    On peut ajouter que l'acteur a un accent britannique. OK, c'était une devinette trop facile pour vous, mais bon nombre de personnes ne font pas attention à tous ces détails et répondent « États-Unis ».

     

    Une pensée pour Chuck Berry, mort hier à quatre-vingt-dix ans... Je vous propose

    . Devinette, qui a repris ce morceau en l'adaptant en français ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    "No particular place to go .../... The night was young and the moon was gold"

    No particular place to go. Devinette, qui a repris ce morceau en l'adaptant en français ?

     

    Je laisse à d'autre le soin de répondre, mais...

    "Tous mes impôts sont préléves

    Sur mon compt' bancaire si léger.

    Il rest' alors dans mon chéquier

    Des chèques en bois de peuplier."

     

    j'aime beaucoup ce monsieur !

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...