Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Ceci n'est que le récit d'une rencontre...


shimaaji
 Share

    Recommended Posts

    Caranx, tes récits, je les ADORE !

     

    Tu me fais rêver je te jure ! Ta plongée en mode "Rambo" dans laquelle tu dis avoir vu des scalaires, Guppys etc. me fascine plus que tout le reste. (A savoir que durant toute mon enfance, nous avions un aquarium plein de poissons exotiques à la maison et que c'est ce qui m'a toujours donné envie de plonger).

     

    Je n'ai que très peu d'occasions de plonger malheureusement, vraiment très peu (voir aucune) expérience, et je suis en train de planifier un séjour d'une semaine dans le courant de l'année prochaine pour me faire une dizaine de plongées et prendre un max de plaisir.

     

    Tes récits me motivent encore plus et j'aime beaucoup ta façon d'écrire.

    S'il te plaît, ENCORE !

     

    wahou...

    naaaan ! Si je peux apporter du plaisir à un lecteur, j'en suis contente

    (vous me voyez pas mais je fais la danse de la joie là !)

    sacrée caranx!!!!!!

    Au début j'ai eu du mal à m'y faire et ce que tu as vécu Caranx n'est pas un cas isolé. Par la suite j'ai appris à mettre des points sur les i . Le problème viens en partis de la législation, un N3 n'est pas guide mais seulement autonome avec gus de la même facture ou d'un niveau supérieur.

    C'est intéressant ce que tu dis. Je n'ai pas ressenti ce problème comme émanant de la législation. J'y ai vu plutôt une forme d'inconscience, de méconnaissance Je vais considérer ton idée !

    (et il fut un temps mon bon monsieur où je n'aurais refuser aucune plongée... bah, "on rajeunit pas m'sieurs dames !" )

    Je crois que ça m'amuse au final, la diversité des plongeurs, le fait que tu puisses trouver des gens si différents dans leur manière de pratiquer.

    Link to comment
    Share on other sites

    • Replies 36
    • Created
    • Last Reply

    Top Posters In This Topic

    SLT Caranx!

    tu dis:

    C'est intéressant ce que tu dis. Je n'ai pas ressenti ce problème comme émanant de la législation. J'y ai vu plutôt une forme d'inconscience, de méconnaissance Je vais considérer ton idée !

    (et il fut un temps mon bon monsieur où je n'aurais refuser aucune plongée... bah, "on rajeunit pas m'sieurs dames !" )

    Je crois que ça m'amuse au final, la diversité des plongeurs, le fait que tu puisses trouver des gens si différents dans leur manière de pratiquer.

     

    Tu as tout a fait raison en disant que ça t'amuse la diversité des plongeurs------------certes!!!! mais il y a plusieurs possibilités, soit tu plonges en ne faisant pas partis d'une structure particulière donc pour toi même en payant tes plongées et on te confie de temps en temps des moins expérimentés, soit tu es inféodes dans la dite structure et la, on peut dire qu'il faut s'adapter aux clients un peu plus peut être, bizness oblige. Dans le premier cas tu n'es pas obligé non plus d'accepter de pourrir tes plongées à cause de fallacieux personnages. Toute la difficulté est de trouver le bon compromis. Donc pas le choix! Heureusement il existe des règles simples comme la préparation de la plongée avant le plouf, l'immense avantage c'est qu'en fonction des dires de tes congénères la plus part du temps tu sais à quoi t'attendre! hélas il y a les imprévus aussi, que seul ton expérience permet de gérer. Ensuite il y a ce que j’appelle le diagramme des risques. tout le monde le sait plus tu plonges profond et plus il y a de risques, si a cela tu rajoutes une méconnaissance de tes congénères + l'état de la mer ça fait +10 +20 +20. Et la, il faut absolument être plus rigoureux et circonspect. Ce n'est pas toujours facile j'en convient

    Quant'a refuser de plonger avec untel ou untel ce sont heureusement des cas extrêmes qui n'arrivent pas souvent. C'est tout de même une action à considérer, car ne pas oublier que c'est aussi ta vie qui est en jeux et la on joue plus .

    Link to comment
    Share on other sites

    • 3 months later...
    soit tu plonges en ne faisant pas partis d'une structure particulière donc pour toi même en payant tes plongées et on te confie de temps en temps des moins expérimentés, soit tu es inféodes dans la dite structure et la, on peut dire qu'il faut s'adapter aux clients un peu plus peut être, bizness oblige. Dans le premier cas tu n'es pas obligé non plus d'accepter de pourrir tes plongées à cause de fallacieux personnages. Toute la difficulté est de trouver le bon compromis. Donc pas le choix! Heureusement il existe des règles simples comme la préparation de la plongée avant le plouf, l'immense avantage c'est qu'en fonction des dires de tes congénères la plus part du temps tu sais à quoi t'attendre! hélas il y a les imprévus aussi, que seul ton expérience permet de gérer. Ensuite il y a ce que j’appelle le diagramme des risques. tout le monde le sait plus tu plonges profond et plus il y a de risques, si a cela tu rajoutes une méconnaissance de tes congénères + l'état de la mer ça fait +10 +20 +20. Et la, il faut absolument être plus rigoureux et circonspect. Ce n'est pas toujours facile j'en convient

    Quant'a refuser de plonger avec untel ou untel ce sont heureusement des cas extrêmes qui n'arrivent pas souvent. C'est tout de même une action à considérer, car ne pas oublier que c'est aussi ta vie qui est en jeux et la on joue plus .

     

    Soit tu plonges... à permettre au plongeur de comprendre que l'attachement sentimental à un club et/ou à une fédération, c'est acceptable quand elle ne met pas en danger la sécurité des plongeurs. Il n'est pas question d'harmoniser les apprentissages entre les différentes structures mais d'arrêter de croire faire mieux parce que le prof s'appelle comme ça et qu'il est gourou d'une secte de croyants ! J'avoue que je ressens une forme de colère lorsque je lis que des accidents pourraient être éviter si le plongeur avait penser à faire "autre chose que ce qu'on lui a appris"...

     

    Je te rejoins sur l'idée d'un diagramme de risques. Et pour rejoindre le questionnement de Leopold Anasthase sur la sécurité des encadrants, apprendre à un plongeur à comprendre pourquoi il va effectuer un geste plutôt qu'un autre, c'est lui permettre de corriger son geste si la situation le nécessite. C'est vrai que ça demande au moniteur de penser à adapter sa formation à son élève au lieu de faire l'inverse...

    J'ignore ce qu'il en est aujourd'hui. J'ai passé mon MF1 il y a une quinzaine d'années, et le groupe de stagiaires que nous étions lors du stage péda avait une grande liberté dans l'établissement de son programme de formation (parait-il une particularité du système français ¿?). Nous étions réellement encourager à créer de nouveaux exercices et à réfléchir en terme d'élèves particuliers qu'en terme de cursus protocolaire et standardisé.

    J'aimerai bien savoir quels outils les moniteurs ont pour amener leurs élèves à se projeter au delà d'un niveau, dans une identité même de plongeurs...

     

    Bref... Au départ, je me suis arrêtée sur ce post pour vous raconter un truc, et quelques coups de nageoires plus loin, la caranx a déjà écrit un pavé... Ben j'retourne me promener sur le récif retrouver le plaisir de vous lire !

     

    A tout' les plongeurs, et aux plaisirs qu'apportent les bulles à qui les aime !

    Link to comment
    Share on other sites

    • 1 month later...

    Hello !

     

    Je suis tombée du bateau...

     

    Je suis assise sur le plat-bord du bateau, le pilote vient d'annoncer 75 mètres avant mise à l'eau, mes idées badent au fil de la houle.

    Il y a un oiseau dans le ciel: je lève la tête pour admirer la manière dont il s'élève dans un thermique. Il en sort et volle en notre direction. Il passe au-dessus du bateau. Je regarde son passage, j'entends "45 mètres avant plongée", et là, je glisse. Je ne sais pas "comment" ou "pourquoi", je constate que je vais être à l'eau c'est tout. Je rétablie comme je peux un semblant de bascule arrière... me voilà dans l'eau !

     

    Bon... ça arrive...

     

    J'entends le pilote râler, j'entends les autres plongeurs râler... je regarde sous la surface (en mode )...

     

    Donc...

    Banc de barracuda sous mes palmes, tortues posées une dizaine de mètres plus bas, pastenague aux pieds du tombant, deux dagsits proche de la surface à une vingtaine de mètres du bateau, un relief intéressant...

     

    J'ai porté ces quelques détails aux autres plongeurs et au pilote du bateau. Bon, ben au final, on est resté plongé là !

     

    Des fois, j'aime bien être un boulet

    Link to comment
    Share on other sites

    • 4 months later...

    La lune disperse des rayons qui semblent s'enfoncer comme les lames de mille rapières dans l'eau.

    La surface est seulement perturbée par quelques bulles de plongeurs qui s'oublient sur le fond.

    Le fond, il est à cinq mètres de la surface.

    J'y suis posée, avec trois inconnus rencontrés quelques heures avant à la terrasse du bar d'un hôtel.

    Je regarde la coque du bateau dont la clarté se distingue dans la nuit.

    Nous éteignons nos phares, nous ne nous voyons pas. Il reste nos silences pour entendre le bruit de la respiration des autres. Je n'ai pas envie que cette plongée s'arrête. Je savoure les minutes qui s'égrainent et oublie le monde resté en surface.

    Je ferme les yeux. Je me laisse, bercée par les mouvements de l'eau, flottante à quelques dizaines de centimètres au-dessus du sable. Peu importe ce qui existe autour de moi. Je me sens bien là.

     

    La soirée a été calme, silencieuse. Chaque plongeur est resté dans les vagues du souvenir plaisant de cette plongée.

    Une plongée simple et bonne.

    Link to comment
    Share on other sites

    La lune disperse des rayons qui semblent s'enfoncer comme les lames de mille rapières sous l'eau.

    La surface est seulement perturbée par quelques bulles de plongeurs qui s'oublient sur le fond.

    Le fond, il est à cinq mètres de la surface.

     

    Nous éteignons nos phares, nous ne nous voyons pas. Il reste nos silences pour entendre le bruit de la respiration des autres.

    Joli texte ! On ressent jusqu’à la respiration, les sons, les lumières. Pour être honnête, je ne plonge pas assez souvent pour arriver à n’avoir aucun autre objectif que la douceur de l’eau, le bruit des bulles et les rayons de lune. Je plonge quand même beaucoup pour voir et photographier les bestioles qui vivent sous la surface. Mais si au passage je peux gaver mes yeux d’images simples comme les cascades de lumière, les orgues de granit, les rideaux de bulles de la palanquée, le fourmillement des anthias...

     

    La nuit c’est magique. Éteindre les lampes je ne l’ai fait qu’une fois, en dehors des lampes qu'on cache pour observer le plancton phosphorescent. Mais une seule fois je me suis déplacé sans lampe, et au bout d’une minute je voyais largement assez clair. Inversement dans la nuit très noire (on plonge rarement dans la nuit noire la plongée commence souvent alors qu’il fait encore un peu jour), les lampes des plongeurs créent des ambiances irréelles genre sabrolazer !

    Link to comment
    Share on other sites

    La lune disperse des rayons qui semblent s'enfoncer comme les lames de mille rapières sous l'eau.

    La surface est seulement perturbée par quelques bulles de plongeurs qui s'oublient sur le fond.

    Le fond, il est à cinq mètres de la surface.

     

    Nous éteignons nos phares, nous ne nous voyons pas. Il reste nos silences pour entendre le bruit de la respiration des autres.

    Joli texte ! On ressent jusqu’à la respiration, les sons, les lumières. Pour être honnête, je ne plonge pas assez souvent pour arriver à n’avoir aucun autre objectif que la douceur de l’eau, le bruit des bulles et les rayons de lune. Je plonge quand même beaucoup pour voir et photographier les bestioles qui vivent sous la surface. Mais si au passage je peux gaver mes yeux d’images simples comme les cascades de lumière, les orgues de granit, les rideaux de bulles de la palanquée, le fourmillement des anthias...

     

    La nuit c’est magique. Éteindre les lampes je ne l’ai fait qu’une fois, en dehors des lampes qu'on cache pour observer le plancton phosphorescent. Mais une seule fois je me suis déplacé sans lampe, et au bout d’une minute je voyais largement assez clair. Inversement dans la nuit très noire (on plonge rarement dans la nuit noire la plongée commence souvent alors qu’il fait encore un peu jour), les lampes des plongeurs créent des ambiances irréelles genre sabrolazer !

     

    Oui leopold la nuit c'est magique: Contrairement à toi j'ai souvent éteint ma lampe, c'est une expérience extra. J'aime les ombres que ça engendre et effectivement pour les lampes des congénères on croirait un rayon laser. Sur des épaves c'est fantasmagorique aussi.

    Link to comment
    Share on other sites

    Hello

     

    Si Sagrouikasse parle de lampe éteinte , on peut en déduire que cela se passait de nuit

    Eh bien moi je dis que le doute est permis. En plongée de jour, ma lampe est le plus souvent éteinte

     

    Bonne réflexion mais je disais cela par rapport au sujet du post qui parlait des plongées de nuit qui sont magiques...

     

    Cela me rappelle une fois de nuit dans le bleu nous avions éteint tout et en agitant les bras un joli feux d'artifice s'est offert a nous avec la bioluminescence du plancton - magique aussi .

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    ×
    ×
    • Create New...

    Bonjour,

     

    logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

     

    L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

    Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.