Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Lexicologie participative (c'est grave docteur ?)


shimaaji
 Share

    Recommended Posts

    Hello les plongeurs !

     

    En cherchant un terme que je n'ai pas trouvé sur le forum, j'ai eu envie de vous inviter à un jeu où chacun peut y aller de sa petite contribution.

     

    Parce que la seule corde sur un bateau est celle de la cloche...

     

    Le joueur soumet un terme utilisé par les plongeurs, celui qui répond propose le terme suivant.

    C'est simple, c'est ludique, et ça permet à tous de partager "un truc".

    S'il y a une explication avec ou un moyen de retenir le mot, c'est encore plus sympa !

     

    Alors pour commencer avec des mots "simples " et réellement employés, je propose

    Babord / Tribord: gauche / droite.

    Pour s'en souvenir, certains utilisent "batterie" ("ba" à gauche de "tri"), moi j'ai utilisé "B avant T dans l'alphabet".

     

    Pour le suivant, je donne le mot mouillage.

    Qui s'y colle ?

    Link to comment
    Share on other sites

    • 1 year later...
    Alors pour commencer avec des mots "simples " et réellement employés, je propose

    Babord / Tribord: gauche / droite.

    Pour s'en souvenir, certains utilisent "batterie" ("ba" à gauche de "tri"), moi j'ai utilisé "B avant T dans l'alphabet".

    Bonjour,

     

    En complément, je dirais que bâbord prend un accent circonflexe. Après quelques recherches sur les origines du terme, eh bien c'est pas très clair.

    Pour le suivant, je donne le mot mouillage.

    Qui s'y colle ?

    Un terme ambigu, puisqu'il peut désigner plusieurs choses : un endroit sûr où l'on peut ancrer un bateau, ou la bouée à laquelle on s'attache (on mouille, justement).

     

    Quant aux termes qui se rapportent au mouillage, eh bien c'est festival : aussière, toulines, le guindeau d'ancre, sans oublier les

    (avec deux t) d'amarrage...

     

     

    Je propose un terme de voileux, l'écoute. À vous !

    Link to comment
    Share on other sites

    Alors pour commencer avec des mots "simples " et réellement employés, je ouvenir, certains utilisent "batterie" ("ba" à gauche de "tri"), moi j'ai utilisé "B avant T dans l'alphabet".

    Bonjour,

     

    En complément, je dirais que bâbord prend un accent circonflexe. Après quelques recherches sur les origines du terme, eh bien c'est pas très clair.

     

    Bonjour,

     

    Pour compléter les propos de Caranx, j'utilise les mots "BaCyRouge" et "TriCoVert" qui donnent la forme des bouées latérales (Cylindre pour bâbord et ne pour tribord) ainsi que leurs couleurs ...

     

    Quant à l'origine de ces deux termes, ils viendraient du Néerlandais ... Les Anglo-saxons utilisent les les termes "port" et "starboard"

     

    Je ne poursuis pas l'aventure, car n'étant pas "voileux", je suis infichu de savoir à quoi correspond le terme "écoute", à par le fait que c'est un bout ... mais à quoi sert-il ?

     

    Je laisse donc ma place au suivant !!!

    Link to comment
    Share on other sites

    Et bien j'ai commencé par aller regarder wikP et non satisfaite de ce que j'y trouvais, j'en suis arrivée au site (excellent) du cnrtl où j'ai pu trouver:

    «Cordage fixé à l'angle arrière inférieur d'une voile, pour la maintenir et régler son orientation par rapport au vent»:

     

    Étymol. et Hist. 1155 (Wace, Brut, 11225, éd. I. Arnold : Estuïns ferment et escotes). Empr. à l'a. nord.skaut, « angle, coin; angle inférieur de la voile », puis, p. ext. « câble attaché à cet angle » (De Vries Anord., Valkh., p. 122; Falk, p. 64).

    Le verbe "écouter" est non employé par les voileux pour parler de régler l'écoute. :roll:

    (j'croyais que l'écoute était un terme plus générique pour désigner des bouts en fait)

    Merci VieuxZep d'avoir relancé ce sujet, et merci à Leopold pour sa proposition, je m'étais promis d'y revenir, c'est chose faite.

     

    Pour les suivants qui voudraient à leur tour remonter un mot à la surface, je vais laisser "canard" !

     

    Bonnes bulles à chacun d'entre vous :)

    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a quelques pages sur le sujet dans notre forum préféré ici.

     

    Le canard, outre le terme peu précis qui désigne des oiseaux aquatiques, c'est une technique d'immersion. Quand on regarde les canards plongeurs s'immerger, ils basculent de façon à ce qu'une partie du corps sont à l'extérieur de l'eau et ça leur permet de descendre.

     

    La technique d'immersion en canard est utilisée par les plongeurs, mais surtout par les apnéistes. En basculant brusquement le tronc vers le bas, les jambes se lèvent à la verticale. Du coup, tout le volume des jambes n'est pas immergé et donc n'est pas soumis à la poussée d'Archimède. Et c'est le poids des jambes qui permet de couler.

     

    Il existe des variantes, départ immobile ou pendant un déplacement (le fait de débuter pendant un déplacement diminue l'énergie nécessaire à la bascule), une jambe ou les deux en l'air (la coulée est plus rapide avec les deux jambes, et en ne levant qu'une jambe on fait généralement moins de bruit, ce qui est utile en pêche subaquatique).

     

    Une des difficultés, outre la nécessité d'avoir un mouvement harmonieux, est que la descente est plus rapide que lors de l'immersion en phoque. Il faut faire attention aux oreilles. Pour ne pas gêner l'hydrodynamisme, il vaut mieux avoir les membres supérieurs dans l'axe du corps, mais il faut aussi penser à la compensation des oreilles. Les personnes qui sont à l'aise avec la technique utilisent la béance tubaire volontaire.

    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a quelques pages sur le sujet dans notre forum préféré ici.

     

    Le canard, outre le terme peu précis qui désigne des oiseaux aquatiques, c'est une technique d'immersion. Quand on regarde les canards plongeurs s'immerger, ils basculent de façon à ce qu'une partie du corps sont à l'extérieur de l'eau et ça leur permet de descendre.

     

    La technique d'immersion en canard est utilisée par les plongeurs, mais surtout par les apnéistes. En basculant brusquement le tronc vers le bas, les jambes se lèvent à la verticale. Du coup, tout le volume des jambes n'est pas immergé et donc n'est pas soumis à la poussée d'Archimède. Et c'est le poids des jambes qui permet de couler.

     

    Il existe des variantes, départ immobile ou pendant un déplacement (le fait de débuter pendant un déplacement diminue l'énergie nécessaire à la bascule), une jambe ou les deux en l'air (la coulée est plus rapide avec les deux jambes, et en ne levant qu'une jambe on fait généralement moins de bruit, ce qui est utile en pêche subaquatique).

     

    Une des difficultés, outre la nécessité d'avoir un mouvement harmonieux, est que la descente est plus rapide que lors de l'immersion en phoque. Il faut faire attention aux oreilles. Pour ne pas gêner l'hydrodynamisme, il vaut mieux avoir les membres supérieurs dans l'axe du corps, mais il faut aussi penser à la compensation des oreilles. Les personnes qui sont à l'aise avec la technique utilisent la béance tubaire volontaire.

     

    J'ajouterai que le terme "canard" peut aussi désigner :

     

    - Un volatile qui n'est qu'un tube digestif sur pattes - sitôt mangé, sitôt évacué ... mais porteur de magrets et éventuellement de foie que l'humain a fait grossir artificiellement.

     

    - En argot, un journal ...

     

    Bon, pas la peine de m'enguel**, suis déjà sorti

     

    ET quel est le terme suivant ?

    Link to comment
    Share on other sites

    je vous propose FORAMEN

    Un foramen, c'est un trou anatomique. Il y en a qui sont là et c'est normal (par exemple, il faut un trou dans un os du crâne pour que la moelle épinière communique avec le cerveau).

     

    Celui qui intéresse les plongeurs, c'est le foramen ovale. Pendant la vie fœtale, c'est-à-dire pendant la période de neuf mois où nous faisons de la plongée dans le ventre de notre mère, relié au fournisseur d'oxygène (et d'autres choses) par le cordon ombilical, il fait communiquer les deux atria (pluriel d'atrium, le truc qu'on appelait avant « oreillettes » ; mais ça, c'était avant). Mais pourquoi donc ? Eh bien, pendant la vie fœtale, nous avons des mouvements respiratoires, mais nos poumons sont noyés de liquide amniotique. Comme il n'est pas utile de les perfuser autant que le reste du corps, on installe deux déviations ou court-circuits (ou shunt en anglais) : un trou entre les deux atria (suivez, c'est expliqué plus haut), le foramen ovale, et une communication entre l'artère pulmonaire et l'aorte, le canal artériel.

     

    Quand tout va bien, ce foramen ovale se ferme à la naissance (et le canal artériel aussi, d'ailleurs). Mais chez un tiers des individus, ça n'est pas une fermeture hermétique (on ne connaît pas la proportion exacte, probablement entre un tiers et un sixième des individus adultes). C'est un peu comme une membrane qui recouvrirait un trou.

     

    Si du sang de l'atrium gauche passe dans l'atrium droit, ça n'a aucune conséquence. Si du sang de l'atrium droit passe dans l'atrium gauche, on peut observer une diminution de la concentration en oxygène du sang (le sang de l'atrium droit est moins riche en oxygène ; s'il passe à gauche, il vient en quelque sorte polluer le beau sang bien oxygéné). Et là encore, sauf si le passage est très important, ça n'a pas de conséquence.

     

    En plongée, ça se complique. Parce qu'il y a des bulles. Eh oui, à la remontée, même quand on respecte la procédure de décompression, il y a des bulles. Les procédures de décompression n'évitent pas les bulles, mais elles évitent qu'il y ait trop de bulles. Et tant que les bulles restent à droite, elles arrivent dans la circulation pulmonaire et sont éliminées. Mais les bulles n'ont rien à faire dans la circulation gauche.

     

    Donc si on a un foramen ovale perméable et qu'on est en train de remonter et qu'on a la pression du sang dans l'oreillette droite qui augmente (par exemple parce qu'on fait une manœuvre de Valsalva, mais aussi quelle idée de faire une manœuvre de Valsalva à la remontée ?), eh bien on peut avoir un peu de bulles qui passent à gauche et qui vont gêner la circulation (en particulier dans le cerveau).

     

    Cela dit, ne vous mettez pas la rate au court-bouillon pour ça. Étant donné qu'il y a entre un individu sur 6 et un sur 3 qui a un foramen ovale perméable, il y a probablement un plongeur sur 6 ou sur 3 qui a un foramen ovale perméable. Or il n'y a pas un plongeur sur 6 qui fait un accident de plongée.

     

    Et je repropose « Palanquée ».

     

    Je l'ai faite courte, non ?

    Link to comment
    Share on other sites

    • 1 month later...

    Palanquée.

    (je le savais que c'était un joli mot donc... bon... par curiosité j'ai fouillé un peu... Merci Leopold, je me suis promenée avec l'éthymologie et l'histoire de "palanquée" quelques heures, le "comment du pourquoi on a sélectionné ce mot dans le domaine de la plongée sous-marine" a (presque) été oublié ;) )

     

    De palanquée je vous propose la définition de l'Arrêté du 22 juin 1998 relatif aux règles techniques et de sécurité dans les établissements organisant la pratique et l’enseignement des activités sportives et de loisir en plongée autonome à l’air:

    Plusieurs plongeurs qui effectuent ensemble une plongée présentant les mêmes caractéristiques de durée, de profondeur et de trajet constituent une palanquée.

    Une équipe est une palanquée réduite à deux plongeurs.

    Cette définition peut toutefois être complétée en précisant que le nombre de plongeurs est limité et en fonction des prérogatives de ces plongeurs ainsi que de la réglementation en application dans le pays où se déroule la plongée.

     

    Octopus ?

    Link to comment
    Share on other sites

    • 3 weeks later...

    Mon interprétation de l'Octopus:

     

    Petits insectes hématophages de 5 à 8 mm de long du nom latin Cimex Lectularius appelés familièrement Puces des lits et qui font régulièrement partis de nos expéditions plongée à l'étranger.

    Il est assez courant d'en rencontrer dans les literies des hôtels douteux que certains voyagistes nous font passer pour des palaces!

    L'attaque de l'Octo-Puce est sournoise et intervient généralement la nuit quand les plongeurs récupèrent de leurs heures passées sous l'eau.

    Comme sur le dessin ci dessous, il faut bien différencier l'octo-puce, micro colonnie composée de 8 individus primaires et grégaires qui attaque simultanément (cercle bleu) d'un individus solitaire qui attaque de façon désordonnée (cercles verts)

     

    octopuce.JPG.84465345395b5bf2fa616a07fb0e5221.JPG

     

    il n'existe pas encore d'étude sur la mortalité des ces bestioles liée à l'ingestion de sang saturé en azote qu'elles viennent nuitamment prélever.

    Si des images des moustiques ayant ingérer du sang contaminé existent

    nous n'avons aucun visuel de la possible hécatombe des octo-puces...

     

    Je ne vois pas d'autre explication !

     

     

    mais avant... Je vous propose : Coralligène

    Link to comment
    Share on other sites

    Je ne vois pas d’autre explication !

    D’ailleurs, il n’y en a pas. Certains vous parleront de bestioles à huit bras, mais c’est n’importe quoi, ça n’existe pas.

     

    À part ça, j’ai un faible pour les poulpes. J’adore leur façon de se camoufler en se déguisant en rocher. Quand le poulpe a compris que vous n’êtes pas dupe de leur déguisement, assez souvent il modifie sa stratégie, et prend des couleurs agressives. Et si vraiment il en a assez de vous voir, il étend ses tentacules et se transforme en aile volante. J’ai croisé plusieurs fois des poulpes susceptibles sur leur droit à l’image et qui ont tenté de me piquer l’appareil photo.

     

    Je trouve assez curieuse l’appellation « octopus » pour désigner le deuxième étage (ou selon son organisation le détendeur complet, premier et deuxième étage) de secours. C’est vrai qu’à mes débuts, je regardais l’ensemble des tuyaux à monter sur la bouteille comme une pieuvre, mais il manque des bras. Et aujourd’hui, je me suis demandé combien il y avait de sorties sur mon premier étage, et donc combien je pouvais brancher de flexibles (ou autre). Eh bien, j’ai deux sorties HP et quatre sorties MP. Donc pas assez pour faire un octopus. Mais je pourrais rajouter une sonde HP et un deuxième octopus... euh... un deuxième deuxième étage de secours. Allez, la prochaine fois que je plonge, je demande des bouteilles à double sortie, et je monte quatre flexibles sur chaque premier étage, ça fera le compte. Si je compte un détendeur principal, un direct-system et un manomètre, je peux monter cinq détendeurs de secours. Je prends un 18 L et je fais un car de ramassage subaquatique

    mais avant... Je vous propose : Coralligène

    Ah la biologie, la classification des espèces... Tous les premier de l’An, je me promets que je vais apprendre... Je passe

     

    P.S. : J’oubliais... Il y a un film et un personnage de ce film qui s’appellent “Octopussy”. Attention, mon cerveau se vide, j’ai enlevé la Bonde...

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share

    • Dernières Discussions

    • Similar Topics

      • 0
        Article un peu flou (comme souvent dans ces cas-là) relayé par Paul Poivert : C'EST LÀ
      • 5
        Bonjour     Un nouveau site qui pourrait répondre a toutes vos questions concernant les problèmes médicaux     - images de plongée
      • 2
        Bonjour a tous , toutes .   Un site que l'on vient de me faire découvrir et qui couvre les questions de médecine plongée ainsi qu'il fait le point sur la législation actuelle ..   http://club.quomodo.com/docteur-plongee/index_.html   Intéressant non  
      • 22
        bonjour à tous,   Je pense m'acheter un ordinateur Suunto de la gamme D (une D6i a priori).   Or j'ai constaté que ces nouvelles montres ne permettaient plus de passer en RGBM 50%.   Je souhaiterais donc savoir si cela est un facteur important à prendre en compte dans le choix de mon ordinateur ? Si je ne ferais pas mieux de m'orienter vers un autre modèle le permettant encore, comme par exemple un Vyper air (au dela de toute considération ordi classique vs. montre, là n'est pas le pro
      • 2
        Après une année où l'envie de plongée m'était un peu passé (boulot, manque d'intérêt, etc...) je suis de nouveau en manque.   Allez, un petit CR de la semaine dernière, sur l'Estartit: - le binôme : je t'emmêne sur un endroit non documenté, on fera 2 passes, une fois avec toi, une fois avec l'autre. on rentre dans un petit tunnel. je me positionne sur le côté, ça ne passe pas. à plat, ça passe. on avance. bordel, je vois le binôme en train de se débrouiller pour faire demi-tour. et mon de
    ×
    ×
    • Create New...

    Bonjour,

     

    logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

     

    L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

    Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.