Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
untelosa

racontez nous votre premier plouf

    Messages recommandés

    racontez nous votre premier plouf:

     

    impressions: ressentis: et difficultés si il y en a bien sur

    quelle préparation avez vous subit---------------même pour un baptême

     

    http://www.plongee-loisir.com/forum/plongee-sous-marine/premieres-bulles-debutants/premiere-plongee-ans-t2684.html

    Bon vous me direz sur cette vidéo a voir absolument ce n'est pas un premier plouf, mais c'est tellement marrant que je ne peu m’empêcher de vous la remettre à nouveau. Il y a peut être des débutants qui ne l'ont pas encore vue

     

    http://www.plongee-loisir.com/forum/plongee-sous-marine/premieres-bulles-debutants/plongee-est-dur-reflechissez-avant-plouf-t1197.html

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    racontez nous votre premier plouf:

     

    impressions: ressentis: et difficultés si il y en a bien sur

    quelle préparation avez vous subit

    À « subi » je préfère « bénéficié »...

     

    Un collègue de boulot m'a dit il y a dix ans « un ami moniteur de plongée propose une formation niveau 1 en fosse à un prix intéressant ». Mouais jesépa, la plongée c'est dangereux... Faut réfléchir... « Il faut se décider tout de suite ». Bon d'accord.

     

    OK je vais voir, ça peut être sympa, mais je n'oublie pas que l'eau c'est un milieu hostile : on y respire très mal. Ma première impression, c'est que les bulles ça fait un bruit assourdissant. Tu parles d'un monde du silence... J'ai continué parce que j'avais payé, un peu comme un défi. Et à la fin de la formation, j'ai eu un déclic, c'était plus « quand est-ce que c'est fini ? », c'était « quand est-ce qu'on y retourne ? ».

     

    Deux mois et quelques plongées en fosse plus tard, vacances à Fuerteventura (une des îles Canaries, géographiquement en face du Sud du Maroc et administrativement en Espagne). Un moniteur de plongée est au bord de la piscine de l'hôtel avec un bloc. Je négocie deux plongées pour le lendemain. Mise à l'eau dans une petite crique, huit mètres de fond, pas de courant, eau à 21°C (combi 7 mm, j'avais plutôt chaud). Visibilité plutôt bonne. A posteriori rien de merveilleux, sars, saupes, girelles paon, mais ça m'a bien plu. Et le moniteur avait l'air plutôt content de moi, pour une première plongée en mer.

     

    Voili voilà, j'en suis à un peu plus de quatre cents plongées plus tard, niveau 3, AOWD, nitrox confirmé, et pas mal de photos subaquatiques. Entre autres espèces croisées, un Carcharinus Piscinae...

     

    983746972_Carcharhinuspiscinae-small-small.JPG.1efc352d6846da5a13247eecb58dcb85.JPG

     

    Photo prise en apnée dans une piscine avec un « Instamatic » de la photo subaquatique, un Olympus μ tough-8000. Je l'avais proposée au magazine Plongée Magazine dans le cadre d'un concours photo mensuel. Elle n'a pas été primée, mais a obtenue un « coup de cœur » (ah, les joies de la quatrième place...). Commentaires : «  Non seulement c'est riglolo mais de plus bien composé en jouant avec le reflet sous la surface. [...] Oui, avec son petit Olympus µ Touch 8000 et son caisson PT 045, il contraste avec le matériel et les destinations de rêve de certains gagnants de notre atelier. »

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    superbe photo, pleine de poésie et c'est un photographe pro qui te le dit

    oui le monde du silence ça fait rire, vue que les sons sont toujours présent sous l'eau!

    La mission de ton monit est accomplie, car la première plongée est une initiation qui emmène dans le meilleur des cas à des ploufs plus intéressants. La découverte du milieu sous marin qui s'en suit n'est qu'une suite logique.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Impressionnant le Carcharinus piscinae 😆

     

    Mon premier plouf, donc baptême, c'était la semaine dernière, et absolument pas prévu.

    J'avais déjà planifié mes vacances en fonction du budget et ayant souvenir que les plongées demandaient un certain investissement je n'avais même pas émi l'hypothèse d'en faire.

    Et puis je me suis rappelé qu'à chaque fois que je voyais un club de plongée je me disais la même chose : "une autre fois", donc cette fois-ci bigre ! Allons-y et puis voilà.

     

    J'ai donc été dans le club de plongée devant lequel je passais tous les jours et j'ai programmé un baptême via leur site pour le lendemain. J'avais le trac, mais vraiment.

     

    Je n'avais jamais mis les pieds dans un centre de plongée, ni mis de combinaison, ni que dalle.

    J'ai reçu une formation de 10min, où le moniteur m'a expliqué comment mettre un détendeur dans sa bouche, et les trois choses primaires à savoir en plongée (pression dans les oreilles, sortir l'eau du détendeur, sortir l'eau du masque), et les premiers signes (tout va bien, j'ai un problème, je veux remonter). On m'a mis un ceinturon avec les poids en plomb, j'ai trouvé ça très bizarre mais vachement cool. Et vachement lourd 🤣

    Nous sommes allés au bord de la plage à pieds avec le moniteur (session privée puisque seul baptême du jour), où il m'a montré quelques bidules sur le gilet porte-bouteille etc (déso je connais pas encore le langage technique du matos et toussa), et on a mis les pieds dans l'eau.

     

    Le truc qui m'a surprise ça a été de devoir RESPIRER sous l'eau. Je savais que j'avais un détendeur et une bouteille, mais mon premier réflexe a été de retenir ma respiration dès que mon visage allait sous l'eau. On a donc fait quelques essais et c'est passé tout seul.

     

    J'ai eu un peu de mal à nager avec les palmes, et j'en ai perdu une plusieurs fois (taille ?). Mais c'était cool. Et effectivement sous l'eau on entend tout.

    On a plongé une bonne heure je dirais. Le moniteur m'a montré des poissons, et comme on plongeait le long d'un "bras" de rochers, est venu le moment où on arrivait au bout, et où on voyait RIEN.

    Juste de l'eau. Et c'était super beau. Je saurais pas vous l'expliquer mais à ce moment là je me suis sentie minuscule. On est retournés près du bord de la plage sous l'eau en faisant le chemin inverse, et j'ai encore vu des poissons que j'ai trouvés super beaux.

     

    Je n'ai pas trop envie de faire dans le romanesque, mais je voulais plonger depuis très longtemps, et ça a pas loupé. Je ne veux faire que ça maintenant.

    J'ai l'impression d'avoir eu 4 ans et d'avoir été chez Disney pour la première fois.

     

    • Like 1
    • Thanks 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 18 minutes, Damsel Denise a dit :

    J'ai l'impression d'avoir eu 4 ans et d'avoir été chez Disney pour la première fois.

     

    • Merci pour ce témoignage émouvant de cette première immersion.  :welcome::gloup:
    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 5 heures, Damsel Denise a dit :

    J'ai reçu une formation de 10min, où le moniteur m'a expliqué comment mettre un détendeur dans sa bouche, et les trois choses primaires à savoir en plongée (pression dans les oreilles, sortir l'eau du détendeur, sortir l'eau du masque), et les premiers signes (tout va bien, j'ai un problème, je veux remonter).

     

    C'était quoi l'organisation qui t'a fait faire ce baptême, car seulement 10 minutes d'explication me semble un peu light... 

     

    En tout cas, tant mieux si ça t'a plu. Maintenant, il faut s'inscrire pour passer son premier niveau. 😎

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 5 heures, MomZo a dit :

    seulement 10 minutes d'explication me semble un peu light... 

     

    Alors la je suis pas d'accord, en 10 minutes t'as le temps d'en raconter des choses, et de toute façon si tu passes plus de 4 ou 5 messages clés, les baptisés oublient tout :)

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je suis d’accord avec Matt.

    Il faut arrêter ces présentations de baptême à rallonge où l’enseignant se gargarise de phrases toutes faites apprises pendant sa formation ( ?).

    L’élève en général n’écoute pas.

    Son objectif est d’aller sous l’eau le plus vite que possible et d’évacuer son stress, même si ce n’est pas avoué ou visible.

    10 minutes, c’est bien, sachant qu’on peut faire moins en étant tout aussi efficace.

    Quant à s’inscrire pour passer son premier niveau, c’est détourner notre activité de son but.

    On ne plonge pas pour avoir des niveaux, mais pour se faire plaisir, pour se faire faire accepter par un milieu qui n’est pas le nôtre, se faire inviter par ses occupants.

    C’est ça le message qu’il faut véhiculer.  

    Et pour cela pas besoin de niveaux estampillés par les « les grandes compagnies » françaises et internationales.  

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Marrant j'ai pas vraiment le souvenir de ma première plongée, faite à St Pierre en Martinique avec l'ucpa au début des 90s... On avait pas de stabs, des blocs antédiluviens avec des sangles, et du poumon ballast au max. les genoux dans le sable à 5m,  7 ou 8 débutants en rond, on avait posé le masque au sol fait le tour du groupe par l'extérieur de ce cercle et remis le masque (ou était-ce la seconde plongée ?).  Tu parles d'un stress !! Je crois que ce jour la on a perdu un ou deux plongeurs qui n'ont pas continué le niveau 1...Y avait un coté Aspretto...

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    J'ai encore des souvenirs bien qu'un peu vagues, c'était il y a 11 ans.

     

    Après une année à barboter en piscine avec mon club, ma première plongée a eu lieu à la Ciotat (site La Balise). Je me souviens surtout du stress lors de la mise à l'eau (ça y est, je suis en mer et plus dans une piscine chauffée à 25 degrés, il y a des vagues et un peu de courant).

     

    Sous l'eau ça s'est bien passé, et je me souviens juste d'anémones encroutantes et d'une grosse étoile de mer.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Salut,

     

    Ma première plongée était en mai 2016, sur l'ïle de San Antao au Cap Vert.

    On avait décidé d'aller dans un coin super isolé (Marina 'd'Tarrafal), accessible par une unique piste en terre, 3 heures de vrai 4x4 dans la benne d'un pick-up pour arriver dans un p'tit village de pêcheur sur une plage de sable noir, et ce non pas pour plonger mais plus pour le côté "bout du monde" (et c'est bien ça).

    Là il y avait un p'tit club de plongée tenu par un français aidé d'un cap verdien.

    On a décidé de faire un baptême, vu qu'il n'y avait de toute façon pas grand chose d'autre à faire.

     

    Petit briefing, choix des combi', quelques explications sur comment ça va se passer, où, le déroulement du baptême (franchement je ne me rappelle plus trop c'qu'il nous a raconté !) puis feu !

     

    Mise à l'eau "épique" dans de belles vagues sur un petit gonflable pour rejoindre la barque à moteur et quelques minutes de navigation pour rejoindre une crique abritée des courants.

     

    Là, mise à l'eau chacun notre tour et prise en main par David un par un pour une quinzaine de minutes sur un fond de 6-8 mètres, dans une eau à 26°C....le choc ! Une balade au milieu d'un aquarium : Plusieurs espèces de murènes, de mérou, des chirurgiens, un tétraodon, des poissons trompette....des couleurs, de la vie...magnifique !

     

    Je me rappelle que le moment le plus difficile pour moi fût de respirer dans le détendeur en surface ! Une fois dans l'eau, tout est devenu "normal", et le retour, bien trop rapide à mon goût, fût un crève-coeur. J'y serais bien resté encore un bon moment.

     

    Ca faisait des années que je voulais faire ça, mais toujours autre chose à faire donc...

     

    Je ne regrette pas...et maintenant j'en profite à fond et je "rattrape le temps perdu" en me formant et essayant pleins de facettes de la plongée.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, nanobulle a dit :

    On ne plonge pas pour avoir des niveaux, mais pour se faire plaisir, pour se faire faire accepter par un milieu qui n’est pas le nôtre, se faire inviter par ses occupants.

     

    C’est ça le message qu’il faut véhiculer.  

     

    Merci de rappeler cette évidence que beaucoup ont oublié :bravo:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a une heure, val74700 a dit :

    Salut,

     

    Ma première plongée était en mai 2016, sur l'ïle de San Antao au Cap Vert.

    On avait décidé d'aller dans un coin super isolé (Marina 'd'Tarrafal), accessible par une unique piste en terre, 3 heures de vrai 4x4 dans la benne d'un pick-up pour arriver dans un p'tit village de pêcheur sur une plage de sable noir, et ce non pas pour plonger mais plus pour le côté "bout du monde" (et c'est bien ça).

    Là il y avait un p'tit club de plongée tenu par un français aidé d'un cap verdien.

    On a décidé de faire un baptême, vu qu'il n'y avait de toute façon pas grand chose d'autre à faire.

     

    Petit briefing, choix des combi', quelques explications sur comment ça va se passer, où, le déroulement du baptême (franchement je ne me rappelle plus trop c'qu'il nous a raconté !) puis feu !

     

    Mise à l'eau "épique" dans de belles vagues sur un petit gonflable pour rejoindre la barque à moteur et quelques minutes de navigation pour rejoindre une crique abritée des courants.

     

    Là, mise à l'eau chacun notre tour et prise en main par David un par un pour une quinzaine de minutes sur un fond de 6-8 mètres, dans une eau à 26°C....le choc ! Une balade au milieu d'un aquarium : Plusieurs espèces de murènes, de mérou, des chirurgiens, un tétraodon, des poissons trompette....des couleurs, de la vie...magnifique !

     

    Je me rappelle que le moment le plus difficile pour moi fût de respirer dans le détendeur en surface ! Une fois dans l'eau, tout est devenu "normal", et le retour, bien trop rapide à mon goût, fût un crève-coeur. J'y serais bien resté encore un bon moment.

     

    Ca faisait des années que je voulais faire ça, mais toujours autre chose à faire donc...

     

    Je ne regrette pas...et maintenant j'en profite à fond et je "rattrape le temps perdu" en me formant et essayant pleins de facettes de la plongée.

    Je ne résiste pas à me greffer sur ce récit.

    Mon premier plouf, c’était aux Iles du Cap Vert, il y a pile poil 50 ans.

    On (mon épouse et moi) nous étions jeunes (et beaux), et comme l’époque le voulait, nous étions partis à l’aventure passer des vacances au Cap Vert, sacs à dos, une tente de camping, de quoi se faire chauffer de l’eau, et surtout un fusil sous-marin court, à ressort, pour assurer notre pitance. Nous ne plongions pas, en revanche je chassais.

     

    Arrivés sur place, force nous a été de constater que l’aéroport était au beau milieu d’un désert.

    Il y avait de la place pour planter notre tente, mais rien d’autre adapté à la survie de deux touristes français naïvement tombés du ciel et qui croyaient arriver dans un paradis de verdure au bord de l’eau.

    Il parait que depuis cela a changé.

     

    On a donc cherché à subsister.

    Par chance, nous avons rencontré un petit groupe de plongeurs photographes allemands qui nous ont pris sous leur aile, … on a pu ainsi se loger chez eux et manger.

     

    Et c’est là que débute mon histoire.

    Un des plongeurs me demande

    « Veux-tu plonger ?

    -          Oui

    -          Je te montre : ça c’est une bouteille, ça un détendeur (mistral),

    -          Tu passes les sangles (Dumas)

    -          Tu mets ton masque et tes palmes. 

    -          Comme tu chasses, tu connais le problème des oreilles

    -          On y va»

    Durée de la préparation deux minutes à tout casser, mais tout était dit.

    Nous sommes partis du bord.

    Et là ce fut l’éblouissement … celui du chasseur que j’étais, mais surtout celui du privilégié qui entre dans un monde merveilleux.
    Cette impression ne m’a jamais quitté.

     

    On est donc remonté, avec pour moi des étoiles plein les yeux.

    L’histoire aurait pu s’arrêter là … mais elle a une suite.

     

    Je suis allé voir ma femme, et je lui ai demandé

     « Veux-tu plonger ?

    -          Oui

    -          Je te montre : ça c’est une bouteille, ça un détendeur (2 étages),

    -          Tu passes les sangles (Dumas)

    -          Tu mets ton masque et tes palmes et on y va

    -          Gaffe à tes oreilles. »

     

    Et on y est allé.

    Combien de temps ? Je ne sais pas je n’avais pas de montre.

    Quelle profondeur ? Je ne sais pas on n’avait pas de profondimètre.

    Nous sommes remontés radieux et conquis.

     

    J’ai donc pris en charge mon premier « baptême » avec une expérience d’une plongée.

    Nous avons continué ainsi quelques temps dans nos contrées, avec notre propre matériel.

     

    Ce n’est que bien plus tard, que nous avons passé des niveaux et que l’on a appris qu’un masque, cela se vidait.

    On y a gagné de la technique, sans pour cela perdre la magie des premiers instants.

    • Like 2

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    1967, Bretagne Sud, j'avais 17 ans, je chassais et aux vacances d'été je retrouvais un trio de gars de mon âge, originaires comme moi de la région parisienne, également chasseurs.

    Durant l'année ils s'étaient inscrit dans le club de plongée de leur ville et quoi de plus naturel que d'envisager ensemble de tester la plongée bouteille en mer..

    Nous nous retrouvons donc à Concarneau pour louer blocs (sanglage Dumas, tige de réserve bien sûr) et détendeurs (Cristal, un des tous premiers deux étages avec un 2e étage gris et un bouton de surpression comme un vieil interrupteur électrique) et direction la pointe de Trévignon.

    Mise à l'eau du bord, descente gentillette jusqu'au sable et là, voilà-t-y pas que mes 3 zozos décident de répéter les exercices appris pour passer le BE (Brevet élémentaire, l’ancêtre du N1) en piscine quelques semaines auparavant. Tout y passe, reconnaissance des signes, vidages de masque, passages d'embout, et que je n'arrive pas à passer ma réserve, et que je suis en panne d'air, la totale.

    J'allais quand même pas les laisser s'amuser sans moi, alors je me suis mêlé à leur jeu et fait tous les exercices et je n'ai plus arrêté de plonger.

    En rentrant de vacances je me suis inscrit dans un club, J'ai passé rapidement les niveaux de l'époque, je plongeais en mer dès que possible, jusqu'au fédéral (FSGT).

    On a construit des caisson photo dans des cocottes minutes, fait toutes les bêtises que nous osions à l'époque (à faire hurler les plongeurs aujourd'hui), testé rapidement et de manière empirique l'O2 aux paliers, etc..

    Aujourd'hui je suis sage, maxi 40 m, nitrox dès que possible, mais toujours le même plaisir.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...