Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
steph753

Pas d'effort après la plongée

    Messages recommandés

    Pour moi les 4 à 6 viennent du fait que les bulles disparaissent plus ou moins après 2 heures. 

    Un effort va les faire revenir donc  il faut laisser un marge supplémentaire de 2 a 4 heures...

    En plus il est prudent d'etre prudent puisque tout ceci n'est qu'empirique ;) 

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Posté(e) (modifié)

    C'est tout a fait ça, merci @caolila.

     

     

    il y a une heure, steph753 a dit :

    Je pensais que ta conclusion aurait été de dire «donc pas d'effort en deçà de 2h» , Or tu conclues par "4 à 6h". J'ai dû louper quelque chose. Tu les sors d'où ces "4 à 6h" ?

    de là :

    Il y a 12 heures, Scubaphil a dit :

    Les efforts augmentant les bulles circulantes, on peut présumer qu'ils risquent de faire réapparaître des bulles s'ils interviennent peu de temps après la disparition des bulles circulantes au repos (en gros 2h après la plongée).

    Par ailleurs, on comprend bien qu'ils n'est pas souhaitable d'ouvrir un shunt D-G tant que des bulles circulantes sont présentes.

    Autrement, dit, on peut supposer que pendant les 2 à 4 heures qui suivent la disparition des bulles, un effort pourrait les faire réapparaître.

    Modifié par Scubaphil

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 17 heures, pparis a dit :

    La thèse de Julien Hugon, citée par Alain Foret, peut être téléchargée sur le site https://www.theses.fr/150002351.

    On pourra lire dans le chapitre 10.3/ Effets de l’exercice, page 56, différentes considérations de l’auteur sur les effets de l’effort sur la saturation et la désaturation des plongeurs.

    Pour ce qui concerne les efforts après la plongée, l’avis de J.Hugon n’est pas aussi tranché que le suggère A. Foret, lorsqu’il affirme « tous les auteurs semblent unanimes sur la question»

    Voilà ce que dit J. Hugon

    « Il existe une certaine controverse vis-à-vis de l’effet d’un exercice mené lors d’une

    décompression. »

    Je vous conseille de lire tout le chapitre (et la thèse également, elle est passionnante) et de vous faire votre propre opinion.

    J. Hugon est directeur scientifique de la société « Azoth Systems ».

     

    L’analyse de Scubaphil, qui commence par « difficile de donner une réponse précise », correspond donc à une réalité.

    Son conseil semble de bon sens, « …. donc, empiriquement, pour ce qui concerne le délai, je dirais qu'il est raisonnable de ne pas faire d'efforts intenses dans les 4 à 6 heures qui suivent l'émersion. »

    On suit, ou on ne suit pas selon ses convictions et ses possibilités.

    Mais il n’y a pas de règle intangible.

     

    Pour les collègues moniteurs (monitrices) qui ont enchaîné deux plongées dans la matinée, qui transportent et regonflent les bouteilles le midi en avalant un sandwich ou une pizza, ne pas faire d’effort est rêve.

    D’autant plus qu’il va falloir remettre le couvert le soir, ranger le matériel, le bateau, nettoyer le local, se doucher, manger et pourquoi pas, après, rechercher de nouveaux « horizons relationnels ».

     

    Donc pas toujours facile de ne pas faire d’effort après la (les) plongée(s).

    D’autant plus que ce sont les convictions de l’employeur qui s’appliquent et elles ne sont pas forcément orientées dans le sens du repos.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    A. Forêt nous parle bien "d'efforts après la plongée " ce qui correspond à la citation de J. Hugon ( ci dessous )...

     

    "Exercice  après  la  décompression

    Après  une  décompression,  les  efforts  sont  à  éviter.  Il  est  en  effet  reconnu  comme  dangereux d’activer  le  métabolisme  alors  que  des  microbulles  et  des  bulles  sont  déjà  formées.  Le  repos est  plutôt  vivement  conseillé.  En  outre,  un  symptôme  survenant  à  la  suite  d’une décompression  et  disparaissant  par  la  suite  peut  réapparaître  très  rapidement  si  le  sujet  ne  se ménage  pas. "

    Modifié par pparis

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je me demandais également s'ils font des différenciation de "pas d'effort après la plongée" entre une plongée de 20 minutes à 40m et une plongée de 120 minutes à 15m (l'exemple n'est peut-être pas des plus pertinent, mais j'espère que vous comprendrez le principe de ma pensée).

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je comprends ta pensée : distinguer le cas d'une plongée bien "chargée" en gaz inerte, d'une autre nettement moins.

     

    Dans le 1er cas, on serait tenté de considérer plutôt 6h de délai, alors que 4 paraîtrait suffisant pour une plongée moins chargée. Reste à définir à quel moment on est d'un coté ou de l'autre ... :rolleyes:

     

    Il existe bien un moyen simple d'estimer cette charge en gaz par le produit Q = P x √t  (avec P=profondeur en mètre et t=racine carrée du temps au fond en minutes). En gros, pour des valeurs <150, on est dans de la plongée récréative de loisir, non-tek, ce qui se fait classiquement à l'air ou au nitrox simple, avec un risque d'ADD assez faible.

     

    Mais ta question se situe à l'intérieur de cette frontière : parmi ces plongées, à quel moment peut-on considérer que la charge d'azote est relativement importante nécessite plus de précaution ?

     

    Pour faire simple, au delà de Q = 120-130, on rentre dans un charge azotée plus sensible, en gros la limite autour de laquelle on commence à friser les paliers obligatoires (Q=120 pour 15m 64', 20m 36', 30m 16', 40m 9'). Personnellement, c'est le seuil que je retiendrais. Problème, beaucoup de nos plongées ne sont pas "carrées" et difficiles à estimer par ce calcul ... :nerveux:

     

    PS : c'est qui "ils" ?

    Il y a 2 heures, steph753 a dit :

    Je me demandais également s'ils font des différenciation de ...

     

    Modifié par Scubaphil

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 9 heures, Scubaphil a dit :

     

     

    PS : c'est qui "ils" ?

     

    Ceux qui cherchent 😛 

    Ceux qui font les études sur ce sujet.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Il semble qu'il existe des théories (cf livre "deep into deco") tendant à penser que les efforts AVANT la plongée sont aussi néfastes. Ces derniers créeraient des "amorces de bulles" dans l'organisme via les déplacements internes des tissus entre eux.

    Votre opinion ? Certains ont ils déjà trouvé des documents sur ce point (hormis le livre que je cite) ?

     

    merci

     

    Olive

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a une heure, cassenoisettes a dit :

    Il semble qu'il existe des théories (cf livre "deep into deco") tendant à penser que les efforts AVANT la plongée sont aussi néfastes. Ces derniers créeraient des "amorces de bulles" dans l'organisme via les déplacements internes des tissus entre eux.

    Votre opinion ? Certains ont ils déjà trouvé des documents sur ce point (hormis le livre que je cite) ?

     

    merci

     

    Olive

     

    Une opinion basée sur ... ma pifométrie :

    Je suppose que si tu prends une personne qui ne fais jamais de sport, tu lui fais faire la veille (ou avant veille) tout une journée de "rameur" + "corde à sauter" + "vélo en côtes" + "cours de fitness". Le lendemain (ou le jour d'après) cette personne va avoir des courbatures musculaires dans tout le corps. C'est considéré comme des micro déchirures musculaire. 

    Je ne pense pas que cette personne tout courbaturée éliminera son azote aussi bien que si elle n'avait pas fait de sport avant cette plongée.

     

    Attention, c'est une pure supposition basée sur rien si ce n'est ma croyance.

     

    Si c'est principe est validé, alors ça appuierai tes propos sur "les efforts avant plongée"

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, cassenoisettes a dit :

    l semble qu'il existe des théories (cf livre "deep into deco") tendant à penser que les efforts AVANT la plongée sont aussi néfastes.

    Ah ? Es-tu certain d'avoir bien lu ?

     

    Parce que les données expérimentales disent plutôt le contraire : l'effort physique dans les 2 à 24h avant une plongée tend à réduire le nombre de bulles circulantes à la sortie de cette plongée.

    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14755001

    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16018350

    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17138641

    A condition bien sûr de ne pas être "explosé" en arrivant pour plonger (mort de soif ou encore essoufflé par exemple).

     

    On en parle régulièrement, comme par exemple ici :

    https://www.plongeur.com/forums/topic/53946-musculation-facteur-favorisant-dun-add/?do=findComment&comment=1084737

     

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, cassenoisettes a dit :

    Il semble qu'il existe des théories (cf livre "deep into deco") tendant à penser que les efforts AVANT la plongée sont aussi néfastes. Ces derniers créeraient des "amorces de bulles" dans l'organisme via les déplacements internes des tissus entre eux.

     

    Là encore, je crois que @nanobulle et/ou @Scubaphil avaient déjà sorti au moins une étude intéressante sur le "pré-conditionnement", qui au contraire, montrait l'intérêt d'une activité physique de type footing, AVANT la plongée, pour décoller les noyaux gazeux et favoriser leur élimination, avant donc qu'ils ne soient renforcés de l'azote accumulé durant la plongée.

     

    [EDIT] Bon, ben, Scubaphil a été plus rapide de quelques secondes et plus complet que moi...

    Modifié par DocTroll

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Pratiquer un sport d'endurance régulièrement,  ne peut être que bénéfique que d'être une patate de canapé ! 

    Delà à aller faire un marathon après une plongée il y a rincer et ranger le matériel cela donne un peu de délai !

    Modifié par nico501

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, Scubaphil a dit :

    Ah ? Es-tu certain d'avoir bien lu ?

     

     

     

    Et bien écoute, il me semblait avoir bien lu cependant, vu que je lis plutôt très tard le soir, il y a peut être une subtilité de la langue de shakspeare qui m'a échappé : je vais refaire une passe sur le passage qui aborde ce thème ;)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 7 heures, steph753 a dit :

     

    Attention, c'est une pure supposition basée sur rien si ce n'est ma croyance.

     

     

    Non c'est rationnel. Ça fait référence à la diversité des profils de plongeurs. On n'a pas l'échantillon ni l'enquête pour trancher. C'est trop hétérogène (choix footing le matin ou 1,4l de rosé le soir)...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...