Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
cristo_34

2e étange air en utilisation déco oxy?

    Messages recommandés

    Bonjour,

     

    j'ai un 2e étage Octopus Calypso air que je voudrais utiliser comme 2e source sur ma déco gonflée le plus souvent à 70% d'O².

    Est ce que j'ai besoin de le faire dégraisser ou bien ça peut passer comme ça?

    Sinon, avez vous des techniques/conseils pour le dégraisser moi-même?

    merci

     

    Christophe

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Salut

    Pour mes décos qui sont entre 70-80% je n'ai jamais dégraissé mes 2nd étages. Pas de souci. 

    Christophe c'est toi?

    Henri

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Surprenant.

    J'ai toujours entendu dire que pour plonger avec un mélange qui contient plus de 40% d'O², il faut posséder un détendeur complet "O² Clean", donc dégraissé et préparé pour supporter un fort pourcentage de dioxygène.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    On est beaucoup à ne pas dégraisser le 2nd étage, par contre je dégraisse le premier. 

    Modifié par paigran

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 9 minutes, paigran a dit :

    On est beaucoup à ne pas dégraisser le 2nd étage, par contre je dégraisse le premier. 

    Logique, dans le premier étage t'es en haute pression et ça risque de te péter à la gueule. Dans le deuxième étage t'es en moyenne pression, style 8/9 bars plus la pression absolue donc au palier au total maximum 10/11 bar. Sur les recycleurs (même ceux à l'O2 pure) on utilise bien de la Molykote 111 pour graisser les embouts bucaux...

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Et bien, je me coucherai moins bête ce soir. 😉

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 16 heures, cristo_34 a dit :

    Bonjour,

     

    j'ai un 2e étage Octopus Calypso air que je voudrais utiliser comme 2e source sur ma déco gonflée le plus souvent à 70% d'O².

    Est ce que j'ai besoin de le faire dégraisser ou bien ça peut passer comme ça?

    Sinon, avez vous des techniques/conseils pour le dégraisser moi-même?

    merci

     

    Christophe

    Disons que les risques générés par une compression adiabatique sont très largement diminués au 2e étage. 

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Le 22/09/2019 à 09:17, nics a dit :

    Disons que les risques générés par une compression adiabatique sont très largement diminués au 2e étage. 

    Il n'y a aucun risque de compression adiabatique sur un deuxième étage. C'est l'écart de pression entre ce que tu "envoies" dans la bouteille et ce qui " reste" comme pression qui provoque une compression adiabatique. Donc, le risque le plus élevé est présent quand tu gonfles une bouteille vide ou quasiment vide avec de l'O2 particulièrement, d'ailleurs, c'est facile à constater, la bouteille quoi qu'il arrive chauffera pas mal. La solution consiste à utiliser une vanne de laminage de bonne qualité sur la lyre pour faire les gonflages et connecter et mettre en marche le booster, qu'une fois l'équilibre fait avec la B50.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a une heure, Humuhumu a dit :

    Il n'y a aucun risque de compression adiabatique sur un deuxième étage. C'est l'écart de pression entre ce que tu "envoies" dans la bouteille et ce qui " reste" comme pression qui provoque une compression adiabatique. Donc, le risque le plus élevé est présent quand tu gonfles une bouteille vide ou quasiment vide avec de l'O2 particulièrement, d'ailleurs, c'est facile à constater, la bouteille quoi qu'il arrive chauffera pas mal. La solution consiste à utiliser une vanne de laminage de bonne qualité sur la lyre pour faire les gonflages et connecter et mettre en marche le booster, qu'une fois l'équilibre fait avec la B50.

    Le principe est juste celui-ci:



    La compression et la détente adiabatiques sont des transformations thermodynamiques décrivant le comportement de fluides, notamment de gaz, soumis à des variations de pression. Adiabatique signifiant qu'il n'y a pas d'échange de chaleur entre le système et le milieu extérieur.

    Donc techniquement au niveau de la moyenne pression aussi...

    Mais au vu du volume (tuyau) et de l'augmentation de la pression (10b), c'est dérisoire...

    Mais pas inexistant. 

    C'est comme dans une bouteille vide, le risque est moindre... le plus dangereux c'est l'espace compris entre le raccord oxy et le robinet fermé au gonflage ou l'intérieur du détendeur à l'ouverture de la bouteille qui présentent de tout petits volumes face à une montée de pression élevée (200b).

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    En théorie, tu as surtout le phénomène d'oxydation de la graisse, d'autant plus important que la graisse contient bcp de carbone et qu'elle est insaturée. Les deltaP (donc T) sont un phénomène aggravant mais le départ de feu peut se produire sans.

    A la vue des retours ci-dessus, sans expérience personnelle du sujet autre que la physique, j'imagine que le second étage n'est pas critique.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Le 21/09/2019 à 17:41, paigran a dit :

    Salut

    Pour mes décos qui sont entre 70-80% je n'ai jamais dégraissé mes 2nd étages. Pas de souci. 

    Christophe c'est toi?

    Henri

    oui Henri c'est moi😀. Je vois que tu es toujours actif sur le forum.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Cool. Je t'appelle un de ces quatres.

    En tous cas pas de problème pour ton deuxième étage non dégraissé.

    A bientôt. 

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 21 heures, nics a dit :

    Le principe est juste celui-ci:

     

     

    Donc techniquement au niveau de la moyenne pression aussi...

    Mais au vu du volume (tuyau) et de l'augmentation de la pression (10b), c'est dérisoire...

    Mais pas inexistant. 

    C'est comme dans une bouteille vide, le risque est moindre... le plus dangereux c'est l'espace compris entre le raccord oxy et le robinet fermé au gonflage ou l'intérieur du détendeur à l'ouverture de la bouteille qui présentent de tout petits volumes face à une montée de pression élevée (200b).

    Le phénomène thermodynamique dont il est question est une oxydation violente, le feu est un phénomène d'oxydation. Lorsque l'on gonfle un bloc vide, surtout sans vanne de laminage, on prend le risque que le bloc contienne des poussières, même de métal et que le tout s'oxyde violemment au contact de l'O2 = explosion. Effectivement, il est prudent d'ouvrir le robinet de la bouteille d'O2 vers la lyre doucement, mais c'est pas facile, il est souvent grippé à cause justement de l'O2 et de l'absence de lubrifiant. Avec une lyre de qualité, tu as la vanne de laminage que tu peux laisser fermée, ça diminue un peu le volume.

    Il y a 21 heures, cassenoisettes a dit :

    En théorie, tu as surtout le phénomène d'oxydation de la graisse, d'autant plus important que la graisse contient bcp de carbone et qu'elle est insaturée. Les deltaP (donc T) sont un phénomène aggravant mais le départ de feu peut se produire sans.

    A la vue des retours ci-dessus, sans expérience personnelle du sujet autre que la physique, j'imagine que le second étage n'est pas critique.

    Je fais des gonflages O2 depuis plus de 10 ans et dans mon club on plonge Nitrox très couramment. Les blocs ordinaires (non dégraissés) reçoivent du Nitrox jusqu'à 40% des tampons, que nous gonflions avec un mixer, depuis 2 ans, nous avons investit dans une membrane, donc plus de soucis de gonflage, ou plus exactement plus les mêmes (la membrane qui d'ailleurs n'en est pas une, est sensible à l'échauffement, il faut donc bien refroidir l'air et l’assécher avant de l'alimenter). A l’intérieur d'un CCR tout ce qui est en contact avec de l'O2 moyenne pression est graissé avec de la Molykote 111, donc une graisse silicone de très bonne qualité, il n'y a que si vraiment tu veux graisser le filetage du détendeur, par exemple, que j'utilise de la Christo-lub, ou autre graisse O2, mais c'est celle que j'ai en ce moment et qui est facile à se procurer (bon, c'est cher).

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 11
        Bonjour à tous,   J'envisage de m'acheter un bloc, car j'en ai un peu assez des 15L "gueuse" de mon club (22kg à vide sans robinet sur la gravure!!! je vous raconte pas le confort). Et notemment, les petits bi me font de l'oeil.   Du coup la question du 300bar se pose. Mes détendeurs sont compatibles (DIN 300bar "long") et mon gonfleur local aussi. J'ai repéré des 2x7L qui m'ont l'air intéressants. En revanche, je n'ai jamais trouvé de chiffres clairs et précis sur le gain ré
      • 0
        Bonjour Bizarre, je dois refaire l'appairage avant chaque plongée, il ne tient pas... Avez-vous déjà eu ce problème?   Merci de vos retours MB
      • 21
        Tout est dans le titre.   J'ai un 7 litres de déco, avec le système classique de fixation (avec la cordelette, collier inox et deux mousquif'). Mousqueton bas à raz du colier, et mousqueton haut pris dans la boucle haute environ à moitié de l'ogive. Je ne peux pas raccourcir plus sans rendre la boucle difficile à mettre ou enlever sans "bidouiller" le montage sur le bloc.   Montage sur un ensemble plaque/wing bien sûr, D-ring de taille à peu près dans l'axe de la moitié du tronc.   Je
      • 298
        Voici une présentation de la méthode de planification sur laquelle je travaille depuis 2011 et que j’enseigne depuis 2012. La méthode est détaillée sur une trentaine de pages. Les fainéants trouverons un résumé sur 3 pages en fin de document   Cette méthode a pour objectif d’être simple à mettre en place, rapide à utiliser et applicable à toutes les plongées loisirs à l’air.   Vous la trouverez ici : https://drive.google.com/file/d/0B2QgE3QM4MCHa3VDazdySWU0Mmc/view   Le document
      • 88
        Salut à tous.   Un petit question au pro de la deco : Y a t'il un réel intérêt en plongeant au nitrox de laisser son ordinateur à l'air ? Ok, on augmente le dégazage mais dans des zones à forts courants, je trouve limite de passer du temps sous le parachute, alors que l'on aurait pu l’éviter, surtout si la brume tombe. Sachant qu'en plus du fait des marées, tu ne plonges jamais 2 fois dans la journée.   Souvent on se prend 5 à 10 mn de paliers alors qu'on a soit rie
    ×
    ×
    • Créer...