Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

    Messages recommandés

    il y a 1 minute, LGF a dit :

     

    en très court: c'est la production de CO2 de l'organisme qui crée la PPCO2 alvéolaire, le taux de CO2 dans le bloc est quasiment négligeable par rapport.

    Comme la production de CO2 est constante - à effort physique identique-, la PPCO2 est constante.

     

    Ne peut-on pas dire que le cerveau (le cervelet pour être exact, confirme moi si j'écris une sottise) est TRES sensible au taux de CO2 (en absolu) ?

     

    Quelle est la quantité de CO2 expulsée à 40m comparée à la quantité de CO2 provenant du bloc (lié à la pression ambiante) ?  ..... (est-ce que je m'exprime bien? j'en doute...)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Posté(e) (modifié)

    Ok, je comprend mieux le raccourcis ;)

    Effectivement, si on considère le CO2 dans le bloc négligeable et le CO2 produit immédiatement rejeté, en gros ça reviens à dire qu'il n'y a pas de CO2.

    Mais c'est pas la ppCO2 qui n'augmente pas, c'est juste qu'elle a pas le temps d'augmenter (en situation normale) car on rejette ce qu'on produit (en considérant qu'il n'y en a pas dans le bloc ou en quantité négligeable)

     

    Dans le cas d'un recycleur (surtout si la cartouche filtrante est défaillante), c'est pas tout à fait vrai

    Modifié par iove

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci LGF, une explication aussi claire en 2 lignes, je la note pour mes prochains cours😉

     

    PS1: le taux de C02 dans l'air, 0,0278% de CO2 avant la révolution industrielle, 0,0412% de CO2 en janvier 2019. (source wikipedia)....snif

     

    PS2: Le CO2 n'est pas le seul gaz à PP indépendante de la profondeur, la vapeur d'eau, elle aussi produit de la respiration suit la même règle

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Pour compléter les réponses précédentes :

    - Le CO2 atmosphérique est quantité négligeable au regard du CO2 endogène (produit par l'organisme).

    - 0,04% de CO2 atmosphérique, ça fait 0,0004 bar de PCO2 en surface, alors que la PCO2 alvéolaire est de  l'orde de 0,05 bar, soit 125 fois plus.

    - La PCO2 de l'air inspiré augmente avec la profondeur, comme pour les autres gaz. On considère souvent qu'en surface, on peut tolérer un mélange contenant jusqu'à 2% de CO2, soit une PCO2 inspirée de 0,02 b. Pour atteindre une PCO2 équivalente par la simple augmentation de profondeur, il faudrait descendre à 500 m ! Donc l'augmentation de PPCO2 n'est pas la cause du désordre.

     

    • Like 2

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Posté(e) (modifié)
    Il y a 4 heures, steph753 a dit :

    Quelle est la quantité de CO2 expulsée à 40m comparée à la quantité de CO2 provenant du bloc (lié à la pression ambiante) ?  ..... (est-ce que je m'exprime bien? j'en doute...)

     

    Les calculs sont abscons parce qu'on mélange allègrement les mm de mercure, les bars et les pourcentages mais si on ramène tout à la même unité, ça simplifie:

    le CO2 dans l'air: 0,04% environ soit 0,0004 bar en surface.

    le CO2 dans l'alvéole pulmonaire: 5,2% au repos, un peu plus à l'effort. soit 0,052 bar en surface.

    Le CO2 inspiré peut être négligé.

     

    Imaginons une plongée à 90m à l'air, soit 10 bars de pression absolue.

    L'air inspirée dans le bloc apporterait 0,0004x10, soit 0,004 bar de CO2

    L'air alvéolaire contient toujours 0,052 bars de CO2

     

    Bref, dans le domaine de pression qui nous concerne, on peut négliger le CO2 inspiré.

     

    Il y a 2 heures, alofi a dit :

    Merci LGF, une explication aussi claire en 2 lignes, je la note pour mes prochains cours😉

     

    ça me fait plaisir :welcome:

    Modifié par LGF
    grillé par Phil
    • Like 2

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Posté(e) (modifié)
    Il y a 20 heures, LGF a dit :

     

    en très court: c'est la production de CO2 de l'organisme qui crée la PPCO2 alvéolaire, le taux de CO2 dans le bloc est quasiment négligeable par rapport.

    Comme la production de CO2 est constante - à effort physique identique-, la PPCO2 est constante.


    je prendrais plutôt référence ailleurs : (MN page 74)
    A la pression atmosphérique, l'intoxication par le CO2 est liée au pourcentage de gaz
    2% : augmentation du rythme
    5% : la ventilation augmente encore, le taux de CO2 augment mais se stabilise
    7% : la respiration devient haletante, face congestionnée,
    > 7% : syncope
    La toxicité augmente avec la profondeur; un 2% à 30m, est senti comme un 8% (>7%, donc ....)

    D’où à une certaine époque, les problèmes en profondeur causés par des gonflages niveau 0, en ville ou près d'un compresseur thermique.

     

    il y a 7 minutes, gerard95 a dit :


    je prendrais plutôt référence ailleurs : (MN page 74)
    A la pression atmosphérique, l'intoxication par le CO2 est liée au pourcentage de gaz
    2% : augmentation du rythme
    5% : la ventilation augmente encore, le taux de CO2 augmente mais se stabilise
    7% : la respiration devient haletante, face congestionnée,
    > 7% : syncope
    La toxicité augmente avec la profondeur; un 2% à 30m, est senti comme un 8% (>7%, donc ....)

    D’où à une certaine époque, les problèmes en profondeur causés par des gonflages niveau 0, en ville ou près d'un compresseur thermique.

     

     

    Modifié par gerard95

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...