Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Science et décompression,


    Messages recommandés

    Voici 2 citations intéressantes sur le sujet par deux personnalités spécialistes de la décompression . Même si ces conclusions datent un peu ne sont elles pas toujours d'actualité ?

     

    La première par JM Belin dont on peut retrouver certains articles sur le site de la plongée souterraine. Il a en outre défini les procédures de décompression lors de l'expédition "Coelacanthes" avec Ballesta.

     

    "Les résultats issus des tables et calculateurs permettent aux plongeurs de gérer leur décompression.

    Ces résultats semblent donner satisfaction même si la démarche suivie est souvent très éloignée de la physiologie humaine.

    Voici une partie des incertitudes fondamentales non encore élucidées.

    L'Oxygène est toxique mais nous ne savons pas vraiment pourquoi.

    L'Azote peut avoir un effet narcotique mais la cause exacte demeure inconnue.

    Les changements de gaz peuvent provoquer des troubles méconnus.

    Les quantités de gaz absorbées et restituées ne sont pas vraiment connues.

    La diffusion interne et cutanée n'est pas quantifiée.

    Quelle est la bonne procédure de remontée ?"

    Nous ne disposons actuellement que de moyens détournés permettant d'obtenir les résultats ( approximatifs ) souhaités."

     

    La seconde par JC Le Pechon, enseignant en DU Hyperbare, membre de MEDSUBHYP, concepteur des tables DORIS.

     

    "Pour l'instant, aucune solution théorique n'a pu remplacer un modèle approximatif dont les paramètres de remontée sont ajustés pour coller aux observations empiriquement validées.

    Arrêtons d'enseigner comme des dogmes au plongeur de base, des modèles de calculs qui ne supportent pas l'analyse scientifique. Contentons nous de bonnes procédures dont l'utilisation soit simple, sans sources d'erreur pour l'utilisateur. Peu importe le support mathématique."

     

    • Like 2
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 131
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    Top Posters In This Topic

    Popular Posts

    Je ne suis pas sûr de voir exactement où tu veux en venir : je ne sais pas comment le dire de façon agréable, mais je trouve le message initial un peu brouillon. En particulier, il pose ou semble pose

    Désolé pour ma formulation initiale « un peu brouillonne » et surtout imprécise, remarquée par Typhon, mais j’ai en fait utilisé une intervention de Nicolas Dugay, « Non, comme les procédures de déco

    Si l’on commet l’erreur d’assimiler l’empirisme (improprement qualifié sur ce forum de « science de l’homme ») a la vraie science et à ses objets, alors effectivement ce lien n’existe pas. 

    Ces citations sont parfaites.

    nous utilisons des modèles empiriques qui fonctionnent pas trop mal mais qui restent nettement perfectibles et nous cherchons à les justifier par des hypothèses physiologiques fumeuses...

    L'avenir apportera peut-être des procédures de désaturation plus individualisées grâce au big data, au doppler, etc, mais ce sera toujours aussi empirique, ce qui n'est d'ailleurs pas un gros mot!

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 19 heures, caolila a dit :

     

     

    Les accidents immérités il parait que cela existe… mais immérités par rapports a la courbe de l'ordi sans durcissement ? Avec un plongeur avec facteur de risque,  j'inclus fatigue et alcool dans ces facteurs..

     

    Tu peux durcir ton ordi et avoir quand mêmes un accident. Il existera toujours une probabilité pour que cela arrive. Contrairement à ce que tu penses, le durcissement ne change pas grand chose sur la probabilité d'avoir un accident. Il faudrait considérablement augmenté la déco pour que ce soit sensible statiquement. 

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Oui c'est clair que le durcissement ne fera que diminuer le risque pas le supprimer. 

     

    Je pense qu'il y a plusieurs facteurs déclencheurs des ADD certains pourront etre minimiser par des décos plus longues (et indirectement des plongées plus courtes, je parle de la partie "utile" de celle ci)

    D'autre seront identique quelque soit le durcissement, je pense au FOP, si tu l'ouvres par un effort violent en remontant à l'echelle.. ben tu auras toutes les chances d'avoir des conséquences.. :(

     

    Je plonge en sachant que le risque d'avoir un pépin existe et plus je plonge plus j'aurai de "chance" de l'avoir… c'est statistique … question est-ce que l'étude statistiques est une science? ;) 

     

    Modifié par caolila
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 16 minutes, pparis a dit :

    Voici 2 citations intéressantes sur le sujet par deux personnalités spécialistes de la décompression . Même si ces conclusions datent un peu ne sont elles pas toujours d'actualité ?

     

    La première par JM Belin dont on peut retrouver certains articles sur le site de la plongée souterraine. Il a en outre défini les procédures de décompression lors de l'expédition "Coelacanthes" avec Ballesta.

     

    "Les résultats issus des tables et calculateurs permettent aux plongeurs de gérer leur décompression.

    Ces résultats semblent donner satisfaction même si la démarche suivie est souvent très éloignée de la physiologie humaine.

    Voici une partie des incertitudes fondamentales non encore élucidées.

    L'Oxygène est toxique mais nous ne savons pas vraiment pourquoi.

    L'Azote peut avoir un effet narcotique mais la cause exacte demeure inconnue.

    Les changements de gaz peuvent provoquer des troubles méconnus.

    Les quantités de gaz absorbées et restituées ne sont pas vraiment connues.

    La diffusion interne et cutanée n'est pas quantifiée.

    Quelle est la bonne procédure de remontée ?"

    Nous ne disposons actuellement que de moyens détournés permettant d'obtenir les résultats ( approximatifs ) souhaités."

     

    La seconde par JC Le Pechon, enseignant en DU Hyperbare, membre de MEDSUBHYP, concepteur des tables DORIS.

     

    "Pour l'instant, aucune solution théorique n'a pu remplacer un modèle approximatif dont les paramètres de remontée sont ajustés pour coller aux observations empiriquement validées.

    Arrêtons d'enseigner comme des dogmes au plongeur de base, des modèles de calculs qui ne supportent pas l'analyse scientifique. Contentons nous de bonnes procédures dont l'utilisation soit simple, sans sources d'erreur pour l'utilisateur. Peu importe le support mathématique."

     

    JM Bellin est ce que les anglosaxon appellent un "table maker" il synthétise les connaissances et propose à partir de là un modèle de déco, mais il ne conçoit pas à proprement parler les tables. Il réalise un excellent boulot.

    Le Pechon, c'est un autre calibre, lui il a vraiment construit les tables à partir de protocole expérimental qui ont été ensuite largement utilisé (notamment par moi 😉)

    il y a 13 minutes, LGF a dit :

    Ces citations sont parfaites.

    nous utilisons des modèles empiriques qui fonctionnent pas trop mal mais qui restent nettement perfectibles et nous cherchons à les justifier par des hypothèses physiologiques fumeuses...

    L'avenir apportera peut-être des procédures de désaturation plus individualisées grâce au big data, au doppler, etc, mais ce sera toujours aussi empirique, ce qui n'est d'ailleurs pas un gros mot!

    Si on pouvait arrêter de parler de tissus (os/sang /gras ) dans les formations des plongeurs on ferait déjà un grand pas en avant dans la formation des plongeurs.

    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 10 heures, caolila a dit :

    Doit on pour cela arrêter la plonger on etre raisonnable ? Perso > 50 L1 sur mon Uwatec… pour le moment ça va très bien…. si je sens que la forme baisse je passerai au L2 ou a autre chose ;) enfin non :(

     

    La raison, c'est de plonger au nitrox avec ordi air

    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 9 minutes, caolila a dit :

    Ok c'est ton droit, et du moment que c'est pas un troll je le respecte.  ;):biere:

    Non, ce n'est pas un troll, mais si le sujet est sensible je n'insiste pas...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 11 heures, caolila a dit :

    Perso > 50 L1 sur mon Uwatec… pour le moment ça va très bien…. si je sens que la forme baisse je passerai au L2 ou a autre chose

    Pour une plongée à plus de 50 m, si on ne se sent pas en forme, raisonnablement, je pencherais plutôt pour ne pas faire la plongée ou plonger beaucoup moins profond.

    Dans cette situation, ça me semble beaucoup plus pertinent que de durcir son ordi.

     

     

    il y a 17 minutes, Bloop a dit :

    mais si le sujet est sensible je n'insiste pas...

    Plonger au nitrox avec ordi réglé "air", le sujet est sensible ... pour certains seulement. ;)

     

    Notamment les nombreux forumeurs qui ne veulent pas entendre parler de cette procédure, parce qu'ils ne trouvent pas ça rationnel. Pourtant, c'est une des rares procédures de plongée qui a été validée expérimentalement.

     

    Bien qu'elle ne s'exprime pas sous une forme de type "a+b=c", elle répond quand même à une validation scientifique et trouve donc toute sa place dans ce sujet !

    Modifié par Scubaphil
    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 11 minutes, Scubaphil a dit :

    Notamment les nombreux forumeurs qui ne veulent pas entendre parler de cette procédure, parce qu'ils ne trouvent pas ça rationnel. Pourtant, c'est une des rares procédures de plongée qui a été validée expérimentalement.

     

    C'est une procédure qui a le mérite de ne pas imposer une "pénalisation" aux autres membres de la palanquée.

    Modifié par Bloop
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Oui, quand ils sont à l'air.

     

    Je pense qu'une parti du pourquoi du refus de cette procédure vient du fait que certains plongeurs utilisant le nitrox pour réduire les paliers ou plonger plus longtemps, ne veulent justement pas perdre ce bénéfice en se retrouvant en palanquée avec un autre qui utilise le nitrox pour sécuriser sa plongée.

    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 7 heures, Scubaphil a dit :

    Pour une plongée à plus de 50 m, si on ne se sent pas en forme, raisonnablement, je pencherais plutôt pour ne pas faire la plongée ou plonger beaucoup moins profond.

    Dans cette situation, ça me semble beaucoup plus pertinent que de durcir son ordi.

     

    Aie aie , j'ai manqué de précision je ne pensais pas 50 m mais 50 ans ;)

     

    Oui tout a fait si pas en forme c'est pas 50 m c'est pour moi une évidence… 

    Il y a 7 heures, Scubaphil a dit :

     

    Bien qu'elle ne s'exprime pas sous une forme de type "a+b=c", elle répond quand même à une validation scientifique et trouve donc toute sa place dans ce sujet !

     

    Oui mais en introduisant la suppression de l'alarme de profondeur automatique !!!

     

    Il y a 6 heures, Bloop a dit :

    C'est une procédure qui a le mérite de ne pas imposer une "pénalisation" aux autres membres de la palanquée

     

    Tu "pénalises" automatiquement en laissant a l'air donc c'est un argument qui ne tiens pas

     

    Il faut voir le contexte, fait tu du nitrox pour plus longtemps, ou pour plus de sécurité?

    Si pour plus longtemps sécurité non renforcé --> L1, L2 voir plus.

    Pour moi ce sont deux réglages, pour 2 buts différente.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 11
        Bonjour à toutes et à tous ! Je souhaite réaliser mon TIPE sur les paliers de décompression et leurs influences sur le corps humain étant donné le thème de cette année qui est Santé , prévention. Pour le moment j'ai un plan qui n'est pas parfait donc dans un premier temps je voulais expliquer tous les maux fait au corps puis les accidents de décompression et l'importance de l'équipement. Dans  un second temps j'explique le fonctionnement d'un palier de décompression, l'influence de la
      • 0
        Bonne année pleine de bulles à toutes et à tous    La seconde édition de la semaine de de la science à Under The Jungle s'est déroulée au mois d'Octobre passé. Le but était de faire participer d'anciens élèves à différents projets scientifiques ayant trait au milieu souterrain. C'est vraiment satisfaisant de voir d'anciens élèves se prendre au jeu et participer activement à de véritables projets scientifiques destinés à la connaissance et la conservation.   LA vidéo est
      • 5
        Une brochure en pdf traduite en français à télécharger gratuitement !   Comment l’ordinateur de plongée OSTC calcule-t-il la durée limite sans palier et les paliers de décompression ? Que sont les Facteurs de Gradient (GF) et comment affectent-ils ma décompression? Commençant par les connaissances de base en décompression, la brochure traite par la suite en détail des facteurs de gradient et l'influence des gaz trimix sur votre déco. Normaleme
      • 96
        Bonsoir,   Il y a quelques points qui ne sont pas clairs pour moi concernant les bulles d'azote et les ADD. Après quelques recherches, les définitions varient et je ne comprends pas très bien tous les phénomènes. Je pose mes questions exprès de manière naïve pour les simplifier, ne m'en tenez pas rigueur! 🐙   1) Quand on dit que l'azote (ou n'importe quel gaz) est dissous dans le sang, sous quelle forme est-il? Dans mon esprit j'imagine un atome d'azote à côté de molécules d'e
      • 5
        Salut à Tous dans le cadre d'une étude comparative candidats et plongeurs je vous donnes des sujets sur la décompression pourriez vous me transmettre vos conceptions et présentation de sujet liés à la décompression. Par mail si possible: robin.arnaud@wanadoo.fr   Sujet 1 Cours sur la saturation et désaturation en plongée et ses conséquences à des N2 en formation. Sujet 2: Pour une organisation d'une plongée dans un lac d'une profondeur de 50 m. La semaine précédente, presentation d'un cours
    ×
    ×
    • Créer...