Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
stef75

Pourquoi après 7 ans j'ai quitté la 2F...

    Messages recommandés

    Il y a 18 heures, stef75 a dit :

     

    Que le problème est aussi pédagogique. Discussion lunaire avec mon président. Je ne suis pas allé pour des raisons perso au stage de validation cette année. Il y avait autant de pn2/pn3 que de cadres e2/e3/e4. Mais pour lui y avait  pas assez. Car seulement un e3 et un e4 pour 5 stagiaires pn3. Comme l'alpha et l'oméga de la formation fédérale repose sur les exercices verticaux et que la fédération fixe des limites de verticalité, c'était pas assez. Grosse fatigue... Cadre étroit de formation. Il faut toujours vérifier jusqu'au dernier moment qu'ils savent faire une ra a 40m de manière académique (on était allé a Roussay avant et a Marseille)... le reste on fait rien.. ou si peu. On reste dans la formation de "futur moniteurs" même si c'est pas l'attente des pratiquants. Plus long, plus cher que dans le commercial. Pas efficace donc. 

     

    Sinon, le problème c'est les embrouilles de pouvoir au sein d'une structure dont l'activité principale consiste a faire du décompte de carreaux a la pistoche. 

     

    Perso, j'ai plus le temps, l'énergie et l'envie pour ce genre de conneries. 

    Salut Stef,

    À la lecture des précisions que tu apportes sur ta situation, je vais avoir la même réaction que précédemment … tu t’es déjà tellement investi dans le système, que la solution, « basta, j’me casse » me semble ne pas être la meilleure.

    Cela ne t’apportera rien ni à toi ni à la plongée.

    Chaise vide, et alors ?

    C’est la chasse aux mauvais qu’il faut ouvrir.

    La chasse à ceux qui ne comprennent rien à ce qu’est une « Formation », y compris dans les sphères fédérales, qui polluent le système, et qui radotent des séquences qu’ils ont vécues quand ils étaient jeunes.

    Des vieux ? … Pas forcément, ils se sont répliqués et un certain nombre de nouveaux moniteurs ânonnent ce qu’on leur a appris, sans réfléchir.

     

     

    De l’air … de l’air …

    Il faut se battre.

     

    Mais tout n’est pas perdu, …..

    Te souviens-tu de cette intervention de Foxdiver, le 29 juillet 2018 sur le forum

    « En tant que formateur et jury aux examens N4 et MF1 (et c'est pas pour faire péter les galons), je privilégierais toujours le plongeur N2/N3 ou l'encadrant N4 qui fera tout pour éviter de se foutre dans une situation de merde (et donc on favorisera l'enseignement de l'autonomie, planification déco/gaz, gestion du déplacement) plutôt que le super technicien qui fera une remontée limite démonstration technique mais sera incapable de gérer une plongée. La remontée assistée avec ou sans échange d'embout doit rester le plan Z quand tout le reste a foiré.

    Le temps où le plongeur voit valider son niveau dès lors qu'il est capable de faire une remontée assistée doit être révolue.

    C'est également le message que je fais passer aux stagiaires MF1 que je forme.

    Je ne pense pas être le seul formateur de cadre à tenir ce genre de discours. »

    On ne voit plus souvent Foxdiver  sur le forum.

    Ils l’ont noyé ?

    L’appareil l’a broyé ?

    Il ne nous aime plus ?

    Cela serait bien qu’il  nous donne son  analyse de cette situation.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    je ne peux répondre pour Fox
    mais il va bien et il est toujours IR :D

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Le 27/10/2019 à 23:38, stef75 a dit :

    Que le problème est aussi pédagogique. Discussion lunaire avec mon président.

    Et pourquoi il se mêle de pédagogie le président, c’est pas son rôle.

    c’est le/la directeur technique et le collège des moniteurs qui définit la pédagogie.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Monsieur @foxdiver est demandé… 

     

    En fait tu nous manques un peu, toi et tes interventions bien sur….

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    En plus il continue a passer, il était la dimanche !

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 16 heures, nanobulle a dit :

    « En tant que formateur et jury aux examens N4 et MF1 (et c'est pas pour faire péter les galons), je privilégierais toujours le plongeur N2/N3 ou l'encadrant N4 qui fera tout pour éviter de se foutre dans une situation de merde (et donc on favorisera l'enseignement de l'autonomie, planification déco/gaz, gestion du déplacement) plutôt que le super technicien qui fera une remontée limite démonstration technique mais sera incapable de gérer une plongée. La remontée assistée avec ou sans échange d'embout doit rester le plan Z quand tout le reste a foiré.

    Le temps où le plongeur voit valider son niveau dès lors qu'il est capable de faire une remontée assistée doit être révolue.

    Je plussoie sans restriction et je privilégie également cette philosophie. Nous sommes d'accord que la RA est la toute dernière solution quand l'organisation de la plongée a été complètement défaillante ou encore dans de rares cas imprévisibles et soudains.
    Si chacun devait faire le bilan de son expérience et compter le nbre de fois ou la RA était la seule et bonne solution, les urgences des hôpitaux seraient envahis par les plongeurs. Et d'ailleurs combien de plongeurs N2/N3 sont réellement capable de faire une RA correcte en situation d'urgence et surtout, ne serait-ce, qu'un an après leur formation et encore dans d'excellentes conditions ?
    A ne pas douter la bonne solution reste la prévention, l'anticipation, la planification, l'expérience et tout ce qui permet de prévenir les incidents avant qu'ils ne deviennent des accidents.
    Malheureusement pour beaucoup de plongeurs et moniteurs français la RA est la cerise sur le gâteau, l'objectif à ne louper sous aucun prétexte, le saint Graal de la formation fédérale. Ne pas savoir faire une RA fait de toi un vulgaire plongeur RSTC indigne d'accéder aux plus belles plongées que nous offre la belle bleue. La RA est souvent le suprême exercice qui fait la fierté du récipiendaire (et de son moniteur) et qui différencie le plongeur français du menu fretin mondial.

    • Thanks 2
    • Haha 2

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Cela me fait marrer mais tu es dans le vrai a 100% je pense… malheureusement pas seulement avec les "vieux" formateurs mais bien souvent avec des "jeunes" qui sont obtus du cerveau  :(

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 1 heure, nobubble a dit :

    Je plussoie sans restriction et je privilégie également cette philosophie. Nous sommes d'accord que la RA est la toute dernière solution quand l'organisation de la plongée a été complètement défaillante ou encore dans de rares cas imprévisibles et soudains.
    Si chacun devait faire le bilan de son expérience et compter le nbre de fois ou la RA était la seule et bonne solution, les urgences des hôpitaux seraient envahis par les plongeurs. Et d'ailleurs combien de plongeurs N2/N3 sont réellement capable de faire une RA correcte en situation d'urgence et surtout, ne serait-ce, qu'un an après leur formation et encore dans d'excellentes conditions ?
    A ne pas douter la bonne solution reste la prévention, l'anticipation, la planification, l'expérience et tout ce qui permet de prévenir les incidents avant qu'ils ne deviennent des accidents.
    Malheureusement pour beaucoup de plongeurs et moniteurs français la RA est la cerise sur le gâteau, l'objectif à ne louper sous aucun prétexte, le saint Graal de la formation fédérale. Ne pas savoir faire une RA fait de toi un vulgaire plongeur RSTC indigne d'accéder aux plus belles plongées que nous offre la belle bleue. La RA est souvent le suprême exercice qui fait la fierté du récipiendaire (et de son moniteur) et qui différencie le plongeur français du menu fretin mondial.

     

    Je ne peux qu'acquiéscer ces écrits.
    Les remontées assistées ne sont qu'un infime partie de la formation d'un plongeur autonome.
    Connaissance, simplification et optimisation du matériel, planification, adaptation au contexte, ventilation, stabilisaton, techniques de palmage, expériences variées font partie des bases de l'autonomie et sont primordiaux, bien avant la RA.
    Cela commence à s'ancrer chez les nouveaux encadrants : anticiper avant de soigner

    • Like 1
    • Thanks 2

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Et si on chantait pour remonter un peu le moral 🥳

    Type...

     

    On ira tous au PADI mêm' moi
    Qu'on soit béni ou qu'on soit maudit, on ira
    Tout' les bonn' sœurs et tous les voleurs
    Tout' les brebis et tous les bandits
    On ira tous au PADI 🤣

    • Haha 2
    • Confused 1
    • Sad 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Est-ce que le problème (de personne) ne serait pas plus lié au club où tu te trouvais, plutôt qu'à l'enseigne FFESSM ?

     

    Je me souviens de mon ancien club de plongée, où les sphères du pouvoir étaient détenus par des vieux de la vieille, un groupe de potes ne marchant qu'au copinage, qui étaient là pour les avantages (les sorties gratuites, le matériel gratuit, les "pots" tous les mercredi où ils pouvaient picoler aux frais du club (i.e des frais d'inscription des autres membres)), en plus de pouvoir allégrement se pavaner auprès des plus novices).

    Avec un Directeur Technique ancien nageur de combat complètement taré qui nous formait "à la dure" en répétant les méthodes d'enseignement ce qu'il avait reçu dans la Marine, agrémentés de commentaires bien adaptés à une structure loisir et associative ("on est pas là pour rigoler").

     

    Ça a bien entendu fini par me gonfler, surtout en grimpant les échelons puisqu'étant N3 candidat à la préparation N4, je me suis de plus en plus rendu compte du fonctionnement interne (chose plus difficilement perçue par les autres membres du club).

    J'ai changé de club il y a 3 ans, et l'ambiance m'y paraît bien plus saine. Mais peut-être que je me trompe :)

    Modifié par DivideByZero
    faute de frappe

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, nobubble a dit :

    Et d'ailleurs combien de plongeurs N2/N3 sont réellement capable de faire une RA correcte en situation d'urgence et surtout, ne serait-ce, qu'un an après leur formation et encore dans d'excellentes conditions ?

     

    Combien de personnes ayant suivi une formation aux premiers secours sauraient faire un massage cardiaque et du bouche à bouche correctement ? Surtout plus d'un an après. Pourtant on forme maintenant 100% des collégiens aux gestes qui sauvent et c'est démontré que les chances de survie d'un accidenté augmente significativement quand l'accident survient en présence de quelqu'un formé aux premiers secours.

     

    Il faut arrêté de croire que seul le 100% parfait sauvera. Evidemment personne ne fera un geste parfait en situation de stress, mais avoir été formé permet d'agir sans aggraver la situation.

     

    Oui celui qui a été formé à la RA ne fera surement pas une remonté qui lui vaudrait un 20/20 au N4 mais que pensé de celui qui n'a pas été formé du tout? Ca ne sert à rien de dire que le N2 ne saura pas faire la RA correctement donc il est inutile de le former. Si un jour tu a un problème sous l'eau je te souhaite d'être avec un N2 ou un Rescue plutôt qu'un N1 ou un AOW. Même si son décollage n'est pas parfait il ne t'aura pas laissé descendre de 20m avant de commencer à remonter. Même si il est trop rapide il pensera quand même à faire attention à la vitesse. Même si il loupe le stop à 3m il aura quand même énormément ralenti.

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Le probème de Stef (si c'en est un) est peut être ailleurs. Il ne trouve tout simplement plus son compte dans la plongée "loisir". Peu de gens savent que je plonge,  je fréquente très peu de plongeur finalement et ce sont exclusivement des plongeurs "tech" comme moi. Quand on discute , sur le matos , les décos, les projets en cours, on est souvent à des années lumières des préoccupations d'un plongeur classique. avec le temps le décalage se creuse et tu ne partages plus qu'avec les gens qui font la mêmes choses que toi. 

    • Thanks 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Le débat ne consiste pas à remettre en cause l’utilité de l’enseignement de la RA.

    il consiste à remettre en cause les enseignements considérant la RA est LE critère majeur d’attribution d’un niveau d’autonomie.

    je préfère de loin un plongeur qui a un comportement d’autonome, sachant planifier et s’adapter au contexte, qu’un roi de la RA qui met sa palanquée dans la merde avec ses choix dangereux.

    • Like 5

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je suis N3 depuis mai de cette année. La seule formation "sérieuse" que j'ai reçu concernant propulsion, stabilisation, position (et d'autres bricoles), c'est chez GUE que je l'ai eu.

    Pour la plannif' : un peu la fédé, le nitrox conf', et beaucoup les bouquins tech'.

    Le reste, mes encadrants "fédé" ont fait le taf'.

     

    Pour moi clairement il y a un gros déficit dans la formation des plongeurs à la fédé, que ma curiosité m'a permis de combler en allant voir ailleurs ce qui s'y passait.

    Et c'est tellement dommage que les cadres n'ai pas cette curiosité, cette envie de se remettre en question....ou qu'ils ne puissent le faire à cause "d'en haut" ?!

     

     

    J'envisageai de faire le E1 pour faire partager mon expérience. J'ai renoncé, sentant bien en discutant au sein du club que ça serait malvenu d'apporter "autre chose" qui sort du moule.

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 3 heures, Youdivemecrazy a dit :

     

    Combien de personnes ayant suivi une formation aux premiers secours sauraient faire un massage cardiaque et du bouche à bouche correctement ? Surtout plus d'un an après. Pourtant on forme maintenant 100% des collégiens aux gestes qui sauvent et c'est démontré que les chances de survie d'un accidenté augmente significativement quand l'accident survient en présence de quelqu'un formé aux premiers secours.

     

    Il faut arrêté de croire que seul le 100% parfait sauvera. Evidemment personne ne fera un geste parfait en situation de stress, mais avoir été formé permet d'agir sans aggraver la situation.

     

    Oui celui qui a été formé à la RA ne fera surement pas une remonté qui lui vaudrait un 20/20 au N4 mais que pensé de celui qui n'a pas été formé du tout? Ca ne sert à rien de dire que le N2 ne saura pas faire la RA correctement donc il est inutile de le former. Si un jour tu a un problème sous l'eau je te souhaite d'être avec un N2 ou un Rescue plutôt qu'un N1 ou un AOW. Même si son décollage n'est pas parfait il ne t'aura pas laissé descendre de 20m avant de commencer à remonter. Même si il est trop rapide il pensera quand même à faire attention à la vitesse. Même si il loupe le stop à 3m il aura quand même énormément ralenti.

    Comme le précise très bien @bardass l'idée n'est pas de ne pas faire mais de ne pas en faire le cœur du dispositif au détriment d'autres enseignements plus stratégiques.


    On ne demande pas le geste parfait dans une formation mais que l'élève acquière certains automatismes et entre autre celui d'anticiper. Pour le secourisme, je suis pas trop mal placé car je suis SST et le recyclage se fait tous les deux ans et ce n'est pas un luxe, loin de là. L'avantage du secourisme est qu'il se passe dans notre milieu (sur terre) et qu'au final la pratique est tout de même plus accessible que des exercices dans l'eau avec possibilité de réviser tout seul à la maison. La preuve cela débute en primaire pour se poursuivre au collège et lycée avec le PSC1 à la clé et au besoin il est possible de pratiquer n'importe où et facilement avec des gens compétents et qualifiés.

     

    Pour les RA le problème est beaucoup moins trivial. D'une part car cela se passe dans un milieu qui n'est pas le nôtre et surtout qui demande des conditions de mise en œuvre qui relève d'une organisation particulière beaucoup plus complexe en comparaison du secourisme. La révision à la maison ne sera pas facile sans parler de l'obligation d'avoir un enseignant plongée pour réaliser le moindre petit exercice dans l'eau !

     

    Dans la pratique notre club organise tous les ans, lors des validations, des révisions N2 et N3 pour ceux qui ne passent pas de brevet. Le résultat n'est pas très reluisant surtout pour les plongeurs occasionnels. Soit c'est retour en surface direct (proprement satellisé) sans passer par la case arrêt (au moins on est en surface, ce qui est l'essentiel) soit, plus gênant, on va se vautrer dans le champs de posidonies quelques mètres plus bas. Après quelques remontées et plusieurs plongées la technique revient tout de même. Pour le secourisme dans le cadre des formations Rescue PADI et RIFA Plongée mes élèves, un an plus tard, savent encore réaliser le geste. Et pour cause la mise en œuvre est beaucoup plus simple et facile et permet un nbre de séances de révision largement supérieur.
    Au final, on constate que les plongeurs occasionnels ont plus de difficultés (sans surprise) car ayant peu de repère et de pratique dans l'eau. Rappelons que la moyenne, pour le plongeur français, est d’environ 8 plongées par an. Les plongeurs réguliers se débouillent déjà mieux car plus habitués à évoluer dans le milieu et donc plus à même de trouver leurs repères et donc de contrôler leurs déplacements. Et comme je suis dans un club PADI/FFESSM je peux confirmer que cela concerne tous les plongeurs quelque soit leurs origines formés à la RA ou non.

     

    Pour préciser tes propos je dirais donc, qu'il est préférable d'être avec un plongeur régulier (et donc expérimenté) plutôt qu'avec un occasionnel (sans prendre en compte l'appartenance d'origine du plongeur). Cela évitera tout simplement d'avoir à faire une RA et si elle doit vraiment se faire on a plus de garantie de se retrouver en surface plutôt qu'à brouter les posidonies.

     

    Au final que retenir. L’apprentissage (N2/N3 mais aussi OWD/AOWD et suivants) doit principalement se concentrer sur tout ce qui touche à l'autonomie, la prévention, la connaissance du milieu, la planification, etc. En bref on capitalise et anticipe au mieux. La RA ne sera mis en œuvre qu'en dernier recours quand toutes les autres voies auront été vaines ou défaillantes. On peut donc se poser la question : est-ce que cela vaut le coup de consacrer la moitié des plongées du séjour de validation à faire de la RA ?
    Ou dit autrement qu'attend-on réellement de la RA ?

    Modifié par nobubble

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...