Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
stef75

Pourquoi après 7 ans j'ai quitté la 2F...

    Messages recommandés

    il y a 16 minutes, val74700 a dit :

    J'envisageai de faire le E1 pour faire partager mon expérience. J'ai renoncé, sentant bien en discutant au sein du club que ça serait malvenu d'apporter "autre chose" qui sort du moule.

     

    Perso en parallèle de ma formation N4 j'ai fait toute la formation E1mais malheureusement si je puis dire l'examen du E1 a eut lieu le jour de la théorie du N4... j'ai du faire un choix.

    J'ai malgré tout appris beaucoup de choses avec les formateurs fédé (MF2, IR, IN) que ce soit pour le E1/2 que pour le N4... j'en suis sortie "grandi" ;)

     

    J'avais par la suite envisagé de passer le MF1 mais la tournure des évènements a fait que j'ai été dégouté par certain de mon ancien club. 

    J'ai depuis appris pas mal par compagnonnage, comme lors de ma formation Avanced Nitrox TDI.

     

    Je reste malgré tout certain que la formation MF1 pourrait m'apporter beaucoup :gagon: surtout pour les remontées assistées :gagoff:

     

    La liberté pédagogique… une particularité de la FFESSM il me semble…. le tout est de sortir des formations E1/2 ou E3 sans avoir un cerveau lavé par le discours des MF2 à la sauce "rétro".

    Je crois que le challenge est a ce niveau.

     

    @bardass toi qui a passé le MF1 il y a peu quel est ton avis. Jusqu'ou vas tu lors des formations N2/3 pour la RA?   A partir de quand décides tu que c'est bon ?

    Autre question enseignes tu encore les tables ? si oui jusqu'à ou ? ( plongée en altitude etc ? )

    Et quand pense ton/tes MF2 qui t'on aidé pour le MF1 ;)

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 4 heures, bardass a dit :

    Le débat ne consiste pas à remettre en cause l’utilité de l’enseignement de la RA.

    il consiste à remettre en cause les enseignements considérant la RA est LE critère majeur d’attribution d’un niveau d’autonomie.

    je préfère de loin un plongeur qui a un comportement d’autonome, sachant planifier et s’adapter au contexte, qu’un roi de la RA qui met sa palanquée dans la merde avec ses choix dangereux.

     

    il y a une heure, nobubble a dit :

    Au final que retenir. L’apprentissage (N2/N3 mais aussi OWD/AOWD et suivants) doit principalement se concentrer sur tout ce qui touche à l'autonomie, la prévention, la connaissance du milieu, la planification, etc. En bref on capitalise et anticipe au mieux. La RA ne sera mis en œuvre qu'en dernier recours quand toutes les autres voies auront été vaines ou défaillantes. On peut donc se poser la question : est-ce que cela vaut le coup de consacrer la moitié des plongées du séjour de validation à faire de la RA ?

    Ou dit autrement qu'attend-on réellement de la RA ?

     

    J'ai l'impression de me répéter encore et encore, mais quelque chose me dérange dans ce que vous racontez (sans agressivité). Il y a trois sortes de personnes qui pensent comme vous :

    -Ceux qui n'ont jamais fait de N3 et donc parle sans connaitre.

    -Ceux qui ont fait leur niveau il y a longtemps et/ou n'étaient pas très attentif donc leur mémoire leur fait défaut.

    -Ceux qui sont moniteurs et là c'est grave, je n'ai qu'un chose à dire ce sont de mauvais moniteurs.

     

    La remonté assistée est UNE des compétences requises parmi une dizaine d'autre. Ceux qui pensent que c'est le critère majeur gagneraient à consulter les MFT. Demander aux élèves de savoir faire une remontée à peu près correcte ne signifie PAS que le reste des compétences ne doit pas et ne soit pas enseigné. Il faut arrêter d'opposer l'enseignement de la RA avec ceux de la prévention et de la planification.

     

    Un N2 se fait en une dizaine de plongée. Quasiment chacune des plongées peut faire l'objet d'un exercice de planification et de travailler la connaissance du milieu et la prévention. Sur 4 ou 5 plongée on prend 10 à 15 minutes au début pour travailler la remontée. Ensuite la plongée se déroule normalement en travaillant l'orientation, la communication, l'adaptation aux situations imprévues… Éventuellement faire une syncope ou simuler un problème pour que les élèves réagissent sans s'y attendre et en s'arrêtant aux décollages (car on va pas faire une énième remontée supplémentaire). A la fin un parachute.

     

    Encore une fois la RA est un exercice important car il faut savoir assister son partenaire. C'est aussi un très bon exercice d'aisance et pas mal de plongeurs se rendent comptent de leurs problèmes de stabilisation à ce moment là. Mais c'est loin d'être le point central. Je ne vois pas comment ça pourrait l'être, il n'est pas envisageable de faire 40min de remontées et ça serait même extrêmement dangereux. Un moniteur qui le ferait pourrait être poursuivi pour mise en danger et devrait très sérieusement se remettre en question.

     

    Moi je ne délivre pas un N2 à quelqu'un qui n'a pas un minimum de connaissance et compétence en planification et en autonomie au sens large.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    La liberté pédagogique n'est nullement une spécificité de la FFESSM; La première véritable liberté pédagogique a été conquise par le SNMP contre le monopole de la FFESSM à son époque. Cette liberté s'est traduite par la possibilité pour les moniteurs d'enseigner un cursus sans être contraints de détenir une licence FFESSM. C'est l'origine du droit des moniteurs (Professionnels comme fédéraux) d'enseigner le cursus de leur choix. Par la suite, la FFESSM s'est très largement inspirée des pratiques avant-gardistes d'autres organismes pour rafraichir ses cursus: FSGT (Pour la formalisation des savoir-être et savoir-faire, l'idée du contrôle continu, "Invention" du label handisub historiquement développé par la FSGT), ARPE pour la "mise en place" des RIPE, sans parler de l'assouplissement "anglo-saxon" actuel pompé sur la moelle du cursus SNMP lui-même ouvert à sa création sur les standards RSTC.

    La FFESSM n'a donc pas tiré la liberté pédagogique de son ADN.

    Exemple: Nombre d'entre vous ici ont travaillé et/ou travaillent sur le bouquin de JP MALAMAS traitant de la plongée des enfants. L'auteur a toujours été clair sur l'origine de son inspiration: Le travail expérimental pionnier de la FSGT sur la plongée enfants.

    Replaçons les choses à leur place.

    • Like 1
    • Thanks 2

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 10 minutes, berny a dit :

    La liberté pédagogique n'est nullement une spécificité de la FFESSM;

    Merci pour les précisions @berny (c'est la preuve que je  suis "formaté" FFESSM ;) )

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a une heure, Youdivemecrazy a dit :

     

    Un N2 se fait en une dizaine de plongée. Quasiment chacune des plongées peut faire l'objet d'un exercice de planification et de travailler la connaissance du milieu et la prévention. Sur 4 ou 5 plongée on prend 10 à 15 minutes au début pour travailler la remontée. Ensuite la plongée se déroule normalement en travaillant l'orientation, la communication, l'adaptation aux situations imprévues… Éventuellement faire une syncope ou simuler un problème pour que les élèves réagissent sans s'y attendre et en s'arrêtant aux décollages (car on va pas faire une énième remontée supplémentaire). A la fin un parachute.

     

    Encore une fois la RA est un exercice important car il faut savoir assister son partenaire. C'est aussi un très bon exercice d'aisance et pas mal de plongeurs se rendent comptent de leurs problèmes de stabilisation à ce moment là. Mais c'est loin d'être le point central. Je ne vois pas comment ça pourrait l'être, il n'est pas envisageable de faire 40min de remontées et ça serait même extrêmement dangereux. Un moniteur qui le ferait pourrait être poursuivi pour mise en danger et devrait très sérieusement se remettre en question.

     

    Moi je ne délivre pas un N2 à quelqu'un qui n'a pas un minimum de connaissance et compétence en planification et en autonomie au sens large.

     

    Heureux de lire ça ! j'aurais aimé t'avoir comme moniteur 😉

    • Thanks 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, caolila a dit :

    ...

    @bardass toi qui a passé le MF1 il y a peu quel est ton avis. Jusqu'ou vas tu lors des formations N2/3 pour la RA?   A partir de quand décides tu que c'est bon ?

    Autre question enseignes tu encore les tables ? si oui jusqu'à ou ? ( plongée en altitude etc ? )

    Et quand pense ton/tes MF2 qui t'on aidé pour le MF1 ;)

     

     

    J'ai passé le MF1 en 2014
    pour les RA : je décide, enfin nous décidons, car un apprenant passe par les mains de plusieurs encadrants et la décision est collective.
    Nous considérons que cette compétence est acquise dès lors que l'apprenant :
    -
    a conscience du fait qu'il monte ou descende (ne rigolez pas, on en croise qui n'ont aucune perception)
    - a conscience et compris les volumes d'air sur lesquels il peut intervenir
    - n'agit pas mécaniquement mais tient compte de son environnement, il est conscient de ce qui l'entoure
    - s'adapte au contexte et réagit le plus rapidement possible aux évènements (purge trop lente ou trop rapide, évolution de l'état de l'assisté) 
    - prend en charge correctement l'assisté pour éviter le suraccident (confort, prise adaptée au contexte)

     

    On ne cherche pas des singes savants qui répètent un geste, mais des plongeurs qui ont compris la gestion des volumes et qui savent s'adapter aux situations.
    Peu importe la technique de remontée et même, peu importe qu'il y ait des erreurs durant cette remontée dès lors que l'encadrant considère qu'elle a été réalisée en sécurité pour les deux plongeurs.
    Et l'on cherche que l'apprenant soit en capacité de répéter ces remontées.

    Pour cela, je ne souhaite pas passer des heures sur les remontées asistées. En revanche, je passe des heures à travailler la ventilation, la stabilisation, la gestion des volumes, la connaissance et la simplification du matériel, la perception de vitesse de remontées, le travail de prises pour qu'ils trouvent celles qui leur semblent les plus adaptées etc.
    La remontée assistée n'est qu'un condensé de tous ces enseignements.

    Il y a 1 heure, Youdivemecrazy a dit :

     

     

    J'ai l'impression de me répéter encore et encore, mais quelque chose me dérange dans ce que vous racontez (sans agressivité). Il y a trois sortes de personnes qui pensent comme vous :

    -Ceux qui n'ont jamais fait de N3 et donc parle sans connaitre.

    -Ceux qui ont fait leur niveau il y a longtemps et/ou n'étaient pas très attentif donc leur mémoire leur fait défaut.

    -Ceux qui sont moniteurs et là c'est grave, je n'ai qu'un chose à dire ce sont de mauvais moniteurs.

     

    La remonté assistée est UNE des compétences requises parmi une dizaine d'autre. Ceux qui pensent que c'est le critère majeur gagneraient à consulter les MFT. Demander aux élèves de savoir faire une remontée à peu près correcte ne signifie PAS que le reste des compétences ne doit pas et ne soit pas enseigné. Il faut arrêter d'opposer l'enseignement de la RA avec ceux de la prévention et de la planification.

     

    Un N2 se fait en une dizaine de plongée. Quasiment chacune des plongées peut faire l'objet d'un exercice de planification et de travailler la connaissance du milieu et la prévention. Sur 4 ou 5 plongée on prend 10 à 15 minutes au début pour travailler la remontée. Ensuite la plongée se déroule normalement en travaillant l'orientation, la communication, l'adaptation aux situations imprévues… Éventuellement faire une syncope ou simuler un problème pour que les élèves réagissent sans s'y attendre et en s'arrêtant aux décollages (car on va pas faire une énième remontée supplémentaire). A la fin un parachute.

     

    Encore une fois la RA est un exercice important car il faut savoir assister son partenaire. C'est aussi un très bon exercice d'aisance et pas mal de plongeurs se rendent comptent de leurs problèmes de stabilisation à ce moment là. Mais c'est loin d'être le point central. Je ne vois pas comment ça pourrait l'être, il n'est pas envisageable de faire 40min de remontées et ça serait même extrêmement dangereux. Un moniteur qui le ferait pourrait être poursuivi pour mise en danger et devrait très sérieusement se remettre en question.

     

    Moi je ne délivre pas un N2 à quelqu'un qui n'a pas un minimum de connaissance et compétence en planification et en autonomie au sens large.


    j'ai expliqué que pour certains moniteurs, la remontée assistée est l'apha et l'omega de la formation en autonomie et qu'il est difficile de leur faire entendre raison. J'y suis arrivé avec certains des encadrants de mon club il y a qlq années, non sans qlq commentaires acerbes à mon encontre.
     

    je te remercie de ne pas m'inclure dans ces moniteurs.
    en plus, cela m'évitera d'être traité de "mauvais moniteur"

    • Thanks 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 9 heures, bardass a dit :

     

    Je ne peux qu'acquiéscer ces écrits.
    Les remontées assistées ne sont qu'un infime partie de la formation d'un plongeur autonome.
    Connaissance, simplification et optimisation du matériel, planification, adaptation au contexte, ventilation, stabilisaton, techniques de palmage, expériences variées font partie des bases de l'autonomie et sont primordiaux, bien avant la RA.
    Cela commence à s'ancrer chez les nouveaux encadrants : anticiper avant de soigner

    Oui, mais c'est pas encore gagné,  quand je vois ce que j'ai encore croise le week end dernier, je me dis que pfuu!!!

     

    A+

     

    😀

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, bardass a dit :

    je te remercie de ne pas m'inclure dans ces moniteurs.

    en plus, cela m'évitera d'être traité de "mauvais moniteur"

     Je n'ai pas dis que je t'incluais ;)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    alors je n'ai pas compris ta prose quand tu nous quotes, Nobubble et moi : 

    "J'ai l'impression de me répéter encore et encore, mais quelque chose me dérange dans ce que vous racontez (sans agressivité). Il y a trois sortes de personnes qui pensent comme vous :
    ...

    - Ceux qui sont moniteurs et là c'est grave, je n'ai qu'un chose à dire ce sont de mauvais moniteurs."

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    sans compter que la planification, la stabilisation, l'orientation, etc. c'est à chaque plongée alors que je n'ai jamais été témoin d'une RA... (sauf en formation) donc qu'on en fasse une ou deux pendant la formation oui mais de la à en faire à chaque plongée de formation, je ne vois pas l'intérêt.

     

    Pour en revenir au sujet de départ, je pense que ce genre de réaction peut arriver au sein de n'importe quel milieu associatif et que je comprends tout à fait un certain découragement. je pense également qu'il est dommage de laisser une chaise vide quitte à moins s'investir et à rester le poil à gratter...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 14 heures, Youdivemecrazy a dit :

    J'ai l'impression de me répéter encore et encore, mais quelque chose me dérange dans ce que vous racontez (sans agressivité). Il y a trois sortes de personnes qui pensent comme vous :

    Si tu te répètes c'est certainement que l'on ne s'est pas compris car je pourrais malheureusement en dire autant. Je vais esayer de clarifier mes propos ci-dessous.

     

    Il y a 14 heures, Youdivemecrazy a dit :

    La remonté assistée est UNE des compétences requises parmi une dizaine d'autre. Ceux qui pensent que c'est le critère majeur gagneraient à consulter les MFT. Demander aux élèves de savoir faire une remontée à peu près correcte ne signifie PAS que le reste des compétences ne doit pas et ne soit pas enseigné. Il faut arrêter d'opposer l'enseignement de la RA avec ceux de la prévention et de la planification.

    Nous sommes bien d'accord et il me semble que @Bardass comme moi-même n'avons pas remis en cause ce point. Nous sommes donc d'accord que la formation ne doit pas devenir un hymne à la remontée assistée. Tu comprendras le sens de ma réflexion plus bas en prenant en exemple un de tes propos.

     

    Il y a 14 heures, Youdivemecrazy a dit :

    Un N2 se fait en une dizaine de plongée. Quasiment chacune des plongées peut faire l'objet d'un exercice de planification et de travailler la connaissance du milieu et la prévention. Sur 4 ou 5 plongée on prend 10 à 15 minutes au début pour travailler la remontée. 

    Pourrais-tu me préciser à quoi correspond tes 10/15mn d'exercices en terme de nombre d'élèves. De un à quatre élèves ?
    Si tu parles cours particulier (et je n'en doute pas) alors c'est plutôt 4 x 10/15mn qu'il faut prendre en compte et cela change grandement les choses. Tous les clubs ne sont pas outillés pour faire du cours particulier ou à la carte.

    Il y a 14 heures, Youdivemecrazy a dit :

    Encore une fois la RA est un exercice important car il faut savoir assister son partenaire. 

    Important, pas plus pas moins qu'une autre compétence. Une assistance sur panne d'air a bien plus de chance de se produire qu'une véritable RA. En 30 ans de plongée je n'ai jamais eu à faire une véritable RA du fond à la surface. Et la très grosse majorité des assistances (partielles) je les ai faites sur mes propres élèves (narcose, essoufflement). Jamais en autonomie avec mes binômes sauf à de rares exceptions ou je me suis fait refilé par le DP local des gens qui n'avaient rien à faire là. Cela m'a d'ailleurs valu deux ou trois remboursements suite à des plongées avortées avant l'heure.

    En tant que DP j'ai plusieurs fois fait appel aux secours principalement pour des ADD dit immérités une fois sur le retour en bateau ou encore à terre bien après le retour de plongée.

    Je n'ai jamais connu de cas de malaise sous l'eau ou perte de connaissance ou de moyens nécessitant une RA.

    Par contre des pannes d'air oui j'en vois tous les étés sur des plongées profondes type Donator/Togo. Vous avez dit planification ? La panne d'air est en tête des incidents/accidents en plongée. 

     

    Il y a 14 heures, Youdivemecrazy a dit :

    C'est aussi un très bon exercice d'aisance et pas mal de plongeurs se rendent comptent de leurs problèmes de stabilisation à ce moment là. 

    Je sais ce qu'est un plongeur qui réalise un exercice avec aisance mais je ne sais pas ce qu'est un exercice d'aisance et guère plus le MFT ?
    Un LRE/VM ou encore une assistance sur panne d'air sont-ils des exercices d'aisance ?
    Une RA c'est un exercice récapitulatif qui englobe un ensemble de compétences que d'une part l'élève doit avoir acquis (maîtrise de la remontée individuelle) et d'autre part des compétences qu'il doit acquérir (gestion de la remontée avec 2 systèmes de flottabilité).
    Qui dit récapitulatif signifie qu'il y a des pré-requis et donc que l'exercice ne se situe probablement pas en début de formation.
    Cela me gène un peu de lire qu'un élève se rend compte de ses problèmes de stabilisation à ce moment ! N'est-ce pas le rôle du moniteur que de vérifier les pré-requis ?
    Ceci dit ta remarque est intéressante et est représentative de la réalité ou certains élèves arrivent non préparés ou sans expérience et la formation dérape en une multitude de séances de yoyo au lieu de reprendre les bases avec des exercices individuels de remontée et de flottabilité. C'est typiquement le cas de figure que j'appelle des hymnes à la RA et qui malheureusement sont bien une réalité d'un certains nombre de formations.

    Ou encore c'est le cas des moniteurs qui élèvent la RA au rang de saint Graal. Elle se doit d'être parfaite et donc prendre la juste place qui lui revient au sein de la formation.

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Le 26/10/2019 à 08:53, caolila a dit :

     

    Sauf que si tu es dans un coin loin de la mer… tu n'as pas trop le choix.

    Par exemple il me serait impossible d'accéder à la Gravière du Fort si je n'étais pas dans un club.

    Et la ce serait une grosse perte de ne pas pouvoir profiter de cette structure.

    Bien sur il me reste des gravières en Allemagne mais au bout du compte nos possibilités de plongées sont très limité… 

     

     :gagon: @matt va falloir que t'arrête de nous narguer toi qui est proche de la mer ;)

     

     

    salut , je pense que comme tu es DP , tu dois pouvoir plonger à GDF en passant directement par eux , poser la question à Bernard ou Michel. Il y plein de plongeurs à GDF qui ne sont pas à  la 2F.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, nobubble a dit :

    Nous sommes bien d'accord et il me semble que @Bardass comme moi-même n'avons pas remis en cause ce point. Nous sommes donc d'accord que la formation ne doit pas devenir un hymne à la remontée assistée. Tu comprendras le sens de ma réflexion plus bas en prenant en exemple un de tes propos.

    Ca ne doit pas, mais surtout le point sur lequel j'insiste c'est que ca ne l'est pas. Je n'ai rien contre reprocher des choses à la FFESSM il y a surement plein de chose à dire. Mais reprocher que la RA est l'alpha et l'oméga c'est faux. Dans ce cas la c'est un reproche à faire aux moniteurs car ils ne respectent pas les recommandations de la fédé. En fait en disant ça vous dites que vous êtes d'accord avec la fédé. 

     

    Il y a 2 heures, nobubble a dit :

    Si tu parles cours particulier (et je n'en doute pas) alors c'est plutôt 4 x 10/15mn qu'il faut prendre en compte et cela change grandement les choses. Tous les clubs ne sont pas outillés pour faire du cours particulier ou à la carte.

    Bien évidemment qu'un cours 1 pour 1 c'est l'idéal, mais quoi quel que soit le nombre d'élèves je ne dépasserais pas les 15min pour des raisons évidentes de sécurité. Après c'est un exercice de pédagogie organisationnelle. Idéalement sur ce genre de plongée on ne dépasse pas les deux élèves. L'élève qui ne fait pas la RA n'est pas passif, il travail sa remonté au gilet dans le même temps il progresse aussi. Si on me refilait 4 élèves pour travailler des RA complète je refuserais probablement (sauf si on en est au point qu'une remontée de 15 à 5m par élève suffise et dans ce cas on ne dépasse toujours pas les 15min). Si le club n'est pas outillé pour recevoir plus d'un nombre d'élève alors il ne doit pas le dépasser.

     

    Il y a 2 heures, nobubble a dit :

    Important, pas plus pas moins qu'une autre compétence. Une assistance sur panne d'air a bien plus de chance de se produire qu'une véritable RA. En 30 ans de plongée je n'ai jamais eu à faire une véritable RA du fond à la surface. Et la très grosse majorité des assistances (partielles) je les ai faites sur mes propres élèves (narcose, essoufflement). Jamais en autonomie avec mes binômes sauf à de rares exceptions ou je me suis fait refilé par le DP local des gens qui n'avaient rien à faire là. Cela m'a d'ailleurs valu deux ou trois remboursements suite à des plongées avortées avant l'heure.

    En tant que DP j'ai plusieurs fois fait appel aux secours principalement pour des ADD dit immérités une fois sur le retour en bateau ou encore à terre bien après le retour de plongée.

    Je n'ai jamais connu de cas de malaise sous l'eau ou perte de connaissance ou de moyens nécessitant une RA.

    On est bien d'accord sur le fait qu'elle n'est ni plus ni moins importante. C'était tout le sujet de mon message. Par contre je ne pense pas qu'il faille la minimiser sous prétexte qu'un plongeur sur 100 aura à en faire une dans sa carrière. Celui qui aura à la pratiquer sera contant de l'avoir apprise et celui sur qui elle sera faite sera TRES content que son binôme l'ai faite. Petite anecdote le Dr. Heimlich n'a eu l'occasion de pratiquer la manœuvre qui porte son nom qu'une fois et seulement quelques mois avant sa mort. Ca n'est reste pas moins quelque chose à connaitre.

     

    Il y a 2 heures, nobubble a dit :

    Je sais ce qu'est un plongeur qui réalise un exercice avec aisance mais je ne sais pas ce qu'est un exercice d'aisance et guère plus le MFT ?

    Un LRE/VM ou encore une assistance sur panne d'air sont-ils des exercices d'aisance ?
    Une RA c'est un exercice récapitulatif qui englobe un ensemble de compétences que d'une part l'élève doit avoir acquis (maîtrise de la remontée individuelle) et d'autre part des compétences qu'il doit acquérir (gestion de la remontée avec 2 systèmes de flottabilité).

    Je crois que tu m'as compris.

     

    Il y a 2 heures, nobubble a dit :

    Ceci dit ta remarque est intéressante et est représentative de la réalité ou certains élèves arrivent non préparés ou sans expérience et la formation dérape en une multitude de séances de yoyo au lieu de reprendre les bases avec des exercices individuels de remontée et de flottabilité.

    Je suis d'accord avec toi sur ce point, se présenter au PA20 avec seulement les 5 sorties en mer post N1 c'est trop léger même pour quelqu'un qui serait naturellement doué. C'est pourquoi dans mon club au N2 il y a deux sorties techniques de 10 plongées mais ça reste à mon sens encore trop juste pour beaucoup.

     

    Il y a 2 heures, nobubble a dit :

    Ou encore c'est le cas des moniteurs qui élèvent la RA au rang de saint Graal. Elle se doit d'être parfaite et donc prendre la juste place qui lui revient au sein de la formation.

    Encore une fois un moniteur qui penserait ça devrait sérieusement se remettre en question. On n'élimine pas forcément les stagiaires N4 pour une remonté qui ne serait pas parfaite. Au N2 on leur demande surtout d'avoir une idée de comment réagir. De déjà ne pas se mettre en danger eux-mêmes. De ne pas dépasser une certaine vitesse et de réagir quand ils s'en approche. Un élève qui ferait une remontée en escalier avec plein d'arrêt ne me dérange pas du tout. Même une petite redescente peut être acceptable si il s'en rend compte et réagit. Et la remontée évolutive avec pleins de changement de position c'est juste pour amuser les meilleurs élèves qui se ferait chier si on se contentait de faire une remonté pépère sur signe ça ne va pas.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 10 heures, jeancri25 a dit :

    sans compter que la planification, la stabilisation, l'orientation, etc. c'est à chaque plongée alors que je n'ai jamais été témoin d'une RA... (sauf en formation) donc qu'on en fasse une ou deux pendant la formation oui mais de la à en faire à chaque plongée de formation, je ne vois pas l'intérêt.

     

    Pour en revenir au sujet de départ, je pense que ce genre de réaction peut arriver au sein de n'importe quel milieu associatif et que je comprends tout à fait un certain découragement. je pense également qu'il est dommage de laisser une chaise vide quitte à moins s'investir et à rester le poil à gratter...

    En 30 ans d'enseignement, la RA ne m'a vraiment servi que 2 fois, mais je peux affirmer que cela a été deux vies de sauvées (1 panique d'un N3 confirmé sur le France à Annecy, et 1 malaise vagal à 40 m à la pierre à bise dans le Bourget). Je milite pour l'enseignement de la RA, sans pour autant en faire l'axe unique de l'enseignement.

    • Like 1
    • Thanks 2

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 12 heures, nobubble a dit :

    Par contre des pannes d'air oui j'en vois tous les étés sur des plongées profondes type Donator/Togo. Vous avez dit planification ? La panne d'air est en tête des incidents/accidents en plongée. 

    Peut-être !

    Je suis loin d'avoir ton expérience , mais dans mon coin et j'ai fait le Donator dans tous les sens, je n'ai jamais vécu de pannes d'air ....

    Ah oui, en fait, une fois, lors d'une sortie avec quelques potes , dont ma tendre et chère, il y a deux E3 venant d'un club de l'intérieur, qui, copieusement arrosés, sont tombés en panne d'air sur le Gabinière  ....

    Mais c'était avant !

    Modifié par CMDC

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...