Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
Nicolas Duguay

Un article intéressant!

    Messages recommandés

    il y a 1 minute, nics a dit :

    Moi, je parlais CO...

    Le gars était parti sur des 55-60% d'helium...

    Et alors ? Ça ne change rien. Le problème je t’assure ce n’est pas le % d’hélium. Cette « peur » de l’hélium est pour moi incompréhensible. Quand tu discutes avec des vrais pro qui ont supervisé des dizaines de milliers de plongées, ce qu’ils n’aiment pas c’est l’azote !

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 14 heures, NetGear a dit :

    Et toi ? avec ton parcours , qu'est ce que tu en pense ?

     

    Car il me semble que tu a repris la plongée il y a a peine deux ans avec un Open Water et que tu est en train de te certifier Cave actuellement ...

     

     

     

    C'est une question pertinente, en fait.

     

    Vois-tu, en ce qui me concerne, je conçois les formations techniques comme une démarche en vue d'accroître la diversité de mon coffre à outils de plongeur et non pas nécessairement comme une démarche en vue d'étendre, voire de dépasser, mes limites actuelles comme plongeur.

     

    Je persiste à plonger, même si j'ai une formation technique que je pourrais qualifiée de très poussée, d'une manière archi-conservatrice et prudente. Ce n'est pas parce que je peux aller à X mètres de profondeur que je vais y aller ou que je peux faire telle pénétration que je vais nécessairement la faire.

     

    Bref, ça revient au point central du papier cité: tout est une question d'attitude.

     

    J'ai vu des moniteurs de plongée récréative qui avaient probablement quelques milliers de plongées dans les palmes et qui avaient une telle attitude délétère - à mon sens - que je ne plongerais jamais avec eux, même dans 10 mètres de profondeur... J'ai aussi vu des plongeurs qui n'ont à peu près que leur OW, voir à la limite leur Advanced, et qui plongent régulièrement depuis des années et qui ont enregistré, eux aussi, des milliers de plongées, des plongées toujours similaires, toujours dans les mêmes conditions, avec à peu près les mêmes personnes... Quand ils font valoir leur expérience, permettez-moi de rire un peu... 

     

    Alors, l'expérience, certes, mais avec un bémol, j'dirais... 

     

    L'ennui, voyez-vous, c'est que trop souvent, on ne conçoit l'expérience que sous le regard du quantitatif, en ne tenant pas compte du qualitatif... Dix ans à plonger dans le même trou d'eau, avec les mêmes plongées qui vont toujours bien, pour moi, c'est à peu près l'équivalent de pas grand chose, comme expérience. Deux ans à plonger sous-glace, sous grotte, dans de l'eau arctique ou dans les Caraïbes,

    à faire des drift, des épaves, à jouer dans 100 pied de visibilité ou faire des plongées profondes avec 3 pieds de visibilité, à plonger en dry, en 7mmm, en shorty, en simple, en sidemount... Le plongeur "d'expérience" qui reproduit les mêmes gestes, avec le même équipement, dans les mêmes eaux depuis 30 ans, j'l'attends lorsqu'ils me parlera de sa formidable expérience... 

     

    Est-ce à dire, maintenant, que je pousse mes limites. Non. Encore une fois, une question d'attitude.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Tout à fait d'accord avec notre collègue Québécois,

     

    J'y ajouterai toutefois le fait de savoir sortir de sa zone de confort pour de temps en temps se remettre en question. Rien de plus dangereux en effet que d'adopter petit à petit une attitude, nous allons dire un peu plus relax qui conduit à baisser sa garde et être de moins en moins vigilant, voir imprudent, un jour on part avec un bloc à 150, un autre avec un détendeur qui fuit, une valve bloquée, Un BO à moitié vide, etc etc. 

     

    Le fait de s'engager régulièrement sur des plongées à la limite de nos limites permet de garder cette vigilance et de ne pas s'endormir sur ses  acquis.

     

    Encore une fois, cela n'engage que moi !

     

    A+

     

    🍺

    • Like 1
    • Thanks 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    D'accord aussi avec Nicolas.

     

    Faire des formations ouvrent sur d'autres choses, donne conscience des limites, des progrès à réaliser. Et pour progresser, pas la peine de se mettre dans le rouge, mais "obligé" de connaître ses défauts, ses manques, révélés justement par les formations.

     

    De la même manière que plonger ailleurs, et avec d'autres que ce avec qui on plonge d'habitude...ça fait grandir.

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Le 13/11/2019 à 21:38, la philoche a dit :

    Et alors ? Ça ne change rien. Le problème je t’assure ce n’est pas le % d’hélium. Cette « peur » de l’hélium est pour moi incompréhensible. Quand tu discutes avec des vrais pro qui ont supervisé des dizaines de milliers de plongées, ce qu’ils n’aiment pas c’est l’azote !

    Moi, ce qui m'ennuie avec l'hélium, (je précise, je suis complètement FAN et je ne SUIS PAS toubib), c'est le manque de retour car finalement on est peu nombreux.

    Je pense en particulier à tous les micro vaisseaux sanguins qui irriguent certaines cellules osseuses qui pourraient se boucher très facilement avec de très petites bulles sans pour autant créer des symptomes..puis 30 ans plus tard tu te retrouve avec une prothèse de hanche...

    Enfin tout cela n'est que l'expression de mon cerveau anxieu de nature ;)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 14 minutes, cassenoisettes a dit :

    puis 30 ans plus tard tu te retrouve avec une prothèse de hanche...

     

    Si c'est mon seul problème dans trente ans, ça ira, j'aurais 80 piges 🤣🤣🤣🤣

    Blague à part, c'est une réflexion pas dénuée d'intérêt...

    • Haha 3

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Les prothèses de genou, ça compte ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 45 minutes, cassenoisettes a dit :

    Moi, ce qui m'ennuie avec l'hélium, (je précise, je suis complètement FAN et je ne SUIS PAS toubib), c'est le manque de retour car finalement on est peu nombreux.

    Je pense en particulier à tous les micro vaisseaux sanguins qui irriguent certaines cellules osseuses qui pourraient se boucher très facilement avec de très petites bulles sans pour autant créer des symptomes..puis 30 ans plus tard tu te retrouve avec une prothèse de hanche...

    Enfin tout cela n'est que l'expression de mon cerveau anxieu de nature ;)

    Tu préféres l'azote une molécule plus grosses qui circule plus difficilement ? Si tu fais allusions au post sur facebook, hélium ou azote ne change rien. Si tu ne veux pas prendre de risque tu ne plonges pas ! le retour on l'a, notamment avec les pros qui ont fourni des statiques beaucoup plus fiable que les pignoufs du sportif. Le message qu'on avait eu il y a un an, c'est qu’aucun bends n'est anodin, il ne suffit pas de ce mettre sous oxy et de se dire que ça va passer (je l'ai vu faire), la douleur peut passer mais les emmerdes commencent.  Il faut avoir un suivi médical dés qu'il y a un problème. Chaque fois que j'ai vu ce type de problème, il fallait voir les carnets de plongée : ca rigolait pas.

    edit : il ne faut pas confondre la cause et les conséquences : ce type de problème arrive majoritairement à des plongeurs profonds qui ont des saturations beaucoup plus conséquentes que les plongeurs "classiques" et qui sont de facto plus exposé à ce type d'accident. Ces plongeurs sont maintenant le plus souvent a trimix, mais l'hélium n'est pas la cause du problème, le problème c'est les déco que tu fais. 

    Modifié par la philoche
    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 17 heures, la philoche a dit :

    Tu préféres l'azote une molécule plus grosses qui circule plus difficilement ? Si tu fais allusions au post sur facebook, hélium ou azote ne change rien. Si tu ne veux pas prendre de risque tu ne plonges pas ! le retour on l'a, notamment avec les pros qui ont fourni des statiques beaucoup plus fiable que les pignoufs du sportif. Le message qu'on avait eu il y a un an, c'est qu’aucun bends n'est anodin, il ne suffit pas de ce mettre sous oxy et de se dire que ça va passer (je l'ai vu faire), la douleur peut passer mais les emmerdes commencent.  Il faut avoir un suivi médical dés qu'il y a un problème. Chaque fois que j'ai vu ce type de problème, il fallait voir les carnets de plongée : ca rigolait pas.

    edit : il ne faut pas confondre la cause et les conséquences : ce type de problème arrive majoritairement à des plongeurs profonds qui ont des saturations beaucoup plus conséquentes que les plongeurs "classiques" et qui sont de facto plus exposé à ce type d'accident. Ces plongeurs sont maintenant le plus souvent a trimix, mais l'hélium n'est pas la cause du problème, le problème c'est les déco que tu fais. 

    Tu as certainement raison. Comme le processus de saturation/desaturation de l'helium est plus rapide je me disais que ce n'étais pas anodin. Ca ne m'empeche pas de plonger helium des 40m lorsque les gonflages sont disponibles. Je m'interresse aussi à l'inverse, au post passé ici il n'y a pas longtemps, qui conclueait sur la nécessité de réduire la masse volumique du gaz respiré et donc d'augmenter le %age d'hélium...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 11 heures, cassenoisettes a dit :

    Tu as certainement raison. Comme le processus de saturation/desaturation de l'helium est plus rapide je me disais que ce n'étais pas anodin. Ca ne m'empeche pas de plonger helium des 40m lorsque les gonflages sont disponibles. Je m'interresse aussi à l'inverse, au post passé ici il n'y a pas longtemps, qui conclueait sur la nécessité de réduire la masse volumique du gaz respiré et donc d'augmenter le %age d'hélium...

    Si la vitesse de diffusion de l'Helium est plus rapide que celle de l'Azote, en revanche sa vitesse de dissolution est inférieure d'ou des procédures de decompression plus lourdes  en terme de durée sans oublier les problèmes de contre diffusion...

     

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 12 heures, pparis a dit :

    S sans oublier les problèmes de contre diffusion...

     

    la contre diffusion c'est un truc de rat de laboratoire. A ma connaissance, il n'y a a aucun accident répertorié pour une contre diffusion isobarique.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 22 minutes, la philoche a dit :

    la contre diffusion c'est un truc de rat de laboratoire. A ma connaissance, il n'y a a aucun accident répertorié pour une contre diffusion isobarique.

     

    merci !!

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...