Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
aka74

Pour plus de sécurité: Connaissance tables de plongée et ordinateur

    Messages recommandés

    Il y a 3 heures, jeancri25 a dit :

    "Vu comment certaines consignes de sécurité étaient un peu prise à la légère, je souhaite avoir plus d'emprise sur mes plongées  en m'équipant d'un ordinateur de plongée... juste pour, lors de prochaines plongées, vérifier que mes temps de remonté et palier soient bien respecté.

     

    Mais j'aimerai aussi me former aux tables et tout ce qui touche aux temps de plongée, vitesse de remonté, palier, etc. pour comprendre tout ça et ne pas lire bêtement les infos de mon ordinateur."

    Alors, pour moi, avant que ce post ne parte dans tout les sens, ma réponse, à tes questions, est identique à celle de pparis :

    Il y a 2 heures, pparis a dit :

    Rassures toi , tu n'es pas le seul aujourd'hui et une multitude de plongeurs ne souhaitent pas aller au delà et aspirent simplement à agrémenter leurs séjours de quelques plongées par ci par la.

     

     

    Il y a 2 heures, pparis a dit :

     

    Il y a 2 heures, pparis a dit :

    Bonne idée.

    Les "ordis", même les moins cher fort heureusement marchent tous bien ...

    cependant certains éléments peuvent t'aider dans ton choix comme :

    - Changement pile/batterie facile.

    - Console ou montre.

    - Lisibilité des caractères.

    - Simplicité d'utilisation.

    - Suivi de la marque.

    Et j'en oublie certainement ...

     

    Modifié par CMDC

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    En résumé ; passe un Niveau 2, pas un OW iou un AOD
    tu devrais y trouver l

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Mon seul conseil que j'oserai te donner. C'est de compléter avec une formation à l'autonomie. (PA12, P1, OWD, PA20, P2, N2, ou équivalent) 

     

    Avoir suivi une formation à l'autonomie te permettra de savoir gérer ta sécurité et de relativisé certaine prise de liberté. Mais c'est pas parce que l'on sait le faire qu il est interdit de plongé avec un guide ou un encadrant. 

     

    Merci @Scubaphil d'avoir mis en avant le léger pique de @Nicolas Duguay

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 7 heures, aka74 a dit :

    N1 (CMAS 1 étoile) depuis cette année, je totalise une vingtaine de plongée.

    Ce niveau me convient très bien, je ne compte pas passer mon niveau 2 (seulement et peut être le PA12)

    La plongée-tourisme me satisfaisant pleinement pour l'instant.

     

    Le souci est que tu as fait une formation de plongeur encadré et on t'a délivré une carte CMAS 1* qui est un autonome ou qui sera amené à l’être sous peu sans repasser par la case formation.

    il y a malheureusement un décalage entre la formation niveau 1 français et la carte CMAS que la fédé délivre.

     

    Il y a 7 heures, aka74 a dit :

    Jusqu'à récemment, je n'avais plongé qu'en France (méditerranée et lacs) et je m'étais toujours reposé sur mon guide de palanqué pour tout ce qui est profondeur, vitesse de remontée, palier...

    Un guide français sait à quoi correspond un CMAS 1* formé chez nous mais un divemaster Egyptien (ou d'ailleurs) pensera être avec un plongeur ayant, au moins, des bases d'autonomie, ce qui évidemment n'est pas le cas.

     

    Il y a 7 heures, aka74 a dit :

    J'en viens donc à mes questions:

    Vu comment certaines consignes de sécurité étaient un peu prise à la légère, je souhaite avoir plus d'emprise sur mes plongées  en m'équipant d'un ordinateur de plongée... juste pour, lors de prochaines plongées, vérifier que mes temps de remonté et palier soient bien respecté.

    Si tu veux plonger en sécurité à l'étranger il faut alors être autonome car la notion de plongeur encadré à la française est tout simplement inconnu hors de nos frontières à de rares exceptions. Donc j'abonde largement dans le sens de mes collègues, passe ton niveau 2.

     

    Il y a 7 heures, aka74 a dit :

    Mais j'aimerai aussi me former aux tables et tout ce qui touche aux temps de plongée, vitesse de remonté, palier, etc. pour comprendre tout ça et ne pas lire bêtement les infos de mon ordinateur.

    - Existe-t-il des formations spécifiques sur le sujet (hors passage de niveau)?

    - Sinon, ou pourrais-je trouver des ressources pour me former?

    - Vu mon profil, est-ce qu'un ordinateur tout simple comme le Cressi Leonardo (un des moins chère) irait?

    Tu peux tj te former au tables, à l'utilisation de l'ordi et à l'autonomie en règle générale sans passer par une formation de plongeur (N2) mais n'importe quel moniteur te dira tout simplement de passer le niveau 2 car cela en fait partie intégrante.

     

    Modifié par nobubble

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 4 heures, Scubaphil a dit :

     

    ................... Non, un partage d'air ne signifie pas "automatiquement" que l'on soit en situation d'urgence.

    C'est ce que voulait dire @bardass par "Il faut que le guide gère cela correctement". Encore faut-il sortir du raisonnement limité aux principes dogmatiques.

     

    Il est parfaitement envisageable de réaliser un partage d'air sans risque, pour peu que la surface soit accessible rapidement (palier obligatoire absent ou fini, profondeur faible) et que se partage soit fait en amont des seuils critiques.

    ........
     

     

     

    Je partage ton analyse concernant le passage de l’octopus.

     

    Le temps où cette action était considérée comme « une intervention de sauvetage » est révolu.

    On considère actuellement que le binôme partage une même source d’air, à égalité.

    Il n’y a pas un « donneur » et un « receveur ».

    Il y a un plongeur qui porte la source d’air, et deux plongeurs qui l’utilisent.

    Les deux plongeurs sont au même niveau d’implication.

    Ils gèrent simultanément la situation.

    Ils sont acteurs.

     

    Ceci est important car dans les temps anciens, celui qui acceptait l’air avait tendance à se considérer comme dépendant de l’autre, et à se laisser conduire.

    Combien de fois, sur cet exercice, j’ai vu le receveur cesser de palmer, ne plus gérer sa flottabilité … et attendre que ça se passe.

    • Like 1
    • Sad 2

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, sacha.r a dit :

    Merci @Scubaphil d'avoir mis en avant le léger pique de @Nicolas Duguay

    Personnellement, en tant que "fédéraste" notoire, je n'ai absolument rien compris ...

    Mais.....

     

     

    .... ma maman m'a toujours demandé de me méfier des 'fédérastes" ...

     

    Donc je n'ai rien compris :froglol:

     

     

    Changement de post ... imposé par le nouveau forum qui" merge" les sujets:

    Bon, je vais aller à l'encontre des bénis oui-oui, que sont mes amis bardass, scubaphil et nanobulle :

    il y a 14 minutes, nanobulle a dit :

    Ceci est important car dans les temps anciens, celui qui acceptait l’air avait tendance à se considérer comme dépendant de l’autre, et à se laisser conduire.

    ben oui !

    quand tu es :

    il y a 14 minutes, nanobulle a dit :

    Ils sont acteurs.

    .. tu es impliqué et tu n'es jamais en panne d'air !

    Si tu n'es pas capable de gérer ... 

    ... apprend le tricot ... c'est plus léger à gérer !

    :jesors:

    Modifié par CMDC

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 11 heures, aka74 a dit :

    Un des plongeurs de la palanqué (+ de 200 plongées) n'a pas respecté le temps indiqué par son ordinateur lors d'un palier sur la dernière plongée (qui lui indiquait 9 min... surement normal au bout de la 3eme plongée de la journée avec des temps de pause inférieur à 1h30 entre 2 plongées).

     

     

    Bonjour,

     

    Je n'interviendrais pas sur les autres points où tant d'autres ont déjà bien répondu.

     

    En revanche, concernant ce seul point, tous les ordinateurs ont leur propre algorithme (fonction de la profondeur, de la durée, du profil, des plongées antérieures, du ou des gaz utilisés, etc.).

     

    Mais également en fonction des choix qui ont été imposés par l'utilisateur (parfois même par erreur).

    Rien n'interdit de penser que ce plongeur avait "un durcissement" actif qui rallonge les temps de palier (attitude très sécuritaire ou conservatrice).

     

    Cela peut donc générer un grand écart avec les autres plongeurs, sans pour autant le mettre forcément dans une situation très périlleuse vis à vis de sa propre désaturation.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 4 heures, nobubble a dit :
    Il y a 12 heures, aka74 a dit :

     

    Un guide français sait à quoi correspond un CMAS 1* formé chez nous mais un divemaster Egyptien (ou d'ailleurs) pensera être avec un plongeur ayant, au moins, des bases d'autonomie, ce qui évidemment n'est pas le cas

    Pourtant il semblerait que notre ami a déjà traîné ses palmes en Égypte notamment !

    A priori ça s'est plutôt bien passé, non ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Une chose que je ne comprends pas c'est que le plongeur dont tu a dit qu'il avait zappé 9 min de palier ai pu replonger.

    Sur la plupart des ordis (voir tous), zapper des paliers obligatoires entraine le passage de l'ordi en mode profondimetre.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 21 heures, Scubaphil a dit :

    Je ne voudrais pas que cette assertion passe inaperçue, elle est promise à de trop beaux développements ! :froglol:

     

     

    Non, un partage d'air ne signifie pas "automatiquement" que l'on soit en situation d'urgence.

    C'est ce que voulait dire @bardass par "Il faut que le guide gère cela correctement". Encore faut-il sortir du raisonnement limité aux principes dogmatiques.

     

    Il est parfaitement envisageable de réaliser un partage d'air sans risque, pour peu que la surface soit accessible rapidement (palier obligatoire absent ou fini, profondeur faible) et que se partage soit fait en amont des seuils critiques.

    Exemple en Egypte, fin de plongée, tout le monde longe le plateau récifal à moins de 10 m de profondeur, personne n'a de palier obligatoire. Marcel n'a plus que 50 bars alors que le Guide a 100 bars. Léon a 80 bars. Marcel prend l'octopus du Guide et tout le monde poursuit la balade dans les 5-6 m. Quand Léon ou le Guide arrive à 60 bars, Marcel repasse sur son propre détendeur et tout le monde remonte en surface. Une ou 2 minutes plus tard, tout le monde aura 50 bars ou plus en surface. Je ne vois pas où situe le danger d'une telle situation.

     

     

    Là par contre, je te trouve étonnamment permissif ...

    Pourrais-tu nous dire ce que sont "les normes" en la matière, je n'avais pas connaissance qu'il en existe concernant les intervalles de surface ... :confused:

     

    Un grand +

    Tout a fait d' accord avec toi scubaphile.

    Je dirais même que le GP a eu raison d' anticiper en te (aka74) proposant son octopus pour que tu puisses toujours avoir une réserve en cas de problème avec un autre plongeur de sa palanquée.

    De plus, je suppose qu' il a fait ça sur une fin de plongée et surement sur une "no deco".( à la remontée ou sur une faible profondeur).

    Aka74 : es-tu sure de toi pour les 9mn de palier sur son ordi car il s' agissait peut-être de 9mn de "no deco" de noté ?.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, JPD a dit :

     

    Sur la plupart des ordis (voir tous), zapper des paliers obligatoires entraine le passage de l'ordi en mode profondimetre.

     

    La plupart, mais pas tous... Les Shearwater ne font pas la gueule en cas de "violation de palier"...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Les shearwater ne sont pas des ordis bon marché donc ne concernent pas aka. Tous ceux qui seront dans sa gamme de prix « bloquent » en cas de violation de palier

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Le 21/11/2019 à 14:11, nobubble a dit :

    Un guide français sait à quoi correspond un CMAS 1* formé chez nous mais un divemaster Egyptien (ou d'ailleurs) pensera être avec un plongeur ayant, au moins, des bases d'autonomie, ce qui évidemment n'est pas le cas.

     

    Si tu veux plonger en sécurité à l'étranger il faut alors être autonome car la notion de plongeur encadré à la française est tout simplement inconnu hors de nos frontières à de rares exceptions.

     

     

    Faut pas exagérer non plus.

    Chez PADI ils ont le SCUBA DIVER qui est peu ou prou un niveau 1 français (mais limité à 12m).

    Et puis, encadrant de plongée, on a NORMALEMENT la capacité de lire et de comprendre le contenu des formations des autres écoles! 

    Les mecs qui en Egypte ou ailleurs font semblant de croire qu'un N1 est un OWD, ils le veulent bien.

    Modifié par alofi
    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 3 heures, alofi a dit :

     

    Faut pas exagérer non plus.

    Chez PADI ils ont le SCUBA DIVER qui est peu ou prou un niveau 1 français (mais limité à 12m).

    Et puis, encadrant de plongée, on a NORMALEMENT la capacité de lire et de comprendre le contenu des formations des autres écoles! 

    Les mecs qui en Egypte ou ailleurs font semblant de croire qu'un N1 est un OWD, ils le veulent bien.

     

    Il faut toutefois savoir que le niveau Scuba Diver, chez Padi, est plus vu comme un prix de consolation qu'on donne à un aspirant OWD qui ne rencontre pas les standards...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, Nicolas Duguay a dit :

     

    Il faut toutefois savoir que le niveau Scuba Diver, chez Padi, est plus vu comme un prix de consolation qu'on donne à un aspirant OWD qui ne rencontre pas les standards...

    Oui, j'ai vu ça en Egypte. On vend des OWD et après coup, on annonce à la personne qu'elle n'a pas le "niveau" et on lui file un SD. Il y a quand même pas mal de monde qui ne peuvent pas être lâchés en autonomie après une plus ou moins grosse poignée de plongées. Parfois, et c'est pire, on lui file quand même l'OWD....C'est là que le sytème RSTC montre ses limites.

    Après, la plupart des centres PADI  propose également le SD pour des personnes qui n'ont pas le temps de compléter un OWD (ou pas l'argent, ou pas la motivation, ...).

    Ce n'est pas le moyen le plus standard d'entrer un formation comme l'est le Niveau 1 de l'école française mais cela existe et tout bon divemaster padi en a déjà vu et sait qu'elle attitude avoir.

    Je me rappelle, je suis parti faire de la plongée aux Fidji. Et partout, les encadrants ont agi correctement en me plaçant juste à côté du DM (sous sa supervision directe)  alors que les OWD suivaient par paire de deux. Pourtant des N1 français, aux Fidji il n'y en a pas plus qu'en Egypte, et même certainement moins!

     

    Modifié par alofi

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...