Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
aka74

Pour plus de sécurité: Connaissance tables de plongée et ordinateur

    Messages recommandés

    J'ai tranché la question en remplaçant mes lentilles dures par des jetables...si je perds le masque, je continue sans. En dessous de 10° ou en carriere, comme Caolila, deux masques

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 3 heures, Nicolas Duguay a dit :

     

    En fait, c'est important, pour l'apprentissage, de faire des stress tests. Un givrage de détendeur + un choc thermique + une absence complète de visibilité, perso, je trouve que ça doit être très formateur... :)

    Ou encore pourquoi pas simuler une panne d'air en fermant le robinet par surprise , pour le coup un sacré "stress test" ...

    Trêve de plaisanterie, tu es sérieux là ?

    • Confused 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité Invité
    il y a 5 minutes, pparis a dit :

     

    tu es sérieux là ?

     

    On est dans un fil où face à un masque plein d'eau, "le vider" est décrit comme une possibilité parmi d'autres.

     

    Je pense pas qu'il est sérieux, non.

     

     

     

    Modifié par Invité

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 1 heure, Nicolas Duguay a dit :

     

    Je ne veux pas polémiquer, ni t'insulter, mon bon nanobulle, mais ce que tu écris ci-haut, c'est vraiment, mais vraiment n'importe quoi... 

     

    Mon cher Nicolas, il n’est nul besoin de polémiquer et de s’insulter pour avancer dans la pensée et l’analyse.

    Essayons au contraire de nous enrichir réciproquement.

    Ayant une culture PADI (j’ai passé mon OWSI en 1985), je situe tout à fait là, où tu coinces.

    L’approche de PADI, comme je l’ai déjà expliqué à nos amis français imbibé de culture fédérale, a pour objectif l’efficacité du geste afin de former très rapidement des « plongeurs consommateurs », et ceci dans la plus grande sécurité.

    L’objectif de  PADI est de créer des plongeurs autonomes, affamés de matériel, de voyages, mais aussi de formations, etc. Lorsque je travaillais pour PADI, aux USA, je le faisais dans un magasin, associé à une agence de voyage.

    Ma vie d’enseignant était simple.

    Je me posais peu de question.

    Pour chaque séance, parfaitement organisée, j’accomplissais les gestes normalisés et très rapidement j’obtenais chez les élèves les réponses attendues.

    Les plongeurs que je formais étaient techniquement irréprochables pour des plongées à 18 m, en autonomie en mer.

    Mais étaient-ce des « plongeurs », au sens où nous l’entendons ?

     

    Chez nous, héritage de notre vision culturelle, le sport, donc la plongée, est un vecteur d’enrichissement et de transformation de l’individu au sein de la société.
    Il en est de même de la culture, des arts.

    Nous ne sommes pas des instructeurs mais des « éducateurs ».

    Il en résulte que, dans la pratique sportive, nous n’enseignons pas des gestes, mais que nous plaçons nos élèves dans des situations sous contraintes auxquelles ils doivent apporter des réponses adaptées. Nous recherchons des modifications de comportement.

    Notre rôle n’est pas de montrer aux élèves ce qu’ils doivent faire mais de les amener à trouver une réponse adaptée aux contraintes imposées.

    Pour la plongée, notre but est de transformer des individus « aériens » en « êtres sous-marins ».

     

    À ce point de la discussion, il est pertinent de poser la question : Qu’est-ce qu’un « bon plongeur » ?

    Un individu qui sait refaire les gestes qu’il a appris ?

    On bien, un individu qui, à une contrainte donnée, va disposer de toute une panoplie de réponses et qui en choisira une, la bonne, la sienne.

     

    En gros, ce qui nous différencie, c’est que tu réfléchis uniquement dans le cadre de PADI, et que nous, nous abordons la formation des plongeurs, dans une réflexion humaniste basé sur l’importance du sport dans la société.

     

    Les deux sont-elles incompatibles ?

    Je ne le pense pas, car ayant eu à enseigner PADI, quelques année en France dans des structures professionnelles, j’ai toujours utilisé nos approches éducatives. En revanche les élèves étaient jugés selon le standards PADI.  

    Cela marchait remarquablement bien.

     

    Si je puis me permettre un conseil, Nicolas, c’est de venir encadrer chez nous, si tes diplômes te le permettent ou simplement de venir voir comment cela se passe.

    Dans ce cas, il te faudra choisir ton école avec discernement, car je ne suis pas persuadé que toutes ont une vision claire de ce que devrait être l’enseignement dans une « École Française de Plongée », issue des réflexions éducatives  de Jean Zay (Front populaire), et mises en place par le CNR (Conseil National de la Résistance).

     

    En attendant, tu devrais lire des documents sur l’enseignement du sport en France, et pour ce qui concerne la plongée, je te suggère les ouvrages de Jean-Pierre Malamas, fortement inspirés par les travaux pionniers de la FSGT (en particulier les stages Maurice Baquet).

     

    Qu’en penses-tu ?

    On se querelle, ou on bâtit ?

    • Like 4
    • Thanks 3

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 30 minutes, pparis a dit :

    Ou encore pourquoi pas simuler une panne d'air en fermant le robinet par surprise , pour le coup un sacré "stress test" ...

    Trêve de plaisanterie, tu es sérieux là ?


    Avoir été sérieux, je n'aurais pas ajouté un p'tit smiley, il me semble, non?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Sans vouloir fayoter, la prose et la démarche pédagogique de notre Nano national me font un immense plaisir !

    Et ce n'est pas parce que je te connais, mais tu sais si bien exprimer mes sensations d'encadrant (fédéraste)  que je te mets un bon 9 sur 10 !

    • Thanks 2

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je n'ai pas la chance de connaitre personnellement "notre Nano national", et je pense que c'est bien dommage.

     

    Il a un don pour présenter les choses … :bravo: 

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 3 heures, shapeshifter a dit :

     

    Tu as mal compris.

     

    Meme en mettant à coté l'aspect shaddockian, enseigner "vider son masque avec le détendeur de secours" est une mauvaise idée parceque ce n'est pas applicable de façon générale :  dès qu'on plonge en eaux froides, il faut apprendre à faire autrement, dès qu'on plonge en CCR sans bailout il faut apprendre à faire autrement, dès qu'on plonge en configuration hogarthienne il faut apprendre à faire autrement. Et il y en a certain d'autres.

     

    Le grand problème avec les théories et techniques persos est qu'elles sont le fruit de l'expérience forcément limité du plongeur.

    Tu n’as donc jamais pratiqué le VDM avec percussion crânienne. C’est une limite à ton expérience.

    • Haha 2

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité Invité
    il y a 8 minutes, berny a dit :

    Tu n’as donc jamais pratiqué le VDM avec percussion crânienne. C’est une limite à ton expérience.

     

    Effectivement. Traite moi de réac, mais j'ai plutôt tendance à souffler par le nez.

     

    Ça fait moins mal.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, nanobulle a dit :

     

    L’approche de PADI, comme je l’ai déjà expliqué à nos amis français imbibé de culture fédérale, a pour objectif l’efficacité du geste afin de former très rapidement des « plongeurs consommateurs », et ceci dans la plus grande sécurité.

     

    L’objectif de  PADI est de créer des plongeurs autonomes, affamés de matériel, de voyages, mais aussi de formations, etc. Lorsque je travaillais pour PADI, aux USA, je le faisais dans un magasin, associé à une agence de voyage.

     

    [...]

     

    Pour chaque séance, parfaitement organisée, j’accomplissais les gestes normalisés et très rapidement j’obtenais chez les élèves les réponses attendues.

     

    Les plongeurs que je formais étaient techniquement irréprochables pour des plongées à 18 m, en autonomie en mer.

     

     

    Oui, c'est exactement là le but de Padi: "Put Another Diver In"...

    L'approche est très pragmatique, basée sur un désir d'optimiser et de maximiser la formation pour amener de plus en plus de gens à pratiquer sécuritairement le loisir qu'est la plongée sous-marine.

     

    Et honnêtement, ça fonctionne drôlement bien!

     

    Il y a 2 heures, nanobulle a dit :

     

    Ma vie d’enseignant était simple.

     

    Je me posais peu de question.

     

    Je connais des gens qui bossent pour Padi (ou autres) et qui doivent se poser au moins autant de question que vous sur leurs pratiques respectives. 

     

    Il y a 2 heures, nanobulle a dit :

    Chez nous, héritage de notre vision culturelle, le sport, donc la plongée, est un vecteur d’enrichissement et de transformation de l’individu au sein de la société.
    Il en est de même de la culture, des arts.

     

    Nous ne sommes pas des instructeurs mais des « éducateurs ».

     

    Il en résulte que, dans la pratique sportive, nous n’enseignons pas des gestes, mais que nous plaçons nos élèves dans des situations sous contraintes auxquelles ils doivent apporter des réponses adaptées. Nous recherchons des modifications de comportement.

     

    Notre rôle n’est pas de montrer aux élèves ce qu’ils doivent faire mais de les amener à trouver une réponse adaptée aux contraintes imposées.

     

    Pour la plongée, notre but est de transformer des individus « aériens » en « êtres sous-marins ».

     

    [...] 

    En gros, ce qui nous différencie, c’est que tu réfléchis uniquement dans le cadre de PADI, et que nous, nous abordons la formation des plongeurs, dans une réflexion humaniste basé sur l’importance du sport dans la société.

     

     

     

     

    Ça, dit sans méchanceté, c'est très français, cette façon de voir les choses et cette tendance à intellectualiser plein de trucs qui n'ont pas nécessairement besoin de l'être... :) Il n'y a guère qu'en France où un boulanger va philosopher sur ses miches!!! Ça peut en agacer certains, mais moi, perso, je trouve ça limite mignon.

    Une chose est claire, cependant, le pragmatisme très anglo-saxon serait un brin secoué par un prof de plongée qui arriverait en annonçant son désir de transformer les pauvres individus de son cours d'êtres aériens en êtres sous-marins... 

    Mais bon, on a récemment légalisé la marijuana, alors on va peut-être y arriver sous peu... ;)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    La vision humaniste de l’évolution de l’individu dans la société reste très pragmatique, la pratique (La plongée, en l’occurrence) n’étant qu’un outil au service de la socialisation. Il est amusant de voir un nord-américain s’attendrir sur une pratique d’essence collectiviste. 

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 6 heures, Nicolas Duguay a dit :

    Ça, dit sans méchanceté, c'est très français, cette façon de voir les choses et cette tendance à intellectualiser plein de trucs qui n'ont pas nécessairement besoin de l'être...

     

    Ce que dit, avec élégance Nanobulle, c'est inscrit dans notre culture, car nous avons tous une expérience de cela: à l'école élémentaire, à l'ASPTT, aux Franca, à la colo PEP, ... on a été nourrit par l'éducation populaire. 

    Et, en plongée, nous aussi, nous essayons de rendre ce que l'on a reçu et faire de la plongée comme de toute autre activité de loisir un vecteur d'émancipation de l'individu.

    Par ce que nous tenons fortement à cela. Parce que, grâce à cette éducation, nous nous sentons plus libres et plus engagés dans le monde.

    C'est peut être difficile de partager cela sur un forum...

    Modifié par alofi
    • Thanks 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 10 heures, Nicolas Duguay a dit :

    Oui, c'est exactement là le but de Padi: "Put Another Diver In"...

    et surtout comme dit plus haut "put another consumer in"...le but étant de lui vendre tout le reste du catalogue... à l'opposé du modèle français... j'ai passé tous mes niveaux pour 150€ par an... le prix de la licence et de l'inscription au club...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité Invité
    il y a 29 minutes, jeancri25 a dit :

    et surtout comme dit plus haut "put another consumer in"...le but étant de lui vendre tout le reste du catalogue... à l'opposé du modèle français... j'ai passé tous mes niveaux pour 150€ par an... le prix de la licence et de l'inscription au club...

     

    Du modele bénévole.  

     

    Tout les bénévoles ne sont pas français et tous les français ne sont pas bénévoles.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 36 minutes, shapeshifter a dit :

    Du modele bénévole.  

    tout à fait et je dirait même du modèle associatif français qui, s'il n'est pas unique, est quand même culturellement bien ancré chez nous quelle que soit l'activité.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...