Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
nanobulle

Est-il envisageable de plonger sans faire de théorie ?

    Messages recommandés

    Je partage l'avis de celui qui a dit que les cours de théorie en asso sont plus la pour sociabiliser et rencontrer l'Autre que pour y apprendre le système lymphatique et les lois de Dalton et Mariotte. (Une fois sorti des études, pour se rencontrer c'est ou le milieu pro, ou le milieu associatif...).

    D'ailleurs chacun sait que les passages de niveau en croisière par exemple, c'est grand max une heure effective de théorie un QCM sur une semaine et zou on plonge !

     

    J'ai aussi remis 5€ dans le bouzin, who's next ?

    • Like 2

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 6 minutes, autrichon gris a dit :

    Je partage l'avis de celui qui a dit que les cours de théorie en asso sont plus la pour sociabiliser et rencontrer l'Autre que pour y apprendre le système lymphatique et les lois de Dalton et Mariotte. (Une fois sorti des études, pour se rencontrer c'est ou le milieu pro, ou le milieu associatif...).

    D'ailleurs chacun sait que les passages de niveau en croisière par exemple, c'est grand max une heure effective de théorie un QCM sur une semaine et zou on plonge !

     

    J'ai aussi remis 5€ dans le bouzin, who's next ?

    Ce que tu décris là, je l'associerais plus à des conférences ou plus modestement à des exposés...

    C'est bien pour approfondir ses connaissances mais pas indispensable. 

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    @nics ... Des conférences ? Pas compris. Je parle de se rencontrer en milieu associatif, pourquoi tu parles de conférences ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Un grand nombre pour des niveaux mini-bar jusqu'au PA40.

     

    Après, il y en a qui s'en plaigne.....:grimace:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 5 minutes, LA LOUBINE a dit :

    Un grand nombre pour des niveaux mini-bar jusqu'au PA40.

     

    Après, il y en a qui s'en plaigne.....:grimace:

     

    Je ne suis pas pour pas de théorie mais de la "bonne théorie" pas des blablas inutiles, ou  des blablas a rallonge d'un gars qui ne sait même pas vraiment de quoi il parle.

     

    Je suis pour un minimum,  mais de l'utile.

     

    Comme Val74000 je suis d'avis que si on est vraiment passionné on voudra en savoir plus et on recherchera d'autres sources d'informations, plus ou moins techniques. Mais avoir tout l'historique des recherches qui font qu'on en est la aujourd'hui… ben cela ne sert pas vraiment a faire de la plongée… peut etre a plonger "moins con" mais pas plus :D 

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Le mini-bar c'était une boutade.

     

    C'est un peu le problème de certains moniteurs qui brassent un peu trop pour se mette en avant et au risque d'en écoeurer certains.

     

    Comme beaucoup j'essaie d'en apprendre un peu plus.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité Invité
    il y a 23 minutes, caolila a dit :

     

    Je ne suis pas pour pas de théorie mais de la "bonne théorie" pas des blablas inutiles, ou  des blablas a rallonge d'un gars qui ne sait même pas vraiment de quoi il parle.

     

    Je suis pour un minimum,  mais de l'utile.

     

     

     

    Alors concrètement, c'est quoi le minimum utile pour un PA40 ? Pour un N4, PA60 ou MF1 ?  Et un MF2 ?

    Modifié par Invité

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 13 minutes, shapeshifter a dit :

    Alors concrètement, c'est quoi le minimum utile pour un PA40 ? Pour un N4, PA60 ou MF1 ?  Et un MF2 ?

    À la louche, je dirais au moins 8 ou 10 Ricard bien serrés ! 

    • Haha 2

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Concrètement je ne peux te dire, mais il est clair que ce n'est pas du tout la même chose pour un PA40, un N4 ou un MF1. 

     

    Restons en au PA40. Buhlman,, Archimède, Mariotte, Haldane etc...  ils ne servent a rien, enfin si mais pas pour plonger de façon sécurisante. Par contre il faut que le plongeur comprenne  ce qu'il se passe ou risque de se passer si il fait ou pas certaines chose.

     

    L'exemple du ballon de baudruche qui explose, de la bouteille de coca faisant des bulles etc.… c'est utile a faire comprendre aux plongeurs débutants (PA40 ? )  le comment ça marche. Ceci même si dans la réalité cela n'a rien a voir avec les évènement se produisant dans nos corps. 

     

    Les tables pourquoi toutes ces séances de calcul etc avec de longues discussions "inutiles " a mes yeux. 

    Il est suffisant je pense d'expliquer que plus tu restes longtemps et profond plus tu auras de gaz dissout dans ton corps et que pour éviter les bulles dangereuses et bien il faut remonter doucement et respecter les consignes de ton ordi.

     

    Tiens l'ordi …  il est plus utile d'apprendre aux débutants a  s'en servir et a comprendre ce qui est affiché. C'est de la théorie appliquée… en plus tu peux aborder la planification de façon ludique avec les ordis qui proposent un planificateur intégré.  Certains ont beaucoup de mal avec les maths… et compter des minutes et des secondes… ouh la c'est compliqué…. c'est la triste réalité. La théorie en plongée, ne doit en aucun cas se transformer en cours de Mathématique, sinon tu risques d'en dégouté certain, cela serait dommage.

     

    Pour les niveaux supérieurs il faut bien sur aller plus loin, histoire de comprendre ce qu'il se passe dans le boitier fixé au poigné.  Mais très sérieusement je pense qu'un N3 et plus il cherchera a en savoir beaucoup plus  et les cours ne seront la "que" pour l'aider a avancer dans sa connaissance de la théorie de la plongée.

     

     

     

    Modifié par caolila

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 54 minutes, autrichon gris a dit :

    @nics ... Des conférences ? Pas compris. Je parle de se rencontrer en milieu associatif, pourquoi tu parles de conférences ?

    Par "conférence ou exposé " j'entends discussion présentée par quelqu'un connaissant un sujet et avide de partager ses connaissances avec des tiers soucieux d'approfondir leurs connaissances. 

    Ce qui y sera dit sera très intéressant mais ceux qui n'y auront pas assisté pourront continuer à pratiquer sans autre impact. 

    Ça peut aussi bien se passer dans une salle de conférence avec une sommité que le local apéro d'un club donné par un des membres qui veut partagé un truc avec les copains. 

    C'est plus clair?

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Telle qu’elle est conçue traditionnellement en France, particulièrement pour les niveaux supérieurs, (N4, moniteurs), la théorie est souvent un écueil pour nombre de plongeurs, ce qui les limite dans leur progression.

    Le problème n’est pas nouveau.

    Rappelons que le niveau 3 a été créé, à l’origine comme un lot de de consolation pour ceux, 1er échelon, (niveau 2) qui n’arrivaient à obtenir le 2ème échelon (niveau 4), rebutés par les exigences théoriques de l’examen.

     

    On peut se demander pourquoi il en est ainsi.

    La complexité de notre pratique ?

    Oui, sans doute mais cela n’explique pas tout.

     

    Comme plusieurs l’ont dit ici une description des phénomènes associée à la pratique suffit largement pour comprendre ce qui se passe : « tu gonfles ça monte,  tu dégonfles ça descend », pas besoin de lois, de calculs, des rappels historiques… que des faits.

    De plus, pour tout ce qui est gestion de la plongée à l’air et à d’autres gaz, nous sommes assistés par des ordinateurs. Lire un ordinateur de voiture, lire son téléphone,  et voyager dans les différents programmes est une opération que savent faire la plupart des gens actuellement sans être pour cela des informaticiens.

     

    Je prétends que cette exigence théorique est infondée.

    Elle est le plus souvent imposée par des encadrants en ont bavé pour comprendre comment se sortir des pièges de la théorie, et obtenir leur examen.

    Ils ne conçoivent pas ne pas être respectés et admirés pour cette performance.

    « J’en ai chié ! à vous maintenant ».

    Pas mal d’instructeurs, au moment où les tables GERS 65 ont été remplacées par les MN90 se sont sentis spoliés. On leur avait volé leur trésor. Ils ne pouvaient plus gonfler les stagiaires avec les techniques de calcul de la majoration avec la réglette mobile.

    Si on dit à ces personnes, que leur bagage théorique, ou ce qu’il en reste plusieurs années après, ne sert à rien, c’est comme leur dire qu’eux même ne servent à rien.

    Donc on exige de la « théorie », c’est-à-dire le plus souvent des calculs sophistiqués, sur des bases approximatives, qui n’ont pas de réalité physique.

    Le cas évoqué par « Gérard91 », des clubs universitaires est totalement différent. Là, la théorie est parfois un show présenté par des enseignants spécialistes en la matière qui se font plaisir d’appliquer ce qu’ils savent à la plongée.

     

    À quoi peuvent servir les cours théoriques ?

    Je rejoins « jeancri 25 » et « autrichon gris », lorsqu’ils écrivent que ceux-ci sont indispensables lorsqu’ils sont perçus comme des moments de convivialité.

    Le contenu des cours importe peu.

    C’est l’occasion d’être réunis.

     

    Sur le même sujet, il faut évoquer les cours théoriques très complets donnés par PADI pour obtenir, ne serait-ce que le premier niveau.

    Ils sont conçus différemment des nôtres dans le sens où l’objectif est de faire comprendre à l’élève un certain nombre de phénomènes.

    On vérifie en proposant un QCM que le message est passé.

    Ce n’est pas une évaluation.

    S’il n’est pas passé, alors le moniteur reprend individuellement l’élève, jusqu’à ce qu’il comprenne.

    Ces cours théoriques sont vastes.

    Leur but essentiel est de mobiliser les élèves pendant plusieurs heures pour leur parler de la plongée bien entendu, mais surtout de PADI, des formations qu’ils pourraient envisager, des voyages qu’ils pourraient faire et du matériel qu’ils pourraient acheter.

    C’est une opération commerciale.

    • Thanks 3

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    C'est pour ça que je disais que les connaissances permettant de "maîtriser" l'activité à son niveau, c'est bien, mais si ça débouche sur decla branlette  intellectuelle visant uniquement à bourrer le crâne des gens, c'est pas la peine.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 14 heures, nanobulle a dit :

    Sur le même sujet, il faut évoquer les cours théoriques très complets donnés par PADI pour obtenir, ne serait-ce que le premier niveau.

     

    Ils sont conçus différemment des nôtres dans le sens où l’objectif est de faire comprendre à l’élève un certain nombre de phénomènes.

     

    On vérifie en proposant un QCM que le message est passé.

     

    Ce n’est pas une évaluation.

     

    S’il n’est pas passé, alors le moniteur reprend individuellement l’élève, jusqu’à ce qu’il comprenne.

    Je ne vois pas de différence avec ce que j'ai vécu dans mon club avec le système français , comme partout ça dépend du ou des formateurs... Et un QCM, c'est une évaluation...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Un QCM est un outil possiblement au service d’une évaluation. Ce n’est pas l’évaluation en elle-même. Tout comme une copie d’examen « Classique ».

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...