Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Est-il envisageable de plonger sans faire de théorie ?


    Recommended Posts

    Je n'invente rien, je ne fais que décrire la façon de procéder ici, alors qu'un plongeur récréatif demeure systématiquement hors de la corse de déco; dès qu'on tombe volontairement en déco, ici, on est dans le spectre de la plongée technique et on doit être formé en conséquence. C'est tout.

     

    On n'a pas, en Amérique du Nord, cette sorte de limbes de la plongée où des plongeurs récréatifs formés couci-couça aux bases de la plongée technique font de la déco "soft". D'où les différences notables au n

    niveau des sujets abordés en classe, j'imagine... :)

     

    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 20 heures, shapeshifter a dit :

     

    Je pars un peu du principe que le nombre d'heures de cours est plus-ou-moins cohérent avec le volume de théorie à assimiler.

     

    On pourrait effectivement se poser la question sur la pertinence de la théorie spécifique N4 (qui me semble à priori proche de zéro)

     

    Il ne me semble pas que ces deux paramètres, « nombre d'heures de cours »  et « volume de théorie à assimiler », soient liés.  

     

    Berny l’a fait remarquer sur le forum, nous enseignons principalement à des adultes, c’est-à-dire que nous nous plaçons dans une démarche  « andragogique, (et non pas pédagogique). »

    PlongeurSDF a trouvé un site, où cette notion est précisée

    http://www.chad.ca/fr/membres/formation-continue/responsable-de-formation/conseils-pour-formateurs/420/comparaison-entre-landragogie-et-la-pedagogie

    Ce document est à lire, et à réfléchir.

     

    Un des points principaux, à mon sens, est que chaque individu, qui participe à nos formations, vient tel qu’il est (comme chez Mac Do), avec son vécu, ses connaissances, ses expériences, sa vie professionnelle, familiale, etc.

    Nos élèves ne sont pas des pots de yaourt vides.

    Il ne suffit pas de les remplir.

    La difficulté pour le moniteur est d’évaluer leur contenu et de quoi il est fait, de le prendre en considération pour concevoir et bâtir sa progression, avec pour objectif de compléter les différents aspects de la culture de chacun, et de les magnifier.

     

    Le niveau initial des élèves doit être soigneusement évalué.

    L’enseignement théorique pour les adultes doit être individualisé.

     

    Évidemment, ce n’est pas simple, que ce soit en associatif ou en commercial, où on traite un grand nombre de personnes à la fois. Les moniteurs ont donc, parfois tendance à présenter des séquences théoriques qu’ils ont conçues eux-mêmes, destinées « au plus grand nombre », c’est-à-dire, des côtes mal taillées.

     

    Certains élèves ne comprennent pas les cours, mais se taisent pour ne pas se faire remarquer et apparaître comme des benêts. Il n’est pas toujours facile d’avouer que l’on ne maîtrise pas les calculs élémentaires et les éléments de la lecture.

    C’était ma question initiale : est-ce une raison pour qu’ils n’accèdent pas à la plongée sous-marine ?

     

    D’autres au contraire vont sommeiller, jouer sur leur téléphone, se mettre les doigts dans le nez, car ils survolent le sujet traité. Par courtoisie, ils n’interviendront généralement pas pendant le cours. Mais, à son issue, ils feront remarquer, avec délicatesse (ou pas), ses errements au moniteur.

    Dans un milieu universitaire comme celui que fréquente « gérard 91 », les élèves ont souvent des niveaux de connaissance, dans tous les domaines de notre activité, très supérieurs à ceux des enseignants de plongée.

    Dans ces conditions, que signifie une théorie pour le N4 ?

    Apprendre par cœur les réponses « attendues » aux questions (mal) posées par l’Autorité Fédérale ?

     

    Il n’y a pas, shapeshifter, de relation directe entre le nombre d’heures consacrées à un sujet et le volume de théorie à assimiler.

    Cela dépend du contexte.

     

    Il résulte de tout ceci que les cours théoriques proposés aux élèves, par nombre de moniteurs, sont généralement inadaptés à leur auditoire, et ne sont conçus que pour répondre à leurs propres questions sur la base de leurs propres difficultés.

    Quelle est leur utilité ?

    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    On ne pourrait  pas simplement donné aux élèves un mémento des choses à savoir (genre plongée plaisir, ou autre) et à charge pour eux d'apprendre tout ça tranquillement, et de faire les exo' associés en annexe.

    Et ensuite faire un cours d'une heure par chapitre où chaque élève expose ses problèmes de compréhension, et où l'enseignant  s'assure que les choses sont comprises ?

    Au lieu de se taper un cours magistral soporifique où l'on décroche au bout de 5 minutes, et où derrière, on est de toute façon obligé de tout reprendre ...

     

     

     

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 3 minutes, val74700 a dit :

    On ne pourrait  pas simplement donné aux élèves un mémento des choses à savoir (genre plongée plaisir, ou autre) et à charge pour eux d'apprendre tout ça tranquillement, et de faire les exo' associés en annexe.

    Méthode qui conviendra parfaitement à certains, mais pas tous, loin de là ...

     

    il y a 3 minutes, val74700 a dit :

    Au lieu de se taper un cours magistral

    Alors que celle-co conviendra mieux à d'autres.

     

    On est là sur une des problématique de l'individualisation (évoquée par @nanobulle), face à un groupe avec plusieurs individus différents.

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 20 minutes, Scubaphil a dit :

    On ne pourrait  pas simplement donné aux élèves un mémento des choses à savoir (genre plongée plaisir, ou autre) et à charge pour eux d'apprendre tout ça tranquillement, et de faire les exo' associés en annexe.

     

    Ben alors ça au premier cours, et pour ceux qui n'ont pas pigé au cours suivant, ou qui on en envie, cours magistral ensuite.

    Comme ça tout le monde est content  🙂

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 17 minutes, Scubaphil a dit :

    Méthode qui conviendra parfaitement à certains, mais pas tous, loin de là ...

     

    Alors que celle-co conviendra mieux à d'autres.

     

    On est là sur une des problématique de l'individualisation (évoquée par @nanobulle), face à un groupe avec plusieurs individus différents.

     

    C'est exactement ce que je vois en ce moment, je suis en prépa N2 et les élèves vont d'adolescent à 60ans. Pour certain c'est d'une simplicité déconcertante, pour d'autres les cours semblent être fait dans un dialecte inconnu

    Link to comment
    Share on other sites

    Guest Invité
    il y a une heure, nanobulle a dit :

    Il n’y a pas, shapeshifter, de relation directe entre le nombre d’heures consacrées à un sujet et le volume de théorie à assimiler.

     

    Cela dépend du contexte.

     

     

     

    Il résulte de tout ceci que les cours théoriques proposés aux élèves, par nombre de moniteurs, sont généralement inadaptés à leur auditoire, et ne sont conçus que pour répondre à leurs propres questions sur la base de leurs propres difficultés.

     

    Quelle est leur utilité ?

     

     

     

     

    J'ai assisté à des cours de théorie N1 et N2 auxquels j'aurais un avis plutôt négatif sur le fond et la forme mais je pense pas qu'on  peut décemment tirer de conclusions sur "l'envisageabilité de plonger sans théorie" à partir du constat de l'inadaption des cours actuels. 

     

     

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 17 minutes, shapeshifter a dit :

    "l'envisageabilité de plonger sans théorie" à partir du constat de l'inadaption des cours actuels. 

     

    Tu as raison. Il faut un peu de théorie, mais de la théorie "utile", et une façon de la faire passer ludique, pour que ce soit un plaisir d'aller apprendre.

     

    Mardi dernier j'ai croisé les futur N2 du club sortant de leur cours du soir. Déprimés par la longueur et la vacuité du truc....8 ou 10 fois deux heures de cours pour des N2, alors qu'il y aurait tant à faire dans l'eau pour appréhender le milieu et l'activité....comment dire...

    • J'aime 3
    Link to comment
    Share on other sites

    Guest Invité
    il y a 27 minutes, val74700 a dit :

     

    Tu as raison. Il faut un peu de théorie, mais de la théorie "utile", et une façon de la faire passer ludique, pour que ce soit un plaisir d'aller apprendre.

     

     

    Je ne sais pas ce qu'il faut comme théorie, mais il me semble assez clair que - en ce qui concerne Buhlmann, Archimede et autre Boyle - un N4 en a besoin de moins qu'un N3 ou PA40 (et pas plus en matelotage que n'import quel plongeur autonome ou pas)

     

    Peut-être en cherchant pourquoi on imagine (à tort) que les encadrants ou moniteurs doivent s'y connaître - le temps de l'examen au moins - en théorie  on va finir par trouver pourquoi on y attache autant d'importance à tous les autres niveaux.

    Edited by Invité
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 19 heures, Nicolas Duguay a dit :

    formés couci-couça aux bases de la plongée technique font de la déco "soft"

     

    Pour le coup, là moi aussi, j'aimerais bien savoir ce que tu entends par "couci-couça"...

     

    Après, 'faut aussi arrêter la "branlette" plongée technique : Faire même 20 ou 30 minutes de DTR sur une plongée à l'air ou au nitrox, avec un bloc de déco' en sus, c'est aussi du loisir. Du loisir un peu chiant pendant les paliers, certe, mais du  loisir quand même. Perso' 'chui pas payé pour le faire.

     

    Va faire de l'escalade en milieu naturel (par exemple). Ca demande aussi beaucoup de vigilance, de technicité (la sanction là aussi peut être...définitive). Ben c'est pas pour ça qu'on parle d'escalade "technique", donc...

     

    J'ai pris escalade parce que c'est un domaine que jadis je maîtrisais, mais tu peux prendre n'importe quel sport de plein air à la place.

    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 20 heures, Nicolas Duguay a dit :

    'un plongeur récréatif demeure systématiquement hors de la corse de déco;

    c e n'est que ta définition ou plutôt le formatage padi à but commercial... essaye de faire preuve d'un peu d'ouverture d'esprit et de considérer qu'il n'y a pas que les deux monde imposés par padi.

    il y a 2 minutes, berny a dit :

    30 ans d’enseignement de la plongée loisir, en pro et en bénévolat. Je n’ai jamais formé qui que ce soit « couci-couca », ni vu personne le faire autour de moi. 

    bien sur que si puisque tu n'es pas en Amérique du Nord...🤣

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now

    • Dernières Discussions

    • Similar Topics

      • 1
        Bonjour  Pour ma part je plonge à St Malo la dernière semaine de juillet, comme je ne suis pas accro aux grosses structures ( chacun ses goûts ) je pense aller chez Nautilus à Dinard .  
      • 17
        Bonjour, suite au message suivant, je vous propose d'ouvrir un nouveau fil     Il n'est pas question pour moi ici d'ouvrir un front polémique, mais bien de confronter des avis de ce qui se pratique en club associatif et / ou en SCA. Pour mémoire, j'ai pratiqué les 2 en tant qu'élève de l'intérieur et bord de mer, avec créneau piscine et en tant que moniteur (y compris en organisation type SCA).   Qu'elle qu'en soit la forme, écrite avec correction, relecture conjo
      • 35
        Bonjour !   il est très probable que je puisse m'échapper en Egypte pour faire quelques bulles en Mai (à priori du 10 au 17). D'habitude je voyage avec ma chère et tendre, qui est aussi mon binôme, mais ce coup-ci ça sera en solo.   J'ai l'expérience croisière et club "classique" sans binôme, mais je m'interroge sur la situation à Marsa Shagra et son système de plongée illimitée sur le house reef.   Red Sea Diving n'est pas très clair sur la gestion de la chose : me
      • 1
        Bonjour a tous,   Ma femme et moi embarquons pour les Seychelles à la fin du mois, et souhaiterions faire quelques 5-6 plongées durant notre séjour.   Est-il préférable de plonger a Praslin ou Mahe? Où se trouvent les meilleurs spots (en dehors de Desroches etc. bien sur) selon vous? Nous sommes preneurs de tous vos conseils / avis!   Nous ne manquerons de vous partager nos expériences à notre retour!   Merci par avance !  
      • 2
        Salut à tous,   J'ai déjà posté ce message au bar d'en face, je recommence ici, en le précisant :   Quelqu'un connaîtrait-il une entreprise, basée sur le Sud-Ouest (préférence 31, 82, 47) capable de faire des retouches sur une combinaison humide ? Il s'agirait de raccourcir un peu bras et jambes.   J'ai déjà des adresses, mais trop éloignées par rapport à ma demande, or dans les semaines qui viennent, je ne vais pas pouvoir me déplacer si facilement et comme il s'ag
    ×
    ×
    • Create New...

    Bonjour,

     

    logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

     

    L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

    Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.