Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
nanobulle

Est-il envisageable de plonger sans faire de théorie ?

    Messages recommandés

    En cinquante ans d’activité, je dois avouer que mes plus belles plongées l’ont été au Canada, côté Pacifique, à partir de l’Ile Victoria en face de Vancouver.

    Les paysages sous-marins y sont magnifiques, la faune y est surdimensionnée en nombre et en espèces.

    Les endroits où l’on s’immerge sont « de pleine nature », avec des phoques, des orques, ...

    Instants de rêve.

    L’eau y est froide (9°C) en plein été et on pratique le « two tanks dive » avec une soupe entre les deux. Avec ma combi de méditerranée, j’ai dû puiser dans mes réserves et serrer les dents.

     

     

    J’y ai plongé avec un instructeur PADI et quelques autochtones, à des profondeurs largement supérieures à 40 m, qui exigeaient des paliers.

    Foi de National, c’étaient tous d’excellents plongeurs.

     

     

    Donc, attention aux caricatures.

    Modifié par nanobulle
    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Pour moi il y a une différence fondamentale qui rend toute comparaison impossible :

    - dans un système "normé" comme PADI ou SSI (on va dire rstc pour simplifier) : ton questionnaire est standard, et ton enseignement aussi. A partir de là tu as une référence globalement stable.

    - dans le système français ou on défini des grandes notions et laisse le moniteur les interpréter, tu te retrouves avec un éventail large de réalités différentes.

     

    L'avantage c'est qu'il est du coup très facile de débattre en plus ou moins bonne foi :

    - si tu compares au club de mer qui fait toute la théorie du N2 en 1h sur le bateau (ca existe), tu peux assez facilement dire que l'enseignement rstc est beaucoup plus complet

    - si tu compares au club associatif qui fait quasiment 60h de théorie sur l'année pour préparer au N2, tu peux assez facilement dire que l'enseignement rstc est plus pragmatique.

    Au final, tu as peu être raison dans les deux cas.

     

    Tout ca pour dire que pour comparer l'enseignement de la plongée du rstc et l'école "a la française", il faut déjà définir cette dernière, et comme un de ses piliers est la liberté de l'enseignant de la définir lui même, ca me semble assez impossible.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 13 heures, Nicolas Duguay a dit :

     

    Well... Disons plutôt que c'est un grand désert et, étant moi même un touareg, je trouve bien curieux cette petite tribu qui, reclus dans son carré de sable, persiste à faire des trucs comme personne d'autre ne fait ailleurs dans le désert... 

    et il ne t'est jamais venu à l'idée que, bien que confit dans ta suffisance, ce soit la petite tribu qui soit dans le vrai? 😀

    Il y a 10 heures, Nicolas Duguay a dit :

    Qu'est-ce que vous ne pigez pas dans le fait d'ajouter un smiley à la suite d'une phrase??? 

    peut être que le nombre  de tes phrases condescendantes sans smiley a un impact???😀

     

    Et donc pour en revenir au sujet de base, non on ne peut pas enseigner la plongée sans un minimum de théorie sans pour autant que celle-ci se fasse sous forme de cours magistraux, c'est au formateur de s'adapter au groupe à qui il enseigne.

    Modifié par jeancri25

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 1 heure, Matt a dit :

    un de ses piliers est la liberté de l'enseignant de la définir lui même, ca me semble assez impossible.

    Sauf erreur de ma part, la plus grande école de plongée française est la FFESSM, en nombre de licences et certifications. Hors cette école dispose aussi d’un référentiel. Le Manuel de Formation Technique.

    Ce manuel définit pour la théorie, par niveau, les objectifs, les thèmes à aborder les limites et les conditions de validation.

     

    Je te rejoints sur la différence de contenu et de méthodes en associatif et structure commerciale, mais globalement dans ma pratique quasi quotidienne dans les 2 types de structures, j’observe, je participe parfois à des cours théoriques et surtout je plonge.

     

    Il est très très rare que je rencontre des plongeurs qui ont un manque flagrant de théorie. Il est encore plus rare que j’entende un débat d’experts sur les bateaux.

     

    Dans les statistiques d’accident, je n’ai jamais observé de lien de causalité avec la théorie.

     

    Par ailleurs, si je prends mon expérience PADI, lorsque j’ai passé le DiveMaster, dans une SCA Française, aucun cours ne m’a été délivré. Nous avions pour consigne de lire l’encyclopédie PADI, le manuel de l’Instructeur et de regarder le film et les skills. Sans aucun apport pédagogique de l’Instructeur.

    Nous avons ensuite passé le test QCM standard.

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 10 minutes, PlongeurSDF a dit :

    Ce manuel définit pour la théorie, par niveau, les objectifs, les thèmes à aborder les limites et les conditions de validation.

     

    C'est bien la différence que j'explique : le référentiel défini les objectifs, mais ne t'impose pas ni la méthode d'enseignement ni la méthode d’évaluation (je rappelle que jusqu'au N4 aucun examen écrit n'est exigé).

     

    Au final quand on te dis pour le N2:

    image.png.c2e825750e34a200f0259dbe78473d39.png

    Ta marge d'interprétation est quand même assez énorme.

     

    Et on est ultra éloigné d'un système standardisé.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 14 minutes, PlongeurSDF a dit :

    Hors cette école dispose aussi d’un référentiel. Le Manuel de Formation Technique.

    Ce manuel définit pour la théorie, par niveau, les objectifs, les thèmes à aborder les limites et les conditions de validation.

     

    Mais ce référentiel ne définit justement que des "grandes notions", alors que celui d'en face va beaucoup plus dans les détails. Regarde le MFT N1 : le vidage de masque, tu le fais les yeux ouverts ? Stabilisé ? En pleine eau ? En l'enlevant complètement ? En le vidant immédiatement ou en restant quelques cycles avec de l'eau sur le visage ? C'est à toi de choisir : le MFT dit juste "par évacuation de l'eau (sans déconner) en introduisant de l'air par le nez (bon au moins on le fait pas à l'octopus) et maintien d'une ventilation normale au contact de l'eau (pas de précision supplémentaire sur la durée et l'étendue de ce contact)". Aucune précision supplémentaire, aucun exercice imposé, et personne ne te dit si tu dois le faire au début ou en fin de formation.

     

    il y a 14 minutes, PlongeurSDF a dit :

    Il est très très rare que je rencontre des plongeurs qui ont un manque flagrant de théorie

     

    Les deux N3 qui m'ont fait par surprise une remontée pleine balle de 30m à 15m pour aller y passer deux minutes parce que leur ordi leur donne des paliers profonds mais pas de vitesse de remontée stricte (alors que moi c'était double peine pour le suunto), j'aurais bien aimé qu'ils aient eu un peu plus de théorie sur la décompression moi. Note que c'était aussi ma faute de ne pas avoir vérifié ce genre de chose avant (mais c'était pas si grave, juste bête de pas l'avoir prévu), mais indépendamment de ça, ce jour là j'ai trouvé qu'il y avait un manque.

    Modifié par Typhon

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci pour votre retour argumenté, même si l'on ne se rejoint pas sur le constat.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 6 heures, PlongeurSDF a dit :

     

    Autre possibilités, peut-il nous expliquer comment cela se passe concrètement  au Québec ? Cours en salle, durée, exercices ? Ou au bord du bassin, en one to one ou en groupe ? Cours en ligne (système PADI) puis QCM ?

     

     

    Au Québec, il faut d'abord comprendre, comme je l'ai mentionné à plusieurs reprises, qu'on divise clairement la plongée en deux groupes distincts: la plongée récréative et la plongée technique.

    Pour nous, de la plongée récréative, c'est de la plongée à une profondeur maximale de 130 pieds, en "open water", donc sans plafond, et à l'intérieur de la courbe de non-décompression. Seule exception notable, la plupart d'entre-nous va considérer que la plongée sous-glace est du domaine de la plongée récréative, même si c'est définitivement sous plafond...

     

    En plongée récréative, la très vaste majorité des plongeurs québécois va être formée dans le système Padi, système qu'on amorce la plupart du temps de cette façon, en prenant par exemple la porte d'entrée qu'est le Open Water Diver:

     

    On s'inscrit dans une école de plongée, la plupart du temps, mais pas tout le temps, associée à une boutique. En payant, on reçoit un "kit" de l'étudiant dans lequel se trouve notamment dont on devra lire un nombre X de chapitres avant le premier cours. Lors de ce cours, essentiellement, on va réviser la théorie vue dans les chapitre lus, discuter de certains points particuliers avec le moniteur et s'assurer que tout le monde à bien rempli et compris les "révisions de connaissances" - QCM - de chacun de chapitres. Au terme de cette séance théorique qui prend habituellement environ 1h, 1h30, on se dirige vers la piscine pour y faire les "plongées" requises. Habituellement, on se retrouve dans le fond de l'eau, avec un moniteur qui fait des techniques, on observe et on reproduit lesdites techniques sous l'oeil du moniteur et des DiveMaster qui l'accompagnent. Si un étudiants peine à réaliser un exercice, il est alors pris en charge one-on-one part un DM qui va pratiquer avec lui jusqu'à ce qu'il maîtrise cet exercice.

     

    On progresse ainsi sur 5 séances, habituellement de 18h à 22h. La dernière séance implique un examen théorique en mode QCM qui wrap tout le contenu vu précédemment. 

     

    Par la suite, on doit reproduire tous les exercices pratiques en milieu naturel lors de 4 plongées dites de certification. Fait intéressant, lorsque j'ai fait ma première certification OWD, fin 80, début 90, tous les étudiants faisaient leur certification en milieu naturel au Québec; maintenant, on parle parfois de 8 étudiants sur 10 qui vont suivre uniquement la théorie et faire la pratique en piscine au Québec pour ensuite passer leurs certifications dans les Caraïbes...

     

    Par contre, il y a presque un consensus au Québec pour estimer que les plongeurs formés à 100% dans le Sud, comme on dit ici, vont avoir une formation nettement inférieur, qualitativement parlant, à ce qu'ils auraient reçu dans une école québécoise qui applique pourtant le même programme Padi... Et un plongeur formé ou certifié dans les Caraïbes n'aura pas le droit de plonger au Québec tant qu'il n'aura pas démontrer sa compétence en eaux froides à un moniteur d'ici.

     

    Et au terme de ce processus, le nouveau plongeur sera habileté à plonger à l'intérieur des limites de non-décompression, sans plafond, jusqu'à une profondeur de 60 pieds, en complète autonomie, avec un binôme.

     

    Rapidement, parfois même sans avoir fait plus de 6 plongées tout seul, les OWD le moindrement motivé vont passer leur Advance OW et vont ainsi pouvoir plonger en autonomie, sans déco, sans plafond, jusqu'à 100 pieds.

     

    Je vous dirais que la vaste majorité des plongeurs québécois, probablement 9 sur 10, va être OWD ou AOWD et va s'arrêter là, question formation. Plusieurs, par contre, vont enchaîner des formations Advance complémentaires comme la "plongée profonde" qui leur permettra de plonger jusqu'à 130 pieds - la limite absolue pour Padi de la plongée récréative ou encore la plongée nitrox, très populaire ici puisqu'elle allonge la fameuse limite de non-déco...

     

    Quelques-un vont ensuite poursuivre vers le Rescue. Après, ça se divise: ceux qui veulent demeurer dans la plongée récréative vont suivre leur DiveMaster et devenir, pour la plupart des DM, des moniteurs OWSI, les autres vont bifurquer un peu en amont vers la plongée technique et, du coup, se former en théorie et en pratique pour le dépassement des limites du récréatif.

     

    Fait essentiel à noter: la plupart des moniteurs de plongée récréative, même s'ils ont des milliers de plongée derrière le tuba, n'auront jamais fait la moindre vraie déco et n'auront jamais été bien plus profond que 130 pieds. Pourquoi? Parce qu'un plongeur récréatif, ici, ne fait pas de déco et ne franchi pas le cap des 130 pieds... Par contre, à l'intérieur de ces limites, il est diablement autonome... :)

    • Like 3

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    une question, honnêtement, je n'en ait aucune idée, pour obtenir l'équivalent d'un N3 (autonome 60m avec DP et 40m sans DP, hors CS) franco français, ça coûte combien, à la louche, en PADI, et d'un N2 (autonome à 20m avec dp et 40m avec GP hors CS)? (RIFAP et NITROX compris bien sur)

    Quand je dis équivalent, ce sont les formations mini qu'il faudrait suivre pour pouvoir plonger suivant le modèle français même si ces formations dépassent les exigences ffessm

    Modifié par jeancri25

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 10 minutes, jeancri25 a dit :

    une question, honnêtement, je n'en ait aucune idée, pour obtenir l'équivalent d'un N3 (autonome 60m avec DP et 40m sans DP, hors CS) franco français, ça coûte combien, à la louche, en PADI, et d'un N2 (autonome à 20m avec dp et 40m avec GP hors CS)? (RIFAP et NITROX compris bien sur)

    Quand je dis équivalent, ce sont les formations mini qu'il faudrait suivre pour pouvoir plonger suivant le modèle français même si ces formations dépassent les exigences ffessm

     

    Autant demander combien coûte l'équivalence OW : autonome et encadrant pour mineur sans DP.

     

    Il n y a pas d'équivalence.

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 23 minutes, shapeshifter a dit :

    Autant demander combien coûte l'équivalence OW : autonome et encadrant pour mineur sans DP.

     

    J'avoue ne pas connaître grand chose dans le système PADI d'où ma demande

    il y a 23 minutes, shapeshifter a dit :

    Il n y a pas d'équivalence.

    Ca je l'ai bien compris mais pour pouvoir plonger comme un N3 (donc avant N1 puis N2 + RIFAP) , je suppose qu'il y a un certain nombre de formations à faire chez PADI (autonome à 40m hors courbe de sécurité, plongée de nuit, etc.)

    (Sachant qu'à Besançon, on est formé à la plongée en altitude... pour le même prix)

    Modifié par jeancri25

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    C'est pas évident de faire des comparaisons entre les deux systèmes, mais l'obtention d'un OW qui va pouvoir plonger en autonomie à 60 pieds (18 mètres) va coûter environ 450$CDN (300 euros) au total, incluant matériel pédagogique, prêt de l'équipement, plongées en piscine, week-end de certification en milieu naturel et cartes de certification. En temps normal, c'est une formation qui se déroule sur 5 soirées + un week-end de certification. Il est aussi possible de le faire en intensif: un week-end entier de formation + un week-end de certif.

     

    Pour un Advance OW, qui est presqu'exclusivement pratique - quoiqu'il y a une manuel à lire et des révisions de connaissances à compléter, et qui va permettre l'autonomie à 100 pieds (30 mètres), attendez-vous à payer 250$ (170 euros). Ça se fait en deux jours.

     

    Une certification Nitrox, par exemple, coûtera environ 200-250$ (140-170 euros) et se déroulera en un peu plus de 4 heures, en une seule séance.

    Modifié par Nicolas Duguay

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    merci pour la réponse mais si dans le système padi si je voulais plonger en autonomie à 40m hors courbe de sécurité, il me faut quoi en plus,? (y compris plongée de nuit, en altitude, nitrox et RIFAP (Réactions et Intervention Face aux Accidents subaquatiques) et à quel prix?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Pour plonger à 40 mètres, qui est la limite de la plongée récréative pour Padi, vous devez être AOW et obtenir une certification "plongée profonde". 

     

    Pour sortir de la limite de non-déco, par contre, c'est une autre histoire... Vous allez devoir entamer un cursus technique, soit chez Padi, soit ailleurs, la plupart du temps, si vous êtes en Amérique du Nord, chez TDI.

     

    Ce cursus va exiger que vous soyez d'abord minimalement un AOW avec, selon les critères québécois plus sévères, au moins 75 vraies plongées et avoir complété un Intro-To-Tech; ça va vous permettre de vous inscrire à un cours de Procédure de décompression. Les coûts? Intro-to-Tech combiné avec Deco Procedures coûte environ 750$ (500 euros). Pour de la déco à 100% O2, ça va vous prendre Nitrox avancé et vous coûter un autre 450$ (300 euros). 

     

    Bref, en plongée technique, plus on va creux, plus on creuse dans le compte de banque... D'autant plus que les exigences en matière d'équipement sont très élevées. 

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Et alors lorsque tu as un cursus ffessm avec une certif TDI (trimix pour moi par exemple) est ce que cette certif, comme elle est délivrée par TDI et qu'il y a quasi forcement des paliers, te permet de faire de la plongée à palliers au Canada ?

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...