Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Témoignages Narcose - Magazine Sphères


    Messages recommandés

    il y a 6 minutes, caolila a dit :

    Bon j'ai rien de vraiment flagrant si ce n'est la conscience de tourner "au ralenti"...

    Par contre j'ai du concret avec ma conso… lorsque je dépasse, comme il y a quelques jours en Martinique les 40, voire les 50... ma conso diminue... c'est indéniable... normal je tourne au ralenti

     

    Tout pareil pour moi...l'impression de ralentir, d'avoir la respi' qui se pose, d'avoir enfin la zen attitude.

    Aussi d'entendre beaucoup plus l'air qui circule dans le détendeur, les bulles...

     

    Et comme j'ai tendance à être un peu "speed", c'est le meilleur moyen que j'ai trouvé pour me détendre....descendre à 60 :D:D:D 

    il y a 6 minutes, Matt a dit :

    Je reste convaincu que sans narcose j'aurais imprimé beaucoup plus vite.

     

    Sans narcose sans doute oui, mais que dire aussi du manque de lucidité dû au stress de l'examen ?

     

    • Haha 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 58
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    Top Posters In This Topic

    Popular Posts

    Aller HOP, je ferme le temps de faire le ménage.   Merci à tous de rester sur le sujet de l'auteur : le partage d'expérience autour de la narcose. Si on commence à juger ce que les autr

    Ma pire narcose, c'est dans les temps heroiques de la plongée trimix. le problème quand on réinvente la roue, c'est qu'on ne saisie pas forcément toutes les subtilités. Comme l'hélium c'était le mal,

    La première fois où je me suis aperçu que Narcose me jouais des tours :  Prepa N2 en corse plongée prévue pour l’accoutumance à la narcose, visi excellente, thermocline à 20/25m, T°25 en surface,

    Posted Images

    Il y a 2 heures, Typhon a dit :

     

    Pour certains, "gérer", ça veut simplement dire "mettre de l'hélium en dessous de 30 m" --

     

    C'est un choix, mais quand on imagine le nombre de plongées à plus de 30m sans utiliser d’hélium et le nombre d'accidents qui en résulte, vraiment infime, on voit l’intérêt de cette gestion...

    La plongée mélange est un choix, la justifier pour raison de sécurité en est un autre...

    Mais dénigrer l'un pour justifier l'autre  n'a pas de sens

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Allez, parmi mes petites histoires de narcose, je vous partage celle-ci que je trouve significative:

    Une plongée à l'air entre 50 et 60m, tout ce qu'il y avait de plus banal à cette époque où je faisais beaucoup de profondes à l'air.

    Le plan était de mettre le mouillage sur un point haut à 52m: les palanquées d'explo se promenant dessous sur le relief et une palanquée technique restant autour du mouillage.

    Je descends dans la première palanquée et je vois que le mouillage est en fait tombé plus loin, sur le sable au pied de la zone rocheuse.

    Là je pense que la palanquée technique va être bien embêtée et je décide de leur remettre le mouillage au point initialement prévu.

    Me voici donc partant en flèche vers le fond pour récupérer vers les 65m une gueuse de près de 10kg et essayer de la remonter sur le haut de la roche à 52m.

    Mon premier essai fût pitoyable et me fît risquer l'essoufflement en 2 coups de palmes mais je persévérais en gonflant sévèrement et la wing et l'étanche pour soulever cette gueuse et la ramener.

     

    Je vous laisse imaginer la connerie de cet acte et la prise de risque inutile que ça représentait. J'ose espérer que c'est la narcose qui m'a fait faire ça et que je n'aurais jamais tenté cette cascade si j'avais eu la tête claire.

    • Haha 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    La différence que je vois. Quand tu es clean, calme, posay à 40, 50, 60m (même un peu plus). No problème. Maîtrise de la ventilation. Mental anesthésié. Tout va bien :)

     

    Quand tu dois faire des choses à ces profondeurs ? Genre travailler ? Poser du fil ? Te sortir d'une situation pourrie ? Là c'est plus la même.

     

    Pour une partie "statistique" (non mesurée à ce jour mais surement non négligeable) c'est la réaction de survie. Remonter. Dans des conditions acceptables ou non... Tu ajoute le plafond physiologique ou calcaire, c'est tout de suite plus compliqué. Mais ça alimente les anecdotes des licenciés de la 2F (dont je fais encore partie) les soirs de sorties à la mer entre deux sorties à VLG. Sorties mer un peu chargées en autre chose que l'helium... Sans aucun doute. 

     

    Bref, ce type de pratiques c'est gentil mais quand tu dois gérer un problème : calmer la ventilation, te poser réellement car tu as un peu (ou beaucoup) plus que les 15min réglementaire de DTR ou que tu dois faire un retour sous plafond physique ?

     

     L'air ? c'est la gaz pour gonfler les pneus. Pas pour plonger. AMHA 

     

    PS : je précise que je fais ça aussi... parfois...  Mais c'est pas l'idéal. 

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Moi je dirais, l'air , c'est la plongée facile et régulière, la plongée de ceux qui habitent au bord de mer vu la localisation majoritaire des "ayatollah" de l'air grand satan...

     

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Vous avez déjà testé à quel point vous êtes défoncés à l'air ?

    Un truc facile :

    vous prenez une ardoise et un crayon et vous y faites un tableau dans lequel vous devrez dessiner un cube à 20, 30, 40 et 50m... les formes sont assez drôles...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 18 heures, Matt a dit :

    je pars la tête en bas, arrivé à 35m, je redresse, je stabilise, tout va bien. Sauf que j'ai l'impression d'être dans un tourniquet à pleine vitesse... ça tourne sans arrêt.

    Sauf que ça n'est pas forcément dû à la narcose, mais à la position et de la tête, la nuque et c'est l'oreille interne qui ramasse...

    J'ai eu ça un moment suite à un accident de sport... il suffisait de mettre la tête en haut avec un "certain angle de rotation " et c'était parti...

    Ça m'arrive encore de temps en temps,  même au sec.

    Après,  c'est clair que si tu sais gérer le truc parce que tu y as déjà été confronté,  ça va... c'est pénible quelques secondes, mais ça va...(même beurré à 45m...)

    😉

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 14 heures, berny a dit :

    J’ai eu le même chose en me relevant de ma chaise au bistrot. Les scientifiques appellent ça une « narcose de comptoir ». 

    Je pense, que dans mon cas, le fait d'être "relativement" efficace, en grande profondeur, vient de mes origines slaves !

    La "narcose du comptoir" on connait !

    :jesors:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    descente le long d'un tombant dans le bleu: direction 50m pour voir du corail noir

    descente tête en bas à une vitesse de 2,5m/s 

     

    arrivé au fond je stabilise et j'ai la sensation de bien ressentir la pression hydrostatique...

    on reste 5 minutes au fond, le temps de faire une photo d'un cigale de mer et d'un corail noir (qui s'avère blanc).

     

    On remonte le long du tombant jusqu'a la surface pendant 30min.

    J'ai vraiment l'impression d'être bourré et de mettre arrêté pile avant le verre de trop.

    Par contre je sent la pression diminuer.

    je surveille mes paramètres mais pas sur que je percute si bien que cela, en tt cas ça me rassure de remonter mais je suis conscient de ma narcose et j'avoue que j'aimerai remonter encore plus vite.

    Mon binôme est zen, alors je prends sur moi.

     

    On remonte sur le bateau et j'ai encore l'impression d'être dans le cirage.

    La narcose me suit même en surface.

     

    Une pause de 1h30 avant la deuxième plongée à 25m où tout ce passera bien.

    Depuis quand je revois la photo de la cigale et celle du corail noir je me souviens d'avoir eu ma plus belle narcose à ce moment.

     

     

     

    2.png

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 63
        De retour de plongée, voici un témoignage d'un incident.  Contexte, plongée organisée par le Club en deuxième journée avec pour le premier jour, deux plongées de respectivement 45m et 30m max. Plongeurs aguerris niveau 3 minimum. Ce dimanche météo favorable, le vent est tombé dans la nuit ainsi que les vagues. Site la Drôme, 52m. Directive du DP pression de départ 90b DTR 12.  Je descent avec un plongeur confirmé N3, planification au préalable entre nous. La descente se passe sans
      • 60
        Pour ceux qui sont motivés par un peu de lecture en anglais, un article complet et intéressant de DAN (en tout cas pour un non expert comme moi), avec comme conclusions principales * la sévérité de la narcose ne semble pas directement liée a l'environnement * Le nitrox semble diminuer les effets de la narcose * Les effets de la narcose sont encore perceptibles 30mn après la fin de plongée   https://alertdiver.eu/en_US/articles/measuring-inert-gas-narcosis    
      • 15
        Avez vous déjà vu un plonger Narcose et péter un plomb ?    Narcose Diver Go Crazy!!!    
      • 51
        Bonjour.   J'hésitais à mettre ce topic dans la section «racontez vos plongées», mais je me suis dit que ça serait + approprié ici (mais potentiellement moins visible). Que les modo n'hésitent pas à déplacer.   Je souhaiterai recenser des témoignages sur comment ça s'est passé lorsqu'un plongeur en sidemount est allé dans un club français pour des plongées en mer.   - la réaction du DP - si le DP a demandé à voir une "carte" stipulant que le plongeur a reçu une
      • 51
        Bonjour à tous,   Etant CMAS N3 et Nx Advanced, je m'intéresse depuis peu au monde du recycleur. Cette machine m'intéresse principalement (dans un premier temps) afin d'augmenter ma sécurité lors de mes plongées quotidiennes (0-40m). Plongeant régulièrement en lac, je suis très sensible à la narcose (dès 25m). Je cherche donc un moyen de réduire celle-ci et le recycleur me parait une bonne solution.    Dans la forêt de choix et de possibilités des machines, je suis un peu per
    ×
    ×
    • Créer...