Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
aka74

Question sur la surpression pulmonaire

    Messages recommandés

    Bonjour à toutes et à tous,

     

    Après lecture de plusieurs rapports ou articles de médecin, j'ai lu que la surpression pulmonaire pouvait intervenir à partir de 1,2 bars, soit 2M de profondeur.

    Donc a très faible profondeur.

     

    Il parait que ce grave accident est assez rare car le simple fait de respirer normalement à la remonté nous en protégerait.

     

    Sans aborder les blocages du larynx  et autres problèmes, je souhaiterais savoir si il y a quand même quelque chose à faire lors de la remonté... surtout à l'approche de la surface là ou les variations de pression et de volume sont les plus importants.

     

    Je sais qu'il faut insister sur l'expiration, chose que j'oublie parfois en restant sur une respiration normale.

     

    Merci à vous

     

    En cherchant, j'ai trouvé ce document assez synthétique

    http://www.bbtb.fr/mnb/documents/docPx40PA60_11_12/Cours-N1-barotraumatismes-AM.pdf

     

     

     

    Modifié par aka74

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Toujours respirer normalement lors de la remontée suffit, tant que tu ne bloques pas ta respiration tu ne risques rien.

    C'est aussi a ton guide de palanquée ou moniteur de veiller à cela.

    • Like 2
    • Thanks 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Comme dit, respirer normalement suffit a éviter le problème. C'est un grave accident, mais c'est aussi le plus simple a éviter.

    Il faut arriver, en cas de stress, a se forcer a respirer normelement ou bien a soufler. Le risque, il est plutot là: quand on a un souci, on a souvent le reflexe de bloquer sa respiration.


    Sinon je sais qu'au canada, un jeune enfant est mort dans une piscine a cause de ca dans très peu de profondeur. 

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    deja remonter doucement dans les derniers metres

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    un cas idiot vu dans mes debuts de plongeur  : un pote descend en apnée dans un fond de 10 m ,respire quelques secondes sur le detendeur d'un copain puis remonte ; on l'a retrouvé en surface toussant et expectorant du sang en quantité minime ; heureusement qu'il avait quand même expiré un peu à la remontée . 

    • Sad 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 9 heures, fufu74 a dit :


    Il faut arriver, en cas de stress, a se forcer a respirer normelement ou bien a soufler. Le risque, il est plutot là: quand on a un souci, on a souvent le reflexe de bloquer sa respiration.

     

    Tu peux nous donner des exemples, s'il te plaît ?

     

    Il y a 9 heures, fufu74 a dit :


    Sinon je sais qu'au canada, un jeune enfant est mort dans une piscine a cause de ca dans très peu de profondeur. 

    En plongée ?

    Tu as un lien ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci du lien vers le pdf, c'est toujours instructif.

    Je trouve quand même dommage que l'auteur ne mentionne pas l'âge de la victime...

     

    Ce que j'ai appris d'un professeur en Pneumologie (par ailleurs E4), c'est que la limite de l'élasticité des alvéoles pulmonaires de l'adulte est dépassée dès que la variation de pression intra-pulmonaire dépasse 1/3 de bar, ce qui est très peu (3 mètres).

    Cette limite physiologique serait d'ailleurs moindre avant l'âge adulte, ce qui explique pourquoi la profondeur des baptêmes est inférieure chez les enfants, variable selon leur âge.

     

    Dans les formations des E2 (enseignement de 0 à 20 mètres, donc les Niveaux 2 (enfin, à la FF), on nous met bien les points sur les "I" pour la prévention de ce risque principal, celui de la surpression pulmonaire.

    • Thanks 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Lors de notre dernier séjour en Martinique, je suis passé tout prêt d'un accident, enfin comme témoin.

     

    Un gars en formation N2, il descend avec son guide nous étions a quelques metres de là sur un fond de 6 m. 

    Le guide rassemble ses ouailles, il cherche et a ce moment (dans son dos bien sur :( ) le gars commence a remonter en palmant comme un malade j'étais trop loin pour tenter de le chopper. Entre temps le guide continue a chercher je lui fais signe il remonte chercher le fuyard qui avait entre temps atteint la surface. Après de longues minutes ils redescendent..le reste de la plongée se passe bien.

     

    De retour sur le bateau après la plongée je vais voir le fuyard, pour lui demander se qu'il s'était passé. 

    1) J'étais pas bien j'avais du mal a respirer

    2) je "devais" remonter 

    3) en surface j'ai senti mes poumons se dégonfler avec un grand souffle !!!!!!!

     

    Il est clair que le gars est passé très proche de l'accident, En remontant il respirait mais poumons pleins s'il avait bloqué qu'un peu sa respiration c'était bon, il gagnait le "gros lot".

     

    Je lui ai fait la morale et expliqué ce a quoi il avait échappé de peu. 

     

    Je ne peux pas dire que le guide ait fait une erreur, il n'avait de toutes les façons aucune chance, même si il était juste a coté, Il aurait peut etre eu une toute petit chance si il avait eu le gars juste devant lui, mais comme il cherchait les 2 autres…. Les conditions étaient calmes, pas de courant, mer plane, visi OK…  :( et pourtant on a frôlé l'accident.

    J'étais a 5/6 m environ, le temps de comprendre que le gars montait en panique il était déjà a mi-chemin... 

     

    Un accident est si vite arrivé

     

     

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Un des trucs que l'on nous apprenait a l'epoque de la trop fameuse rse, etait da garder la tete en hyper extension, l'air en surpression s' echappe naturellement a partir du moment ou la,glotte n'est pas bloqué.  La ou c'etait "drole",, c 'est qu'on expliquait egalement que si tu ne le faisais pas assez tot, la surpression pouvait maner a ce blocage de glotte.

     

    Ca se terminait donc generalement par :

    - des le depart,, vous commencez a souffler et si pbe de manque d'air ou quoi que ce soit, reprise du detendeur que nous devions absolument garder en main et de maniere visible pour les instructeurs qui nous encadraient.

     

    Pour en avoir fait pas mal, tu ne peux pas te tromper,,tu sens tres bien quand ça commence à surpresser, et oui, tete en hyperextension, ca sort tout seul.

     

    A+

     

    Jeff

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Ide, pour moi lors des exercices RSE, détendeur en main etc....

     

    Mais bon à un N1 tu peux difficilement expliquer la RSE :( Déjà que c'est compliqué pour certain de souffler ;)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 43 minutes, Jeff__06 a dit :

    Un des trucs que l'on nous apprenait a l'epoque de la trop fameuse rse, etait da garder la tete en hyper extension, l'air en surpression s' echappe naturellement a partir du moment ou la,glotte n'est pas bloqué. ....

    Tu sais que je n'y suis jamais arrivé ?

    Alors, mes formateurs ont trouvé la parade ! Chanter doucement !

    Je m'en souviens comme si c'est hier :

    "Tou-tou .......... tou-tou .....  bis " :froglol:

    • Haha 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    C'est un truc enseigné par PADI...

    Modifié par nics
    • Thanks 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, Jeff__06 a dit :

    Un des trucs que l'on nous apprenait a l'epoque de la trop fameuse rse, etait da garder la tete en hyper extension, l'air en surpression s' echappe naturellement a partir du moment ou la,glotte n'est pas bloqué.  La ou c'etait "drole",, c 'est qu'on expliquait egalement que si tu ne le faisais pas assez tot, la surpression pouvait maner a ce blocage de glotte.

     

    Ca se terminait donc generalement par :

    - des le depart,, vous commencez a souffler et si pbe de manque d'air ou quoi que ce soit, reprise du detendeur que nous devions absolument garder en main et de maniere visible pour les instructeurs qui nous encadraient.

     

    Pour en avoir fait pas mal, tu ne peux pas te tromper,,tu sens tres bien quand ça commence à surpresser, et oui, tete en hyperextension, ca sort tout seul.

     

    A+

     

    Jeff

     

    Je l'ai fait une ou deux fois et en effet la sensation est assez marrante, mais la peur de la surpression est telle qu'au final 9 fois sur 10 je soufflais et s'il le fallait je finissais en apnée expiratoire...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci pour vos retours.

     

    Il semblerait, en lisant le doc donné en lien par pparis, et si j'ai bien compris, d'un accident touchant surtout des debutants remontant trop vite, en général à cause d'une crise de panique.

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...