Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

    Messages recommandés

    Il y a 2 heures, Youdivemecrazy a dit :

    En effet on n'est pas parti de zéro. Mais on s'était arrêté avant d'aller au bout. On n'aurait pu stopper l'épidémie dès le début. 

    comme tu l'écris, on n'aurait pu 🙂

    il aurait fallu quand même un peu de temps pour adapter, n'est-ce-pas ?

    combien ?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 5,2k
    • Créé
    • Dernière réponse

    Meilleurs contributeurs dans ce sujet

    Meilleurs contributeurs dans ce sujet

    Messages populaires

    A défaut de voyage et de plongée, je vais vous écrire un compte rendu d'un voyage en covidie fait en famille. Il y a environ 3 semaines, le voyage a commencé par une bonne rhinite et deux nuits i

    Sérieusement, est-ce qu'il est possible d'arrêter avec cet argument bidon ?!?   1/ D'une part, le corps ne produit pas que des anticorps dans sa réponse immunitaire, il y a la voie humo

    Un avis, c'est comme une certaine partie de notre anatomie: tout le monde en a un.   L'équation dans cette crise n'est en soi pas si compliquée : pour limiter la propagation du virus, il fau

    Images postées

    Il y a 11 heures, caolila a dit :

    Il faut aussi dire toutes les recherches n'aboutissent pas... et que cela coûte,  combien d'échecs avant de trouver le médicament/vaccin/technologie qui fonctionne et  avec lequel il y aura un retour sur investissement...

     

    On me dit dans l'oreillette que la recherche pharmaceutique c'est entre 1% et 8% de réussite (c'est a dire trouver une solution) et sur cette réussite seulement 1/4 ont un retour sur investissement.

    Toute la problématique revient a financer cette recherche qui part dans des voies sans retour sur investissement par celles qui sont "rentables"

    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    à l’instant, zoreil41 a dit :

     

    On me dit dans l'oreillette que la recherche pharmaceutique c'est entre 1% et 8% de réussite (c'est a dire trouver une solution) et sur cette réussite seulement 1/4 ont un retour sur investissement.

    Toute la problématique revient a financer cette recherche qui part dans des voies sans retour sur investissement par celles qui sont "rentables"

     

    Exactement, ma soeur bosse sur des projets recherche dans un grand groupe pharma suisse....

     

    Donc elle bosse sur un projet durant 1 2 3 ans ou plus puis  STOP cul-de-sac    et elle repart sur autre chose.... c'est ainsi.

     

    Après lorsque qu'un médicament "marche" il faut encaisser un max afin de financer les pertes de tous les autres projets qui vont capoter .... 

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 10 heures, DuboisP a dit :

    comme tu l'écris, on n'aurait pu 🙂

    il aurait fallu quand même un peu de temps pour adapter, n'est-ce-pas ?

    combien ?

    Aucune idée. Je ne pense pas que qui que ce soit puisse le dire. Mais en faisant un peu de fiction, si on imagine que les vaccins étaient arrivé ne serait-ce qu'un mois plus tôt et que moins de laboratoires avaient fait fausse route et qu'on aurait 2 vaccins supplémentaires aujourd'hui on serait à 4millions de vaccinés en France avec une vrai chance d'avoir des vacances d'été normales au lieu de se dire que ce ne sera pas avant février 2022. La fiction sera encore plus triste si d'ici là un variant apparaît contre lequel les vaccins ne seront d'aucune utilité. 

    Il y a 1 heure, zoreil41 a dit :

     

    On me dit dans l'oreillette que la recherche pharmaceutique c'est entre 1% et 8% de réussite (c'est a dire trouver une solution) et sur cette réussite seulement 1/4 ont un retour sur investissement.

    Toute la problématique revient a financer cette recherche qui part dans des voies sans retour sur investissement par celles qui sont "rentables"

    On me dit dans mon oreillette à moi que 6 des 7 plus gros laboratoires mondiaux font plus de dépense en marketing qu'en R&D et que rien que pour les laboratoires US le marketing c'est quasiment le double du budget de la recherche. Peut-être que si Sanofi ne mettait pas un pognon de dingue à te convaincre de prendre du Doliprane plutôt que du Dafalgan et UPSA à prendre du Dafalgan plutôt que du Doliprane le financement de la recherche serait plus aisé. Surtout que entre les aides directes et indirectes à la recherche, les pertes liées aux projets qui n'aboutissent pas n'ont pas besoin d'être entièrement compensées. 

    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a une heure, Youdivemecrazy a dit :

     Mais en faisant un peu de fiction, si on imagine que les vaccins étaient arrivé ne serait-ce qu'un mois plus tôt et que moins de laboratoires avaient fait fausse route et qu'on aurait 2 vaccins supplémentaires aujourd'hui on serait à 4millions de vaccinés en France avec une vrai chance d'avoir des vacances d'été normales au lieu de se dire que ce ne sera pas avant février 2022. La fiction sera encore plus triste si d'ici là un variant apparaît contre lequel les vaccins ne seront d'aucune utilité. 

     

     si ma tante en avait, on l'appellerait mon oncle.

     

    c'est quoi, des vacances d'été normales ?

    tout le monde à Argelès sur Mer dans les campings 10000 campeurs, les discothèques 5000 personnes et les restaurants bondés ?

    pour moi, des vacances normales, c'est un camping pas surpeuplé dans un endroit isolé, et de la randonnée.

    et ça, ce n'est pas compliqué à vivre, même en temps de pandémie.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 20 heures, caolila a dit :

    Cela ressemble a une fakenews.... non ?

     

    C'est trop beau pour etre vrai, quoi 

    Oui, mais apparemment, il y a du sérieux derrière

    https://www.irb.usi.ch/home-slider/second-generation-antibody-protects-from-sars-cov-2-its-variant-and-prevents-it-from-mutating-to-resist-therapy/

     

    Croisons les doigts

    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, Youdivemecrazy a dit :

    Mais en faisant un peu de fiction, si on imagine que les vaccins étaient arrivé ne serait-ce qu'un mois plus tôt et que moins de laboratoires avaient fait fausse route et qu'on aurait 2 vaccins supplémentaires aujourd'hui on serait à 4millions de vaccinés en France avec une vrai chance d'avoir des vacances d'été normales au lieu de se dire que ce ne sera pas avant février 2022.

    Et en partant de la même base de science-fiction, on pourrait avoir les deux entreprises actuellement en mesure de fournir un produit qui se seraient plantés et on aurait que les variantes russes et chinoises dont on ne connaît pas la réelle efficacité* à se faire injecter...

     

     

    * 50% pour le chinois, semble-t-il 

     

     

    Il y a 2 heures, Youdivemecrazy a dit :

     

    La fiction sera encore plus triste si d'ici là un variant apparaît contre lequel les vaccins ne seront d'aucune utilité. 

    Donc si on suit ce raisonnement, autant ne pas se faire vacciner contre la version originale du virus et attendre les virus contre les mutations actuelles qui arriveront plus tard, mais comme entre temps, on aura des mutations tchèques ou péruviennes, on attendra encore...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 35 minutes, Norman76 a dit :

    Et en plus à chaque mutation le virus risque de devenir soit un peu plus contagieux soit plus virulent

    Ou plus contagieux et beaucoup moins virulent (comme par exemple les coronavirus vecteurs de simple rhume comme l'on voit actuellement)...personne ne sait

     

    Tiens le ton monte entre Astrazeneca et les dirigeants europeens : Astrazeneca "accuse " les usines europeennes  d'etre moins productives a cause de leur faible rendement en production de cultures cellulaires indispensables pour la production du vaccin (Usine Novasep Belgique)

     

    Je me suis de nouveau "amusé" avec le calculateur de date de vaccination...En 10j. je suis "reculé" de 3 à 5 mois environ....

    Moralité : plus je vieillis moins je suis à risque...:bounce::roule:

    Modifié par brenique
    fautes
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    On est pas sorti de la "me.de"

     

    En janvier je n'ai souhaité a personne une bonne année.... n'y croyant pas...

     

    Et les 27 er jours confirment que j'avais raison.    Malheureusement :(

     

    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 19 minutes, whodive a dit :

    C'est un peu dommage pour une "guerre" sanitaire.

     

    Faudrait prendre en exemple la productivité des Allemands lors de la seconde guerre

    Pas que...

     

    Merkels a effectué l'achat de 200.000 doses du ttt "miracle" pris par Trump...L'UE n'en veut pas...Pour une "guerre" on prend toutes les armes .

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 6 heures, Youdivemecrazy a dit :

    On me dit dans mon oreillette à moi que 6 des 7 plus gros laboratoires mondiaux font plus de dépense en marketing qu'en R&D et que rien que pour les laboratoires US le marketing c'est quasiment le double du budget de la recherche. Peut-être que si Sanofi ne mettait pas un pognon de dingue à te convaincre de prendre du Doliprane plutôt que du Dafalgan et UPSA à prendre du Dafalgan plutôt que du Doliprane le financement de la recherche serait plus aisé.

     

    Oui c'est ce qu'on appelle exploiter le filon et maximiser les profit en investissant dans le marketing afin de vendre un produit qui marche ! ça pas a voir grand chose avec le budget recherche, enfin si plus le produit qui rapporte, fait rentrer de l'argent plus ils pourront faire de la R&D. En gros plus ils dépensent en Marketing, plus ils peuvent dépenser en R&D ... Croire que le budget dépensé en Marketing pourrait être dépensé en R&D c'est bien peu connaitre le monde de l'entreprise et des stratégie d'investissement et de la prise de risque sur investissement. Pareil deux stratégies d’investissement différentes, le court terme (marketing, retour sur investissement rapide et assez sûr), et l'autre sur le long terme (R&D, retour sur investissement faible, et risqué).

     

    Pour revenir au sujet de la COVID c'est qu'une partie du risque d’investissement dans la R&D pour la recherche d'un vaccin, a été couverte en partie, par les subventions reçues, et même pas besoin de faire de marketing ....

    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    De même qu'il me paraît un peu exagéré de reprocher, aujourd'hui, aux labos de ne pas avoir suffisamment persisté dans leurs études sur les coronavirus, il y a 10 ans.

    C'est facile de prendre des décisions quand on connaît le futur.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...