Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Coronavirus Covid-19


caolila

    Recommended Posts

    https://www.letifish971.com/

    Plongée personnalisée, forcément plus chère qu'a Malendure (mais bon quand les plongées durent 2h finalement...), avec brief Biologie avant/après. Monitrice super sympa, qui s'adaptera aux demandes (surtout celles des photographes).

    https://www.letifish971.com/mon-top-du-moment

    Je vous laisse apprécier ses photos.

    Vraiment top que ce genres d'initiatives se développent ici :)

     

    (désolé du HS)

    • Merci 3
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 5 heures, caolila a dit :

    Si j'étais dans le cas d'un parent passant à l'hôpital et étant contaminé suite a la levée de cette obligation je n'hésiterai pas une seconde a déposer plainte....   pour mise en danger .

     

    en fait tu as le choix entre être soigné par un non vacciné ou ne pas être soigné du tout.

    tu préfère mourir ou prendre le risque du soignant non vacciné qui peut te contaminer ou non tout comme un soignant vacciné ?

    Edited by whodive
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 14 minutes, whodive a dit :

    en fait tu as le choix entre être soigné par un non vacciné ou ne pas être soigné du tout.

    tu préfère mourir ou prendre le risque du soignant non vacciné qui peut te contaminer ou non tout comme un soignant vacciné ?

     

    Tu trouves normal que des patients qui avaient RDV on du rebrousser chemin ?

     

     

     

    De toutes les façons les gras qui ne veulent pas se faire vacciner ... ils ne changerons pas d'avis...  ok ... par contre qu'ils empêchent les soignants voulant faire leur travail d'aide aux patients soient empêcher de le faire je trouve cela lamentable  

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 2 minutes, caolila a dit :

    par contre qu'ils empêchent les soignants voulant faire leur travail d'aide aux patients soient empêcher de le faire je trouve cela lamentable 

    suis d'accord

     

    il y a 2 minutes, caolila a dit :

    Tu trouves normal que des patients qui avaient RDV on du rebrousser chemin ?

    non

    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 13 heures, Doliprane a dit :

    https://www.letifish971.com/

    Plongée personnalisée, forcément plus chère qu'a Malendure (mais bon quand les plongées durent 2h finalement...), avec brief Biologie avant/après. Monitrice super sympa, qui s'adaptera aux demandes (surtout celles des photographes).

    https://www.letifish971.com/mon-top-du-moment

    Je vous laisse apprécier ses photos.

    Vraiment top que ce genres d'initiatives se développent ici :)

     

    (désolé du HS)

    Belles photos , merci

    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 19 heures, brenique a dit :

    Je ne sais pas....

    Actuellement 20% des lits en France sont fermés par défaut de personnel (démission ou congés maladies)...Alors si en plus on vire ceux qui veulent bosser...

     

    Regarde en Martinique et Nlle Caledo on a suspendu l'obligation vaccinale des soignants...avec l'aval du ministère de la Santé...

     

     

     

    J'ai toujours beaucoup de mal avec le terme "soignant" (terme tellement vague qui peux regrouper des médecins, aux naturopathes, en passant par les assistant "particulier", suivant qui l'emploie ...), et qui néglige les bases de sa formation. Donc s'il refuse d'appliquer correctement ce qu'on lui as enseigner et met volontairement en danger la santé de ses patients, il n'as rien a faire au chevet de ceux ci. Doit'on laisser un "soignant" continuer a pratiquer sachant qu'il est dangereux ? Où place t'on ce curseur ?

     

    C'est pareil, autant je peux soutenir lorsque la fermeture des lits est stupide, mais je sais que c'es souvent multi factoriel et regroupe tout un tas de cas qui peuvent tre bien différents ...  Et pareil on compte comme ça arranges. ex Lorsque l'on ferme un lit dans un service "vide" du au covid (report des opérations), et fermeture afin de pouvoir affecter administrativement parlant le personnel volontaire (oui car on ne peux les réaffecter si ils ne sont pas volontaire) , on compte bien la fermeture, par contre on "oublie" de compter sa réouverture. Pareil pour l'ambulatoire, on compte facilement les lits fermé grâce a la generalisation de l'ambulatoire (chose, ou nous étions plus qu'en retard ....). Enfin bon cela recoupe tellement de situation différente, qu'il en deviens impossible de savoir quoi ... c'est comme la réduction des effectif, qui étaient déjà en sur-nombre, enfin cela dépend des hôpitaux, car les écart de personnel par lit, peuvent être assez impressionnant pour un même service type.... L’hôpital cela deviens le gros bordel, tout comme l’éducation nationale, un grand n'importe quoi où il est impossible d'avoir ne serait-ce qu'un début de changement en bien ou en mal ...

    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 5 heures, caolila a dit :

    Tu cites des structures étatique...   je t'assure que ce genre de situation est également présente dans le privé... et pas qu'en France 

     

    Pour avoir des très proches dans ces structure et bosser dans un grand groupe mais privé, les aberration que l'on me relate je n'ai pas eu a les supporter. Et pourtant je reconnais que certain collègues ont des comportement néfastes pour l'entreprise, cela ne vas jamais aussi loin que dans la gestion du public, tout simplement, si tu pagaie a contre courant, tu vas vite te faire débarquer. Alors que par ex dans le milieu hospitalier, des personnels qui se tirent des balles dans le pieds et sont directement néfastes pour la structure en son ensemble, restent a leur place, et ne sont jamais inquiétés ! Le pire que l'on mas rapporté, c'est un ensemble de réorganisation, voulue par tous ceux concerné, sous l'impulsion d'un grand chef, permettant un roulement salvateur des équipes (et a tout niveaux), en permettant d'augmenter la capacité d’accueil, vu mis au rébus a cause du blocage volontaire de certains (non concerné), et de la défense du petit confort de quelques uns, perdant le peu d'emprises qu'ils avaient sur leur collègues. Autres chose qui me fait bondir, c'est le taux de non présence (arrêt maladie, poste occupé mais non pris, poste réservé, ...), mai aussi que le nombre de personnel présent n'est pas corrélé a la charge de travail (lire, nombre de patients ...), mais lissé à la journée / semaine / mois /trimestre ...

    enfin bon, comme lu dans les commentaire sur les réseaux asociaux, chiche de renverser la table pour remettre a plat le fonctionnement de notre système de santé ? Pas sur que cela se fasse, car tous auront trop peur de perdre (alors qu'ils auraient tellement a y gagner ... et tous niveaux confondus), et cela se fait au détriment du patient, mais aussi de la societée dans son ensemble qui finance un panier percé sans contrôle ...

     

    Enfin bon la on vas dans le HS, quoique, cette crise auras été un bon révélateurs des problèmes, et de la situation, la population soutenant ses soignants en début de crises, un hôpital, qui tiens malgré tout (et heureusement),  une population amnésique qui passe devant ces mêmes soignant sans respecter les consignes de bases et suivant des gourous farfelus, des soignants qui n’hésitent pas à se tirer eux même dans les pattes, et un immobilisme devant un problème connu bien avant le début de cette crise pandemique ... mais tout vas bien ... 

    Edited by zoreil41
    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 38 minutes, zoreil41 a dit :

    Et pourtant je reconnais que certain collègues ont des comportement néfastes pour l'entreprise, cela ne vas jamais aussi loin que dans la gestion du public, tout simplement, si tu pagaie a contre courant, tu vas vite te faire débarquer. Alors que par ex dans le milieu hospitalier, des personnels qui se tirent des balles dans le pieds et sont directement néfastes pour la structure en son ensemble, restent a leur place, et ne sont jamais inquiétés ! Le pire que l'on mas rapporté, c'est un ensemble de réorganisation, voulue par tous ceux concerné, sous l'impulsion d'un grand chef, permettant un roulement salvateur des équipes (et a tout niveaux), en permettant d'augmenter la capacité d’accueil, vu mis au rébus a cause du blocage volontaire de certains (non concerné), et de la défense du petit confort de quelques uns, perdant le peu d'emprises qu'ils avaient sur leur collègues. Autres chose qui me fait bondir, c'est le taux de non présence (arrêt maladie, poste occupé mais non pris, poste réservé, ...), mai aussi que le nombre de personnel présent n'est pas corrélé a la charge de travail (lire, nombre de patients ...), mais lissé à la journée / semaine / mois /trimestre ...

     

     

    Vécu dans le privé (boite de plus de 7000 employés) ... les gars ne sont pas débarqués   même si ils ont couté des millions à la boite... 

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a une heure, Scubaphil a dit :

    Ce sont des professionnels du néant. Ils sont contre tout et profitent depuis des décennies du moindre prétexte pour s'absenter, faire grève ou exercer un droit de retrait. D'ailleurs, depuis plus d'un mois qu'ils claironnent tous les matins devant l'hosto, ils ne manquent à personne. Les services continuent à tourner malgré les emmerdes. Il y a bien longtemps que tout le monde a apprit à se passer d'eux. Ils ne sont jamais là. Sauf pour le piquet de grève.

     

    Ni y a t il pas moyen de le virer    une fois pour toute le constat est visiblement clair...  la direction n'as pas de "couilles" pour cela ?

     

    Au travers de ce que tu décris je trouve que ce n'est pas seulement l'hôpital qui a un problème mais bien notre société.      (mais stop...je vais être hors charte... :( )

    il y a une heure, Scubaphil a dit :

    Donc vu du coté de ceux qui bossent vraiment, cette obligation vaccinale, c'est peut être l'occasion de les éjecter en toute légalité.

     

     

    Je leur souhaite

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 32 minutes, caolila a dit :

    Ni y a t il pas moyen de le virer

     

    oula, déjà pour un agent "classique" c'est très difficile en temps normal, alors je n'ose imaginer pour les personne de se profil la, protégé par leur statut de syndicaliste, et c'est pas une question d'organe masculin pendant !

     

    Je serai tres curieux de voir si cette obligation de vaccination, ne serait pas une vraie opportunités, ou si ils vont devoir les mettre à l’écart et les garder en "poste" sans qu'ils ne soient présent (ce qui apparemment ne changeras pas grand chose, mais occupe un poste qu'un autre remplirai surement mieux ...

    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 8 minutes, zoreil41 a dit :

    mais occupe un poste qu'un autre remplirai surement mieux ...

     

    Oui et en plus on les paye a rien faire ...  si ce n'est "emmerder" ceux qui veulent bosser. 

     

    Je préfèrerais que mes impôts soient utilisé a autre chose ;)

    Link to comment
    Share on other sites

    Comme dit ci-dessus, dans certaines administrations, encore plus dans ces communautés d'outre-mer, il est bien difficile de se séparer des "moutons-de-couleurs" (car on ne dit pas NOIRS), 😂.

     

    Tu connais bien ma passion pour les Antilles, la Martinique en particulier. Comme beaucoup de gens sur place, nous en sommes à regarder l'actualité des opérations Molokoï afin de savoir si on va pouvoir faire nos courses, circuler en voiture, se vacciner ou accéder à l'hôpital.

    Tout cela pour quelques uns, ultra-minoritaires.

     

    Au 17 octobre seul 36,2% de la population en Martinique aurait un profil vaccinal complet.

    https://www.martinique.ars.sante.fr/les-chiffres-covid-19-de-la-semaine

     

    J'y retourne bientôt, selon mes amis sur place, la vaccination et un réel sujet tabou, de fracture sociale, mais pas uniquement chez les ultra-marins de souche, comme dirait les populistes. Il y a encore un couvre-feu à 19h qui est sensé empêcher les regroupements en soirée. Mais cela ne semble gêner personne.

     

    Je plains encore plus nos fonctionnaires de police - gendarmerie ou hospitaliers qui sont confrontés au quotidien à ces énergumènes. Car mêmes eux, lorsqu'ils sont malades veulent se faire soigner. Et sont rarement les plus patients face à la désorganisation qu'ils ont créée ou soutenue.

    • J'aime 1
    • Merci 3
    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now

    ×
    ×
    • Create New...