Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

    Messages recommandés

    De retour de plongée, voici un témoignage d'un incident. 

    Contexte, plongée organisée par le Club en deuxième journée avec pour le premier jour, deux plongées de respectivement 45m et 30m max. Plongeurs aguerris niveau 3 minimum. Ce dimanche météo favorable, le vent est tombé dans la nuit ainsi que les vagues. Site la Drôme, 52m.

    Directive du DP pression de départ 90b DTR 12. 

    Je descent avec un plongeur confirmé N3, planification au préalable entre nous. La descente se passe sans aucun soucis, visibite mauvaise mais nous atteignons l'épave sans difficulté nous suivons le chemin que nous avions prévu puis encore situé sur l'épave après échange de nos paramètres, nous nous donnons le signal de remontée. En palanquée serrée nous débutons la montée, et à 36 m, je vois mon binôme repartir vers le fond tête en bas.... Il me faut quelques secondes pour essayer de comprendre puis je prends la décision de le rejoindre il me reste 120b sur mon bloc. Je le rejoins à 46m et le saisie par son gilet pour nous placer en vis à vis. Regard hagard, je contrôle son Mano qui indique 50b. Ne me donnant pas l'impression  de comprendre la situation, saisie fermement je commence à le remonter. Mais je dois lutter contre lui qui ne cesse d'agir sur ces purges pour les vider. J'arrive néanmoins à le remonter tout en ayant par deux fois été en début dessoufflement. Durant la remontée, je lui fait prendre mon détendeur de secours dès qu'il attend 20b. Arrivee dans la zone des 10m, je tente encore  de communiquer, mais si apparemment moins distrait, il continu à ne pas gérer son équilibre à purger continuellement, je gère donc toute la déco comme je peux. Je lui indique que de mon côté mon ordi m'indique  que la déco est terminée et lui m'indique qu'il a encore des paliers à faire. Je prends son bras de force pour lire son ordi et pour me rendre compte que son ordi est en SOS. Je force son attention  pour qu'enfin il me fasse un signe et me disant, le chef de la palanquée c'est toi. La tout devient plus facile, il est docile, je nous stabilisé à 3m et vide quasiment mon bloc, je rappel que nous sommes deux sur mon bloc. Puis revenu en surface, je gonfle son gilet et demande à la secu surface de le prendre en charge avec mise sous oxy.  Apres explication en surface, il m'explique que lorsque je l'ai rejoint il pensait remonter et qu'il avait la sensation de problèmes matériel tout au long de notre remontée. Il pense qu'en fait la narcose et l'état de stress après l'a complètement perturbé au point de perdre tout repère. C'est un bon plongeur et nous avons plongé à plusieurs reprises sans jamais quoi que ce soit à dire. 

    Pour moi  cette remontée assisté à été très compliquée même si au regard de la courbe de plongée, la remontée est à peu près régulière, elle a été difficile car j'ai du lutter contre ses mauvais réflexes, et limite à me mettre en danger par essoufflement. Ce qui m'a énormément surpris c'est de devoir le gérer jusqu'en surface même si en faible profondeur il avait l'air plus lucide. Voilà c'est un peu long, mais c'est un temoignage

     

    • Like 3
    • Thanks 7
    • Confused 1
    • Sad 4

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Coucou toi

    bravo pour ton intervention, je suis heureux que ça se termine bien pour tous les deux.

     

    une question si tu permets : pourquoi une mise sous oxygène du plongeur si ta remontée est correcte et que les paliers ont été réalisés ?

    tu avais des doutes sur la qualité de ta remontée ?

    et pourquoi pas toi sur oxy au vu des efforts que tu as fourni pour le remonter ?

     

    bises

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    En effet pas facile à gérer. Il est bien qu'il t'a reconnu comme patron. 

    C'est plus facile.

    Bravo pour ton sang froid.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Heureux que ce soit bien terminé.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Belle gestion en tout cas !

    Heureux que tu t'en sors sorti en tout cas, l'assistance sur un plongeur non coopératif c'est une galère pas possible...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    y a un moment avec des plongées saturantes comme ça à grandes profondeurs, quand ça couille au moment le plus critique, c'est à dire quand on est le plus saturé et qu'on a le moins de stock d'air peut ce poser la fameuse question...

    A quel moment est il plus dangereux de redescendre chercher un mec que de remonter seul ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Pas facile de gérer, mais visiblement tu as fait ce qu'il fallait, Bravo

    Vous avez eu du "bol" si je puis dire,  l'accident n'est pas passé loin :(

    il y a 2 minutes, whodive a dit :

    y a un moment avec des plongées saturantes comme ça à grandes profondeurs, quand ça couille au moment le plus critique, c'est à dire quand on est le plus saturé et qu'on a le moins de stock d'air peut ce poser la fameuse question...

    A quel moment est il plus dangereux de redescendre chercher un mec que de remonter seul ?

     

    Je me disais plus ou moins la même chose en lisant le CR.

    Visiblement il a fait le bon choix...les 2 s'en sortent…  OUF

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci pour le témoignage.

     

    On peut dire qu'il a eut beaucoup de chance que tu retournes le chercher. 

     

    Petites questions : 

    Tu dis que les consignes du DP étaient 90b/DTR 12. Lequel des 2 paramètres a été atteint en premier, et comment se fait-il qu'il n'avait plus que 50b quand toi tu en avais encore 120b ?

    (Essoufflement de sa part dû à la sensation d'une panne matériel et mauvais gestes influancant sa flottabilité ?)

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci pour ce témoignage instructif.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Posté(e) (modifié)

    J'avoue que je ne pige pas bien le passage à 10m, on est très loin de la zone dans laquelle on est soumis aux effets de la narcose à l'azote...

    Modifié par nics

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 4 minutes, nics a dit :

    J'avoue que je ne pige pas bien le passage à 10m, on est très loin de la zone dans laquelle on est soumis aux effets de la narcose à l'azote...

     

    ma narcose, certes largement moins forte, m'a tout de même suivi jusque sur le bateau mais en réduisant tout au long de la remontée 

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 30 minutes, nics a dit :

    J'avoue que je ne pige pas bien le passage à 10m, on est très loin de la zone dans laquelle on est soumis aux effets de la narcose à l'azote...

     

    C'est un mythe tenace que de penser que la narcose se règle dès qu'on remonte de quelques pie... euh, de quelques mètres... ;)

    Bref, un plongeur bien narcosé va le demeurer pendant de longues minutes, parfois même rendu en surface.

    • Like 3
    • Thanks 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bardass, 

    Pour te répondre, je l'ai mis sous oxy car nos paliers à 6m ont été totalement instables, de plus le sujet porte par son age un facteur de risque supplémentaire. j'ai estimé que cela était plus sécuritaire. Me concernant même si effectivement les efforts pouvaient également représenter un facteur de risque, ma forme physique et émotionnel mesuré, j'ai estime à me juger réactif, sans symptôme, et lucide que je devais prioriser celui qui avait été le plus atteint durant cette plongée. 
     

    MomZo

    La DTR a été le premier élément de déclenchement , nous étions au moment d'échanger à DTR11 et lui avait 100B dans son bloc. 

     

    Je dois avouer mettre sérieusement posé la réflexion quand je commençais à ressentir l’essoufflement et que je stagnais non pas à le laisser mais que je risquais de le perdre en arrivant pas à le remonter, mais heureusement, j'ai su travailler mon effort pour calmer l'essoufflement et reprendre la remontée. 
    En y repensant, en fait le cerveau réfléchit très rapidement dans ces cas, et j'aurais trop de chose à décrire tant j'ai réfléchis à plein de scénarios, comme calcul de l'autonomie pour deux, ruptures de palier pour une mise en sécurité, gonfler son gilet pour le laisser monter tout seul (vite certes) mais en surface. Et puis les doutes, les choix, la peur aussi, l'envie d'en finir avec cette plonger que je dois faire durer pour les paliers, les vitesses, le cerveau en ébulition quoi!

    Dans la zone des 10m et même plus, je ne pense pas que c'étais encore la narcose, mais la conséquence de la narcose , Je pense effectivement qu'il a été sérieusement perturber dans son schéma habituel, (vieux plongeur, c'est la première fois qu'il fait une narcose sérieuse) et qu'il a perdu totalement ses repères. Impossible de se stabiliser, impossible de comprendre son ordinateur (GALILEO), impossible de communiquer

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bref, une superbe prise en charge. Il est chanceux d'avoir été à vos côtés, ce narcosé des profondeurs!!!

    Ceci dit, une question: vous respiriez quoi, au juste, comme mélange gazeux pour cette plongée-là? 

    Je pose la question car moi, je ne descends plus en dessous de 130 pieds (40 mètres) avec de l'air. En fait, je ne plonge avec de l'air qu'en piscine, pour l'entraînement... On a inventé le nitrox pour quelque chose, aussi bien s'en servir! 

     

    Sinon, à 170 pieds (52 mètres), c'est certain qu'un très basique 21/35 aurait réduit plus que substantiellement l'exposition narcotique, en plus de ramener la densité à des niveaux nettement plus confortables. Mais bon, on a déjà eu cette conversation-là... :(

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...