Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
Amore

Oxygénothérapie : doctrine 2020 en secourisme

    Messages recommandés

    C'est la fin d'un vieux débat et … de vieux conflits entre plongeurs, pompiers et médecins lors de secours à victime d'ADD.

     

    Depuis une directive nationale sur le secours à personne, depuis 1er janvier 2020, un débit de 15l/min en inhalation est pratiqué par les pompiers en toutes circonstances pour les adultes y compris en RCP sur ventilation.

    C'est une inquiétude en moins pour tous les DP qui n'auront plus à craindre une réduction de débit de la part des secours lors de leur prise en charge.

    • Like 2
    • Thanks 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    C'est une bonne chose et 15l/min ne feront de mal à personne.

     

    Tout ça va dans le même sens que l'aspirine dans le fil voisin, on simplifie et on harmonise les procédures en secourisme pour rendre les gestes plus automatiques, plus opérationnels.

    C'est une vision peut-être plus anglo-saxonne, ça fonctionne plutôt bien.

     

    Prochaine étape, la suppression des insufflations en RCP.

     

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Il me semblait que l'on ne faisait plus d'insufflations en RCP hormis en cas de noyade.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    En fait, pour le moment, il semble que l'insufflation ne soit  seulement plus considérée comme primordiale par rapport au massage. Les insufflations sont pour le moment encore pratiquées et enseignées.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 1 heure, Amore a dit :

    En fait, pour le moment, il semble que l'insufflation ne soit  seulement plus considérée comme primordiale par rapport au massage. Les insufflations sont pour le moment encore pratiquées et enseignées.

    C'est amusant, il y a une dizaine d'années, une copine infirmière nous disait que ce n'était plus considéré comme indispensable en milieu hospitalier...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    C’est bien le problème en secourisme, tu trouves toujours un « Praticien » qui pense à redire sur les pratiques secouristes.

     

    Seuls les Référentiels doivent être enseignés ou pratiqués. Voir fiche Tech  8;Insufflations, page 43

    https://www.interieur.gouv.fr/content/download/111131/888067/file/PSC 1 version septembre 2019 v3.pdf

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 12 heures, Amore a dit :

    En fait, pour le moment, il semble que l'insufflation ne soit  seulement plus considérée comme primordiale par rapport au massage.

     

    C'est ce que me disait il y a déjà qq temps un ami médecin plongeur / urgentiste / réanimateur / hyperbare. 

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    je me pose une question (dont j'ai eu la réponse il y a 10 ans, mais, je voulais savoir si la doctrine avait changé) :

     

    prenons un accident de plongée qui impacte 1 ou 2 plongeurs qui sont conscients pour le moment et placés sous oxy.

    Le volume d'oxy ne permet pas d'arriver au port et de faire le lien avec les secours (les secours ne peuvent pas héliporter une b50 d'oxy).

    Bref, qu'est ce qui est préconisé ? (et où voir/lire cette préconisation) ? oxy à donf tant qu'il y en a ou ils respirent un coup sur deux de l'oxy pour durer ??

     

     

    merci de votre éclairage

    (heu, pas la peine de me parler du CROSS, ils ne vont pas envoyer par télétransmission de l'oxy, pas la peine d'embrayer sur le fait qu'il aurait fallut partir avec un volume d'oxy suffisant (c'est quoi suffisant ? pour combien de personnes ?)... l'accident est là, que fait on ?)

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a une heure, christophe 38 a dit :

    Le volume d'oxy ne permet pas d'arriver au port et de faire le lien avec les secours (les secours ne peuvent pas héliporter une b50 d'oxy).

    Bref, qu'est ce qui est préconisé ?

     

    à ma connaissance il n'y a pas de règle écrite.

    Même si je peux avoir un avis personnel, ma préconisation avec laquelle je suis d'accord avec moi-même est : on laisse à 15l/min et on informe le CROSS et le médecin régulateur de notre autonomie en oxygène, ce sont eux qui nous indiqueront la marche à suivre pour la suite.

    Le CROSS parce qu'il fera les choix des moyens disponibles à engager pour faire la meilleure jonction possible et le médecin régulateur parce qu'il est formé à faire les meilleurs choix thérapeutiques selon les hypothèses diagnostiques qu'il émettra et les moyens disponibles.

     

    Les secouristes "de base" que nous sommes appliquent la procédure prévue et c'est tout. Ça peut parfois sembler frustrant mais c'est ce qui marche le mieux.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a une heure, LGF a dit :

     

    à ma connaissance il n'y a pas de règle écrite.

    Même si je peux avoir un avis personnel, ma préconisation avec laquelle je suis d'accord avec moi-même est : on laisse à 15l/min et on informe le CROSS et le médecin régulateur de notre autonomie en oxygène, ce sont eux qui nous indiqueront la marche à suivre pour la suite.

    Le CROSS parce qu'il fera les choix des moyens disponibles à engager pour faire la meilleure jonction possible et le médecin régulateur parce qu'il est formé à faire les meilleurs choix thérapeutiques selon les hypothèses diagnostiques qu'il émettra et les moyens disponibles.

     

    Les secouristes "de base" que nous sommes appliquent la procédure prévue et c'est tout. Ça peut parfois sembler frustrant mais c'est ce qui marche le mieux.

    re,

     

     

    je ne te dis pas le contraire...

    j'essaie d'avoir un schéma, une conduite à tenir "invariable", un mode d'emploi ; ta solution est bonne, mais, elle implique d'avoir un contact radio avec un sachant...

    Tu pars à Clipperton, tu as une B50 d'oxy et 4 plongeurs à mettre sous oxy... (en imaginant, bien sur que tu aies les masques)...

     

    Moi aussi, j'ai une réponse, mais, je ne sais pas encore si c'est toujours la bonne réponse ou pas..

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Le texte est laissé volontairement sans précision de manière à reporter la responsabilité du manque d'anticipation sur le DP et l'exploitant …  Tout le monde sait bien que personne ne peut couvrir toutes les palanquées à bord malgré les textes.

     

    Oxy à donf malgré le risque d'interruption … associé au meilleur choix de site d'évacuation tenant compte de l'autonomie en O2.

     

    Le risque est énorme et incite à prendre plusieurs blocs oxy ...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, LGF a dit :

     

    Les secouristes "de base" que nous sommes appliquent la procédure prévue et c'est tout. Ça peut parfois sembler frustrant mais c'est ce qui marche le mieux.

     

    Je ne saurais mieux dire...

    Les procédures et protocoles sont déterminés par des spécialistes qui tiennent compte d'un tas de facteur et de subtilités que des non-spécialistes, ne leur en déplaisent, ne peuvent pas saisir dans leur intégralité.

    C'est pour ça qu'on demande à un soldat de se contenter de suivre les ordres. Il devrait en être de même pour les "premiers répondants".

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Sur mon bloc d'oxytherapie, j'ai un réglage à 30 l/min. Je peux aussi brancher 2 "masque"... donc je ferais le choix de faire du 15L/min par personne jusqu'à épuisement de l'oxy. Après si jamais j'ai les décos avec moi… je vide celles-ci avec du 50 % par exemple…...ce sera toujours mieux que du 21%

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 5 heures, christophe 38 a dit :

    Tu pars à Clipperton, tu as une B50 d'oxy et 4 plongeurs à mettre sous oxy... (en imaginant, bien sur que tu aies les masques)...

     

    Je te réponds: je fais en sorte que la réserve du masque haute concentration ne se dégonfle pas complètement à l'inspiration - pour chaque plongeur - et je règle le débit d'O2 en conséquence, aussi longtemps que la réserve tient.

    Autrement dit, je privilégie une FiO2 la plus proche possible de 100% le plus longtemps possible.

     

    T'en a beaucoup en réserve des questions tordues? ;)

    • Haha 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    il y a 3 minutes, LGF a dit :

     

    Je te réponds: je fais en sorte que la réserve du masque haute concentration ne se dégonfle pas à l'inspiration - pour chaque plongeur - et je règle le débit d'O2 en conséquence, aussi longtemps que la réserve tient.

    Autrement dit, je privilégie une FiO2 la plus proche possible de 100% le plus longtemps possible.

     

    T'en a beaucoup en réserve des questions tordues? ;)

     

    Je ferai ça aussi. Rien à faire du texte dans cette situation.

     

    Après, il y a surement de l'O2 en plus dans des decos dispos sur une plongée avec paliers ? Je sors 🙃

     

    A Malte, on louait des blocs pour plonger du bord "hors structure". Là où on a loué à Gozo et à Malte, le bloc d'o2 de secourisme était obligatoire (et gratuit à Gozo chez Tom S.). J

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...