Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
caolila

Covid-19 : Masque Decathlon

    Messages recommandés

    Il y a 1 heure, alain76 a dit :

    Mais ce tri est horrible à faire et devrait être un choix de société.  La France n'est pas prête à cela, contrairement à d'autres pays.

     

    Un tri qui a déjà eu cours. Le choix n'est pas un choix de société mais un choix de pénurie suite à des choix politiques de l'exécutif cad ceux qui ont été élu par ce peuple qui, aujourd'hui subit ces choix ...

     

    Prête ou non, elle va devoir s'y faire … à contre cœur. Mais ce n'est pas inéluctable. L'Allemagne ou la Corée ont fait d'autres choix.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a une heure, caolila a dit :

     

     

    traduire  : sans grand espoir  ? 

    Je suppose que c'est le dernier recours selon l'état du patient, mais je ne suis pas toubib

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Le masque conçu par l’entrprise Isinnova. PHOTO / www.isinnova.it

     

    La production a démarré après un essai en hôpital qui semble validé et la commande de la protection civile de Brescia pour transformer ces masques de snorkeling en respirateur de fortune de manière artisanale pour remédier à la pénurie. Une startup italienne fournit les raccords gracieusement tout en ayant déposé un brevet. C'est non certifié mais la situation actuelle est tellement tragique que cette valve réalisée par impression 3D semble avoir retenue l'attention des soignants en Italie.

    Decathlon rappelle logiquement les règles de prudence mais confirme l'opération en cours et sa coopération avec des centres de recherche à ce sujet.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    J'ai un gros soucis de compression de la méthode décrit dans la vidéo. La valve d'expiration en dessous du masque est retourner pour devenir une valve d'inspiration. Dans  un milieu à atmosphère normal. Comment tu réussi à ne pas faire circuler le flux d'air par ici à la place des poumons. 

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 7 minutes, sacha.r a dit :

    J'ai un gros soucis de compression de la méthode décrit dans la vidéo. La valve d'expiration en dessous du masque est retourner pour devenir une valve d'inspiration. Dans  un milieu à atmosphère normal. Comment tu réussi à ne pas faire circuler le flux d'air par ici à la place des poumons. 

     

    Pour moi le but est que l'oxygène ne sorte pas par la valve  et si le débit d'O2 à 100% arrivant est suffisant la valve restera toujours bien étanche… perso cela ne me choque pas. 

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Forza Italia !!!

    Ne jamais dire jamais !! Bravo à l'ingéniosité de certains créatifs … ça fait plaisir à voir.

    L'Italie, dans la merde, sait aussi se démerder comme elle peut ; des masques semble bien servir de respirateurs aujourd'hui.

     

    Un masque intégral de plongée transformé en respirateur artificiel en Italie

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 6 heures, Amore a dit :

    Bravo à l'ingéniosité de certains créatifs … ça fait plaisir à voir.

    Oui, belle trouvaille, ça va certainement aider un certain nombre de patients. :top:

     

     

    Il y a 6 heures, Amore a dit :

    des masques semble bien servir de respirateurs aujourd'hui.

    Je vais pinailler un peu, mais des plongeurs aguerris aux concepts de concentration (%) et de pression devraient comprendre les nuances :

    Pas de "respirateur", mais plutôt de "concentrateur".

     

    Le masque Décathlon amélioré vient se situer au même niveau que les VNI (Ventilation Non-Invasive) et cloches à O2 dans l'échelle des moyens de suppléance aux défaillances respiratoires.

     

    En gros pour assister une défaillance respiratoire, on dispose de 4 moyens techniques :

    - le plus simple, l'apport direct d'O2 par "lunettes" ou un masque (comme pour un ADD) qui augmente simplement la fraction d'O2 dans la mélange inhalé.

    - la classique des services de réanimation, la ventilation mécanique, qui passe par une intubation et une sédation. On pousse le mélange suroxygéné dans les voies aériennes inférieures grâce à un ventilateur (appareil contrôlant le volume et la pression et la concentration en O2 de ce qui est  envoyé dans les poumons). Pour ceci, on passe par un tuyau qui est placé dans la trachée (la sonde d'intubation) et on sédate le patient pour qu'il soit relaché, "se laisse faire", la machine travaillant à sa place. Tout ceci nécessite donc du matériel spécifique et des compétences particulières, tant médicales que paramédicales.

    - les VNI et cloches, dispositifs employés dans des cas de gravité intermédiaire, quand le simple apport d'O2 ne suffit pas et que la ventilation mécanique apparaît un peu trop lourde. Ces techniques reposent sur des systèmes respiratoires fermés dans lesquels circulent de fortes concentrations d'O2, avec une pression un peu plus forte que la pression ambiante, ce qui facilite l'apport d'O2 aux poumons et créé un "PEP" ou pression expiratoire positive, c'est à dire une pression dans les alvéoles en fin d'expiration supérieure à la pression atmosphérique. Ce phénomène, s'il est bien contrôlé, améliore l'oxygénation et diminue la sensation d'étouffement. Le patient ventile toujours par lui même, on évite la sédation. Ces systèmes permettent au patient de respirer indifféremment par la bouche ou le nez, ce qui constitue un confort appréciable quand on est mal. C'est exactement ce que propose le masque Décathlon amélioré.

    - enfin l'oxygénation extracorporelle par membrane (ou ECMO) est la technique ultime, quand la ventilation mécanique est dépassée, dans ses modalités les plus extrêmes. Il s'agit d'oxygéner directement le sang à travers une membrane, un véritable poumon artificiel. Cette technique requiert bien sûr une sédation (le patient continuant à être ventilé artificiellement), mais en plus, on réalise une dérivation du sang qui passe dans une machine puis est réinjecté, ce qu'on appelle une circulation extracorporelle (ou CEC). C'est une technique très lourde, utilisée par un nombre limité de services, donc réservée à des cas très particuliers.

    • Like 1
    • Thanks 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Si ça marche tant mieux, ce qui me pose problème c’est qu’à cause de sa forme, il a tendance à stocker du co2, ce qui pour une personne en sous saturation d’o2 me paraît pas idéal. Après, peut être que pour une personne allongée au repos, ce n’est pas perceptible.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 10 minutes, la philoche a dit :

    Si ça marche tant mieux, ce qui me pose problème c’est qu’à cause de sa forme, il a tendance à stocker du co2, ce qui pour une personne en sous saturation d’o2 me paraît pas idéal. Après, peut être que pour une personne allongée au repos, ce n’est pas perceptible.

    1% de CO2 en plus dans 50% d’O2 ne me paraît pas dramatique.

    sous saturation dis-tu ?

     

    pour une fois que ce masque Décathlon servira à quelque chose, applaudissons sa modification

    • Like 3

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 3 minutes, DuboisP a dit :

    1% de CO2 en plus dans 50% d’O2 ne me paraît pas dramatique.

    sous saturation dis-tu ?

     

    pour une fois que ce masque Décathlon servira à quelque chose, applaudissons sa modification

    Sous saturation d’o2 dans le sang, pas dans ce qu’on respire

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 4 heures, Scubaphil a dit :

    Le masque Décathlon amélioré vient se situer au même niveau que les VNI (Ventilation Non-Invasive) et cloches à O2 dans l'échelle des moyens de suppléance aux défaillances respiratoires.

     

    Merci pour ces précisions et explications bienvenues.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Posté(e) (modifié)
    Il y a 11 heures, la philoche a dit :

    Sous saturation d’o2 dans le sang, pas dans ce qu’on respire

    je ne suis pas médecin et n'ai pas envie de me replonger dans la théorie des échanges gazeux.
    je me contente de mon bon sens.

    logiquement, si on augmente le % d'O2, on va augmenter le % d'O2 dans le sang, non ?

    Modifié par DuboisP

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    En inhalation, les masques à haute concentration n’étant jamais totalement étanches, on n’est jamais à 100 pour cent d’O2. Il y a longtemps (Ca fait mal!) en école d’ambulancier on nous justifiait ainsi de ne pas dépasser 11l/mn au manodetendeur (En dehors de l’économie de consommables en interne entreprise).

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Le 26/03/2020 à 08:21, DuboisP a dit :

    je ne suis pas médecin et n'ai pas envie de me replonger dans la théorie des échanges gazeux.
    je me contente de mon bon sens.

    logiquement, si on augmente le % d'O2, on va augmenter le % d'O2 dans le sang, non ?

    Je suis d'accord avec toi:

    Les échanges gazeux se font par diffusion à travers la membrane alvéolaire selon la pression partielle de chaque gaz. Si tu augmentes la concentration d'O2, tu augmentes la pression partielle d'O2 dans les alvéoles. La quantité d'oxygène véhiculé par l'hémoglobine dans le sang sera plus importante. Les tissus et organes sont ainsi mieux oxygénés.

     

    J'espère ne pas avoir dit de bétises.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je suis un brin dubitatif sur l'utilité réelle d'une telle conversion, quoique je n'ai aucune idée de la situation concrète qu'ils vivent sur le terrain en Italie.

    Ceci dit et si j'ai bien compris, le masque de snorkel converti, il va sensiblement faire le même travail (en plus rustique et probablement mille fois plus inconfortable à la longue) que les bpap qu'on retrouve en milieu hospitalier, non?

    Ici, on a décidé de ne plus utiliser de bpap et de favoriser autant que possible l'intubation car les bpap "aérosolisent" à un rythme d'enfer le Covid-19 et, même confiné dans des chambres à pression négative, le risque de contamination est trop grand. Et pour le personnel qui doit entrer dans la chambre d'une victime qui porte un bpap, c'est l'horreur... Une fois intubée toutefois, la victime ne contamine plus personne puisque tout est à circuit fermé.

    Et de toute façon, le problème n'est pas le manque de masques bpap, mais plutôt de place en chambres à pression négative et de personnel pour s'en occuper.

    Bref, si on voulait s'inspirer du monde de la plongée pour aider les soignants, ce n'est pas tant les masques de snorkel qu'on aurait dû bidouiller que les CCR... ;)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...