Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

COVID 19 et reprise des plongees


    Messages recommandés

    Voici l'article très détaillé que vient de publier Alain Forêt concernant le nettoyage et la désinfection du matériel de plongée post Covid-19. 

     

    procedure-desinfection-couverture.thumb.png.5b158603944b33afd7d82ef4d705857f.png

     

    Conclusion



    En résumé, à ce jour les différents acteurs ou intervenants sur la question posent des contraintes contradictoires, ce qui bloque la situation.

    Des organisations majoritairement nord-américaine ont décidé d’avoir recours à l’eau de Javel à 1% (hypochlorite de sodium) avec 15 minutes de trempage, malgré les risques d’endommagement ou de vieillissement précipité du matériel.

    Modifié par MomZo
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 546
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    Top Posters In This Topic

    Popular Posts

    "Le plus important n’est pas la plongée, mais c’est surtout la survie."  (je cite l'article de Wetnotes)? Ca ne vous frappe pas cette assertion ?!   Très intéressant article cité par Bardass

    Bonjour les amis des profondeurs!    si ça peut aider à donner des perspectives, voici la prise de position de la branche en Suisse et les recommandations, avec un pragmatisme tout helvétique..

    Je pense pas avoir dit que c'est du flan ce qu'un épidémiologiste raconte mais quand on voit le numéro d'équilibriste des divers gouvernements ici ou ailleurs entre les intérêts sanitaires et les inté

    Posted Images

    Le 02/05/2020 à 18:53, Scubaphil a dit :

     

    Uniquement pour les éléments respiratoires (détendeur, tuba, masque), le plus simple est de garder celui qui était utilisé auparavant. La FFESSM a un partenariat avec Abyssnaut, qui propose ce produit, par exemple. Une dilution de Javel ferait aussi l'affaire mais serait plus toxique pour le milieu et le matériel.

    Non ce produit ne semble plus suffisant.

    Il faudrait des produit qui respecte la norme en14476.
    Dan le recommande dans ses dernièrs document et lors du webinar vendredi.


    Et apparement, il faut tout désinfecté, faire sécher, etc... tout ce qui a été touché

    On parle meme d'avoir limite un double equipement pour les centres: ceux qui seche pendant une journée et ceux sec et disponible pour les clients du jour.
    Et bien sur, les mouillé ne doivent pas toucher les secs. sinon les sec sont souillé et ne peuvent plus etre liué


    ... ca pu la merde !!!
     

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 41 minutes, fufu74 a dit :

    Non ce produit ne semble plus suffisant.

    Il faudrait des produit qui respecte la norme en14476.
    Dan le recommande dans ses dernièrs document et lors du webinar vendredi.


    Et apparement, il faut tout désinfecté, faire sécher, etc... tout ce qui a été touché

    On parle meme d'avoir limite un double equipement pour les centres: ceux qui seche pendant une journée et ceux sec et disponible pour les clients du jour.
    Et bien sur, les mouillé ne doivent pas toucher les secs. sinon les sec sont souillé et ne peuvent plus etre liué


    ... ca pu la merde !!!
     

    Bonsoir,

    Le peroxyde d'hydrogène respecte la norme EN 14476, comme je l'indique dans la Fiche Info Plongée Plaisir.

    En revanche, son mode d'application en spray soulève des avis contradictoires, car il faut une application avec une grande minutie, dans toutes les parties du 2e étage. Pour cette raison, certains médecins préconisent plutôt une solution par trempage (particulièrement pour le matériel de location), qui offre de meilleures garanties mais qui ne peut pas utiliser le même produit : il faut alors soit de l'eau de Javel soit de l'ammonium quaternaire.

    A l'international, DAN Europe a choisi l'eau de Javel (à 0,1% de principe actif pendant 15 min - et pas 1%, ce qui viendrait à tout brûler).

    Idem pour les centres de l'Estartit.

    Le débat est en cours ...

    C'est surtout pour le matériel de location que le sujet est ardu, c'est une condition essentielle pour recréer la confiance chez le client.

    Bulles cordiales,

    Alain Foret

    Modifié par Alain Foret
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 1 heure, fufu74 a dit :

    On parle meme d'avoir limite un double equipement pour les centres: ceux qui seche pendant une journée et ceux sec et disponible pour les clients du jour.

     

    On devrait alors quasiment parler de quadruple équipement... La plupart des centres que je connais font des sorties matin et après midi et il n'est pas si fréquent qu'un même client fasse les deux plongées...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 12 minutes, Matt a dit :

     

    On devrait alors quasiment parler de quadruple équipement... La plupart des centres que je connais font des sorties matin et après midi et il n'est pas si fréquent qu'un même client fasse les deux plongées...

    Il parlait aussi de réduire les capacité des bateau, distenciation oblige.

    Donc au final, ca ferait moins de client et oins de matos necessaire.

    Par contre, les prix des sortie vont augmenté fortement. Ca coute cher les bateaux

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 3 minutes, Amore a dit :

    Une remarque : tous ces produits de désinfection respectant la norme EN14476 sont nocifs pour le milieu aquatique ...

    Un produit qui tue les virus, les bactéries et les champignons ... par définition il n'est pas neutre sur le milieu. D'où l'évacuation demandé dans les eaux, correspondant à l’article L1331-10 du code de la Santé publique et à l’article R214-5 du code de l’Environnement.

     

    Ne pas croire non plus ce qu'il y a sur les étiquettes des produits ménagers que tout le monde utilise. Ce n'est pas parce qu'il est écrit "vert" sur l'emballage que ça n'a pas d'impact...

     

    D'ailleurs, le simple de déféquer ou de mettre trop d'urine au même endroit est nocif pour le milieu quand c'est en trop grande quantité (=villes versus habitat dispersé).

     

    Bref, le fait de vivre a un impact.

    Les animaux aussi ont impact sur la nature.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Cependant les animaux sauvages, a fortiori marins, n'ont pas le choix et vivent dans un équilibre naturel qui se régule de diverses manières.

    Comme vouls dites fort justement, il n'en est pas de même pour les concentrations animales et humaines organisés par la seconde espèce et vous faites très bien de rappeler suite à ma remarque, que l'évacuation de ces produits désinfectants ne peut guère se faire dans le milieu naturel sans impact malgré le marketing vert des soudains et multiples concepteurs de produits anti-cov2 en ce moment.

     

    C'est une limitation sérieuse dans l'élaboration des doctrines sanitaires qui fleurissent en ce moment qui ne peuvent se contenter, selon moi, de menaces coercitives ou de rappels réglementaires en cas de non respect de mode d'élimination car nous connaissons parfaitement la réalité des implantations des centres de plongée et qu'une grande majorité de tout cela finira dans la mer.

     

    A ce titre, les mesures consistants à nettoyer le bateau à chaque rotation, nettoyer l'échelle entre chaque plongée, à éviter les bacs de rinçage et mettre en place des bacs individuels ou d'utiliser l'eau courante etc ... etc s’accommodent difficilement avec la nocivité de ces produits que je voulais rappeler considérant cette norme EN14476 car je la vois régulièrement indiquée seulement en tout petits caractères au dos des étiquettes des emballage.

    Je cherche depuis des semaines une solution de désinfection qui puisse accommoder toutes les considérations. D'où ma question régulière sur l'utilisation de simples solutions savonneuses dont certaines pourraient être compatibles avec l'environnement.

     

    Sans vouloir tenir un discours d'ayatollah vert, le "fait de vivre" ne sera peut-être pas perçu par les adhérents, les clients, les communautés ou le public en général comme une raison suffisante mis en rapport avec nos prétentions, en tant que plongeurs pros ou amateurs, d'être des modèles passionnés et respectueux de vie marine que nous montrons à longueur de photos.

    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    utilisation du matériel personnel uniquement
    pas de matériel prêté, à part les blocs
    désinfectation des combis chez soi

     

    épicétou.

    • Like 4
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    ça ne change rien au problème. Nettoyer les surfaces communes comme le bateau, les robinets de blocs, demeure un sujet même en limitant la matériel prêté

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 14 minutes, Amore a dit :

    ça ne change rien au problème. Nettoyer les surfaces communes comme le bateau, les robinets de blocs, demeure un sujet même en limitant la matériel prêté

    la désinfectation d'un robinet de bloc qui sort d'eau froide ou d'eau de mer ou qu'on manipule avec des gants ? mouais....

    et n'oubliez pas : rien ne vous oblige à plonger. ce n'est pas un métier, mais un loisir.
    un loisir est bon pour l'équilibre mental, moins pour votre santé et celle de votre portefeuille.

    • Like 1
    • Thanks 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 31 minutes, DuboisP a dit :

    la désinfectation d'un robinet de bloc qui sort d'eau froide ou d'eau de mer ou qu'on manipule avec des gants ? mouais....

    et n'oubliez pas : rien ne vous oblige à plonger. ce n'est pas un métier, mais un loisir.
    un loisir est bon pour l'équilibre mental, moins pour votre santé et celle de votre portefeuille.

    pour beaucoup ici c'est un métier !! 

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Mais vous êtes bien conscients que chaque personne, un plongeur dans notre cas, doit s'isoler physiquement des autres pour ne pas les ou se contaminer...

    Donc l'exemple de la désinfection d'une échelle sur laquelle passent une dizaine de plongeurs 

    Que font une très grande majorité des plongeurs sortant de l'eau, une fois arrivés en surface ?

    Ben ils retirent leur détendeur, crache, s'essuient la bave, se  mouchent dans leurs doigts...

    Et par quel moyen peut se propager le virus d'une personne à l'autre ?

    Par les sécrétions nasales, la salive, par exemple...

     

    Donc après chaque plongeur, il faudrait nettoyer les montants de l'échelle.

    Ou leur attacher les mains dans le dos jusqu'à ce qu'on leur ait donné une bonne dose de désinfectant pour empêcher qu'ils portent à leur visage ce qu'ils ont pu récolter sur l'échelle et qui avait été laissé par le plongeur précédent...

     

    Vous la voyez mieux la difficulté ?

    • Like 3
    • Sad 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    C'est insoluble comme situation, tout simplement parce que nous avons trop de geste réflexes et que le seul moyen sur à 100% serait la mise ne place de procédures NBC comme on les rencontre en situation militaire. Pour les avoir pratiqué, c'est mission impossible en milieu civil.

     

    Il faut donc bien se mettre dans la tête que nous ne stopperons pas ce virus, mais que l'on ne peut que limiter la casse.

     

    A+

     

    🥃

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • LGF locked this sujet
    • LGF unlocked this sujet

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...