Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

COVID 19 et reprise des plongees


    Messages recommandés

    Bonjour à tous, 

    Je me permet de vous donner mon témoignage.
     

    Je cherchais une réponse sur la reprise de la plongée, après la crise du Covid, à titre personnel et au titre de vice-présidente d'un club de plongée en Ile de France. 

    Le post de Bardass met très bien en avant le coté médical avant le coté administratif ou économique sur la question d'autoriser ou pas la plongée, que ce soit en club, ou Sca, ou à titre perso. Pour ceux qui ont été infectés, ce qui est mon cas à un faible niveau mais assez pour me poser la question quant à ma possible reprise cet été (même avant car je devais partir en Martinique en mai, annulée heureusement) ou pas, il devrait y avoir un contrôle médical obligatoire même après disparition des symptômes pour éviter tout accident. 
    Ce que je vais faire de toute façon avant de reprendre en septembre car mes poumons n'ont pas retrouvés leur pleine capacité, genre asthmatique. De plus je suis encadrante et je devais encadrer un stage de Niveau 2 donc avec yoyo pour les remontées assistées... autant vous dire que je ne vais pas prendre ce risque. 
    Et je vais prendre en compte ces données pour appuyer mon désengagement auprès de mon club. 


    Voila tout ça pour dire qu'en plus le problème au sein d'un club, c'est que tout adhérent a son certificat médical en bonne et due forme jusqu'à la fin de la saison en général. Et a priori, dans la majorité des clubs de terre, des sorties en mer sont prévues pour finaliser des formations ou finir l'année en beauté. 

    Si les autorités permettent la réouverture des centres de plongée, qu'en sera t il des plongeurs qui n'auront pas de suivi médical si ils ont eu de faibles symptomes ? 
    Ne serait il pas plus sérieux de ne pas autoriser la reprise de l'activité pour les protéger ? 
    N'est ce pas à la Fédé de prendre position à ce titre ? 

     

    il y a une heure, bardass a dit :

    au delà des autorisations légales, il risque d'y avoir les autorisations médicales ...

    C’est pas gagné pour retourner dans l’eau ...
     

    Articles très intéressant sur les potentiels séquelles du poumon après une infection au Covid19 et l'impact potentiel sur une reprise de la plongée par la suite.

    Il s'agit des observations d'un médecin urgentistes et médecin de plongée actuellement sur le front du Covid au Tyrol, publié dans le magazine de plongée technique allemand Wetnotes.

    https://www.wetnotes.eu/tauchen-nach-covid-19-erkrankung/?fbclid=IwAR3GesFNfPJLQtGNTrDmNEIN2aCnewei_vOnLBqFxqWur6RKESOMLPJy4Dg
     

    [...] 

     

    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 546
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    Top Posters In This Topic

    Popular Posts

    "Le plus important n’est pas la plongée, mais c’est surtout la survie."  (je cite l'article de Wetnotes)? Ca ne vous frappe pas cette assertion ?!   Très intéressant article cité par Bardass

    Bonjour les amis des profondeurs!    si ça peut aider à donner des perspectives, voici la prise de position de la branche en Suisse et les recommandations, avec un pragmatisme tout helvétique..

    Je pense pas avoir dit que c'est du flan ce qu'un épidémiologiste raconte mais quand on voit le numéro d'équilibriste des divers gouvernements ici ou ailleurs entre les intérêts sanitaires et les inté

    Posted Images

    il y a 3 minutes, berny a dit :

    Le rapport médical le plus adapté n’est il pas celui du patient avec son médecin référent? Si il le déclare guéri, il plonge. Sinon non. 

     

    Fondamentalement, c'est juste. Pratiquement, la question mérite d'être posée sachant que le niveau de connaissance sur cette maladie est balbutiant.

    Il ne semble pas même clair que les anticorps développés par les personnes guéris permettent d'éviter une nouvelle contamination selon médecins et chercheurs.

    Modifié par Amore
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 2 minutes, berny a dit :

    Le rapport médical le plus adapté n’est il pas celui du patient avec son médecin référent? Si il le déclare guéri, il plonge. Sinon non. 


    Je suis d'accord mais ma question va etre : Est ce que tout plongeur aura la conscience de son état pour aller voir un médecin ? 
    En lisant le rapport du médecin autrichien j'en doute.... 

     

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 3 minutes, berny a dit :

    Le rapport médical le plus adapté n’est il pas celui du patient avec son médecin référent? Si il le déclare guéri, il plonge. Sinon non. 

    Completement d'accord . Ce principe pourrait aussi toutafé etre adapté pour le confinement des vieux (desolé senior je trouve pedant...) . 

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 2 minutes, Naty91 a dit :


    Je suis d'accord mais ma question va etre : Est ce que tout plongeur aura la conscience de son état pour aller voir un médecin ? 
    En lisant le rapport du médecin autrichien j'en doute....

     

    C'est une réflexion au coin du bon sens. D'où ma remarque pour les centres de plongée pour responsabiliser les plongeurs lors de leur décision d'aller dans un centre de plongée qui ne peut pas se substituer à l'avis médical d'un professionnel de santé.

    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 2 minutes, Amore a dit :

     

    Fondamentalement, c'est juste. Pratiquement, la question mérite d'être posée sachant que le niveau de connaissance sur cette maladie est balbutiant.

    Il ne semble pas même clair que les anticorps développés par les personnes guéris permettent d'éviter une nouvelle contamination selon médecins et chercheurs.

    En fait quelque soit la cause le bilan pulmonaire reste toujours le même : EFR et TDM  et cardio itou .

     

    Le pb de la protection est different certes aussi tres problematique mais comme pour tous ceux qui n'auront pas été infectés . Donc à risque au cours de la pratique .

     

    Maintenant selon le Pr Lescure (qui lui ose se prononcer) le pb de l'efficacité des Ac ne se pose pas!!! Seul persiste le pb de la durée de la protection .

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 31 minutes, Naty91 a dit :

    Voila tout ça pour dire qu'en plus le problème au sein d'un club, c'est que tout adhérent a son certificat médical en bonne et due forme jusqu'à la fin de la saison en général. Et a priori, dans la majorité des clubs de terre, des sorties en mer sont prévues pour finaliser des formations ou finir l'année en beauté. 

    Si les autorités permettent la réouverture des centres de plongée, qu'en sera t il des plongeurs qui n'auront pas de suivi médical si ils ont eu de faibles symptomes ? 
    Ne serait il pas plus sérieux de ne pas autoriser la reprise de l'activité pour les protéger ? 
    N'est ce pas à la Fédé de prendre position à ce titre ?

     

    Très bonnes remarques. Merci pour ce partage.

    Je vais essayer de trouver une analogie qui présentera forcément des limites. Malgré quelques études qui semblent montrer que le tabagisme pourrait avoir un effet bénéfique sur le Cov2, ne serait il pas judicieux d'interdire la vente de cigarettes et vaporettes pour éviter tout risque le temps que se résorbe la pandémie ?

    Interdire la plongée pour tous au nom du principe de précaution serait probablement aussi difficile que d'imposer le confinement pour deux ans ou seulement aux vieux et obèses jusqu'à nouvel ordre.

     

    Parfaitement en accord avec vous que les fédérations et communautés professionnelles devraient exprimer un avis clairs et francs que les structures et particuliers pourront suivre ou pas en leur âme et conscience.

     

    Bon rétablissement

    Modifié par Amore
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    à l’instant, Amore a dit :

    [...]

    Parfaitement en accord avec vous que les fédérations et communautés professionnelles devraient exprimer un avis clairs et francs que les structures et particuliers pourront suivre ou pas en leur âme et conscience. [...]


    Voila !
    Et j'ai du chercher ailleurs pour trouver un rapport intéressant qui se trouve soit en Autriche soit en Belgique...

     

    il y a 2 minutes, Amore a dit :

    Bon rétablissement


    merci ! 

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    bonjour

     

     

    je dirai qu'il nous faut relativiser :

     

    Pour beaucoup d'entre nous, les amateurs, la plongée n'est qu'un loisir, une passion ; ce n'est pas vital au sens que si nous ne plongeons pas, nous n'en mourrons pas. Le déni va se payer cher.

     

    Donc, à chacun de se prendre en main et de ne pas infantiliser ; celui qui a chopé cette connerie de virus se doit de differer sa mise à l'eau, temporiser.

     

    Celui qui a eu la chance de passer, pour le moment, entre les postillons vérolés, devra faire gaffe à ne pas relacher sa vigilance, à faire gaffe au matériel collectif, pour ne pas choper une merde qui peut avoir des implications définitives (si les poumons sont atteints)...

     

    bref, no stress, no panic, mais reflechir.

    • Like 3
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 53 minutes, berny a dit :

    Le rapport médical le plus adapté n’est il pas celui du patient avec son médecin référent?

    D'accord sur ce point.

     

    il y a 53 minutes, berny a dit :

    Si il le déclare guéri, il plonge. Sinon non. 

    Pas d'accord sur celui là.

     

    Les articles mentionnés par @bardass montrent justement (et c'est d'ailleurs observé et discuté en dehors de la plongée) que le Covid-19 pourrait laisser des séquelles après guérison chez un certain nombre de patients. Il est encore très tôt pour pouvoir dire qui, comment, avec quelle sévérité etc.

    Donc guérison du Covid mais avec des séquelles pulmonaires, la reprise de plongée n'est pas une évidence.

     

    On s'acheminerait donc vers une réflexion sur une évaluation médicale post-Covid pour autoriser la reprise ... pas simple !

    D'autant plus que, comme le souligne @brenique, cette évaluation, pour être pertinente, pourrait difficilement se passer d'un scanner (alias "TDM") et d'une épreuve fonctionnelle ("EFR") réalisées à distance de l'infection, examens qui vont être difficiles à obtenir dans un contexte de système de santé saturé et massivement orienté vers d'autres problèmes ...

    • Like 2
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je suis tout à fait d'accord avec @christophe 38 dans toutes cette  histoire, les gens oublient bien vite le mot responsabilité. Les français sont des gens extraordinaire, ils passent leur temps à râler sur l'état(trop présent, trop d’impôt, etc ...), mais dès que ça sent le roussis, tout de suite on se demande mais que fait l'état, il aurait du, etc ...  C'est comme la fin du confinement avec les personnes âgées, pour le moment on ne leur à pas interdit formellement de sortir, on les préviens juste que ce n'est pas prudent. Pour les plongeurs, c'est pareil : tu veux plonger à tout prix, tu plonges, si tu te loupes, tu assumes et tu fais pas chier(et tu vas pas reprocher à l'état de ne pas avoir coller un flic devant ta porte pour t'empécher de plonger);

    • Like 4
    • Haha 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    La question des séquelles du Cov2 va aussi entraîner des interrogations pour le recrutement des moniteurs de plongée et la visite médicale qui va avec.

    Etant donné le contexte, il va être intéressant d'observer comment la médecine du travail va gérer les visites médicales et demander des suppléments d'évaluation réclamant des moyens et du temps qui ne seront peut-être pas disponibles dans les délais pour une reprise rapide afin de tenter de sauver un peu la saison 2020.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 1 heure, Amore a dit :

    La question qui se pose est la nécessité d'un document d'information dans les centres de plongée pour déconseiller la plongée à toutes personnes post-covid à quelques niveaux que ce soit et pour attester de la prise de mesure de sécurité sanitaire sur ce point de faire signer un document déclaratif aux plongeurs confirmant qu'ils ont été informé ou une déclaration sur l'honneur qui atteste qu'à leur connaissance (pas de dépistage) ils n'ont pas été soufrant de cette affection.

    Pas de validité légale mais un élément de plus pour exposer une situation claire face à une juridiction si besoin.

     

    Entre autonomes, la question est sensible aussi mais devrait peut-être se mettre en place aussi entre plongeurs de bonne composition pour se protéger les uns les autres.

     

    Ce n'est qu'une réflexion parmi d'autres eut égard aux alertes qui arrivent de différentes communautés scientifiques pour la plongée.

    bonne remarque.

    on peut effectivement penser que l'exposition au coronavirus fasse partie des contre-indications partielles ou totales à la pratique de la plongée, comme toutes les autres maladies pulmonaires

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Contraindre les vieux et personnes fragiles à rester chez eux, je n'y crois pas trop  (mais sait-on jamais) pour des raisons discriminatoires avec recours à la clé.

     

    Je suppose que chacun souhaiterait être testé, examiné, etc.. afin d'être fixé; on a peut-être rencontré le virus sans le savoir.

     

    Et comme ça a été dit, les médecins vont avoir d'autres priorités lors de la sortie de crise.

     

    Au niveau des pratiquants d'une activité sportive, il y a quand même du monde.

     

     

     

     

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • LGF locked this sujet
    • LGF unlocked this sujet

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...