Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Covid19 : Quels Changements pour l'Après confinement


    Recommended Posts

    Il y a 21 heures, Amore a dit :

    * Désinfection du bateau. Nettoyage avec dérivé de javel des racks, des rambardes, de l’échelle, du poste de pilotage du bateau AVANT, PENDANT, APRES la plongée. Tous les endroits où les mains sont amenées à se poser pour s’agripper.  

    Et on balance de la javel dans la mer au moins 3 fois par rotation  ???

    Comment dire 🤔😱😖

    • Triste 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 41 minutes, Amore a dit :

    Travailler sur des hypothèses aide bien souvent à prendre des décisions cohérentes et préparées ainsi qu'à constater la marge qui nous sépare d'une mise en place de moyens nécessaires voire réalistes.

    Je trouve que c'est bon d'anticiper ces questionnements et mise en place. En attendant de voir, on risque de commettre des erreurs parfois irréparables sanitairement comme économiquement.

     

    Au delà des SCA, du côté de mon club asso, nous (le bureau) sommes en train de réfléchir aux scénarios de reprise en septembre et des conséquences. Si les piscines sont toujours fermés, il va être compliqué de faire payer aux gens une adhésion à un club qui ne peut rien faire ou presque.

    Si les piscines sont rouverte, que fait-on des gens qu'on a commencé à former cette année? On reprend là où on a arrêté? Mais s'il y a des nouveaux.. On reprend à 0?

    Et quid des contraintes liés à l'activité en mode covid avec des bénévoles qui n'ont pas forcément une capacité de temps dispo extensible, est-ce jouable? Doit-on limiter le nombre d'adhérent aux séances piscine?

    Bref, ça s'annonce pas simple, et clairement je doute que les activités comme la plongée soit la priorité du gouvernement :aga:

     

    C'est également problématique vu que c'est une année élective, et si c'est mal géré ça peut amener à la fermeture de l'asso (AG sans quorum, pas de bureau toussa toussa).

    Et ça c'est sans parler des problématiques de trésorerie vu les acomptes et voyages payés mais impossible à faire avec des agences de voyages qui refusent les remboursements pour le moment

    Il y aura également une perte d'adhérent qui n'auront plus forcement le temps et/ou l'argent.


    Donc je te rejoins, il est quand même bon de réfléchir et d'anticiper pour ne pas se retrouver en septembre avec un club qui se retrouve avec quasi aucun adhérents et les problèmes que ça engendre.

    J'ose même pas imaginer côté pro l'angoisse que ça doit être et le carnage potentiel à venir :confus:

    Edited by iove
    • J'aime 2
    Link to comment
    Share on other sites

    C'est justement l'objet de ces échanges.

    Trouver et partager les solutions les plus pertinentes et efficaces pour notamment gérer cette situation.

     

    Peux tu nous en dire plus sur ces méthodes ?

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    L'alcool à 70% mélangé à de l'eau distillée par exemple ...

     

    Parce que la javel, c'est pas bon ni pour les surfaces traitées, ni pour celui qui la traite ni pour l'environnement où elle va s'écouler:

    le chlore est un biocide, il tue tout sans distinction ; les bactéries et virus, les humains (testé à grande échelle en Syrie ) les algues, les poissons, etc.

    C'est certes une question de dosage..

     

    De toute façon, laver et désinfecter un bateau en bois à la javel ou avec autre chose, c'est illusoire!

    Un pneumatique ou une coque en plastique ou en alu, ça ira.

    Bien que les plastiques n'aimeront pas le chlore...

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 1 minute, nics a dit :

    L'alcool à 70% mélangé à de l'eau distillée par exemple ...

    Parce que la javel, c'est pas bon ni pour les surfaces traitées, ni pour celui qui la traite ni pour l'environnement où elle va s'écouler:

    le chlore est un biocide, il tue tout sans distinction ; les bactéries et virus, les humains (testé à grande échelle en Syrie ) les algues, les poissons, etc.

    C'est certes une question de dosage..

     

    Très juste pour le chlore en ce qui concerne la vie sous marine.

    Cependant, est-ce que l'alcool à 70% qui plus est encore plus dilué est efficace pour éliminer le Cov2 ?

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 7 minutes, Amore a dit :

     

    Très juste pour le chlore en ce qui concerne la vie sous marine.

    Cependant, est-ce que l'alcool à 70% qui plus est encore plus dilué est efficace pour éliminer le Cov2 ?

    Tu as entendu parler de "gel (ou lotion) hydro-alcoolique " ces derniers temps ?

    La recette: 70% d'alcool (ad minima) et de l'eau (idéalement distillée,  ça évite certaines surprises*).

    Il est impératif de dissoudre l'alcool :

    pur, il 

    On peut rajouter de la glycérine si c'est pour s'en servir sur la peau (l'alcool, ça dessèche) 

     

     

    *certains spores vivent très bien dans l'alcool... ceux de la gangrène, par exemple. 

     

    Pour rappel :

    [définition]

    La désinfection est une opération d'élimination volontaire et momentanée de certains germes.

     

    Le plus simple serait clairement de tout stériliser...

    Mais pour faire passer un passer un bateau à l'autoclave peut se révéler délicat...

    Ou alors à la flamme...

    Link to comment
    Share on other sites

    Si le produit a été dûment testé et homologué, pas de raison que ça ne fonctionne pas...

    Après, il y a énormément de produits dits "désinfectants" qui ne sont qu'antibacterien...

    À titre indicatif, nous fabriquons un nettoyant-désinfectant pour les milieux professionnels,  le dosage pour de l'antibacterien c'est 2% et 15 minutes de temps de contact. 

    (Testé et certifié officiellement )

    Pour un virus enveloppé, c'est 6% et 120 minutes...

    Ça change passablement la donne...

    Link to comment
    Share on other sites

    un avis sur le covid et s'en proteger :

    Citation

    "Un excellent résumé sur le Coronavirus Covid-19’’ d’un assistant-professeur en maladies infectieuses à l’Université John Hopkins, Baltimore-Maryland, USA

    C’est un excellent condensé sur la manière d’éviter la contagion, très instructif tout en étant clair et facile à suivre.

    Le virus n’est pas un organisme vivant, mais une molécule de protéine (ADN) recouverte d’une couche protectrice constituée de lipide (matière grasse) qui, lorsqu’absorbée par les cellules oculaires, nasales ou buccales, change son code génétique (mutation) et se transforme en agresseur et en cellules multiplicatrices.

    Dès lors que le virus n’est pas un organisme vivant mais une molécule de protéine, on ne peut pas le ‘’tuer’’ à proprement parler ; il se décompose de lui-même. La durée de cette désintégration dépend de la température, du niveau d’humidité et du type de matière sur laquelle il repose.

    Le virus est très fragile ; la seule chose qui le protège est une fine couche extérieure de graisse.
    C’est pourquoi tout savon ou détergent est le meilleur remède, car la mousse attaque la graisse (raison pour laquelle on doit autant se frotter les mains, 20 secondes ou plus, afin de faire beaucoup de mousse). En
    dissolvant la couche grasse, on obtient que la molécule de protéine se disperse et se décompose d’elle-même.

    La chaleur fait fondre la graisse, voilà pourquoi il est bon d’utiliser de l’eau au-dessus de 25°C pour laver ses mains, les vêtements ou toute autre chose. De plus, l’eau chaude produit plus de mousse et la rend ainsi plus efficace.

    - L’alcool ou tout autre mélange contenant plus de 65% d’alcool dissout toute graisse, et particulièrement la couche extérieure de lipide du virus.
    - Tout mélange d’une (1) dose d’eau de Javel pour cinq (5) dose d’eau dissout directement la protéine et la détruit de l’intérieur.
    - En l’absence de savon, d’alcool, ou de chlore, on peut recourir à l’eau oxygénée, car le peroxyde dissout la protéine du virus, mais il faut l’utiliser pure, ce qui est nocif pour la peau.
    - Aucun bactéricide n’est utile. Le virus n’est pas un organisme vivant comme la bactérie. On ne peut pas tuer ce qui n’est pas vivant avec des antibiotiques.
    - Ne jamais secouer vêtements (sur soi, ou qu’on a portés), draps ou chiffons. Si on secoue un linge ou qu’on utilise un plumeau, les molécules du virus peuvent alors flotter dans l’air pendant 3h et aller ainsi se loger dans le nez.
    - Lorsque le virus est collé à une surface poreuse, il est très inerte et se décompose en seulement :
    3h sur un tissu par exemple ou toute autre surface poreuse.
    4h sur le cuivre (naturellement antiseptique) et le bois (qui l’assèche et l’empêche de se décoller pour
    se diffuser dans l’atmosphère).
    mais il peut subsister jusqu’à :
    24h sur le carton.
    42h sur un métal.
    72h sur le plastique.
    - Les molécules du virus restent très stables dans le froid extérieur, ou dans le froid artificiel (climatisation des bâtiments ou des véhicules, par exemple…). Pour rester stables, ces molécules ont aussi besoin d’humidité
    et de pénombre. Ainsi, le virus se dégradera plus facilement et rapidement dans un environnement déshumidifié, sec, chaud et lumineux.
    - Les rayons ultraviolets décomposent la protéine du virus, quelque soit la surface où il se trouve. La lampe à ultraviolets, par exemple, est parfaite pour désinfecter et réutiliser un masque. Prudence néanmoins car
    elle décompose aussi le collagène (une autre protéine) de la peau et peut être la cause de rides et cancer de la peau.
    - Le virus ne peut pas passer à travers une peau saine.
    - Le vinaigre ne sert à rien car il ne dissout pas la couche protectrice grasse du virus.
    - Les boissons alcoolisées, comme la vodka, n’ont aucun effet (les plus fortes comportent autour de 40% ou 50% d’alcool, or la teneur minimale requise est de 65% d’alcool).
    - La Listerine peut être utile, sa teneur en alcool étant de 65%.
    - Plus l’espace est confiné, plus la concentration du virus sera grande. Plus l’espace est ouvert et aéré, plus la concentration du virus sera réduite.

    N.B. : Outre les indications ci-dessus, vous devez vous laver les mains avant et après avoir touché :
    muqueuses, nourriture, serrures, poignées de portes, boutons et interrupteurs (lumière, ascenseurs…), téléphones, télécommandes, montres, ordinateurs, bureaux, télévisions, etc…
    Lorsque vous allez aux toilettes et/ou dans la salle de bain, il est important de s’hydrater les mains car elles ont tendance à se dessécher à force de lavages répétés. les molécules du virus peuvent alors pénétrer dans les micro-lésions de la peau. Plus l’hydratant est épais, mieux c’est.
    Veillez aussi à garder vos ongles courts, pour éviter que le virus n’aille se cacher dessous.

    Merci infiniment à tous de partager ceci aussi largement et généreusement que possible

     

    Il y a 20 heures, david.robinette a dit :

    Il suffit d'etre civilisé . Je me protège et je te protège .

     Mettre à disposition du gel,masque et éventuellement des gants ou est le problème ?

    le gel est une fausse bonne solution : il finit pas bouffer la peau, creer des petites crevasses dans lesquelles les mauvaises bacteries seront au contact direct de la peau..

     

    le savon, le savon de Marseille.... voire, avec de l'eau chaude

    Il y a 2 heures, benbulle a dit :

    Et on balance de la javel dans la mer au moins 3 fois par rotation  ???

    Comment dire 🤔😱😖

    pareil, j'avais relevé hier....

    étonnant, puisque la liste des préconisations venait d'un cadre fédéral...

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    En effet, le texte est rédigé par un représentant 2F. C'est aussi pour cela que je le partageais ici pour qu'il soit évalué et "critiqué" pour en sortir quelque chose de pratique et effectif et surtout éviter les fausses bonnes idées comme les bactéricides dans ce cas.

    Pour le gel, je crains qu'on ne tienne pas une saison en addition du sel sans s'écorcher vif 🙂

     

    il y a 48 minutes, nics a dit :

    À titre indicatif, nous fabriquons un nettoyant-désinfectant pour les milieux professionnels,  le dosage pour de l'antibacterien c'est 2% et 15 minutes de temps de contact. 

    (Testé et certifié officiellement )

    Pour un virus enveloppé, c'est 6% et 120 minutes...

    Ça change passablement la donne...

    "Nous" ?

    Peux tu nous en dire plus sur la certification ? Cad qu'il a été testé spécifiquement au regard du Cov2 ?

     

    Justement, si 120 min n'est pas réaliste, quelle alternative disponible pour un centre de plongée ?

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a une heure, Amore a dit :

    Nous" ?

    Peux tu nous en dire plus sur la certification ? Cad qu'il a été testé spécifiquement au regard du Cov2 ?

     

    Justement, si 120 min n'est pas réaliste, quelle alternative disponible pour un centre de plongée

    "Nous" ?

    La boîte pour laquelle je bosse, qui fabrique du savon et d'autres trucs du genre depuis 150 ans...

     

    Certification officielle émise par la  DGHM (Deutsche Gesellschaft für Hygiene und Mikrobiologie)  .

     

    Alors, non, il n'a pas été testé spécialement sur le Covid-19, mais à peu de choses près, je pense qu'aucun produit ne l'a été...

    Le Covid-19 est un virus enveloppé comme ses cousins... ni plus ni moins.

     

    Et je ne dis pas que 2h ce n'est pas réaliste,  je cite juste cet exemple pour illustrer le fait que tous les produits n'ont pas la même efficacité standard suivant à quoi ils s'attaquent. 

     

    Link to comment
    Share on other sites

    Merci c'est intéressant pour la DGHM.

    Si par MP, tu peux m'indiquer quelques références svp, ce serait bien pratique.

     

    Une question annexe car j'entendais ce matin des notions distinctives entre "nettoyer" et "désinfecter".

    Est-ce qu'une simple solution de savon (Marseille ou autre, ...) dilué dans de l'eau peut servir de désinfectant pertinent ?

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 6 minutes, Amore a dit :

     

    Une question annexe car j'entendais ce matin des notions distinctives entre "nettoyer" et "désinfecter".

    Est-ce qu'une simple solution de savon (Marseille ou autre, ...) dilué dans de l'eau peut servir de désinfectant pertinent ?

    On peut lutter contre la propagation en se lavant les mains parce que le savon emportera les saletés avec lui...

    Donc on limite le risque. 

     

    Mais on ne désinfecte pas au savon, ni au nettoie tout...Et la javel ne nettoie pas !

     

    En désinfectant, on s'assure qu'au temps T, il ne reste plus de source de contamination. 

    Mais c'est à un moment précis. 

     

    Moi ça me fait toujours marrer fes pubs (spécialement en France) où on affirme qu'il faut tout désinfecter dans la maison... 

     

    En cuisine pro, par exemple, on sépare les aliments et les planches à découper, ça va empêcher la contamination entre les groupes d'aliments (l'équivalent des gestes barrière)

    Après, on lave la vaisselle de cuisine (usage du savon).

    En dernier, on désinfectera spécifiquement certains outils: les planches à volaille, les trancheuses, plans de travail, etc...

    😊

     

    Pour en revenir au sujet de départ,  désinfecter un bateau de plongée...

    C'est assez illusoire à mon avis.

    • J'aime 2
    • Merci 2
    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    ×
    ×
    • Create New...

    Bonjour,

     

    logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

     

    L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

    Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.