Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

    Messages recommandés

    il y a 1 minute, Lagos a dit :

    On a corrélé le niveau de bulle et le risque d'Add?

    Pour moi non. Il y a des personnes qui bulle beaucoup  et qui non pas d’accident et des personnes qui bulle peu et qui vont avoir un accident. J’ai tendance à penser que l’accident est multi factoriels : le profil de deco, l’hydratation , l’âge etc ...  Ce qui m’intéresse, c’est de voir comment se comporte mon dégazage sur des plongées à profil identique en modifiant les GF ( ce qui est relativement facile à faire en speleo). 

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a une heure, Lagos a dit :

    On a corrélé le niveau de bulle et le risque d'Add?

     

    Statistiquement sur une population de plongeurs, il y a des données probantes.

    Il y a pas mal de références ici:

    https://o-dive.com/biblio/

    en particulier:

    Correlation Between Decompression Sickness and Circulating Bubbles in 232 Divers

    Intravascular Doppler-detected bubbles and decompression sickness

     

    • Like 1
    • Thanks 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, Lagos a dit :

    On a corrélé le niveau de bulle et le risque d'Add?

     

    oui cela a été corrélé en 1990 par Sawatsky et Nishi : plus le niveau de bulles est important (échelle de Spencer, entre 0 - pas de bulles et 4 - bouillonnement), plus le risque d'ADD de type II est important.

     

    Capture d’écran 2020-05-27 à 00.09.35.jpg

    • Like 2
    • Thanks 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Pour compléter :

    l'étude statistique de DAN Europe en 2017 va un peu plus loin : 
    Dive Risk Factors, Gas Bubble Formation, and Decompression Illness in Recreational SCUBA Diving: Analysis of DAN Europe DSL Data Base
    https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28974936/

     

    Elle montre que le lien entre niveau de bulles et ADD est plus complexe que prévu : le niveau de bulles est fortement corrélé à l'IMC (indice de masse corporel), la masse grasse, l'âge et l'engagement de la plongée.
    Alors que le risque d'ADD est  fortement corrélé par exemple au sexe, à l'exercice intense en court de plongée (baisse le risque), ou à un fort courant, sans que le niveau de bulles soit impacté.


    Si on regarde dans le détail les paramètres qui dégradent (augmentent) le niveau de bulles 
    - la combinaison du poids et de la taille (IMC = Poids/taille au carré)
    - le % de masse graisseuse

    - une valeur importante de GF en sortie de l'eau

    - la profondeur de la plongée
    - l'âge

    Les paramètres qui n'impactent pas le niveau de bulles :
    - le poids et la taille, pris individuellement (alors que l'IMC en a un)
    - le temps d'immersion

    - la température de l'eau
    - le type de gaz (air ou nitrox)

    - le sexe
    - le courant
    - le type de combinaison
    - l'exercice physique avant la plongée
    - l'absorbtion d'alcool avant la plongée
    - le sentiment de fatigue avant la plongée
     
    Les paramètres qui améliorent (diminuent) le niveau de bulles :

    - une charge de travail à réaliser en immersion
    - un faible visibilité (car elle réduit l'engagement de la plongée)
    - la plongée en lac (car elle réduit l'engagement de la plongée)

    Les paramètres qui augmentent le risque d'ADD :
    - le sexe, les femmes ayant un risque supérieur selon la période de menstruation
    - l'âge

    - la baisse de l'IMC semble augmenter le risque !

    - la masse graisseuse

    - la profondeur et le temps d'immersion

    - une valeur important de GF en sortie de l'eau

    - l'augmentation de la température de l'eau car elle augmente le niveau d'engagement de la plongée (temps, profondeur)

    - la plongée en lac

    - la faible visibilité

    - la présence de courant

    - la combinaison étanche (car le plongeur augmente son engagement)

    Les experts présupposent de plus en plus que formation de bulles et occurence d'ADD ne sont pas liés qu'au simple profil de plongée, mais liés aussi à des prédispositions d'avant plongée et à des prédispositions individuelles.


    Au final, selon DAN, le niveau de bulles semble impacté uniquement par l'IMC et à l'âge.

    Enfin, les auteurs insistent pour que les plongeurs évitent tout effort et bloquage de respiration lors du pic de bulles qui apparait entre la 30 et 45e minutes après la sortie de l'eau. 

    • Like 2
    • Thanks 5

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 7 heures, bardass a dit :

    Enfin, les auteurs insistent pour que les plongeurs évitent tout effort et bloquage de respiration lors du pic de bulles qui apparait entre la 30 et 45e minutes après la sortie de l'eau. 

     

     

    Perso j'ai pris l'habitude de ranger mon matériel tout de suite en sortant de l'eau et cela AVANT de me changer… ma logique est que je n'ai pas encore atteint le pic de bulle circulantes et qu'en attendant je vais me retrouve avec une charge en bulle et donc un risque plus important si je le fais après mettre changé.

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci pour toutes ces infos!

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...