Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Du choix des bons Gradient Factors (GF) en plongée ...


bardass

    Recommended Posts

    Il y a 3 heures, TokongLaut a dit :

    Merci pour ce partage simple, clair et sympathique (ton humour passe très bien) même si ça va pas dans mon sens.

    Je pense aussi et surtout que l'on ne parle pas des mêmes plongées : regarde STP mes 3 récents logs (de plongées Tec banales) dans la rubrique "Racontez vos plongées" et dis moi comment tu ferais ça à l'air/déco air et avec quels GFs

    Cheers

    PS1 : le mieux serait que tous ont publient nos logs de plongée pour bien comprendre de quoi on parle

    PS2 : pour que le forum avance vraiment par rapport a ce theme de GF, faudrait que les possesseurs d'O'Dive d'Azoth systems communiquent leur rapport de déco... sinon c'est du surplace garanti ... O'Dive est un produit français unique ... pourquoi reste t-il si discret sur un forum francophone ! 

     

    O dive d'azoth, c'est une chose (peut etre une bonne chose)

     

    mais, tu ne crois pas (quand meme, un peu) qu'avant la sortie de ce logiciel, nous avions un savoir faire ? une compréhension du sujet ?

     

    je ne vais pas aller dans ton sens :

    tu découvres la décompression,

    tu découvres le monde de l'oxy et des surox

    tu découvres les GF

     

     

    comme dit plus haut, nous sommes quelques uns à avoir du recul là dessus...

    tu mets la charrue avant les boeufs.

     

     

     

    et, sinon, pour vous, qu'est ce que la plongée tec ?

    y a t il tec et tek ?

    est ce dès qu'on passe sous les 40 m ?

    est ce dès qu'on a du palier obligatoire à faire ? et combien ?

    est ce que c'est quand on emmene plus d'un mélange ?

    est que c'est quand on passe au trimix ?

     

     

    (pour mémoire, un ancien président de la 2F nous avait foutu un coup au moral en proclamant que le nitrox etait tek ; nous étions déjà en retard, et nous avons reculé sur ce coup là !!! c'etait dans l'antiquité, avant 2000)

     

    pour moi, tec n'existe pas

    tek, c'est technique, c'est trimix...

     

    je plonge et c'est déjà pas mal

    • J'aime 4
    Link to comment
    Share on other sites

    On 6/9/2022 at 2:45 AM, Olivier_V said:

    Bonjour,

     

    Je ne suis pas spécialiste mais de ce que j'ai compris à l'air il n'y a aucun intérêt à ajouter du palier profond. Il est donc souvent conseillé de mettre entre 80/80 et 90/90...

     

    Les réglages par défaut des ordis Tec sont sans doute prévus pour du Trimix.

    Si tu as compris, pourquoi ne prends tu pas un travel gaz type N50 ? Ça te permettrait de commencer dans de bonnes conditions ta deco plus profond ... au lieu d'opter pour des GF extremes comme 90/90 ...et de pousser un peu ta DTR ... T'aurais pas envie de rester un peu plus au fond ?

    Cheers

     

     

    Edited by TokongLaut
    Link to comment
    Share on other sites

    Je pratique en structure commerciale où le temps total de plongée laissé ne permet pas de "rentabiliser" une 2e déco au sens où pour les quelques minutes de remontée  depuis la zone des 40-50 m ne justifient pas de ressembler à un sapin de Noël...

    Donc une seule déco pour moi, plus ou moins riche selon le profil carré ou pas de la plongée.

    Et même si je passais en centre tek,  je n'aurais pas envie sur des plongées carrées de passer plus de temps au palier qu'au fond.

    Plonger "tek" n'est pas un but en soi pour moi.

     

    Pour augmenter les temps je vais plutôt m'orienter vers le recycleur que d'augmenter les volumes de gaz 🙃

     

    Pour les GF je mets 85/85. J'avais donné la fourchette mais je ne pratique pas dans les extrêmes de la fourchette.

    Edited by Olivier_V
    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 8 heures, pmk a dit :

    Le but des mesures n'est pas d'être partagé à la communauté des plongeurs. C'est une analyse personnelle qui ne sera pas forcément transposable aux autres. Et je peux t'assurer que pour le plongeur qui a fait les mesures, ce n'est pas du surplace. Il y a beaucoup à apprendre.

    Le mieux si tu veux vraiment en tirer profit serait que tu t'équipes d'un tel système. Je suis sûr qu'Azoth Systems serait ravi d'avoir un partenaire de ton envergure dans ce coin du globe ! Et ils auraient beaucoup à apprendre sur les bonnes pratiques de plongée tek.

    Pour en rajouter (quoique, ce n'est pas necessaire), Bardass, au début de ses explications sur les GF avait donné ses reglages...

    et, tres rapidement, avait modifié sa réponse afin de les retirer : ce qui s'applique à lui ne "marche" pas forcément sur tout le monde.

    C'est quand meme à chacun de savoir où il en est de sa santé, sa morphologie, son état de forme à cet instant et le couple de données n'est pas une garantie que ça marchera pour tous, tout le temps, quelque soit l'age, l'embonpoint, la déshydratation, la fatigue, le froid ou le courant...

    Il y a 5 heures, caolila a dit :

    @Matt un bug

    image.thumb.png.a73c9b87097a306e65371561419e8aae.png

    comment cela, je suis un bug...

    merci merci 🙂

    Il y a 3 heures, TokongLaut a dit :

    Si tu as compris, pourquoi ne prends tu pas un travel gaz type N50 ? Ça te permettrait de commencer dans de bonnes conditions ta deco plus profond ... au lieu d'opter pour des GF extremes comme 90/90 ...et de pousser un peu ta DTR ... T'aurais pas envie de rester un peu plus au fond ?

    Cheers

     

     

    si toi, tu as compris, si...

    si tu as compris qu'en dessus de 40% c'est nitrox confirmé et que cela necessite d'avoir un bloc oxy clean et qui doit le rester,

    si tu as compris que rajouter de l'air, c'est prendre le risque de polluer le bloc et qu'il faut donc intercaler un surfiltre 3 microns, qualité oxy (pas du tout la meme durée de vie ni le meme prix)..

    si tu as donc compris, rajouter de l'air, meme avec un surfiltre, c'est jouer avec le risque de polluer le bloc et d'avoir des gros soucis ensuite..

     

    en résumé, dans un bloc oxy clean, tu restes avec de l'oxy ou alors tu es certain que ton air est propre.

     

     

    enfin, quand tu as suivi une vraie formation, tu planifies (par exemple, la perte du gaz de déco), ce qui implique d'avoir toujours le gaz qui permet d'effectuer la déco en mode dégradé...

    • Merci 2
    • Haha 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 2 heures, Olivier_V a dit :

     

    Et même si je passais en centre tek,  je n'aurais pas envie sur des plongées carrées de passer plus de temps au palier qu'au fond.

    Ça, quoi que tu emportes comme gaz, tu n'y échapperas pas..

    Link to comment
    Share on other sites

    Oui bien sûr tu as raison, sous les 40 m en plongée carrée...


    Mais en moins profond et plus long, dans la zone des 30 m avec un setpoint à 1.3 il y a quand même pas mal de plongées roches qui peuvent se faire avec moins de déco qu'en ouvert, voir pas du tout en finissant le temps qu'il faut sur 20 m.

    Ce profil constituera 2/3 de mes plongées, comme aujourd'hui.

     

    Link to comment
    Share on other sites

    Le 10/06/2022 à 09:13, PlongeurSDF a dit :

    Au moins 90% des plongées dans le monde sont effectuées à l'air et pourtant le taux d'accident est extrêmement faible. Les accidents sous souvent la conjugaison d'un ensemble de facteurs dont "la sur-estime de soi" des encadrants (qui n'encadrent pas à ce moment là) ou des fameux plongeurs TEKs qui poussent les limites.

     

    Avant l'humidité ne serait-il pas important de privilégier l'humilité ?

     

    Salut tout le monde, je rebondis sur le propos de @PlongeurSDF, et je vais au passage me faire un peu l'avocat du Diable, une nouvelle fois...

     

    Oui, nous sommes d'accord, l'air du bon dieu, on est une majorité à l'utiliser, pour de multiples raisons, déjà cités plusieurs fois dans ce sujet, par différents intervenants. Effectivement, vu le nombre de plongées effectuées avec ce gaz chaque année sur la planète, on ne peut pas dire que ce soit comparable avec la roulette russe.

     

    Je voudrais développer un peu ton point : "Les accidents sont souvent la conjugaison d'un ensemble de facteurs dont "la sur-estime de soi" (...) ou des fameux plongeurs TEKs qui poussent les limites.

     

    Là, je te trouve un peu réducteur... Parce qu'ils n'y a que les plongeurs "TEK" qui poussent les limites ??? (je reviendrai plus tard sur ce terme 'TEK', que je hais autant que le vin bouchonné, les endives braisées et la presse people.)

     

    Là encore, je fais appel à mon vécu, qui est d'ailleurs en général, celui que je préfère. Précisions à l'attention des âmes sensibles, des non-entravants, et autres décérébrés congénitaux : c'est le vécu d'un vieux plongeur croisé de celui d'un vieux con impénitent.

     

    Dans mes jeunes années et au début de ma carrière de plongeur, j'ai croisé des formateurs, tout investis de leur science infuse et dogmatique, qui leur conférait donc des droits quasi divins et une infaillibilité plus que pontificale. Dotés d'une pédagogie forgée à l'humiliation, au mépris et appuyée aux brimades et vexations, ils ne te passaient pas la moindre erreur, et donc faisaient de toi un BE (Brevet Elémentaire, on est avant la refonte, qui a donné le N1) parfait : stressé, pas sûr de lui du tout, pas compétent et donc totalement dépendant d'eux...

     

    Et ce sont les mêmes qui ne te pardonnaient pas de ne pas être à la même profondeur qu'eux en explo, au millimètre près, qui se tapaient des profondes à l'air, au delà de 70m, voire des 100 m (je vous laisse le soin de calculer la PpO2) et qui laissaient le 'petit gris' (Aladin Pro), finir ses paliers tout seul  au bout sous le bateau, parce que "eux", c'étaient des "vrais" plongeurs, pas des "pédés !".

     

    Rien de "Tek" là dedans, pourtant les limites avaient pris une méchante beigne...

     

    Alors, je précise encore une chose :

     

    - oui, j'exagère un peu,

    - oui, je suis un peu de mauvaise foi,

    - oui, je ne suis pas totalement impartial,

    - je ne cautionne ni les attitudes, ni les pratiques, ni les termes employés, mais que j'ai cités pour bien donner le ton

    - et non, je ne cherche pas à casser pour le plaisir de casser, une école, organisation commerciale ou non, ou une structure en particulier.

     

    Mais c'est ce genre d'attitude lamentable, qui m'a fait m'intéresser très tôt à d'autres manières de plonger. Pour info, j'ai commencé chez Padi au second semestre 1989 et alterné avec un cursus FFESSM à partir de 1990. Le foutu terme "tek" n'existait pas vraiment à l'époque, mes premiers contacts avec une approche différente de la plongée, ce sont fait suite à une rencontre avec un copain, plongeur spéléo, école FFS, qui plongeait déjà trimix hypo, bien avant 2000. Mon pote m'a bien confirmé dans mon idée, qu'il n'y avait pas qu'une seule et bonne manière de plonger, que le mieux était de s'adapter, aux circonstances, en ayant fait un choix raisonné parmi les différentes options possibles.

     

    La démarche reste là même sur le sujet qui nous préoccupe : quelle config matérielle, quel(s) gaz, quel couple profondeur/temps => quelle déco est la plus adaptée aux circonstances et à ma personne.

     

    Le problème, c'est que trop souvent (par soucis de commodité, sécurité, etc...), cette démarche est shuntée et repose totalement sur les épaules  du DP. Je ne croit pas que ce soit la meilleure des méthodes : on ne se pose plus les bonnes questions, on rentre dans une logique de procédure appliquée, sans être comprise... Résultat, on finit trop souvent pas devenir borné, pour ne pas dire dogmatique (pour ceux qui ont des problèmes avec la langue française, remplacez dogmatique par c..)

     

    Je plonge régulièrement avec un pote qui a dépassé les 80 ans, nous n'utilisons ni les mêmes GF, ni le même mélange de déco. Et à l'attention des talibans de la bien-pensance : allez tous vous faire cuire un oeuf (si vous en êtes encore capables), je me sens plus en confiance avec lui sous l'eau, qu'avec n'importe lequel d'entre vous.

     

    Bon, je vais déjeuner, de toute manière, je sens bien que je vous lasse. Mais je reviens plus tard, pour déverser ma bile sur le terme honni.

     

    Ceci dit, je trouve que l'on progresse sur le forum, au moins dans le ton des échanges. Nous arrivons à débattre sans échanger de noms d'oiseaux, j'en suis ravi et je souhaite que cela se poursuivre. Je n'ai aucunement visé à blesser l'une ou l'autre personne dans ma diatribe.

    • J'aime 4
    • Merci 2
    • Haha 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a une heure, JMBL a dit :

    Le problème, c'est que trop souvent (par soucis de commodité, sécurité, etc...), cette démarche est shuntée et repose totalement sur les épaules  du DP. Je ne croit pas que ce soit la meilleure des méthodes : on ne se pose plus les bonnes questions, on rentre dans une logique de procédure appliquée, sans être comprise... Résultat, on finit trop souvent pas devenir borné, pour ne pas dire dogmatique (pour ceux qui ont des problèmes avec la langue française, remplacez dogmatique par c..)

     

     

     

    Ça serait quoi les bonnes questions et qui serait en mesure de donner les bonnes réponses ?

    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 3 heures, JMBL a dit :

     

    Salut tout le monde, je rebondis sur le propos de @PlongeurSDF, et je vais au passage me faire un peu l'avocat du Diable, une nouvelle fois...

     

    Oui, nous sommes d'accord, l'air du bon dieu, on est une majorité à l'utiliser, pour de multiples raisons, déjà cités plusieurs fois dans ce sujet, par différents intervenants. Effectivement, vu le nombre de plongées effectuées avec ce gaz chaque année sur la planète, on ne peut pas dire que ce soit comparable avec la roulette russe.

     

    Je voudrais développer un peu ton point : "Les accidents sont souvent la conjugaison d'un ensemble de facteurs dont "la sur-estime de soi" (...) ou des fameux plongeurs TEKs qui poussent les limites.

     

    Là, je te trouve un peu réducteur... Parce qu'ils n'y a que les plongeurs "TEK" qui poussent les limites ??? (je reviendrai plus tard sur ce terme 'TEK', que je hais autant que le vin bouchonné, les endives braisées et la presse people.)

     

    Là encore, je fais appel à mon vécu, qui est d'ailleurs en général, celui que je préfère. Précisions à l'attention des âmes sensibles, des non-entravants, et autres décérébrés congénitaux : c'est le vécu d'un vieux plongeur croisé de celui d'un vieux con impénitent.

     

    Dans mes jeunes années et au début de ma carrière de plongeur, j'ai croisé des formateurs, tout investis de leur science infuse et dogmatique, qui leur conférait donc des droits quasi divins et une infaillibilité plus que pontificale. Dotés d'une pédagogie forgée à l'humiliation, au mépris et appuyée aux brimades et vexations, ils ne te passaient pas la moindre erreur, et donc faisaient de toi un BE (Brevet Elémentaire, on est avant la refonte, qui a donné le N1) parfait : stressé, pas sûr de lui du tout, pas compétent et donc totalement dépendant d'eux...

     

    Et ce sont les mêmes qui ne te pardonnaient pas de ne pas être à la même profondeur qu'eux en explo, au millimètre près, qui se tapaient des profondes à l'air, au delà de 70m, voire des 100 m (je vous laisse le soin de calculer la PpO2) et qui laissaient le 'petit gris' (Aladin Pro), finir ses paliers tout seul  au bout sous le bateau, parce que "eux", c'étaient des "vrais" plongeurs, pas des "pédés !".

     

    Rien de "Tek" là dedans, pourtant les limites avaient pris une méchante beigne...

     

    Alors, je précise encore une chose :

     

    - oui, j'exagère un peu,

    - oui, je suis un peu de mauvaise foi,

    - oui, je ne suis pas totalement impartial,

    - je ne cautionne ni les attitudes, ni les pratiques, ni les termes employés, mais que j'ai cités pour bien donner le ton

    - et non, je ne cherche pas à casser pour le plaisir de casser, une école, organisation commerciale ou non, ou une structure en particulier.

     

    Mais c'est ce genre d'attitude lamentable, qui m'a fait m'intéresser très tôt à d'autres manières de plonger. Pour info, j'ai commencé chez Padi au second semestre 1989 et alterné avec un cursus FFESSM à partir de 1990. Le foutu terme "tek" n'existait pas vraiment à l'époque, mes premiers contacts avec une approche différente de la plongée, ce sont fait suite à une rencontre avec un copain, plongeur spéléo, école FFS, qui plongeait déjà trimix hypo, bien avant 2000. Mon pote m'a bien confirmé dans mon idée, qu'il n'y avait pas qu'une seule et bonne manière de plonger, que le mieux était de s'adapter, aux circonstances, en ayant fait un choix raisonné parmi les différentes options possibles.

     

    La démarche reste là même sur le sujet qui nous préoccupe : quelle config matérielle, quel(s) gaz, quel couple profondeur/temps => quelle déco est la plus adaptée aux circonstances et à ma personne.

     

    Le problème, c'est que trop souvent (par soucis de commodité, sécurité, etc...), cette démarche est shuntée et repose totalement sur les épaules  du DP. Je ne croit pas que ce soit la meilleure des méthodes : on ne se pose plus les bonnes questions, on rentre dans une logique de procédure appliquée, sans être comprise... Résultat, on finit trop souvent pas devenir borné, pour ne pas dire dogmatique (pour ceux qui ont des problèmes avec la langue française, remplacez dogmatique par c..)

     

    Je plonge régulièrement avec un pote qui a dépassé les 80 ans, nous n'utilisons ni les mêmes GF, ni le même mélange de déco. Et à l'attention des talibans de la bien-pensance : allez tous vous faire cuire un oeuf (si vous en êtes encore capables), je me sens plus en confiance avec lui sous l'eau, qu'avec n'importe lequel d'entre vous.

     

    Bon, je vais déjeuner, de toute manière, je sens bien que je vous lasse. Mais je reviens plus tard, pour déverser ma bile sur le terme honni.

     

    Ceci dit, je trouve que l'on progresse sur le forum, au moins dans le ton des échanges. Nous arrivons à débattre sans échanger de noms d'oiseaux, j'en suis ravi et je souhaite que cela se poursuivre. Je n'ai aucunement visé à blesser l'une ou l'autre personne dans ma diatribe.

    pour l'instant, je n'ai pas vu de bile, que du vécu d'un plongeur en ayant (du vécu, pas de la bile).

     

    continue (pas d'ironie, le ton est plaisant et le reste va l'etre aussi, je le sens)

    • J'aime 1
    • Merci 2
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 5 heures, McLean a dit :

     

    Ça serait quoi les bonnes questions et qui serait en mesure de donner les bonnes réponses ?

    ou la bonne attitude de la part des formateurs ?

    former des plongeurs autonomes, pas des assistés...

     

    former des gens qui pourraient prendre une bouteille, hors structure, et aller plonger solo ou entre eux, parce qu'ils connaissent leurs limites, qu'ils connaissent leur consommation (je veux dire par là qu'ils savent à quelle pression se casser du fond vu la déco à realiser), qu'ils savent s'orienter (points de suspension)

     

    certes, il y aura toujours des adeptes de la plongée encadrée (et il en faut, pour faire vivre les pros), mais, bon sang, arrêtez de former des suiveurs !

     

    je raisonne "SNCF" : il y a des locomotives, des tendeurs et des wagons (et des wagons de queue) ; la loco, c'est le meneur, le mec qui prend la tête, presque automatiquement.

    Le tendeur, c'est son adjoint ; celui qui lui suce la roue (non, juste la roue, je vous vois venir), et qui, le jour où le meneur n'est pas là, prendra les devants.

    les wagons......................... ceux qui suivent et qui, peut être un jour, gagneront un rang pour être tendeur

     

    le wagon de queue ? un dessin ? celui qui ne prend pas d'initiative et qui se contente de voir ce qu'on lui montre ; le consommateur, en quelque sorte.

     

    Quand, sur le bateau, au brief, le DP dit de prendre à contre courant.... on peut.

    et, quand on connait le spot, on sait aussi que 200 m en aval, il y a un contre courant qui nous ramène sans palmer.

    Donc, quelque part, on a 2 choix : suivre les conseils du DP ou se fier à son expérience (pas le droit à l'erreur, là).

     

    déjà lu, ici, sans doute : la France a découvert la plongée sous marine, pas la plongée autonome.

     

    c'est le mélange des écoles qui va ouvrir l'esprit, l’expérience des sites variés, des binômes (si pas compétents, on comprend vite ce qu'il ne faut pas faire, si compétent,  pour ma part, je me précipite pour apprendre de nouvelles choses, voir pour les expliquer à ceux qui sont intéressés).

    • J'aime 2
    • Merci 2
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 3 minutes, christophe 38 a dit :

    ou la bonne attitude de la part des formateurs ?

    former des plongeurs autonomes, pas des assistés..

    Ah, tu sais; malheureusement tout le monde n'a pas la capacité d'immédiatement reconnaître un bon formateur...

    😏

     

    🤣

     

     

    :jesors:

    • J'aime 1
    • Merci 1
    • Haha 1
    Link to comment
    Share on other sites

    On 6/10/2022 at 1:56 PM, JMBL said:

    l'oxy en cocktail à fort % : j'aime encore plus l'hélium, parce que c'est sensé être plus simple... J'ai ma petite 3L et le détendeur idoine... Sur une plongée type "Donator", ça vous change la vie. Sauf que... Là encore, entre les promesses non tenues et l'incompétence de base : "ah non, tu prends pas ta déco, ça tient trop de place sur le bateau", ou encore "ouhlà le nitrox c'est dangeureux", ou pire "si ça t'a besoin de ça, c'est que tu ne sais plonger" (un grand classique), ben franchement que ce soit en SCA ou en associatif, moi, ça me donne une furieuse envie d'ouvrir la boîte à bafffes !

     

    Le Donator ... 

    Peux tu STP nous joindre des logs de tes plongées sur le Donator avec deco air (quand le nitrox est dangereux et pour les nuls !)  et avec deco Nitrox.

    Merci

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now

    • Dernières Discussions

    • Similar Topics

      • 12
        Bonjour à tous,  J'aimerais faire un trip plongée avec mon binôme fin octobre.  Nous voudrions partir sur la côte espagnole côté Méditerranée.  L'idée est de faire des plongées du bord.  Nous connaissons bien la Costa Brava et aimerions descendre plus bas explorer la côte encore inconnue.  Est ce que quelqu'un connaît ce côté de l'Espagne et pourrait nous partager ses expériences.  J'aimerais aussi savoir si vous savez si il est possible de remplir des blocs françai
      • 6
        Bonjour,   Je pars plonger à Grande Canaries avec le club 7Mares à Las Palmas au nord de l'ile au mois d'aout et j'aurais voulu savoir si certains d'entre vous aviez plongé avec ce club? Est-ce qu'il faut ce méfier de certaines choses quand on est un petit touriste innocent? :D   Des spots à me conseillé si j'arrive à influencer le dp avec la force?   Merci :)
      • 32
        Bonjour à toutes et tous, J’envisage d’acquérir un G2 mais je m’interroge suite a ce thread un peu ancien certes, qui ne conclut pas vraiment… En gros il apparaît tres conservateur sur une seconde plongée, avec des écarts significatifs. Je cherche plutot la sécurité (prevois de plonger en L1 par défaut), mais je ne veux pas non plus etre deconnant par rapports aux autres… Est ce que les (heureux?) propriétaires confirment / infirment? Peut etre fixe dans les versions de firmware p
      • 7
        Bonjour,   Connaissez vous quelques plongées du bord a faire sur ténérife? J'ai vu que sur wanadive.net apparemment il y en a quelques unes. En avez vous déjà fait la bas? Et si oui quelles sites sont les mieux? Par la même occasion, avez vous déjà louer des blocs et des plombs sur place? Avez vous une adresse?   Je part quelques jours peut être au mois d'octobre.   Merci  
      • 10
        Bonjour,   Voici donc un petit retour sur une destination beaucoup moins documentée que d'autres  (canaries, maldives, etc...) Après avoir déjà visité une bonne parties des îles lors de précédents voyages (en non plongeurs), cap sur Santa-Maria : petite île (~ 15x9 km seulement) paisible située à l'extrême sud-est de l'archipel, et plutôt recommandée pour les plongées par rapport à ses voisines.   En effet, en plus de pas mal d'endroits à proximité immédiate des côtes (y
    ×
    ×
    • Create New...

    Bonjour,

     

    logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

     

    L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

    Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.