Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

    Messages recommandés

    Bonjour, de nombreux plongeurs se mettent ou font depuis longtemps la révision de leur matériel eux-mêmes. Pas de soucis pour le premier étage. Ma question porte sur le réglage du second étage. Comment peut-on le régler de façon non empirique ?  Il y a ptr des modèles plus compliqués que d'autres, mais à titre d'exemple celui qui va avec l'aqualung titan ne comporte qu'un écrou. Quelles sont vos astuces ? 

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je ne bricole plus mes détendeurs de puis longtemps. Et encore moins ceux fournis aux élèves. Tout passe entre les mains de professionnels agréés par les constructeurs, qui me fournissent un compte rendu de visite et une facture. Le sujet de la responsabilité est devenu trop sensible.

    • Like 2

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonjour , avant de se lancer dans le réglage du 2eme étage , il faut s'assurer du bon réglage du 1er étage Qu'est ce que tu entends par " pas de soucis pour le 1er "?  es tu certain qu'il est à la MP recommandée ?

     

    • Like 1

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je ne sais faire que deux choses sur un détendeur.

    Vérifier la MP avec un manomètre MP, et régler la vis d'arrivée de l'air dans le second étage, ce qui permet d'ajuster la sensibilité à fuser.

    Pour le reste, méthode Berny !

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Attention à respecter les préconisations constructeur.

    Notamment, tout démontage implique le changement des joints, clapets, filtres etc. Cf Kit de maintenance.

     

    Pour le 1er étage, après remontage, tester la MP sur un grand manomètre.

    Ceux vendus pour se brancher sur un flexible DS sont généralement trop petits pour afficher la précision demandée. Ce réglage se fait avec un bloc à 200 bar mini.

     

    Ensuite tu passe au 2nd étage. Idem démontage, nettoyage, remontage avec l'échange des pièces du kit. Puis on test. Là cela se complique un peu sans le blanc de test, tu pourras juste régler la MP avec le manomètre qui agit sur la hauteur du levier. 

     

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Perso, j'aime bien bricoler, mais c'est pas touche p'tit con concernant les détendeurs. Je laisse faire mon revendeur qui a tout le matos pour faire du bon boulot et me délivre un certificat avec les valeurs après remontage. 

    OK cela a un cout mais il y a ma vie en jeux 

    Pour le moment jamais eut le moindre soucis suite aux révisions 

    • Thanks 2

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Ayant été formé par une marque en particulier, j'ai acheté le matériel de révision et le les kits correspondant à mon matériel acheté chez eux..

     

    J'ai revendu tout ce qui n'était pas de cette marque.

     

    Et je ne révise que les miens.

     

    En un an, avec 3 détendeurs, je rentabilise l'achat du sac d'entretien acheté 285€

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    C'est clair qu'a 285€ c'est très vite rentabilisé.  ;)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Eh oui, ça fait de belles économies et un gain de temps énorme; plus de matériel bloqué des semaines pour 1h de travail, et pour ce que j'ai vu ce n'est pas compliqué, il faut juste de la rigueur. Et quand je vois les soucis récurrents des autres à la sortie des révisions... C'est même devenu une sagesse populaire: pas de révision si tout va bien, pas de révision si tu passes un examen.

     

    Je rejoins les avis pour le côté responsabilité, ça se fait pour soi.

    Je n'ai pas précisé pour le 1er étage puisque comme expliqué par d'autres il s'agit de vérifier la moyenne pression avec un mano d'après les préconisations constructeur, c'est facile.

     

    Donc pour ceux qui ont expérimenté, vous avez la même méthode que moi: on teste comme on peut pour s'approcher de la limite où ça fuse trop facilement. A l'instinct.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, PlongeurSDF a dit :

    Ayant été formé par une marque en particulier, j'ai acheté le matériel de révision et le les kits correspondant à mon matériel acheté chez eux..

     

    J'ai revendu tout ce qui n'était pas de cette marque.

     

    Et je ne révise que les miens.

     

    En un an, avec 3 détendeurs, je rentabilise l'achat du sac d'entretien acheté 285€

    Donc tu es agréé par la marque (je suppose que la marque en question t’a délivré une attestation de formation). Tu peux donc porter la responsabilité juridique des conséquences d’une défaillance de l’un des détendeurs que tu as touché, fussent-ils les tiens exclusivement. C’est précisément cette responsabilité qui est reportée sur l’opérateur professionnel, dans mon choix personnel. 

    Il y a 1 heure, Nemo83 a dit :

    Eh oui, ça fait de belles économies et un gain de temps énorme; plus de matériel bloqué des semaines pour 1h de travail, et pour ce que j'ai vu ce n'est pas compliqué, il faut juste de la rigueur. Et quand je vois les soucis récurrents des autres à la sortie des révisions... C'est même devenu une sagesse populaire: pas de révision si tout va bien, pas de révision si tu passes un examen.

     

    Je rejoins les avis pour le côté responsabilité, ça se fait pour soi.

    Je n'ai pas précisé pour le 1er étage puisque comme expliqué par d'autres il s'agit de vérifier la moyenne pression avec un mano d'après les préconisations constructeur, c'est facile.

     

    Donc pour ceux qui ont expérimenté, vous avez la même méthode que moi: on teste comme on peut pour s'approcher de la limite où ça fuse trop facilement. A l'instinct.

    Question: que se passe t’il si un détendeur révise « Perso » (Comprendre hors circuit agréé) connaît une défaillance lors d’une assistance (ex: gestion panne d’air et passage du deuxième 2ème étage au plongeur nécessiteux)? Quid de l’engagement de la responsabilité civile/pénale du propriétaire bricoleur? So?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 8 minutes, berny a dit :

    une défaillance lors d’une assistance

     

    Ma curiosité me pousse a poser la question de la définition de "défaillance" pour un détendeur.

     

    Qui a déjà vécu ce genre de chose?

    Quelles ont été les disfonctionnements constatés ?

     

    Merci

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Pour éviter de faire n'importe quoi, il suffit simplement de suivre à la lettre la doc technique. Pour les réglages du premier étage, il faut une clé Allen, un mano MP et un bloc entre 160 et 200 b. Il suffit de connecter le détendeur et de régler en vissant (la MP monte) ou dévissant (la MP décroît) l'écrou qui fait pression sur le ressort qui appuie sur la membrane. On règle la majorité des détendeurs entre 8,5 et 9,5b. Une fois la valeur atteinte on purge quelque fois pour vérifier que la MP soit stable. Pour le deuxième étage, c'est pareil, il n'y a qu'à suivre la doc. Tout d'abord, il faut régler le siège réglable afin que lorsque on a les yeux à hauteur du boîtier du deuxième étage, le levier de surpression affleure sur le haut du boîtier. Plus on vissée le siège et plus le levier monte dans le boîtier. Mettre sous pression le détendeur, en vissant ou dévissant le siège réglable on va jusqu'au débit continu puis on revient en arrière d'un huitième de tour. Pour le contrôle du venturi, mettre le volet de réglage sur +, appuyer sur le poussoir de surpression, le détendeur doit partir en débit continu. Puis mettre sur la position -, le débit doit s'arrêter instantanément. 

    L'effort inspiratoire se contrôle de la façon suivante: détendeur sous pression, inspirer très  progressivement jusqu'à sentir l'arrivée de l'air, la MP ne doit chuter qu'entre 3,3 et 4,3 mbar pour un Legend suprême par exemple. Le contrôle de la dépression se fait en appliquant un débit de 400l/min. La dépression ne doit pas dépasser 15 mbar. 

    Voilà c'est tout ce qu'il y a à faire. C'est à la portée de tout le monde, il suffit de se lancer. Il faut effectivement investir dans un mano MP de qualité à bain d'huile. 

    Chacun est libre de faire ce qu'il entend... Moi je ne me suis jamais posé de question concernant mes détendeurs. 

    • Thanks 5

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Il semble par contre difficile de trouver les kits d'entretien pour les Legend

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 45 minutes, caolila a dit :

     

    Ma curiosité me pousse a poser la question de la définition de "défaillance" pour un détendeur.

     

    Qui a déjà vécu ce genre de chose?

    Quelles ont été les disfonctionnements constatés ?

     

    Merci

    Débit continu à 40 m à la prise en bouche du détendeur de secours -> remontée panique de l’assisté. Précision: les deux plongeurs (assistant et assisté) entretenaient et réglaient leurs détendeurs respectifs eux-mêmes. Ça s’est soldé par une simple application de la procédure de Rémontee rapide. J’étais DP en surface.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 2 minutes, caolila a dit :

    Il semble par contre difficile de trouver les kits d'entretien pour les Legend

    Non pas du tout, en Allemagne, en Suisse ou à Chypre

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...