Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Assistance panne d'air


    Messages recommandés

    il y a 16 minutes, flychris a dit :

     

    Pareil pour ma moitié (je suis pour ma part en SM), isolateur fermé. Et dans ce cas, il n'y a pas un détendeur principal mais 2 principaux, et tu sais en tout temps que les 2 fonctionnent puisqu'utilisés en permanence sous l'eau.

    Cela me semble pas mal et c'est ce que je faisais avant d'abandonner complètement l'isolateur pour un bi entièrement séparé.

    Personnellement, je me suis toujours dit que cet isolateur était un point faible puisqu'un impact un peu brutal sur ce dernier (en position ouverte notamment) et c'est la perte de tous les gaz.

    Maintenant que je suis passé au SM, ces questionnements appartiennent au passé.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 218
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    Top Posters In This Topic

    Popular Posts

    Voilà je voulais remercier le forum et surtout val qui a partagé son histoire et tout ceux qui ont contribué à ce fil car j´ai vécu la même chose avec mon fils ce dimanche (heureusement vers les 20m m

    Avant lamise à l'eau verifier l'ouverture des robinets en inspirant sur les detendeurs en regardant le comportement des manos devrait etre un reflexe....qui m'a parfois ete utile...

    Encore plus simple et rapide : quand tu es en butée, tu ne peux pas te tromper de sens, que ce soit pour ouvrir ou pour fermer

    Posted Images

    il y a 16 minutes, flychris a dit :

     

    Pareil pour ma moitié (je suis pour ma part en SM), isolateur fermé. Et dans ce cas, il n'y a pas un détendeur principal mais 2 principaux, et tu sais en tout temps que les 2 fonctionnent puisqu'utilisés en permanence sous l'eau.

    Pareil pour moi!

     

    Il y a 4 heures, McLean a dit :

     

    Encore une fois, une configuration n'est pas construite autour d'un seul cas de figure mais est un compromis entre tous les cas de figure. La configuration "isolateur ouvert" a été réfléchi puis évalué sur des centaines de milliers de plongées en toute sorte de plongée, avec toute sorte de combinaisons de problèmes. 

     

    Est-ce que tu est sûr d'avoir réfléchis à tous les autres cas et d'avoir correctement évalué les avantages et inconvénients ? Si il faut donner ton principal, est-ce qu'il est toujours disponible et dans ta bouche ? Est-ce que le deuxième manomètre va gêner le déploiement du principale ? Est-ce que le deuxième manomètre ne vas pas augmenter les risque d'une fuite, et si oui, de combien ? 

     

    Le fait de ne pas voir d’inconvénients à la configuration "isolateur fermé" n'est pas gage de leur inexistence,

     

    Je ne pense pas avoir fait le tour de tout, mais pour répondre à tes exemples:

    J'ai deux principaux, l'un en bouche l'autre en tour cou, donc accessibles immédiatement, les deux étant toujours utilisés ils sont donc parfaitement fonctionnels.

    Le second mano ne gêne en rien et mon routage est propre et j'y prends toujours un grand soin.

    Pour le risque de fuite, une fuite de HP est infiniment moins grave qu'une fuite de MP, donc j'y vois pas de problème non plus (voir la petite video postée plus haut).

     

    Encore une fois, je ne dis pas qu'avoir l'isolateur fermé est sans aucun inconvénient, je dis simplement qu'il me semble plus logique de le fermer, pour les raisons que j'expose plus haut, et qui au final reviens au même qu'une config en SM, je suis d'ailleurs vraiment surpris que la règle chez les agences Tek ou apparentées soit de le laisser ouvert. Merci en tout cas pour cette discussion enrichissante 🍻

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 35 minutes, cosmosaure a dit :

    Cela me semble pas mal et c'est ce que je faisais avant d'abandonner complètement l'isolateur pour un bi entièrement séparé.

    Personnellement, je me suis toujours dit que cet isolateur était un point faible puisqu'un impact un peu brutal sur ce dernier (en position ouverte notamment) et c'est la perte de tous les gaz.

    Maintenant que je suis passé au SM, ces questionnements appartiennent au passé.

    je ne rale pas, je pose une question :

    L'isolateur est un point faible ?

    OK !

    combien de plongeurs en bi avec isolateur ?

    combien de plongées réalisées ?

    combien d'accidents ? quels accidents ?

    (le point faible éventuel que j'y vois, c'est qu'il sert de poignée de portage à terre, mais, si les isolateurs s'arrachaient en portant, je crois que cela se saurait).

     

    je ne remets pas en question ton choix ; j'ai fait un autre raisonnement bénéfice/risque. Je garde mes isolateurs sur les bis que j'ai (et que j'ai eu ; ça allait du bi 12 200 bars, au bi 12 230 bars pour le trimix hypo, revendu pour un bi 10 230 bars, plus polyvalent).

     

     

    ces questionnements procèdent du meme raisonnement que pour le 1/4 de tour sur le robinet de conservation.

    Combien de plongées effectuées par l'ensemble des plongeurs (mettons, français) ? combien d'incidents ?

    combien d'accident ? (au singulier) ...

     

     

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, christophe 38 a dit :

    je ne rale pas, je pose une question :

    L'isolateur est un point faible ?

    OK !

    combien de plongeurs en bi avec isolateur ?

    combien de plongées réalisées ?

    combien d'accidents ? quels accidents ?

    (le point faible éventuel que j'y vois, c'est qu'il sert de poignée de portage à terre, mais, si les isolateurs s'arrachaient en portant, je crois que cela se saurait).

     

    je ne remets pas en question ton choix ; j'ai fait un autre raisonnement bénéfice/risque. Je garde mes isolateurs sur les bis que j'ai (et que j'ai eu ; ça allait du bi 12 200 bars, au bi 12 230 bars pour le trimix hypo, revendu pour un bi 10 230 bars, plus polyvalent).

     

     

    ces questionnements procèdent du meme raisonnement que pour le 1/4 de tour sur le robinet de conservation.

    Combien de plongées effectuées par l'ensemble des plongeurs (mettons, français) ? combien d'incidents ?

    combien d'accident ? (au singulier) ...

     

     

    Je te sens très irrité sur la question.

    Je donne juste mon point de vue de plongeur sout' français. Je plonge très peu en mer.

    Je sais également reconnaître que la manifold a des avantages (on ne parlera pas du portage...), en particulier lorsqu'il permet de récupérer du gaz.

    Mais, pour ma part, cette récupération de gaz ne m'est pas indispensable.

    En effet, si je perds l'usage d'un bloc au point le plus éloigné de la sortie, l'autre bloc est suffisant pour que je revienne dans de bonnes conditions.

    Sans parler que je plonge plutôt avec trois ou quatre blocs. Et un scoot.

    Pour ce qui est du quart de tour, chacun fait comme il le sent, cela ne me paraît pas être un sujet majeur.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 19 minutes, cosmosaure a dit :

    Je te sens très irrité sur la question.

    Je donne juste mon point de vue de plongeur sout' français. Je plonge très peu en mer.

    Je sais également reconnaître que la manifold a des avantages (on ne parlera pas du portage...), en particulier lorsqu'il permet de récupérer du gaz.

    Mais, pour ma part, cette récupération de gaz ne m'est pas indispensable.

    En effet, si je perds l'usage d'un bloc au point le plus éloigné de la sortie, l'autre bloc est suffisant pour que je revienne dans de bonnes conditions.

    Sans parler que je plonge plutôt avec trois ou quatre blocs. Et un scoot.

    Pour ce qui est du quart de tour, chacun fait comme il le sent, cela ne me paraît pas être un sujet majeur.

    non, je ne suis pas irrité.

    simplement, comme dans la vraie vie, quand on me dit que quelque chose est dangereux, et que pour moi, c'est subjectif, je cherche à avoir des précisions.

    Et, pour le plus simple, pour ces précisions, dans ce cas là, c'est la taille de l'échantillon (combien de plongées effectuées en bi avec isolateur) et le nombre de cas d'incidents...

    ce genre de ratio existe partout, meme dans la plongée (un accident pour 6 000 plongées de mémoire)..

     

    et, quand je vois le nombre de bi avec le pont, voire avec l'isolateur, je me demande si je n'ai pas manqué quelque chose.

     

    Que tu aies fait ton choix est très bien et je ne me permets pas de le contester... Je demande simplement combien d'accidents en France, par an, à cause de l'isolateur...

     

    (par contre, dans l'antiquité de ce forum, tu trouveras un ou des pratiquants qui plaçaient 2 mélanges différents dans les futs (sans manifold) du bi...

    je ne les lis plus.... Murphy est il passé par là ?? ou sont ils revenus à quelque chose de moins exotique..

    (il n'y a pas de bons plongeurs, il y a des vieux plongeurs)

    Modifié par christophe 38
    • Sad 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 12 minutes, christophe 38 a dit :

    non, je ne suis pas irrité.

    simplement, comme dans la vraie vie, quand on me dit que quelque chose est dangereux, et que pour moi, c'est subjectif, je cherche à avoir des précisions.

    Et, pour le plus simple, pour ces précisions, dans ce cas là, c'est la taille de l'échantillon (combien de plongées effectuées en bi avec isolateur) et le nombre de cas d'incidents...

    ce genre de ratio existe partout, meme dans la plongée (un accident pour 6 000 plongées de mémoire)..

     

    et, quand je vois le nombre de bi avec le pont, voire avec l'isolateur, je me demande si je n'ai pas manqué quelque chose.

     

    Que tu aies fait ton choix est très bien et je ne me permets pas de le contester... Je demande simplement combien d'accidents en France, par an, à cause de l'isolateur...

     

    (par contre, dans l'antiquité de ce forum, tu trouveras un ou des pratiquants qui plaçaient 2 mélanges différents dans les futs (sans manifold) du bi...

    je ne les lis plus.... Murphy est il passé par là ?? ou sont ils revenus à quelque chose de moins exotique..

    (il n'y a pas de bons plongeurs, il y a des vieux plongeurs)

    J'ai beau me relire, je ne vois pas où j'ai pu t'offenser.

    En particulier, je n'ai jamais écrit que ce que tu faisais était dangereux.

    J'ai seulement exposé rapidement mon passé de plongeur sout' et j'ai donné la raison pour laquelle j'avais abandonné le manifold lorsque je plongeais encore en dorsal.

    Pour résumer ce dernier point, avant de passer au SM, j'ai souhaité supprimer le manifold de ma configuration car il ne m'apportait personnellement aucun avantage (la récupération des gaz ne m'intéressait pas, mes plongées étaient planifiées différemment) et j'y voyais au contraire un point faible car j'évolue dans un milieu où les chocs sont quotidiens et les étroitures nombreuses.

    Plus généralement, Je pense qu'il n'y a pas une manière plonger ou qu'une chapelle détient LA vérité.

    • Like 3
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Pour moi plonger isolateur ouvert c est comme plonger avec un mono avec 2 sorties... Un mono avec 2 sorties en cas de détendeur qui fuse tu perds tout si tu arrive pas à fermer la sortie qui va bien ou tu fermes et tu récupéres tout le gaz restant. 

    J aimerai bien trouver un tableau exhaustif qui liste les avantages et inconvénients  liés à l ouverture ou non de l isolateur. 

    Si quelqu'un a ça en stock 👍

     

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je plonge en mono,

     

    Je n'ai pas l'intention de passer au bi. Mais je dois dire que le sujet est intéressant.

    Comme cela de but en blanc je trouve logique de d'isoler les 2 fûts ... mais bon a quoi bon les relier entre eux ... 

     

    Je ne sais vraiment pas trop quoi penser... 

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 3 minutes, caolila a dit :

    Je plonge en mono,

     

    Je n'ai pas l'intention de passer au bi. Mais je dois dire que le sujet est intéressant.

    Comme cela de but en blanc je trouve logique de d'isoler les 2 fûts ... mais bon a quoi bon les relier entre eux ... 

     

    Je ne sais vraiment pas trop quoi penser... 

    Les relier ?

    Pour utiliser le gaz dans le fût fermé suite à un problème de détendeur...

    Chose impossible avec deux monos...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Si je prends mon cas, j ai un mono 18 litres que j utilise lors de plongée en palanquée et je plonge en bi 9 indépendant si plongée solo le tout en mer. J ai fait ce choix car c, est du matos que j ai. 

     

     

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 29 minutes, erics91 a dit :

    Si je prends mon cas, j ai un mono 18 litres que j utilise lors de plongée en palanquée et je plonge en bi 9 indépendant si plongée solo le tout en mer. J ai fait ce choix car c, est du matos que j ai. 

     

     

    Sérieux tu t'infliges un mono 18L au lieu de plonger que avec le bi? La vache j'ai essayé une fois le 18L, pour moi c'est une torture cet énorme truc dans le dos qui bouge sans arrêt (merci aux esprits tourmentés de s'abstenir de tout commentaire 😅) le bi est quand même plus confortable dans l'eau

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a une heure, nics a dit :

     

    Pour utiliser le gaz dans le fût fermé suite à un problème de détendeur...

     

    OK Et pourtant certain plonge en sidemount... donc impossible d'utiliser le gaz d'un fût si problème de détendeur...

     

    la suite ... ;)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 9 minutes, caolila a dit :

     

    OK Et pourtant certain plonge en sidemount... donc impossible d'utiliser le gaz d'un fût si problème de détendeur...

     

    la suite ... ;)

     

    Oui, Caolila, c'est tout à fait possible et même enseigné lors de la formation SM chez nos amis de TDI: On part du principe qu'un détendeur ne brise jamais fermé et, conséquemment, la procédure habituelle en cas de freeflow, c'est de fermer et ouvrir la valve au gré des respirations et de continuer ainsi jusqu'à ce qu'on atteigne la surface ou que ledit cylindre-qui-fait-chier soit vide, auquel cas on passe ensuite à l'autre cylindre... D'expérience, on perd environ plus ou moins 50% du gaz, mais c'est mieux que rien...

    By the way, tu devrais vraiment passer au SM! Chouette config qui te permettais de faire beaucoup plus de choses, de façon beaucoup plus sécuritaire. C'est comme un drame d'avoir un demi-millier de plongées en single backmount... :) 

     

     

    Modifié par Nicolas Duguay
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 4
        Voici un incident lié à une panne d'air que je viens de recevoir via la Newsletter DAN.   Même si tout s'est bien terminé au final, j'ai du mal à comprendre que le gars n'ait pas échangé son tank quand il s'est rendu compte qu'il était à moitié vide (ça aurait dû être sa priorité) Pire encore, pourquoi n'a t'il jamais regardé son manomètre de toute la plongée avant de tomber en panne d'air.   Ce sont quand même des sacrés fautes de débutant... @Ma
      • 6
        Bonjour, J'ai recherché sur internet et sur le forum mais rien trouvé de parlant pour moi sur le sujet. A part celui de devoir remonter à la surface, y a-t-il un risque en cas de panne du détendeur BP si celui-ci laisse passer l'air sous pression à 10 bar jusqu'à la bouche du plongeur. Va t'on simplement laisser échapper l'embout ou y a-t-il un risque de "surpression" dans les voies respiratoires ?   Je vous explique le pourquoi de mes interrogations : je compte utiliser un p
      • 3
        Ola todos Quelqun aurait un olympus Tg5? Nouveau détenteur d'un Tg5 de moins de 6 mois, on le disait robuste, le mien vient bizarrement de me lâcher!   Pourriez vous me dire en branchant le câble de charge usb (sans la batterie dans l'appareil) si il se passe quelque chose, voyant on/off ou affichage écran? Ça me permettrait de confirmer si ça vient de la batterie.   Un grand Merci d'avance. Et bonne photos
      • 9
        Bonjour,   Sur cet autre fil , j'ai signalé une panne de ma sonde Uwatec sur un Galileo Luna.   Les intervenants ont fort logiquement pensé à un problème de pile, mais après échange des deux piles, celle de l'émetteur et celle de l'ordi le problème subsiste.   Les symptômes : - à l'allumage l'indication de pression n'est transmise qu'à la condition de mettre en contact l'ordi avec la sonde. - si l'on maintient la sonde à une distance normale entre 50 cm et 1 m, la transmission ne
      • 2
        Bonjour,   Voilà, j' ai une stab Subgear back pure (Achetée Planet plongée) . Elle a environ une centaine de plongée (j' entretien mon matériel). A deux reprise elle s' est mise en gonflage continu. C' est le poussoir de l' inflateur qui était bloqué. Après lecture des archives du forum je la démonte: rien, pas de saleté rien. Je fais néanmoins tremper dans du vinaigre puis je remonte: le poussoir ne remonte pas totalement. je pense que c' est le ressort qui est défectueux et ne remplis plus
    ×
    ×
    • Créer...