Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Assistance panne d'air


    Messages recommandés

    • Réponses 218
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    Top Posters In This Topic

    Popular Posts

    Voilà je voulais remercier le forum et surtout val qui a partagé son histoire et tout ceux qui ont contribué à ce fil car j´ai vécu la même chose avec mon fils ce dimanche (heureusement vers les 20m m

    Avant lamise à l'eau verifier l'ouverture des robinets en inspirant sur les detendeurs en regardant le comportement des manos devrait etre un reflexe....qui m'a parfois ete utile...

    Encore plus simple et rapide : quand tu es en butée, tu ne peux pas te tromper de sens, que ce soit pour ouvrir ou pour fermer

    Posted Images

    Il y a 1 heure, Lagos a dit :

     

    Il suffit d'avoir dans sa routine pre-dive un check des robinets. 1 mano suffit. Après je n'ai qu'une seule configuration pour tout faire (au milieu de tout le reste).

    Je les ouvre, et vérifie juste avant d'enfiler la plaque qu'ils sont tous ouverts et débloqués. 

    Puis, une fois à l'eau, je vérifie que 1 j'atteins mes robinets facilement, et que 2 ils sont ouverts et débloqués (tous). Et en général je vérifie que mes camarades en font de même, et je m’inquiète fortement s'ils sont incapable d'atteindre leur robinetterie.

     

    Idem ici. J'ouvre à fond lorsque j'enfile le bloc, prend systématiquement trois bonnes respirations dans chaque détendeurs, les 2èmes étages dans l'eau. Ensuite, lors du START, on passe en revue les sources d'air en les énonçant tout haut et en s'assurant que toutes les valves sont ouvertes et tous les boyaux correctement connectés et sous pression. Après, c'est le bubble check et le valve drill sous l'oeil attentif du buddy. 

    Et après, on commence la plongée.

    Ça n'élimine peut-être pas entièrement tous les risques, mais disons que ça les atténue un brin...

     

    Sinon, le quart de tour qui tue, je pense que l'affaire a déjà été entendue, non? Maintenant, je suis juste surpris que c'est pas tout le monde qui semble avoir reçu le mémo.

    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 14 minutes, Lagos a dit :

     

    L'isolation va être un peu galère :D

    Il me semble avoir vu sur ce forum il y a qques années un dispositif de protection specifique de la robinetterie pour cette position qui je crois fait....ou faisait..."fureur" en plongée speleo.... dispositif qui permettait en plus le maintien debout des blocs

    Modifié par brenique
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 5 minutes, nics a dit :

    L'isolation de quoi ?

     

    L'isolation d'un bloc par rapport à l'autre. Ça sert à fermer la liaison entre les deux blocs. On trouve ça de temps en temps sur les BI. C'est fichtrement pratique de pouvoir isoler dans certaines situations.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 40 minutes, Nicolas Duguay a dit :

     

    Idem ici. J'ouvre à fond lorsque j'enfile le bloc, prend systématiquement trois bonnes respirations dans chaque détendeurs, les 2èmes étages dans l'eau. Ensuite, lors du START, on passe en revue les sources d'air en les énonçant tout haut et en s'assurant que toutes les valves sont ouvertes et tous les boyaux correctement connectés et sous pression. Après, c'est le bubble check et le valve drill sous l'oeil attentif du buddy. 

    Et après, on commence la plongée.

    Ça n'élimine peut-être pas entièrement tous les risques, mais disons que ça les atténue un brin...

     

    Sinon, le quart de tour qui tue, je pense que l'affaire a déjà été entendue, non? Maintenant, je suis juste surpris que c'est pas tout le monde qui semble avoir reçu le mémo.

    Nicolas, je suis déçu : des français qui plongent à l'air à 47m, qui ne se rendent pas compte que le problème vient juste d'un robinet mal ouvert et pas un mot de ta part sur le trimix !

    Vraiment je suis déçu.....

    • Haha 4
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 13 minutes, Lagos a dit :

     

    L'isolation d'un bloc par rapport à l'autre. Ça sert à fermer la liaison entre les deux blocs. On trouve ça de temps en temps sur les BI. C'est fichtrement pratique de pouvoir isoler dans certaines situations.

    Et en quoi ce serait compliqué avec un bi tête en bas et du coup le robinet à la hauteur du :monq: ?

    • Thanks 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 22 minutes, cosmosaure a dit :

    Nicolas, je suis déçu : des français qui plongent à l'air à 47m, qui ne se rendent pas compte que le problème vient juste d'un robinet mal ouvert et pas un mot de ta part sur le trimix !

    Vraiment je suis déçu.....

     

    :) 

    Le pire, c'est que c'est aussi ce que je me suis dit: la situation décrite par Val, qui s'est fort heureusement bien terminée, illustre un peu l'importance d'avoir toute sa tête lorsque c'est le temps d'analyser une situation et de prendre des décisions rapidement.

    Est-ce que la narcose - parce que tout le monde qui plonge à l'air est narcosé à 47 mètres, particulièrement pendant une plongée de nuit - a joué un rôle dans les difficultés rencontrées pour "gérer" la situation de la façon la plus efficiente possible? On pourrait le croire. Est-ce qu'avoir plongé avec un trimix léger aurait changé quelque chose. Le trimix ne donne pas par magie de l'expérience, mais il permet de garder la tête froide. Bref, est-ce que ça aurait changé quelque chose? On pourrait aussi le croire.

    Ceci dit, c'est vous qui en avez parlé les premiers, hein?... ;)

     

     

    • Thanks 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 30 minutes, nics a dit :

    Et en quoi ce serait compliqué avec un bi tête en bas et du coup le robinet à la hauteur du :monq: ?

     

    Pour le savoir il faudrait essayer, et ne compte pas sur moi :D. Mais si tu veux poster une vidéo de la tentative, je suis curieux.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 7 minutes, Nicolas Duguay a dit :

    Est-ce que la narcose - parce que tout le monde qui plonge à l'air est narcosé à 47 mètres, particulièrement pendant une plongée de nuit - a joué un rôle dans les difficultés rencontrées pour "gérer" la situation de la façon la plus efficiente possible? On pourrait le croire.

     

    Je me permets de répondre, puisque à priori c'est ma pomme qui a géré.

    Clairement : NON

    Pourquoi ? Parce que c'est une situation que je n'avais jamais rencontré. Ni moi, ni mon binôme d'ailleurs.

    Alors p'têt que toi t'arrive à gérer correctement un truc que tu ne connais pas, mais moi, clairement : NON.

     

    Est-ce que demain, si ça reproduit, je gérerais de la même façon : NON

     

    A la vue de son mano', je comprendrais. 

    Je sortirais mon détendeur de secours et lui donnerai. Qu'il puisse se préparer à le prendre au cas où.

    Là, tranquillement, j'irai vérifier ses robinets (puisqu'il n'y arrive pas seul) ou lui dirai de le faire si d'ici là il a appris à le faire.

    Fin du problème en ouvrant à fond. Il me rend mon dét' et on continue tranquillou.

     

    Chose qui m'est déjà arrivé et que j'ai conté ici il y a quelques temps (sauf que c'était l'isolateur, et pas un robinet latéral).

     

    Maintenant je ne nie pas que la narcose rendra la manoeuvre plus lente. C'est un fait, et on le sait très bien.

    il y a 14 minutes, Nicolas Duguay a dit :

    dans les difficultés rencontrées pour "gérer" la situation de la façon la plus efficiente possible?

    Et pour toi, comment cela aurait été...plus efficient ?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    @val74700 Pour une fois, je partage l'opinion de Nicolas : tu étais évidemment narcosé et cela n'a pas aidé à la compréhension de l'origine du problème..

    Pour autant, tu as fait le job.

    J'ajoute enfin que d'une manière plus générale le trimix n'est pas la panacée. En effet un ADD (toujours possible même en respectant les tables /ordi) avec de l'hélium, c'est bien plus moche qu'avec de l'azote.

    • Like 1
    • Thanks 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 31 minutes, val74700 a dit :

     

    Et pour toi, comment cela aurait été...plus efficient ?

     

    Aucune idée si ça aurait été plus efficient. Je me méfie des analyses d'incidents a posteriori, en buvant son café peinard...

    Ceci dit, je sais très bien, en ce qui me concerne, que je commence à être narcosé "notablement" vers les 40 mètres. Je sais aussi qu'avec du 18/35, par exemple, je suis pile poil à l'heure, à 50 mètres ou même en deçà. Alors, je ne pense pas que ce soit complètement stupide de présumer que si j'ai une situation urgente à régler et une série de décisions à prendre rapidement, le processus va être plus "efficient" sans narcose, non?

    Et c'est justement parce que j'ignore si je serai compétent à résoudre une situation d'urgence sous l'eau alors que je suis gommé par la narcose que je me refuse, personnellement, à descendre sous les 40 mètres à l'air. Et même là, je te dirais qu'à partir de 30 mètres, ça va me prendre une fichue de bonne raison pour y aller avec un mélange sub-optimal. 

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 4
        Voici un incident lié à une panne d'air que je viens de recevoir via la Newsletter DAN.   Même si tout s'est bien terminé au final, j'ai du mal à comprendre que le gars n'ait pas échangé son tank quand il s'est rendu compte qu'il était à moitié vide (ça aurait dû être sa priorité) Pire encore, pourquoi n'a t'il jamais regardé son manomètre de toute la plongée avant de tomber en panne d'air.   Ce sont quand même des sacrés fautes de débutant... @Ma
      • 6
        Bonjour, J'ai recherché sur internet et sur le forum mais rien trouvé de parlant pour moi sur le sujet. A part celui de devoir remonter à la surface, y a-t-il un risque en cas de panne du détendeur BP si celui-ci laisse passer l'air sous pression à 10 bar jusqu'à la bouche du plongeur. Va t'on simplement laisser échapper l'embout ou y a-t-il un risque de "surpression" dans les voies respiratoires ?   Je vous explique le pourquoi de mes interrogations : je compte utiliser un p
      • 3
        Ola todos Quelqun aurait un olympus Tg5? Nouveau détenteur d'un Tg5 de moins de 6 mois, on le disait robuste, le mien vient bizarrement de me lâcher!   Pourriez vous me dire en branchant le câble de charge usb (sans la batterie dans l'appareil) si il se passe quelque chose, voyant on/off ou affichage écran? Ça me permettrait de confirmer si ça vient de la batterie.   Un grand Merci d'avance. Et bonne photos
      • 9
        Bonjour,   Sur cet autre fil , j'ai signalé une panne de ma sonde Uwatec sur un Galileo Luna.   Les intervenants ont fort logiquement pensé à un problème de pile, mais après échange des deux piles, celle de l'émetteur et celle de l'ordi le problème subsiste.   Les symptômes : - à l'allumage l'indication de pression n'est transmise qu'à la condition de mettre en contact l'ordi avec la sonde. - si l'on maintient la sonde à une distance normale entre 50 cm et 1 m, la transmission ne
      • 2
        Bonjour,   Voilà, j' ai une stab Subgear back pure (Achetée Planet plongée) . Elle a environ une centaine de plongée (j' entretien mon matériel). A deux reprise elle s' est mise en gonflage continu. C' est le poussoir de l' inflateur qui était bloqué. Après lecture des archives du forum je la démonte: rien, pas de saleté rien. Je fais néanmoins tremper dans du vinaigre puis je remonte: le poussoir ne remonte pas totalement. je pense que c' est le ressort qui est défectueux et ne remplis plus
    ×
    ×
    • Créer...