Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Assistance panne d'air


    Messages recommandés

    il y a 14 minutes, McLean a dit :

     

     

     

    Mais une configuration n'est pas construite autour d'un seul cas de figure, c'est plutot le meilleur compromis pour tous les cas de figure.

     

     

     

    Sur rupture de flexible quel qu'il soit hp/bp  (problème majeur entrainant irrémédiablement la perte de gaz) ou panne de détendeur ,pour moi si il est fermé c'est la meilleure solution.

    Quel est le cas de figure ou l'isolateur ouvert et la meilleure solution à un problème ?

    Si vraiment la meilleure config était isolateur ouvert ,que dire de la config side- mount qui ne permet même pas de récupérer le bloc en défaut?

    • Thanks 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 218
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    Top Posters In This Topic

    Popular Posts

    Voilà je voulais remercier le forum et surtout val qui a partagé son histoire et tout ceux qui ont contribué à ce fil car j´ai vécu la même chose avec mon fils ce dimanche (heureusement vers les 20m m

    Avant lamise à l'eau verifier l'ouverture des robinets en inspirant sur les detendeurs en regardant le comportement des manos devrait etre un reflexe....qui m'a parfois ete utile...

    Encore plus simple et rapide : quand tu es en butée, tu ne peux pas te tromper de sens, que ce soit pour ouvrir ou pour fermer

    Posted Images

    Il y a 6 heures, nics a dit :

    En cas de rupture de tuyau hp, il n'y a tellement d'urgence...

    En cas de rupture de tuyau mp, c'est....

     

    Ah... trop tard, la bouteille est vide !

    hé oui

     

    et, là dessus combien de formateurs ont prévenu les plongeurs qu'une rupture de flexible MP vidait plus vite un bloc qu'une rupture de flexible HP ?

    Combien connaissent le givrage ? (de la robinetterie si on est trop long à reagir) ? combien ont une idée de la vitesse pour vider un bloc sur un givrage ou une rupture de flexible ?

     

    Il n'y a pas forcement des cours magistraux à realiser mais à mettre l'accent sur des choses importantes, qui, si ça se passe mal, seront tres importantes)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Il y a 3 heures, christophe 38 a dit :

    hé oui

     

    et, là dessus combien de formateurs ont prévenu les plongeurs qu'une rupture de flexible MP vidait plus vite un bloc qu'une rupture de flexible HP ?

    Combien connaissent le givrage ? (de la robinetterie si on est trop long à reagir) ? combien ont une idée de la vitesse pour vider un bloc sur un givrage ou une rupture de flexible ?

     

    Il n'y a pas forcement des cours magistraux à realiser mais à mettre l'accent sur des choses importantes, qui, si ça se passe mal, seront tres importantes)

    J'ai retrouvé cette vieille vidéo pour illustrer le propos...

    • Thanks 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Alors...

     

    Vu en live, un vidage de bi12, sur  un détendeur mal réglé après entretient qui est  parti en freeflow.

    Nous étions à 10-12 mètres, en train de faire des exo' de.....Valve drill :D.

    Le gazier en face de moi n'a pas eu la présence d'esprit de fermer son bloc, alors qu'on était justement en train de faire des exo' de fermeture de bloc. Le comble :D.  Au lieu de ça il regardait son deuxième étage pour essayer de comprendre.

    Bref, c'est parti en couille, il est remonté comme une balle et en haut, le bi était séché.

     

    Comme quoi, dans l'urgence, même non narcosé, on ne  prend pas toujours les bonnes décisions.

     

    Et avant-hier soir donc, nous avons refait la même plongée.

    C'était moins sympa, y'avait pas deux bateaux pour nous accompagner à l'arrivée en surface :roule:.

    Quoi qu'il en soit on a essayé, robinet ouvert d'un quart, de tirer dessus comme des brutes (sur les conseils de brenique).

    Ben franchement, c'est à peine si l'aiguille bouge à l'inspi'.

    Donc pour moi, un robinet ouvert à moitié, impossible de le voir en surface.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a une heure, val74700 a dit :

    Alors...

     

    Vu en live, un vidage de bi12, sur  un détendeur mal réglé après entretient qui est  parti en freeflow.

    Nous étions à 10-12 mètres, en train de faire des exo' de.....Valve drill :D.

    Le gazier en face de moi n'a pas eu la présence d'esprit de fermer son bloc, alors qu'on était justement en train de faire des exo' de fermeture de bloc. Le comble :D.  Au lieu de ça il regardait son deuxième étage pour essayer de comprendre.

    Bref, c'est parti en couille, il est remonté comme une balle et en haut, le bi était séché.

     

    Comme quoi, dans l'urgence, même non narcosé, on ne  prend pas toujours les bonnes décisions.

     

    Et avant-hier soir donc, nous avons refait la même plongée.

    C'était moins sympa, y'avait pas deux bateaux pour nous accompagner à l'arrivée en surface :roule:.

    Quoi qu'il en soit on a essayé, robinet ouvert d'un quart, de tirer dessus comme des brutes (sur les conseils de brenique).

    Ben franchement, c'est à peine si l'aiguille bouge à l'inspi'.

    Donc pour moi, un robinet ouvert à moitié, impossible de le voir en surface.

    Mais elle ne doit pas bouger du tout....non?

    Tiens....prochaine plongée je vais faire la plongée bloc semi-ouvert pour voir si ce n'est pas suffisant pour effectuer une plongée...

    Modifié par brenique
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 3 heures, brenique a dit :

    Mais elle ne doit pas bouger du tout....non?

    Tiens....prochaine plongée je vais faire la plongée bloc semi-ouvert pour voir si ce n'est pas suffisant pour effectuer une plongée...

    ouvre 1/4 et descend à 30 m...

    essaie de respirer et de gonfler en meme temps...  tu verras chuter l'aiguille

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Ce matin à la GdF j'ai entendu un gars expliquer a un jeune 14 ans max, 

    Citation

    tu respires sur ton détendeur et tu regardes si l'aiguille bouge

     

     

    Je me suis dis ben vue la respiration qu'il va prendre elle ne risque pas bouger... ;)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 3 heures, christophe 38 a dit :

    ouvre 1/4 et descend à 30 m...

    essaie de respirer et de gonfler en meme temps...  tu verras chuter l'aiguille

    Il y a bien longtemps ça j'ai dejà "donné"....je ne dirais pas dans quelle condition...juste dire que c'etait la plongée post-prandiale en Guadeloupe....:hehe:

    • Haha 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 17 minutes, brenique a dit :

    Il y a bien longtemps ça j'ai dejà "donné"....je ne dirais pas dans quelle condition...juste dire que c'etait la plongée post-prandiale en Guadeloupe....:hehe:

    j'ai donné, en sout'

    et j'ai compris ; maintenant, c'est gravé dans ma mémoire..

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Le 12/09/2020 à 22:41, erics91 a dit :

     

     

    Sur rupture de flexible quel qu'il soit hp/bp  (problème majeur entrainant irrémédiablement la perte de gaz) ou panne de détendeur ,pour moi si il est fermé c'est la meilleure solution.

    Quel est le cas de figure ou l'isolateur ouvert et la meilleure solution à un problème ?

    Si vraiment la meilleure config était isolateur ouvert ,que dire de la config side- mount qui ne permet même pas de récupérer le bloc en défaut?

    Pour moi c'est pareil, je vois pas de réel gros avantage, même dans tout ce qui a été dit avant pour justifier de le laisser ouvert, alors que fermé en cas de pépin t'es sur de sauver un peu de gaz. Je vais donc continuer à le laisser fermer.

    L'idée étant d'avoir finalement le meilleur compromis pour faire face au worst case qui est par exemple la rupture d'un MP qui fais vidanger le bloc en 1 min : si cela arrive, selon la profondeur combien de temps pour comprendre et réagir en isolant? Je pense qu'il faudra probablement une trentaine de secondes pour isoler même si l'isolateur est fermé moins un quart de tour...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 15 minutes, Perfoben a dit :

    Pour moi c'est pareil, je vois pas de réel gros avantage, même dans tout ce qui a été dit avant pour justifier de le laisser ouvert, alors que fermé en cas de pépin t'es sur de sauver un peu de gaz. Je vais donc continuer à le laisser fermer.

    L'idée étant d'avoir finalement le meilleur compromis pour faire face au worst case qui est par exemple la rupture d'un MP qui fais vidanger le bloc en 1 min : si cela arrive, selon la profondeur combien de temps pour comprendre et réagir en isolant? Je pense qu'il faudra probablement une trentaine de secondes pour isoler même si l'isolateur est fermé moins un quart de tour...

     

    Une poignée de seconde quand t'es entraîné... Le mieux c'est d'essayer avant de tirer des conclusions. Pas 1 fois pour découvrir qu'on galère, mais 10- 20 fois pour se familiariser. 

    Je mets la main sur mes robinet sans y réfléchir, de meme que je clip/declip sur mes Dring machinalement, c'est quelques heures de "dry run" avec juste le harnais. Si tu pratiques, il n'y a plus de difficulté. si tu ne t'es jamais entraîné et que tu dois isoler, tu es dans de sale draps, on est bien d'accord.

    Modifié par Lagos
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 3 minutes, Lagos a dit :

     

    Une poignée de seconde quand t'es entraîné...

    En supposant que tu sois dans une position ou tu peux accéder au robinet facilement, et que tu identifies immédiatement le problème?

    Si on réfléchit à l'inverse: est il plus simple/safe de devoir ouvrir l'isolateur pour une raison quelconque ou de devoir le fermer pour un urgence?

    Pour quelle raison faudrait il l'ouvrir en urgence? Mis à part bloc vide sur une assistance? Quelle probabilité de devoir ouvrir l'isolateur sous l'eau?

    Honnêtement dans mon esprit je persiste à trouver bien plus logique de l'avoir fermé, et ainsi d'avoir une redondance totale sur les gaz, comme pour un SM

    Perso j'ai fait mon choix en tout cas, je reste fermé.

    • Like 4
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 55 minutes, Perfoben a dit :

    Pour moi c'est pareil, je vois pas de réel gros avantage, même dans tout ce qui a été dit avant pour justifier de le laisser ouvert, alors que fermé en cas de pépin t'es sur de sauver un peu de gaz. Je vais donc continuer à le laisser fermer.

    L'idée étant d'avoir finalement le meilleur compromis pour faire face au worst case qui est par exemple la rupture d'un MP qui fais vidanger le bloc en 1 min : si cela arrive, selon la profondeur combien de temps pour comprendre et réagir en isolant? Je pense qu'il faudra probablement une trentaine de secondes pour isoler même si l'isolateur est fermé moins un quart de tour...

     

    Encore une fois, une configuration n'est pas construite autour d'un seul cas de figure mais est un compromis entre tous les cas de figure. La configuration "isolateur ouvert" a été réfléchi puis évalué sur des centaines de milliers de plongées en toute sorte de plongée, avec toute sorte de combinaisons de problèmes. 

     

    Est-ce que tu est sûr d'avoir réfléchis à tous les autres cas et d'avoir correctement évalué les avantages et inconvénients ? Si il faut donner ton principal, est-ce qu'il est toujours disponible et dans ta bouche ? Est-ce que le deuxième manomètre va gêner le déploiement du principale ? Est-ce que le deuxième manomètre ne vas pas augmenter les risque d'une fuite, et si oui, de combien ? 

     

    Le fait de ne pas voir d’inconvénients à la configuration "isolateur fermé" n'est pas gage de leur inexistence,

     

    Modifié par McLean
    • Like 4
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 4 heures, Perfoben a dit :

    En supposant que tu sois dans une position ou tu peux accéder au robinet facilement, et que tu identifies immédiatement le problème?

    Si on réfléchit à l'inverse: est il plus simple/safe de devoir ouvrir l'isolateur pour une raison quelconque ou de devoir le fermer pour un urgence?

    Pour quelle raison faudrait il l'ouvrir en urgence? Mis à part bloc vide sur une assistance? Quelle probabilité de devoir ouvrir l'isolateur sous l'eau?

    Honnêtement dans mon esprit je persiste à trouver bien plus logique de l'avoir fermé, et ainsi d'avoir une redondance totale sur les gaz, comme pour un SM

    Perso j'ai fait mon choix en tout cas, je reste fermé.

     

    Pareil pour ma moitié (je suis pour ma part en SM), isolateur fermé. Et dans ce cas, il n'y a pas un détendeur principal mais 2 principaux, et tu sais en tout temps que les 2 fonctionnent puisqu'utilisés en permanence sous l'eau.

    • Like 1
    • Thanks 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 4
        Voici un incident lié à une panne d'air que je viens de recevoir via la Newsletter DAN.   Même si tout s'est bien terminé au final, j'ai du mal à comprendre que le gars n'ait pas échangé son tank quand il s'est rendu compte qu'il était à moitié vide (ça aurait dû être sa priorité) Pire encore, pourquoi n'a t'il jamais regardé son manomètre de toute la plongée avant de tomber en panne d'air.   Ce sont quand même des sacrés fautes de débutant... @Ma
      • 6
        Bonjour, J'ai recherché sur internet et sur le forum mais rien trouvé de parlant pour moi sur le sujet. A part celui de devoir remonter à la surface, y a-t-il un risque en cas de panne du détendeur BP si celui-ci laisse passer l'air sous pression à 10 bar jusqu'à la bouche du plongeur. Va t'on simplement laisser échapper l'embout ou y a-t-il un risque de "surpression" dans les voies respiratoires ?   Je vous explique le pourquoi de mes interrogations : je compte utiliser un p
      • 3
        Ola todos Quelqun aurait un olympus Tg5? Nouveau détenteur d'un Tg5 de moins de 6 mois, on le disait robuste, le mien vient bizarrement de me lâcher!   Pourriez vous me dire en branchant le câble de charge usb (sans la batterie dans l'appareil) si il se passe quelque chose, voyant on/off ou affichage écran? Ça me permettrait de confirmer si ça vient de la batterie.   Un grand Merci d'avance. Et bonne photos
      • 9
        Bonjour,   Sur cet autre fil , j'ai signalé une panne de ma sonde Uwatec sur un Galileo Luna.   Les intervenants ont fort logiquement pensé à un problème de pile, mais après échange des deux piles, celle de l'émetteur et celle de l'ordi le problème subsiste.   Les symptômes : - à l'allumage l'indication de pression n'est transmise qu'à la condition de mettre en contact l'ordi avec la sonde. - si l'on maintient la sonde à une distance normale entre 50 cm et 1 m, la transmission ne
      • 2
        Bonjour,   Voilà, j' ai une stab Subgear back pure (Achetée Planet plongée) . Elle a environ une centaine de plongée (j' entretien mon matériel). A deux reprise elle s' est mise en gonflage continu. C' est le poussoir de l' inflateur qui était bloqué. Après lecture des archives du forum je la démonte: rien, pas de saleté rien. Je fais néanmoins tremper dans du vinaigre puis je remonte: le poussoir ne remonte pas totalement. je pense que c' est le ressort qui est défectueux et ne remplis plus
    ×
    ×
    • Créer...