Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Question pour les plongeurs en étanche.


    Messages recommandés

    Elle m'a été suggérée par un ami à qui je n'ai pas trop su quoi répondre pour le convaincre.

     

    Quelqu'un a-t-il déjà vécu une inondation totale de son étanche ? Par exemple à la suite d'une (large) ouverture accidentelle du zip au cours de la plongée.

    Il pense que la flottabilité du plongeur est alors fortement modifiée et qu'il est ainsi en danger.

     

    Pour ma part, il me semble que cela ne changera pas grand chose de ce point de vue.

     

    Merci de vos retours d'expérience (trilam et néoprène).

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 62
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    Top Posters In This Topic

    Popular Posts

    Vécu moi aussi en 1996, avec une toile Poseison (Noire avec les épaules rouges, mon surnom était « l’egoutier » 😋). La membrane de la soupape (Simple membrane alors) d’épaule a fait un bec à cause d’u

    Un jour de février 1995 [mode vieux con=ON], l'inflateur de ma combi qui avait une vis interne qui s'était complètement dévissée a décidé de faire sécession... Je me suis donc retrouvé à 10m avec

    Pour info, SI TECH recommande d'utiliser son étanche comme moyen principal de flottabilité et de conserver son stab/BCD en back-up.   valve_manual_2014_web.pdf (sitech.se)   @Nicol

    Posted Images

    Jamais eu ce genre de catastrophes...

     

    Et si ça arrivait, le risque est que ça se produise avec beaucoup de déco à faire est surtout que je doive choisir entre l'hypothermie ou l'accident de décompression.

     

    La flottabilité? Je crois bien qu'une wing ou une BC bien adaptée remplirait son rôle et serait capable de me maintenir à la surface, non?

     

     

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    En formation, il se trouve que j'ai eu l'occasion de tester cette éventualité avec une toile. Le résultat est  simple. Il est quasiment impossible de remonter sans l'aide d'un gilet avec un volume conséquent comme dit précédemment.

    • Thanks 2
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 6 minutes, pparis a dit :

    En formation, il se trouve que j'ai eu l'occasion de tester cette éventualité avec une toile. Le résultat est  simple. Il est quasiment impossible de remonter sans l'aide d'un gilet avec un volume conséquent comme dit précédemment.

     

    et la remontée sur le bateau est complexe : mieux vaut décapeler, monter un peu à l'échelle et se mettre à plat ventre sur le pont pour que l'eau contenue dans la combi s'écoule...

     

    sinon, techniquement, la redondance de flotta trouve là tout son usage..

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 1 heure, cosmosaure a dit :

    Elle m'a été suggérée par un ami à qui je n'ai pas trop su quoi répondre pour le convaincre.

     

    Quelqu'un a-t-il déjà vécu une inondation totale de son étanche ? Par exemple à la suite d'une (large) ouverture accidentelle du zip au cours de la plongée.

    Il pense que la flottabilité du plongeur est alors fortement modifiée et qu'il est ainsi en danger.

     

    Pour ma part, il me semble que cela ne changera pas grand chose de ce point de vue.

     

    Merci de vos retours d'expérience (trilam et néoprène).


    la flottabilité ne va pas le mettre en danger dans l’eau : de l’eau dans de l’eau, ça fait pas grand chose ...

    en revanche, sortir de l’eau via une échelle, c’est une autre paire de manche car le volume d’eau contenu dans une étanche est important. Et l’eau, c’est lourd 

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a une heure, cosmosaure a dit :

    Quelqu'un a-t-il déjà vécu une inondation totale de son étanche ? Par exemple à la suite d'une (large) ouverture accidentelle du zip au cours de la plongée.

    Il pense que la flottabilité du plongeur est alors fortement modifiée et qu'il est ainsi en danger.

     

    Pour ma part, il me semble que cela ne changera pas grand chose de ce point de vue.

     

    Vous avez raison tous les deux: ça dépend de la quantité d'air dans la combi avant incident: l'eau qui rentrer ne joue pas sur la flottabilité mais l'air qui sort ne participe plus à la flottabilité.

     

    Pour quelqu'un qui s'équilibre avec l'étanche, ça joue beaucoup, pour quelqu'un qui met juste l'air nécessaire pour ne pas squeezer, ça joue beaucoup moins.

     

    J'ai testé un décollage total de la collerette de l'étanche au fond de la carrière de Roussay, c'était franchement désagréable mais ça n'a posé aucun problème pour remonter.

    Par contre pour sortir de l'eau à pied, avec le recycleur, le bail-out et l'étanche pleine d'eau, c'était fort désagréable et humiliant :chialle2:

    • Thanks 1
    • Haha 2
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Le mieux, Faites le test ,en milieu sécurisé comme une fosse de plongée en opérant une large ouverture du Zip comme préconisé si possible avec une toile ...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, McLean a dit :

     

     

    Bof Bof perso j'appelle pas ca plein d'eau, plein d'eau c'est quand tu sorts avec des jambes qui ressemblent à des pates d'éléphant !

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 14 minutes, erics91 a dit :

    Bof Bof perso j'appelle pas ca plein d'eau, plein d'eau c'est quand tu sorts avec des jambes qui ressemblent à des pates d'éléphant !

     

    Cette une exercice assez courante : on ecarte les manchons de poignée et du cou pour évacuer tout l'air puis on remonte. J'ai dû la faire peut être cinq ou six fois et vu faire une bonne cinquantaine ; ça se passe toujours plus-ou-moins pareil. 

     

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 12 heures, cosmosaure a dit :

    Elle m'a été suggérée par un ami à qui je n'ai pas trop su quoi répondre pour le convaincre.

     

    Quelqu'un a-t-il déjà vécu une inondation totale de son étanche ? Par exemple à la suite d'une (large) ouverture accidentelle du zip au cours de la plongée.

    Il pense que la flottabilité du plongeur est alors fortement modifiée et qu'il est ainsi en danger.

     

    Pour ma part, il me semble que cela ne changera pas grand chose de ce point de vue.

     

    Merci de vos retours d'expérience (trilam et néoprène).

    Un jour de février 1995 [mode vieux con=ON], l'inflateur de ma combi qui avait une vis interne qui s'était complètement dévissée a décidé de faire sécession...

    Je me suis donc retrouvé à 10m avec un trou de 4cm au niveau du plexus dans une eau à 4°C...

    Ce fût un grand moment de joie et de plénitude.

    Remonter en surface, pas de problème, pour remonter sur le bateau ça a été plus problématique :

    il faisait -10°C, un vent du Nord de 30km/h avait fait geler l'eau autour des rails de l'ascenseur donc il a fallu prendre l'échelle... le plus compliqué a été de se décoller les mains qui gelaient sur les barreaux de l'échelle en alu à chaque mouvement...

    🤣

    Je suis ressorti avec dans ma combi qui était toujours étanche, de l'eau jusque en haut des jambes. (ça faisait froid au kiki, autant vous l'avouer...)

     

    Donc non, on ne part pas au fond avec une combi étanche pleine d'eau !

    Comment le pourrait-on d'ailleurs ?

    L'eau dans la combi deviendrait plus lourde que celle autour, nous entraînant du coup vers le fond ?

     

    Par contre, si on prend la même situation en ne plongeant qu'avec la combi étanche, sans stab, comme ça se faisait dans les années 90, si on troue la combi, on aura plus de moyen de flottabilité... donc on risque clairement de couler...

    Modifié par nics
    • Thanks 5
    • Haha 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 12 heures, McLean a dit :

     

     

    A chaque fois que je vois des athlètes, je me morfond (de la piscine) 😇☺️

    ok, ok, je sors (avec mon masque) 🙏🏼

    Modifié par Amore
    • Haha 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Vécu moi aussi en 1996, avec une toile Poseison (Noire avec les épaules rouges, mon surnom était « l’egoutier » 😋). La membrane de la soupape (Simple membrane alors) d’épaule a fait un bec à cause d’un petit gravier bloqué sur le croisillon de la soupape. L’entrée d’eau, très discrète au départ, est devenue .......torrentielle à 40 m. C’était en février, températures négatives en surface et l’eau a 5 degrés environ, au lac du Bourget sur le site de Bourdeau. La combinaison s’est remplie entièrement le temps de remonter en urgence. Je confirme: on ne remonte pas, dans cette situation, si on n’est pas équipé d’un stab. Sans mon double black de chez Scubapro (28 L de capacité, quasi la plus grosse dispo sur le marché alors), j’y serais peut-être resté (Froid, poids du harnais de l’Est, poids du babygros en polaire bien épaisse gorgé d’eau sous la toile......). Un vêtement étanche est un vêtement, pas un moyen unique de stabilisation. Ayez toujours un SGS pour vous équilibrer et pouvoir remonter à la surface.

    • Like 3
    • Thanks 5
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci pour vos expériences respectives qui confirment qu'un vêtement étanche reste avant tout un vêtement isothermique et non un moyen de gérer sa flota.

     

    Au cas particulier, la crainte de mon binôme était de rester collé au fond si jamais sa toile s'ouvrait en grand.

     

    Pour le reste, il n'y a jamais de bateau sur lequel remonter : j'avais oublié de préciser que cela concernait de la plongée sout'.

     

    Le froid est une autre histoire, bien entendu.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 2 minutes, cosmosaure a dit :

    et non un moyen de gérer sa flota.

     

    Qui a dit cela?

     

    Il a été dit qu'il fallait avoir une redondance de flottabilité... ;)

     

    Je sais je pinaille mais c'est bien le point le plus important. 

    Modifié par caolila
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 14
        Hello les bulleurs(euses) des "braves" qui partent pour les derniers mois de l'année assouvir notre passion hors de France ?   perso Egypte / croisière BDE / Exocet sur octobre en espérant avoir un test covid dans les temps avant mon départ 🙄 impact du covid pour le moment : perte de mon binôme Belge on attentait cela depuis plus d'un an 🤧 reste qq places en croisières plongées.... en vol airmaster reprends ses rotations début octobre paris/hurghada/marsa en plus des autres ( é
      • 5
        Bonjour   Quelqu'un utilise t'il le Panasonic TZ100 en plongée ? J'ai vu que Ikelite avait sorti un caisson abordable et cela me fait hésiter avec les compacts Sony & Canon. L'objectif est moins lumineux qu'un RX100 mais son le zoom important (25-250mm) en font un appareil très polyvalent en extérieur.   Je suis intéressé par vos retours sur celui-ci, notamment en utilisation plongée.
      • 71
        Bonjour,   Je regarde les photos magnifiques des concours photos et j'ai parfois une petite frustration même si pour l'instant je ne fait pas de photo sous marine...   Serait il possible d'ajouter les informations liées à la prise de vue (on les trouve dans les métadonnées du cliché: bouton droit, propriétés, détails)? - Appareil, objectif utilisé, vitesse, ouverture, iso   Ça permet de gagner un temps fou pour s'essayer au type de photo qu'on a apprécié, et ce
      • 19
        Bonjour,   Malgré la "politique" commerciale d'AQL interdisant la vente de kits d'entretiens aux non-professionnels, on en trouvait encore dans les pays européens, notamment via ebay.   Je viens de faire quelques recherches, et même cette source semble s'être tarie (elle est loin l'époque de scubaspares...) En contrepartie, j'ai trouvé en Angleterre des kits "compatibles", encore plus chers que le tarif d'époque pour les kits officiels.   Connaissez-vous des filières ?   Il s'agit
      • 42
        Bonjour à tous,   Pour un meilleur confort et d' utilisation en eaux froides (début de saison et carrière), je viens de m' offrir un kit détendeur MK25 S600 avec octopus et mano en remplacement de mon MK11.   Mon interrogation est surtout sur l' utilité de deux premiers étages.   Je viens de m' inscrire sur la préparation N.3 sur deux ans mais les cours étant à l' arrêt, je bosse un peu ma théorie et connaissances de mon coté.   Je cherche à savoir pour qu
    ×
    ×
    • Créer...