Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Plongeur = Vaccin ? Qui parmi les plongeurs ira se faire vacciner ?


    Plongeur = Vaccin ? Qui parmi les plongeurs vous ira se faire vacciner contre le Covid 19 ?  

    109 membres ont voté

    1. 1. Qui parmi les plongeurs ira se faire vacciner contre le Covid 19 ?

      • Oui, Je me ferai vacciner
        84
      • Non, Je ne me ferai pas vacciner
        25


    Messages recommandés

    il y a 3 minutes, DuboisP a dit :

    tu acceptes donc d'euthanasier 0,1% de la population pour permettre aux autres de vivre ?

    heu non, j'ai écrit ça où ?

    il y a 3 minutes, Amore a dit :

    On traite par le vaccin : il y aura quand même des morts

    On ne vaccine pas, il y aura aussi des morts

    Balle au centre

    il n'est pas question que du vaccin

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 2,4k
    • Créé
    • Dernière réponse

    Meilleurs contributeurs dans ce sujet

    Meilleurs contributeurs dans ce sujet

    Messages populaires

    Paranoïaque, comique, totalitaire, moulin à vent, diffamant ... me voilà bien habillé pour la saison cyclonique !    Veuillez excuser, votre grandeur, mon outrecuidance. Vous apportez la cont

    Bon alors reprenons.   Dans une interview, le Dr Fontanet, épidémiologiste dit :   Et à partir de ça, un inconnu sur un forum affirme :   Ca fait une sacré différence

    Oui, ça s'appelle la communication scientifique.   On présente une méthode de travail, des résultats, et après on les discute. Cette étape de "discussion" (c'est le terme consacré) consiste

    Images postées

    il y a 2 minutes, Amore a dit :

     

    Dans les deux formes de raisonnements et d'approches, il y aura des victimes, bien malin qui saura dire quelle est la voie la moins mortelle en % car les modélisations s'avèrent présenter des biais qu'elles soient optimistes ou pessimistes :

    On traite par le vaccin : il y aura quand même des morts

    On ne vaccine pas, il y aura aussi des morts

    Balle au centre

    Balle au centre, ça m'étonnerait

     

    Jusqu'à maintenant et pour l'ensemble des maladies traitées par vaccin, il y a toujours eu plus de profits que de pertes, et je ne parle pas d'argent.

    Que des gens, à notre époque, puisse encore en douter, je trouve ça,.. Comment dire.. fascinant !!

     

    A+

     

    🍻

    • Like 2
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 4 minutes, zoreil41 a dit :

    0.1% de deces, avec toutes les batteries de protection mises en place (geste barrière, plan blanc, confinement ...) combien de % si on sature les hostos et qu'on laisse faire ? bien plus que 0.1% sur la population totale ... Moi le chiffre de 90 000 morts en 1 an me suffit (que ça fasse 0.1% ou plus ou moins ...), et je ne suis pas pressé d'atteindre les 100 000 morts ... et tu comptes les deces, mais tu oublies de parler des séquelles qui peuvent toucher à différentes gravités même a des personnes "asymptomatiques" ... alors on est pas encore a l'heure du bilan (il se fait après et pas pendant ....)

     

    mais cela a déjà été montré dans la comparaison des nombres de deces rapportés à la population des different pays avec des pays qui ont fait le confinement et d'autres non.

    Cela révèle le même taux de mortalité.

     

    Tu ne veux pas saturer les hostos, donc pourquoi vouloir confiner les gens dans la zone primaire de contamination ?

    Quel intérêt le couvre feu à 18h ? Rien qu'en matière de courses pour se nourrir, la population au lieu d'être étalée sur la semaine est concentrée le week end.

     

    En quoi ne pas vacciner un jeune de 20 ans (s'il ne le souhaite pas) est dangereux pour un vieux de 80 ans qui est vacciné, au point de le lui imposer ?

     

    il y a 8 minutes, Jeff__06 a dit :

     

    Jusqu'à maintenant et pour l'ensemble des maladies traitées par vaccin, il y a toujours eu plus de profits que de pertes, et je ne parle pas d'argent.

     

    faux, un exemple le vaccin contre la dingue 

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 13 minutes, Jeff__06 a dit :

    Balle au centre, ça m'étonnerait

    Jusqu'à maintenant et pour l'ensemble des maladies traitées par vaccin, il y a toujours eu plus de profits que de pertes, et je ne parle pas d'argent.

    Que des gens, à notre époque, puisse encore en douter, je trouve ça,.. Comment dire.. fascinant !!

     

    Le conditionnel et la fascination sont des considérations très subjectives et légitimes 🙂

    Mais le "lapsus" concernant les profits est intéressant 😉

     

    La question débattue ne concerne pas la vaccination en général. Mais ce cas bien particulier qui nous occupe aujourd'hui. Dénigrer ceux qui ne pensent pas comme soit ne fait pas un argument de poids.

    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 17 minutes, whodive a dit :

     

    Tu ne veux pas saturer les hostos, donc pourquoi vouloir confiner les gens dans la zone primaire de contamination ?

     

     

    Voici donc le confinement "pour les nuls" :

     

    A est malade et habite avec B, C et D

     

    En cas de confinement à la maison (première zone de contamination) A contamine B, C et D -> 4 malades (B, C et D ne contaminant personne, car elles même confinées...)

     

    En cas de non confinement, A (contaminé dans la première zone de contamination par B) se déplace et contamine 3 personnes (en plus de B, C et D) chacune d'elles vont alors contaminer d'autres personnes, etc, etc

     

    Voila le principe. Au final le bilan n'est vraiment pas le même...

    Modifié par Chedo
    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 3 minutes, Chedo a dit :

     

    Voici donc le confinement "pour les nuls" :

     

    A est malade et habite avec B, C et D

     

    En cas de confinement à la maison (première zone de contamination) A contamine B, C et D -> 4 malades (B, C et D ne contaminant personne, car elles même confinées...)

     

    En cas de non confinement, A (contaminé dans la première zone de contamination par B) se déplace et contamine 3 personnes (en plus de B, C et D) chacune d'elles vont alors contaminer d'autres personnes, etc, etc

     

    Voila le principe. Au final le bilan n'est vraiment pas le même...

    faux car A et B vont travailler et C et D vont à l'ecole

    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 30 minutes, whodive a dit :

     

    faux, un exemple le vaccin contre la dingue 

    Même si ce n'est pas tout à fait exact, je te l'accorde !

    On parle de la variole, du tétanos, de la polio, etc, etc..

    Ca aussi, on supprime ?

     

    A+

     

    🍻

     

     

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 15 minutes, whodive a dit :

    mais cela a déjà été montré dans la comparaison des nombres de deces rapportés à la population des different pays avec des pays qui ont fait le confinement et d'autres non.

    Cela révèle le même taux de mortalité.

    Si c'est tellement facile de comparer, je t'invite de ce pas a poser candidature auxpres de l'OMS directement car des grands sachant on en cherches. Toutes les organisations sérieuses, mettent en préambule de toutes les études comparatives, des mise en garde sur les interprétations faites et toutes sont sujettes a caution et qui ne doivent pas être utilisées comme argument d’autorités, car tous reconnaissent la faiblesse des comparaison multifactorielle entre état qui peuvent être très différents (mentalités, système hospitaliers, ....), au mieux cela peux constituer des pistes pour la lutte contre la Covid ... Mais c'est pas la première fois que tu oublies de lire les petite phrases en préambule pour en tirer la conclusion qui te vas bien ...

     

    il y a 24 minutes, whodive a dit :

    Tu ne veux pas saturer les hostos, donc pourquoi vouloir confiner les gens dans la zone primaire de contamination ?

    Peut être pour éviter la propagation a d'autres régions ... ah javais oublié, tu ne crois pas en l'efficacité du confinement pour empêcher la diffusion, mais par contre tu milite pour la fermeture des frontières (chose impossible, je peux en témoigner étant un frontalier ....)

     

    il y a 25 minutes, whodive a dit :

    Quel intérêt le couvre feu à 18h ? Rien qu'en matière de courses pour se nourrir, la population au lieu d'être étalée sur la semaine est concentrée le week end.

    Peux être éviter les apéros familiaux/entre amis qui se sont multiplié pour braver l'interdit de rassemblement et la fermeture des bars ? Ce n'est que la réponse du berger à la bergère, les français se sont comporté comme des cons, on leur ponds une mesure pour limiter (attention tout est dans ce mot, limiter, ya une nuance subtile), et que n'aurais t'ont pas dit si rien avait été fait ...

     

    il y a 28 minutes, whodive a dit :

    En quoi ne pas vacciner un jeune de 20 ans (s'il ne le souhaite pas) est dangereux pour un vieux de 80 ans qui est vacciné, au point de le lui imposer ?

     

    Peut être que le jeune de 20 ans n'est pas si invincible que ça, qu'il contractera le virus (et le transmettra), au mieux s'il fait vachement attention ne contaminera personne, mais il peux aussi avoir des séquelles pulmonaires sur le long termes (ce qui signerait une interdiction de plonger s'il fut plongeur ....), des séquelles psychologiques, car il auras contaminé sa grand mère qui n'as pas encore été vaccinée et qui elle ne 'en sortiras pas, je continue ? Le vaccin permet d’après les premier retour, de limiter très fortement les formes grave, et diminue la contagiosité du porteur ...

     

    • Like 2
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 12 minutes, whodive a dit :

    faux car A et B vont travailler et C et D vont à l'ecole

    On est plus dans le confinement alors, mais dans un confinement "partiel".

     

    Mais dans ce cas, le bénéfice est toujours présent, car une fois leurs activité effectuées, 

    ils, rentrent chez eux, ce qui limite les interactions et donc le nombre de contaminations

     

    Et vu qu'après tu risques de me parler "couvre feux", 

     

    Le couvre feux (même si les déplacements sont libres en journées) permet de limiter les interactions en soirées, et donc le nombre de contaminations, qui seront donc toujours moindres que le zéro contraintes...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    faut ne pas rendre obligatoire ceux qui ne servent à rien (inefficace ou plus d'actualité)

     

    faut ne pas rendre obligatoire ceux qui n'ont pas pour cible une mortalité élevé

     

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 2 minutes, whodive a dit :

    faut ne pas rendre obligatoire ceux qui ne servent à rien (inefficace ou plus d'actualité)

     

     

    Les maladies plus d'actualité le sont grâce au vaccin.

    Tu arrêtes le vaccin, la maladie revient... (cf. rougeole)

     

    il y a 2 minutes, whodive a dit :

     

    faut ne pas rendre obligatoire ceux qui n'ont pas pour cible une mortalité élevé

     

     

    Mortalité peu élevée grâce au vaccin... si tu arrête la vaccination, le taux de mortalité montera...

     

    • Thanks 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 21 minutes, Amore a dit :

     

    Le conditionnel et la fascination sont des considérations très subjectives et légitimes 🙂

    Mais le "lapsus" concernant les profits est intéressant 😉

     

    La question débattue ne concerne pas la vaccination en général. Mais ce cas bien particulier qui nous occupe aujourd'hui. Dénigrer ceux qui ne pensent pas comme soit ne fait pas un argument de poids.

    Ce cas particulier est maintenant intiment lié avec la notion de vaccination (voir le titre de ce fil).

     

    Je ne  dénigre pas, je dis juste que je suis fasciné !!

    Pour moi, ça dépasse l'entendement !!

    J'ai l'impression parfois de revenir au moyen-âge lorsqu'on clouait des chouettes sur une porte pour éloigner le mauvais œil.

    Pasteur et Jenner doivent se retourner dans leurs tombes !!

     

    Encore une fois, chacun  est libre de penser ce qu'il veut, mais l'égoïsme de certains nuit à la sante de tous.

    Car si on part de ce principe, on ne vaccine plus les enfants à l'école et ce sera la loterie pour ce qui auront un petit camarade atteint de poliomyélite.

    Super comme programme !!

     

    Alors non, je ne cautionne pas ces comportements même si je dois passer pour un "mouton".

     

    Une année à être restreint dans nos déplacements, oui c'est pénible et je ne parle même pas d'être confiné en plus le Week end. j'en suis le premier impacté en étant dans les Alpes-Maritimes. 

    Mais si cela doit nous permettre d'en sortir un poil plus tôt en limitant la casse économique et sociale, bah, je mets un mouchoir sur mes sorties et j'attends que les beaux jours reviennent.

     

    Apres, les y'a qua, Y faut que, Y sont nuls, trop peu pour moi.

    Toujours facile quand on n'est pas aux rênes !!

     

    A+

     

    🍻

     

     

    • Like 3
    • Thanks 3
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 5 minutes, zoreil41 a dit :

    Si c'est tellement facile de comparer, je t'invite de ce pas a poser candidature auxpres de l'OMS directement car des grands sachant on en cherches. Toutes les organisations sérieuses, mettent en préambule de toutes les études comparatives, des mise en garde sur les interprétations faites et toutes sont sujettes a caution et qui ne doivent pas être utilisées comme argument d’autorités, car tous reconnaissent la faiblesse des comparaison multifactorielle entre état qui peuvent être très différents (mentalités, système hospitaliers, ....), au mieux cela peux constituer des pistes pour la lutte contre la Covid ... Mais c'est pas la première fois que tu oublies de lire les petite phrases en préambule pour en tirer la conclusion qui te vas bien ...

    c'est bien pour ça que Buzyn rejoint l'OMS, je me marre !

     

    il y a 9 minutes, zoreil41 a dit :

    Peut être que le jeune de 20 ans n'est pas si invincible que ça, qu'il contractera le virus (et le transmettra), au mieux s'il fait vachement attention ne contaminera personne, mais il peux aussi avoir des séquelles pulmonaires sur le long termes (ce qui signerait une interdiction de plonger s'il fut plongeur ....), des séquelles psychologiques, car il auras contaminé sa grand mère qui n'as pas encore été vaccinée et qui elle ne 'en sortiras pas, je continue ? Le vaccin permet d’après les premier retour, de limiter très fortement les formes grave, et diminue la contagiosité du porteur ..

    t'as mal lu, j'ai dit que dans la condition où les vieux sont vaccinés

     

    il y a 7 minutes, Chedo a dit :

    Mais dans ce cas, le bénéfice est toujours présent, car une fois leurs activité effectuées, 

    ils, rentrent chez eux, ce qui limite les interactions et donc le nombre de contaminations

    Ben plus maintenant, mais avec les passe droit des attestations tout cela ne tiens plus.

    Ne serait-ce faire les courses et faire le plein d'essence. J'ai vu personnes désinfecter les caddies et les pistolets.

     

    Le seule confinement qui convient est celui de type chinois avec en parallèle des vaccinations et dépistage à domicile.

     

    il y a 9 minutes, Chedo a dit :

    Le couvre feux (même si les déplacements sont libres en journées) permet de limiter les interactions en soirées, et donc le nombre de contaminations, qui seront donc toujours moindres que le zéro contraintes...

    bof, ça limite pas les interactions en journée, et la journée dure plus longtemps que la soirée (si tu travail et ne fait pas de nuits blanche)

    il y a 2 minutes, Chedo a dit :

    Mortalité peu élevée grâce au vaccin... si tu arrête la vaccination, le taux de mortalité montera...

    non, exemple le covid

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 4 minutes, whodive a dit :

    Ben plus maintenant, mais avec les passe droit des attestations tout cela ne tiens plus.

    Ne serait-ce faire les courses et faire le plein d'essence. J'ai vu personnes désinfecter les caddies et les pistolets.

     

    Le seule confinement qui convient est celui de type chinois avec en parallèle des vaccinations et dépistage à domicile.

     

    bof, ça limite pas les interactions en journée, et la journée dure plus longtemps que la soirée (si tu travail et ne fait pas de nuits blanche)

     

    Mais c'est toujours moins que si on ne fait rien...

     

    il y a 4 minutes, whodive a dit :

    Le seule confinement qui convient est celui de type chinois avec en parallèle des vaccinations et dépistage à domicile.

     

     

    OK, mais ca va être compliqué, vu que tu râles déjà pour un couvre feux a 18h !!!

     

    il y a 4 minutes, whodive a dit :

    non, exemple le covid

     

    OK c'est donc bien ce que disais @DuboisP. Tu es prêt a sacrifier les malades pour que tu ne subisses aucune contraintes. C'est ton choix. Je te laisse l'assumer.

    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 5 heures, Scubaphil a dit :

    Désolé Christophe, avec ton lien, j'arrive sur une page blanche ...

    1000 excuses, c'est cela :

     

    le titre est "j'ai transmis le virus à mon compagnon et il en est mort"

    https://www.leparisien.fr/societe/sante/nathalie-a-contamine-son-compagnon-sans-moi-il-serait-toujours-la-10-03-2021-8427862.php

    Citation
    Par Elsa Mari 
    Le 10 mars 2021 à 06h03, modifié le 10 mars 2021 à 06h15

    Durant une heure d'une conversation éprouvante, elle réprime un sanglot, que l'on entend prêt à exploser. Parfois, elle coupe court comme au moment d'aborder sa rencontre heureuse avec Grégoire (les prénoms ont été changés). « Pas ce sujet, je n'ai pas envie de craquer. » Cet homme, Nathalie, 48 ans, l'a aimé pendant quatre ans, ses deux enfants l'adoraient et il est mort, emporté par l'épidémie de Covid, « par [sa] faute », il y a tout juste un an, en mars. D'emblée, elle se condamne : « C'est moi qui l'ai contaminé », clame-t-elle.

    Depuis, la culpabilité a pris racine dans sa vie, dévastant tout sur son passage, son quotidien et même ses nuits. « Pourquoi? Comment j'aurais pu changer les choses? Ça tourne sans cesse dans ma tête, un an après. Sans moi, il serait toujours là. » Pendant des mois, Nathalie lui a demandé « pardon » sur sa tombe. « Je lui disais qu'il n'avait rien fait, que ce n'était pas sa place et que la seule responsable, c'était moi. » Cette ancienne secrétaire, vivant dans le Pas-de-Calais, s'est confiée à un psy, ressassant les mêmes questions. Désormais, elle essaie de lui parler d'autre chose, par peur de le déranger.

    Un restaurant entre copines et sa vie bascule…

    A l'origine de ses ruminations, il y a ce restaurant entre filles. Ce jour-là, les amies de Nathalie ne le savent pas mais elles ont ramené le virus autour de la table, après une visite chez d'autres copains qui leur ont caché leurs symptômes. Quelques jours plus tard, Nathalie ne parvient plus à se lever, terrassée par de la fièvre et une immense fatigue dont elle gardera des traces. Une grippe, conclut le docteur. « A cette époque, on ne savait encore rien du Covid, on ne portait pas de masque et on s'embrassait », lâche-t-elle d'une voix hachée par l'émotion.

    Puis c'est au tour de Grégoire, 63 ans, d'avoir une « bronchite » la semaine du premier confinement. Dès lors, un doute s'installe. Et si c'était ce virus dont tout le monde parle ? La mère de Grégoire y fait allusion. « On l'a fait taire, elle exagérait », se souvient Nathalie, dans le déni. Mais vraiment pour une bronchite, c'est étrange, il n'arrive plus à respirer. Tout se précipite : Samu, hôpital, diagnostic Covid, oxygène. « Au téléphone, il m'a dit, je me sens un peu mieux. Je te rappelle après et il n'a jamais rappelé. »

    Alors que Nathalie prend son téléphone toutes les deux heures, espérant des nouvelles, elle informe sa meilleure amie que son compagnon est dans un état critique. La vérité éclate alors, comme une déflagration. « Elle m'a dit qu'elles avaient été contaminées par des copains, ça venait du groupe. Tout le monde le savait, sauf moi, s'emporte Nathalie qui comprend alors qu'elle a infecté Grégoire. Elle m'a consolée mais sans jamais s'excuser. Puis on m'a dit d'arrêter de faire des histoires. » Déni en cascade, pardon impossible, amitiés brisées. Le téléphone sonne encore. « Ce sont ses derniers moments mais il ne souffre pas », l'informent, avec douceur, les infirmières.

    Un tabou tellement fort

    Le 29 mars, au matin, son compagnon s'en va et Nathalie se retrouve face à un cercueil scellé. Dessus, elle lit son nom. Grégoire était à un an de la retraite, un costaud, carreleur et agent de sécurité, au travail depuis ses 14 ans. Très jeune, il s'était occupé de sa mère malade, on pouvait tout lui demander. Nathalie reprend. « Et si je n'étais pas allée au restaurant ce soir-là? »

    Au cimetière, on s'écharpe, s'accuse de sa mort. L'amie de Nathalie se défend. « La vie continue », lui répète-t-elle. Depuis, elle cherche un signe, cette voiture qui passe, c'est la sienne, peut-être lui? Le Covid se rappelle toujours à elle, il a tué Grégoire et la désoriente. Au sens propre. « J'ai des séquelles neurologiques, parfois je ne sais plus ou je suis, je n'arrive plus à me souvenir ». Et parfois, elle l'admet, elle n'a plus envie. Mais, il y a une chose qu'elle ne veut pas que l'on oublie, c'est le sujet de la culpabilité dans les familles. « J'ai besoin qu'on l'aborde enfin, ce tabou est tellement fort que je n'ai personne à qui en parler. »

     

     

    https://www.leparisien.fr/societe/sante/le-covid-19-ou-le-virus-de-la-culpabilite-10-03-2021-8427861.php

    Citation
    Par Elsa Mari 
    Le 10 mars 2021 à 06h02, modifié le 10 mars 2021 à 06h16

    Dans le service où il travaille à Garches (Hauts-de-Seine), l'infectiologue Benjamin Davido entend souvent les mêmes récits depuis le début de l'épidémie de Covid. « J'ai été contaminé par ma fille », « Je lui avais dit de ne pas faire la fête avec ses copines », « Mon fils m'a transmis le virus », lui confient des patients d'une soixantaine d'années. Les exemples abondent. Il y a quelques jours, un malade de 45 ans s'est retrouvé à l'hôpital avec sa mère de 80 ans qu'il avait infectée. Un autre, se croyant immunisé, s'est rendu à une réunion familiale, six ont été malades, deux transportés en réanimation.

    « Ce qu'on a pu observer, surtout lors de cette seconde vague, ce sont beaucoup de contaminations à l'intérieur des familles parce qu'on ne se croit pas en danger au milieu de ceux que l'on connaît. On met le masque à l'extérieur, là où le risque est moins important, et on l'enlève à la maison, c'est ça la réalité. »

    En France, selon l' étude de l'Institut Pasteur, publiée en décembre, les réunions privées sont les moments les plus à risque, notamment les repas. Et 44% des malades savent qui leur a transmis le virus. Dans près d'un tiers de ces situations, c'est au sein même du foyer, le plus souvent par le conjoint. « Quand c'est le cas, ils disent ce n'est pas moi, je ne peux pas le croire », rapporte l'infectiologue.

    Autoflagellation ou agressivité

    Combien sont-ils à vivre avec cette culpabilité écrasante, à se sentir responsable d'une hospitalisation, du décès d'un frère, d'un grand-père, d'une mère alors que près de 90 000 personnes sont mortes du Covid en France? Impossible de le chiffrer mais une nouvelle étude du CHU de Lille (Nord) est en cours pour évaluer si le sentiment de culpabilité entraîne une plus grande détresse psychologique. « Aux 500 patients qui ont rempli les questionnaires on a posé deux autres questions : l'un de vos proches a-t-il été malade? Vous êtes-vous senti responsable d'une contamination? » rapporte Mathilde Horn, psychiatre à l'hôpital.

    Dans les services où l'on s'occupe des patients les plus atteints, on a vite compris l'ampleur du traumatisme. « Il est phénoménal, confirme Jean-Michel Constantin, secrétaire général de la Société française d'anesthésie et de réanimation (Sfar). Il existe un vrai sentiment de responsabilité d'avoir généré la pathologie. » Il se traduit de deux façons, dit-il. « Soit on observe une sorte d'autoflagellation avec des troubles dépressifs à un stade rarement vu, soit il se manifeste par un terreau d'agressivité, des personnes qui en veulent à la terre entière et cherchent un coupable car il en faut un pour que leur douleur s'apaise. » A la Salpêtrière, où il exerce, les proches en souffrance sont aidés par des psys de l'unité, une cellule éthique existe aussi. Mais ce n'est pas le cas partout. « Pour beaucoup, il n'y a rien », déplore-t-il.

    «Un traumatisme contagieux »

    « C'est complètement tabou, constate de son côté son confrère Marc Léone, à l'Hôpital Nord de Marseille (Bouches-du-Rhône). Cela reste à l'intérieur des familles et c'est très lourd à porter. » Parmi les soignants aussi, la hantise de ramener le virus à la maison a été une grande source d'anxiété. « C'est un sujet très grave et très important, souligne d'emblée Michel Lejoyeux, professeur de psychiatrie à l'hôpital parisien Bichat. Rarement, un phénomène collectif aura déclenché autant de culpabilité. »

    Une des différences majeures avec d'autres drames, c'est « qu'on est dans un traumatisme contagieux. On n'est pas seulement victime mais on peut transmettre à d'autres la menace que l'on subit, ce qui explique cette inquiétude permanente. » Être contaminé, c'est avoir l'impression d'avoir enfreint les règles, d'être fautif.

    Comment les aider à se délester de ce poids? Faut-il créer un service dédié, un numéro vert? « Je ne crois pas qu'une cellule de plus changerait grand-chose, poursuit Michel Lejoyeux. En psychiatrie, on commence par reconnaître la réalité de la douleur du patient, il ne sert à rien de lui dire, tu n'y es pour rien, en lui tapant sur l'épaule, le déni peut être pire. » Pour le réanimateur Jean-Michel Constantin, il y a urgence à s'emparer de cette question. Il met en garde. « Si on ne s'en occupe pas, il faudra ajouter à la liste des dépressions et des décès du Covid, celle de ces séquelles psychologiques. »

     

    • Sad 3
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 4
        Un sondage sur le burnout chez les moniteurs de plongée (non disponible en francais). Il sera intéressant de prendre connaissance des résultats.   https://gue.com/blog/instructor-burnout-survey-see-languages-below/
      • 249
        Témoignage d'une destination peu connue des plongeurs français et des TO, ce qui est bien dommage. Cette destination fait partie pour ma part du top 3 des endroits où j'ai pu aller, après le Mozambique.       Cette île, appartenant aux Pays Bas, est surnommée le « paradis des plongeurs ». Eh bien c'est exact. Leur slogan « eat/sleep and dive ! »       Nous avons pu faire en 10 jours plus de 20 plongées dans une eau à 26°.   Au niveau de la faune et de la flore, celle-ci est par
      • 15
        Bonjour  Un accessoire intéressant mais et oui un mais c’est du plastique et n’y a t’il pas un risque de casse niveau charnière ?  La partie talonnière est plastique contre le bottillon , je pense qu’il y a un risque que cela ne glisse . Maintenant il faudrait des retours d’expériences . Autrement ce serait utile pour les personnes plus âgées ou qui auraient des problèmes de dos et aussi pour tout plongeur qui aimerait se faire plaisir.  
      • 15
        Tout est dit ou presque.   Mes vieilles Aqualung X-Stream sont au bout du rouleau...   je leur cherche donc des remplaçantes. Je les trouvait trop souples, et j'adore mes RK3 HD   Les X-Stream sont a 750 grammes la palme.  je recherche des palmes avec au max 1 kg   Merci    
      • 6
        Bonjour  Hier en plongée à 20 mts mon chef de palanquée me signale que son ordinateur est fichu , oui l’ecran est couleur rose puis plus rien et en regardant bien il y a de l’eau qui s’infiltre par le bas nous achevons la plongée sur le mien. A la sortie de l’eau , oui cette fois il est plein de liquide. Verification cela ne vient pas du compartiment pile et justement un revendeur d’un matériel de plongée était sur le site, pour lui ce n’est pas le premier cas , l’eau s’infiltre p
    ×
    ×
    • Créer...