Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Réalisation signalisation surface pour départ de la côte (jour et nuit)


    Messages recommandés

    Merci. J'ai également réalisé des systèmes de parachutages avec des 50 litres pour changer des chaînes mères et chaînes secondaires de corps morts.  J'ai également "excelisé" le calcul. J'ai utilisé un logiciel de CAO 3D pour concevoir l'intégralité du corps mort + MODOP d'assemblage. Au plaisir.

    MODOP assemblage corps mort à terre.pdf

    • Thanks 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Super ton PDF, merci pour le partage.

    Je réitère mon  Bienvenu,  

    Du sang neuf, des projets et de la doc en partage pour la communauté.  

     

    C'est TOP    :) 

    Question : pourquoi 2 bouées intermédiaires ???

     

    Une plus grosse n'était pas une solution efficace et moins cher ?

     

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 46 minutes, Artos56 a dit :

    Merci. J'ai également réalisé des systèmes de parachutages avec des 50 litres pour changer des chaînes mères et chaînes secondaires de corps morts.  J'ai également "excelisé" le calcul. J'ai utilisé un logiciel de CAO 3D pour concevoir l'intégralité du corps mort + MODOP d'assemblage. Au plaisir.

    MODOP assemblage corps mort à terre.pdf 400 Ko · 3 téléchargements

    Bonjour

     

     

    merci pour ces idées et le sang neuf que tu nous apportes.

     

     

    j'ai (quand même ) une question :

    pourquoi places tu une chaine mère, entre la manille qui réunit les deux plaques bétonnées et les bouées ?

    qu'est ce que ça t'apporte de plus ???

     

     

    je vais le reprendre autrement : ici, à Mayotte, de plus en plus de mouillages forains, pour petits bateaux, sont composés d'une vis sans fin, prise dans le sédiment (ça remplace les plaques bétonnées (pour mon bateau, dans le mouillage sud, je suis à plus de 250 kg de poids apparent avec 2 blocs de béton, tandis qu'au nord, plus abrité, je n'ai que 100 kg ; j'ai entre 8 à 10 m de chaine de 14 mm, pour un bateau de 600kg, avec peu de fardage).

    Donc localement, une vis sans fin et utilisée et (c'est là toute la différence), un bout d'un bon diamètre ( par exemple du 30 mm, avec cosses cœur de chaque coté) monte à la première bouée. De là, part une chaine du diamètre kivabien vers un émerillon, sous la bouée en surface. Sur la partie haute de cet émerillon, j'ai frappé 2 pantoires qui viennent sur les taquets avant et une chaine qui est frappée sur la cadène.

     

    Je vais donc changer mon système, qui ressemble au tien, pour le remplacer par du bout' ; les avantages du bout sont l'absence de ragage au fond et de la destruction du milieu, et l'absence d'usure de la chaine mère, à l'endroit où elle décolle du fond, pour les marées : ici, une chaine de 12 fait une année et rien de plus. Plongeant pour contrôler les mouillages des bateaux du boulot (en saison cyclonique, nous avons des mouillages forains avec des blocs de 3 tonnes au fond et de la chaine de 18, que nous changeons tous les 18 mois), je jette aussi un oeil sur les mouillages plaisance. Les bouts qui sont frappés sur les vis sans fin vieillissent bien, en tout cas, mieux que nos chaines dont il faut toujours avoir du rab, au cas où.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Pour les deux bouées intermédiaires, en fait je suis complètement en accord avec ce qui est écrit plus haut, une seule était suffisante.

    Le souci, c'est le calcul du volume de la bouée intermédiaire et le fait que le client ne voulait pas de bouée molle. La bouée molle étant le plus facile à régler pourtant. N'ayant que des bouées dures avec des volumes constants (on a pas un large choix de bouée dure ici), pour obtenir mon volume idoine, je suis parti sur deux bouées. Mais j'installe l'ensemble au mois de mars, donc je reviendrai avec mon idée de la bouée molle.

    Pour Christophe du 38,

    Le contexte, les deux blocs béton sont déjà en place depuis 25 ans sur un fond de sable sans herbier.

    La chaîne mère me permet de part son poids, d'amortir les phénomènes oscillatoires dus à la houle mais également de déporter l'ancrage de la chaine secondaire, sinon, comme tu l'indiques, il y a ragage de la chaîne secondaire sur le corps mort et là c'est à proscrire (au mois de décembre dernier, j'ai sorti la chaîne secondaire (maillon de 10mm à l'origine) et à la verticale des corps mort, les maillons ne faisaient plus que 4mm.  J'ai bien pensé au bout, mais je reste sur ma position, le bout n'est pas un amortisseur suffisant car je n'ai pas une profondeur d'eau suffisante (7m), l'amplitude des vagues peut-être importante. de plus, ici l'acier se corrode moins vite (tout le reste de la chaîne secondaire était nickel). Le sable est extrêmement fin, il n'y aura pratiquement pas de ragage du premier maillon de la chaîne mère. En tout cas un grand merci pour ton retour.

    • Thanks 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    si je  peux me permettre.

     

    Tu écris 

    il y a 30 minutes, Artos56 a dit :

    Pour Christophe du 38,

     

    Je te conseille de faire   @   puis de taper christo   une liste de choix apparaitra.

    image.png.7cdd5e1e52c3b3300d64ceb5b0f725b8.png

     

    Tu pourras cliquer sur le nom de Christophe 38 et tu obtiendras

    @christophe 38  

     

    L'avantage c'est qu'il aura une notification et il lira ton message...

     

     

    :biere: 

    Modifié par caolila
    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    A tous,

     

    Voici également un petit bricolage, qui me permet de marquer un point remarquable au fond, visible de la surface. Pas encombrant et réellement efficace et surtout pas cher :-). Plus qu'à venir se positionner avec le bateau sur la bouée et de marquer au GPS. Je l'emporte avec moi, sa flottabilité est nulle. Lorsque je repère un coin intéressant, je largue le flotteur qui remonte à la surface, j'ai un gut de 25m. Cela peut être intéressant pour de l'archéologie ou autre. bien à vous.

    IMG20210118120849[1].jpg

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 20 heures, christophe 38 a dit :

    Bonjour

     

     

    merci pour ces idées et le sang neuf que tu nous apportes.

     

     

    j'ai (quand même ) une question :

    pourquoi places tu une chaine mère, entre la manille qui réunit les deux plaques bétonnées et les bouées ?

    qu'est ce que ça t'apporte de plus ???

     

     

    je vais le reprendre autrement : ici, à Mayotte, de plus en plus de mouillages forains, pour petits bateaux, sont composés d'une vis sans fin, prise dans le sédiment (ça remplace les plaques bétonnées (pour mon bateau, dans le mouillage sud, je suis à plus de 250 kg de poids apparent avec 2 blocs de béton, tandis qu'au nord, plus abrité, je n'ai que 100 kg ; j'ai entre 8 à 10 m de chaine de 14 mm, pour un bateau de 600kg, avec peu de fardage).

    Donc localement, une vis sans fin et utilisée et (c'est là toute la différence), un bout d'un bon diamètre ( par exemple du 30 mm, avec cosses cœur de chaque coté) monte à la première bouée. De là, part une chaine du diamètre kivabien vers un émerillon, sous la bouée en surface. Sur la partie haute de cet émerillon, j'ai frappé 2 pantoires qui viennent sur les taquets avant et une chaine qui est frappée sur la cadène.

     

    Sur quels types de profondeur  @christophe 38 ?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 22 heures, Artos56 a dit :

    A tous,

     

    Voici également un petit bricolage, qui me permet de marquer un point remarquable au fond, visible de la surface. Pas encombrant et réellement efficace et surtout pas cher :-). Plus qu'à venir se positionner avec le bateau sur la bouée et de marquer au GPS. Je l'emporte avec moi, sa flottabilité est nulle. Lorsque je repère un coin intéressant, je largue le flotteur qui remonte à la surface, j'ai un gut de 25m. Cela peut être intéressant pour de l'archéologie ou autre. bien à vous.

    IMG20210118120849[1].jpg

    j'ai fait de meme avec des bouées de filet :

    j'ai choisis (à Port Vendres) des grosses bouées de filet (peche au thons) que j'ai coupé en 2 dans le sens de la longueur.

    J'ai emmanché un morceau de manche à balai au milieu ; ça ressemble à une haltere.

    Sur ce manche à balai, j'ai enroulé 40, 60 et 90 m de bout' en polystyrène avec, comme lest, un vieux plomb d'un kilo ou un morceau de chaine.

     

    meme usage : un point remarquable ? envoi de la grenade (ou galitot en provencal) , un autre passage pour pointer au gps... voire, une descente le long du fil....

     

    et si c'est perdu, la valeur marchande n'est pas elevée et le remplacement facile

    Il y a 3 heures, Amore a dit :

     

    Sur quels types de profondeur  @christophe 38 ?

    c'est jusqu'à 15 m de fond, ici... (le systeme de la vis sans fin, dans le substrat).

     

     

    le role d'amortisseur de la chaine qui traine au fond, j'en suis conscient (que je le perds, avec la vis), mais, c'est une question de choix, de benefice risque (si tu n'es pas exposé à des tempetes et que ton mouillage supporte un navire de petit poids... (nous, ici, avons des bateaux jusqu'à 8-10 tonnes qui sont amarrés ainsi)

    photos

    ou là

    explications

    • Like 2
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant
    ×
    ×
    • Créer...