Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Intérêt et motivation du Niveau 4


    Recommended Posts

    Je pensais qu'en formation E1 / E2, il y avait de la pratique dédiée à l'encadrement.

    Autant pour moi si ce n'est pas cas et cela justifie effectivement le N4.

     

    Après la différence entre un bon pratiquant et un formateur en général, je la connais étant moniteur auto / moto. Un excellent motard sur piste, ne ferait pas forcément pour autant un bon formateur. C'est sans doute valable pour la plongée aussi.

     

    Mais si la formation N4 est la gestion des autres, n'est-ce pas déjà ce que l'on appréhende en N2 avec l'autonomie ? Parce qu'en N2, on arrête pas de nous bassiner qu'on est co-responsables les uns envers les autres, qu'il faut veiller sur l'autre, etc...  Certes rendu là, on est déjà N1 avec normalement un minimum d'acquis 😏  Mais logiquement le N3 est un renforcement de cette autonomie et par conséquent l'obligation d'avoir un oeil sur l'autre. Si un N3 a bien été formé, qu'il est expérimenté et que sa formation E2 serait de qualité, qu'est-ce qui l'empêcherait de former des N1/N2 ?!

     

    Car franchement pour être en plein dedans en ce moment, j'ai pas l'impression d'acquérir nettement plus de savoir pratique en PN2 par rapport au N1. Si ce n'est les remontées assistées, le parachute, un poil de RSE et la théorie plus étoffée. Car physiologiquement, le gap n'est pas important entre 6 mètres et 20 mètres. Après ce n'est que mon ressenti... 

     

    Edited by Pilou Garou
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 16 minutes, Pilou Garou a dit :

    Mais si la formation N4 est la gestion des autres, n'est-ce pas déjà ce que l'on appréhende en N2 avec l'autonomie ? Parce qu'en N2, on arrête pas de nous bassiner qu'on est co-responsables les uns envers les autres, qu'il faut veiller sur l'autre, etc... 

     

    Imagine que tu sois obligé de gérer 4 autres "binômes" qui plonge avec toi et qui n'ont peut etre que très peu d'expérience... Toi tu ne pourras compter sur personne aucun des 4 est en mesure de t'aider.

     

    Tu devras faire un briefing avant, vérifier qu'ils comprennent les consignes. Tu devras surveiller leur conso, avoir des yeux partout, parce que c'est pas parce que tu dis quelque chose qu'ils vont le faire...bref lorsque tu encadres tu ne plonges pas pour toi...

     

    Comme le dit @iove tu es responsable de la sécurité de toute la palanquée.

     

    En gros pour te situer le truc avec du concret. Lorsque j'encadre ma conso augmente de 35 %...

     

     

     

    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 3 heures, _Spm a dit :

    Tout le reste est bon👍

     

    Il y a 3 heures, iove a dit :

    En fait il fallait lire toute ma phrase. Je sais bien que le E1 c'est des le N2 mais on parlait de devenir E2 depuis le N3.... Donc passer le N4.... 

     

    @Pilou Garou prenons les choses dans l'autre sens. Que mettrait tu dans la formation E2 qui ne serait pas dans le N4 et qu'est-ce qui serait dans le N4 et qui ne serait pas dans le E2 ? Je ne suis pas persuadé que tu trouve de quoi créer deux formations différentes. 

    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 6 heures, Pilou Garou a dit :

    Si un N3 a bien été formé, qu'il est expérimenté et que sa formation E2 serait de qualité, qu'est-ce qui l'empêcherait de former des N1/N2 ?!

    Posséder un N4 tout simplement ! Autrement dit, un plongeur N3 n'est pas un GP et ne peut donc pas emmener un groupe de plongeurs à fortiori en apprentissage au delà de 6m.

     

    Edited by pparis
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 2 heures, pparis a dit :

    Posséder un N4 tout simplement ! Autrement dit, un plongeur N3 n'est pas un GP et ne peut donc pas emmener un groupe de plongeurs à fortiori en apprentissage au delà de 6m.

     

     

    Alors qu'un E1qui est N2 peux le faire jusqu'à 6 mètres. Ce qui de facto, sauf si j'ai mal compris fait du E1 / N2> un GP jusqu'à 6 mètres aussi bien en piscine qu'en milieu naturel.

    C'est pas plus dangereux pour un simple N2 ?! Car il sera tout autant responsable de ses élèves à 6m que le N4 E2 avec les siens à 20m...  

    Les pépins peuvent autant arriver à 6 qu'à 20 mètres. Une surpression pulmonaire à partir de 6m doit déjà faire quelques dégâts.

     

    C'est tout de même mal foutu comme réglementation. En E1 on laisse presque autant de latitude qu'en E2 (excepté la profondeur max et validation N2) alors que le niveau de compétence et par conséquent d'expérience de base n'est pas comparable.

    C'était çà la base de ma réflexion. Le grand écart entre N2 et N4, pour des prérogatives d'enseignement quasi identiques entre E1 E2.

    Edited by Pilou Garou
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 3 minutes, Pilou Garou a dit :

    Ce qui de facto, sauf si j'ai mal compris fait du E1 / N2> un GP jusqu'à 6 mètres aussi bien en piscine qu'en milieu naturel.

    faut pas mélanger guide et enseignant même si l'enseignant peut faire les deux

     

    il y a 5 minutes, Pilou Garou a dit :

    Une surpression pulmonaire à partir de 6m doit déjà faire quelques dégâts.

    c'est pour ça qu'un E1 l'enseigne et donc évite ce problème.

     

    il y a 6 minutes, Pilou Garou a dit :

    Le grand écart entre N2 et N4, pour des prérogatives d'enseignement quasi identiques entre E1 E2.

    passer de 6m à 20m c'est pas pareil.

     

    J'ai envie de dire qu'est ce qu'un guide N4 sait faire de plus qu'un N3 E1 ?

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 9 minutes, whodive a dit :

    faut pas mélanger guide et enseignant même si l'enseignant peut faire les deux

    Oui, je parlais bien dans le cadre de l'enseignement.

     

    il y a 9 minutes, whodive a dit :

    passer de 6m à 20m c'est pas pareil.

     

    Oui 14m 😁

    Mais en pratique, sauf pour le tout débutant, faut reconnaître que çà fait pas un si grand écart ;)  

    On reste dans une zone sans risque de toxicité, tout en restant presque toujours dans la courbe de sécurité. Juste que si il faut remonter rapidos (ce qui est bien entendu vivement déconseillé), c'est un poil plus long, c'est sûr.

     

    Edited by Pilou Garou
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 4 heures, whodive a dit :

    passer de 6m à 20m c'est pas pareil.

     

    Il y a 4 heures, Pilou Garou a dit :

    Oui 14m 😁

    Mais en pratique, sauf pour le tout débutant, faut reconnaître que çà fait pas un si grand écart ;)  

    14 m d'écart, certes ...

    - c'est une vision en valeur absolue. En relatif, passer de 6 à 20 m, c'est plus que tripler la profondeur,

    - c'est aussi une pression qui double, donc une consommation 2 fois plus élevée (ou si tu préfères, une autonomie réduite de moitié),

    - un gradient de saturation qui devient suffisant pour engendrer un risque potentiel d'ADD et générer des impératifs de remontée (vitesse, paliers éventuels),

    - selon le milieu de pratique, ça peut être aussi accéder à une eau plus froide ou plus sombre, et très souvent à un milieu plus exposé aux éléments (vent, vague, courant, bateau ...),

    - pédagogiquement, un éloignement de la surface qui ne permet plus d'y revenir à tout moment pour expliquer ou corriger, ce qui implique une pédagogie optimisée.

     

    Autant de facteurs qui justifient un cadre :

    qui connaisse ces conditions particulières et sache en tenir compte

    - qui use d'une pédagogie adaptée.

     

     

    Il y a 12 heures, Pilou Garou a dit :

    Après la différence entre un bon pratiquant et un formateur en général, je la connais étant moniteur auto / moto. Un excellent motard sur piste, ne ferait pas forcément pour autant un bon formateur. C'est sans doute valable pour la plongée aussi.

    Absolument. C'est valable aussi en plongée.

     

    Je vais même plus loin : souvent un pratiquant qui a des facilités (donc un "bon") a du mal à anticiper les points sur lesquels les "apprentis" risquent de bloquer. Autrement dit les pratiquants d'exception peuvent s'avérer être de très mauvais pédagogues. Pas toujours, heureusement. Mais le risque est réel.

    Edited by Scubaphil
    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 3 heures, Scubaphil a dit :

    souvent un pratiquant qui a des facilités (donc un "bon") a du mal à anticiper les points sur lesquels les "apprentis" risquent de bloquer.

    S'il est un fait qu'être expert ne génère pas forcément un bon pédagogue, en revanche, je ne vois pas ce qui justifie le fait que son expertise soit un handicap dans cet exercice ?

    La pédagogie indépendamment d'un solide bagage technique c'est la capacité à enseigner, transmettre , autrement dit c'est une discipline bien distincte .

    Le problème serait effectivement que l'expert fort de ses capacités techniques et s'appuyant uniquement sur celles ci soit tenté de s'improviser directement pédagogue.

     

    478-charb.jpg

    Edited by pparis
    • J'aime 3
    • Haha 2
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 2 heures, pparis a dit :

    S'il est un fait qu'être expert ne génère pas forcément un bon pédagogue, en revanche, je ne vois pas ce qui justifie le fait que son expertise soit un handicap dans cet exercice ?

    La pédagogie indépendamment d'un solide bagage technique c'est la capacité à enseigner, transmettre , autrement dit c'est une discipline bien distincte .

    Le problème serait effectivement que l'expert fort de ses capacités techniques et s'appuyant uniquement sur celles ci soit tenté de s'improviser directement pédagogue.

     

    478-charb.jpg

    Je confirme ce qu'a dit @Scubaphil. Pour moi le N1 n'était qu'une formalité, je n'y voyais aucune difficulté. Et du coup au début de ma formation initiateur mes séances n'étaient pas du niveau de celles de mes camarades. C'est la aussi que rentre en jeu la formation. J'estime avoir eu de très bons TSI mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Quand on faisait les soirées pédagogiques organisées par le CODEP certains stagiaires des autres clubs faisaient peur à voir. 

    Link to comment
    Share on other sites

    Pour être un enseignant, il faut techniquement capable, et posséder une aptitude pédagogique. La capacité technique peut s’acquérir facilement (sujet doué pour la discipline), ou moins facilement (sujet ayant vécu l’échec dans l’apprentissage de la discipline). Un stagiaire enseignant ayant vécu l’échec dans son apprentissage technique aura plus de facilité pour mettre en place de la remediation efficiente.

    la capacité pédagogique ne peut se développer sans une aptitude « innée ». C’est pourquoi un profil brillant techniquement ne produit pas forcément les meilleurs moniteurs. 

    • J'aime 3
    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 36 minutes, berny a dit :

    la capacité pédagogique ne peut se développer sans une aptitude « innée ». C’est pourquoi un profil brillant techniquement ne produit pas forcément les meilleurs moniteurs. 

     

    :+1:     Je ne suis pas fait pour le job d'enseignant et cela est une évidence depuis plus de 35 ans.... 

     

    Je me contente donc d'encadrer 

    Link to comment
    Share on other sites

    Salut, je voulais juste ajouter (digresser) que ce n'est pas simple de se former à l'enseignement sur la base du MFT et que ce serait peut être plus abordable si l'on avait des procédures plus directrices. Pour être un bon enseignant en plongée j'ai l'impression que ça repose en grande partie sur les tuteurs que l'on a la chance d'avoir parce que même avec toute la technique et la bonne volonté du monde concernant les séances c'est difficile au début d'évaluer la qualité de son travail et l'expérience semble indispensable.

     

    @caolila Peut être qu'on résonne un peu de la même manière, en tant que GP la planification et la sécurité en générale nous semble claire (logique + humain) mais d'un autre coté la démarche pédagogique reste vaste et obscure? Enfin c'est mon ressenti du moins 🥴

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now

    • Dernières Discussions

    • Similar Topics

      • 6
        Hello tout le monde !   Je suis actuellement niveau 2 FFESSM avec une centaine de plongée effectuées. Dans le cadre d'un projet perso et pro, je souhaiterais passer les niveaux permettant d'accéder à la formation et l'encadrement à l'étranger et donc passer les niveaux PADI.   Afin de passer le Rescue Diver et le Dive Master PADI, y a t il une équivalence de mon niveau 2 FFESSM vers le Advance PADI à réaliser et comment le faire ? Si oui, savez vous où je pourrais réalis
      • 50
        Le niveau 4 impose l'utilisation de 2 détendeurs complets sur un seul bloc à 2 sorties. Dans les cours que j'ai pu lire, aucun ne le justifie, c'est simplement "une règle de base". Apparemment, c'est une obligation franco-française.   On peut se dire, en effet, que si l'un déconne ou givre, on a un plan B. Puis je tombe sur ça:     Je résume ce que j'ai compris: si un détendeur déconne, il est sensé fuser et non retenir la pression; s'il givre, p
      • 17
        Bonjour, suite au message suivant, je vous propose d'ouvrir un nouveau fil     Il n'est pas question pour moi ici d'ouvrir un front polémique, mais bien de confronter des avis de ce qui se pratique en club associatif et / ou en SCA. Pour mémoire, j'ai pratiqué les 2 en tant qu'élève de l'intérieur et bord de mer, avec créneau piscine et en tant que moniteur (y compris en organisation type SCA).   Qu'elle qu'en soit la forme, écrite avec correction, relecture conjo
      • 2
        Bonjour. Je serai au sud d'Hurghada du 4 au 11 juillet, avec ma fille de 20 ans. Je suis plongeur CMAS 3. Ma fille n'a pas de formation et souhaite passer l'open water diver ou le niveau 1 pendant le séjour. Avez-vous des centres francophones à recommander ? Merci d'avance  
      • 130
        Bonjour, En relisant le MFT je n'ai pas trouvé la réponse. Voici ma question :  Peut-on valider un N2 sans qu'il ne soit allé au delà des 20 m et le faire ensuite progressivement descendre (en plusieurs plongées). Doit-on obligatoirement l'avoir descendu à 40 m avant de le valider en tant que N2 ? Merci d'avance pour votre réponse. Bonnes plongées à tous.
    ×
    ×
    • Create New...

    Bonjour,

     

    logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

     

    L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

    Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.