Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Formation caméraman sous marin


    Messages recommandés

    • Réponses 73
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    Top Posters In This Topic

    Popular Posts

    Je film quasiment toutes mes plongées, j'ai toujours fait de la photo sur "terre" depuis longtemps, j'ai juste des bases d'amateur... Que j'aimerai changer en professionnel.    Je me doute b

    Beau projet de reconversion, mais un long chemin à parcourir! Investissent en formation temps et argent, non négligeable avant d'en vivre! Entre des petites vidéos et quelque chose de pro , il y

    Certains amateurs font de plus belles images que beaucoup de « pro ». Je suis plusieurs youtubeurs/instagrammeurs, à l’origine amateur, qui en ont fait de la vidéo leur métier.   Si tu

    Le 18/02/2021 à 17:14, Exca a dit :

    Bonjour, 

     

    Est-ce que vous savez s'il existe une formation diplômante pour devenir caméraman sous marin ? 

     

    Merci. 🐙

     

    Je connais quelques personnes qui sont passées par https://iffcam.net/ pour ce qui est apprendre à filmer pour des documentaires. Après pour en faire un métier sous l'eau, le Certificat d'Aptitude à l'Hyperbarie est nécessaire comme il s'agit d'une activité professionnelle sous l'eau. 

     

    Les autres formations donnent au mieux des niveaux (celles de la fédé) avec une progression du débutant au niveau expert. En tant que formateur vidéo pour la fédé, je ne sais pas dans quelle mesure ça pourrait passer en validation des acquis dans une reconversion mais pour avoir passé peu à peu les différents niveaux de pratiquants et formateurs, ça demande un certain investissement personnel. Pour les autres formations avec un pro, style Heuzé ou Didier Noirot (j'ai suivi une semaine avec lui dans un stage expert de la fédé), ce n'est pas diplomant mais j'ai appris pas mal de choses en plus. 

     

    Un point important qui fait la différence entre l'amateur et le pro c'est que l'amateur y compris s'il suit un cursus apprend à tout faire de la prise de vue au montage. Dans le monde professionnel de l'image, les étapes sont segmentées et ce n'est pas la même personne qui en principe, filme, monte, s'occupe du son, de l'étalonnage, etc... 

     

    Enfin comme d'autres métiers de l'image dans l'ère du temps comme télépilotes de drone, il ne faut pas s'attendre à gagner une fortune pour ce que j'en ai eu comme échos, hormis pour quelques pointures qui ont un talent certain. Après le réseautage est essentiel pour s'assurer une clientèle et il est important de se faire connaître via des oeuvres parfois personnelles qui participent et gagnent à des festivals. 

     

    • Like 1
    • Thanks 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 3 heures, Scubacastor a dit :

     

    Je connais quelques personnes qui sont passées par https://iffcam.net/ pour ce qui est apprendre à filmer pour des documentaires. Après pour en faire un métier sous l'eau, le Certificat d'Aptitude à l'Hyperbarie est nécessaire comme il s'agit d'une activité professionnelle sous l'eau. 

     

    Les autres formations donnent au mieux des niveaux (celles de la fédé) avec une progression du débutant au niveau expert. En tant que formateur vidéo pour la fédé, je ne sais pas dans quelle mesure ça pourrait passer en validation des acquis dans une reconversion mais pour avoir passé peu à peu les différents niveaux de pratiquants et formateurs, ça demande un certain investissement personnel. Pour les autres formations avec un pro, style Heuzé ou Didier Noirot (j'ai suivi une semaine avec lui dans un stage expert de la fédé), ce n'est pas diplomant mais j'ai appris pas mal de choses en plus. 

     

    Un point important qui fait la différence entre l'amateur et le pro c'est que l'amateur y compris s'il suit un cursus apprend à tout faire de la prise de vue au montage. Dans le monde professionnel de l'image, les étapes sont segmentées et ce n'est pas la même personne qui en principe, filme, monte, s'occupe du son, de l'étalonnage, etc... 

     

    Enfin comme d'autres métiers de l'image dans l'ère du temps comme télépilotes de drone, il ne faut pas s'attendre à gagner une fortune pour ce que j'en ai eu comme échos, hormis pour quelques pointures qui ont un talent certain. Après le réseautage est essentiel pour s'assurer une clientèle et il est important de se faire connaître via des oeuvres parfois personnelles qui participent et gagnent à des festivals. 

     

    Merci pour toutes ces infos, c'est super intéressant de faire partagé ton expérience, ce qui me préoccupe plus que l'effort humain, c'est l'effort financier pour faire toutes les formations, vu que chaque formation coûte au moins 1000€ à chaque fois ça fais un sacré budget, sans avoir la certitude de trouver un boulot... Et ça, sans compter le matériel... 😵

     

    Merci et si t'as d'autres conseils je suis preneur 😃

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Si tu regardes les formations de la fédé, il y a des stages départementaux, régionaux et un national en photo/video dans beaucoup de départements qui sont soit fractionnées sur quelques dimanches en hiver qui valent qq dizaines d'euros en frais de participation et d'autres bloqués sur une semaine plus honéreux qui impliquent hébergements, nourritures, déplacements qui coutent forcément beaucoup plus chers. 

     

    Pour ma part, je déconseille de passer par les stages et workshop des pros car ce n'est pas diplômant et c'est très cher. Et concrètement sur une semaine, on ne peut traiter qu'un thème alors que caméraman c'est un vrai métier. Du coup vaut mieux garder l'argent pour faire une école de l'image et s'en sortir avec un diplome reconnu par l'état puis enchainer sur la plongée professionnelle.

     

     

     

    • Thanks 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Le 20/02/2021 à 11:07, Lioson a dit :

    Mais pourquoi toutes ces complications.... 

    Bah c'est la France, regarde le sujet pour simplement se faire rémunérer en plonger 🤣 .

    Tu sais c'est un savoir faire bien Français de tout compliquer  🤪  🤪🤪 .

     

    Comme dit plus haut : tu as un paquet de youtuber/twitcher/etc .... sans aucun diplômes qui te sortent des heures de vidéos, écrivent des scripts, font du montage, etc..... et qui en vivent !!

    Mais c'est pas très Français comme esprit 😛😛

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 20 heures, Scubacastor a dit :

    Un point important qui fait la différence entre l'amateur et le pro c'est que l'amateur y compris s'il suit un cursus apprend à tout faire de la prise de vue au montage. Dans le monde professionnel de l'image, les étapes sont segmentées et ce n'est pas la même personne qui en principe, filme, monte, s'occupe du son, de l'étalonnage, etc... 

    La différence n'est pas tant amateur/pro que seul/structure.

    J'ai connu des vidéastes à leur compte (sociétés unipersonnelles et structures)... quand tu démarres, le plus souvent c'est seul pour  raison évidente de moyens.

     

    Ca demande donc de maîtriser toute la chaîne de production: prise de vue, prise de son, montage (dont l'étalonnage)... en plus des techniques de reportage, documentaire, interview.

    Lorsqu'on commence à son compte, c'est un passage obligé.

     

    (Aparté) C'est sur la maîtrise des techniques reportage/dc/itw que ce fera la différence car avoir de belles images ne suffit pas, il faut les mettre en scène.

    A ce propos, un livre à lire absolument: Le voyage du héro de Christopher Vogler

    Que ce soit un film, un reportage, un documentaire, une pub... le storytelling est à la base d'un bon film et Vogler est la référence dans ce domaine (la réf ultime c'est  "le heros au mille visages" de Joseph Campbell mais il parait que c'est assez complexe, Vogler a simplifié Campbell pour le cinema)

     

    Pour progresser rapidement, mieux vaut apprendre les techniques de prises de vue avec un formateur.

    Pour le montage, il faut trouver un logiciel professionnel*, trouver des tutos et s'entrainer. Ou sur des sites de formation (j'avais acheté une formation photoshop d'excellente qualité).

    Il y a d'excellentes chaines youtube sur le sujet.

    Pour les techniques de reportage, documentaire et interviews on peut trouver d'excellente formation en ligne (sur la plateforme FUN, le Mooc de l'école des gobblins par ex.).

    Et là pareil, s’entraîner.

     

    * Les logiciels de montage professionnel ne sont pas donné. Mais il y a l'alternative DaVinci Resolve, utilisé par ex. dans la série les experts... il est gratuit et de très très bon tuto sont dispo pour le montage ou l'étalonnage.

     

    En bref, beaucoup d'investissement personnel en terme de formation et d'entrainement pour avior un rendu "pro". Mais si motivé et si passionné, ce ne sera pas un problème.

    Modifié par aka74
    • Thanks 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 1 heure, aka74 a dit :

    La différence n'est pas tant amateur/pro que seul/structure.

    J'ai connu des vidéastes à leur compte (sociétés unipersonnelles et structures)... quand tu démarres, le plus souvent c'est seul pour  raison évidente de moyens.

     

    Ca demande donc de maîtriser toute la chaîne de production: prise de vue, prise de son, montage (dont l'étalonnage)... en plus des techniques de reportage, documentaire, interview.

    Lorsqu'on commence à son compte, c'est un passage obligé.

     

    (Aparté) C'est sur la maîtrise des techniques reportage/dc/itw que ce fera la différence car avoir de belles images ne suffit pas, il faut les mettre en scène.

    A ce propos, un livre à lire absolument: Le voyage du héro de Christopher Vogler

    Que ce soit un film, un reportage, un documentaire, une pub... le storytelling est à la base d'un bon film et Vogler est la référence dans ce domaine (la réf ultime c'est  "le heros au mille visages" de Joseph Campbell mais il parait que c'est assez complexe, Vogler a simplifié Campbell pour le cinema)

     

    Pour progresser rapidement, mieux vaut apprendre les techniques de prises de vue avec un formateur.

    Pour le montage, il faut trouver un logiciel professionnel*, trouver des tutos et s'entrainer. Ou sur des sites de formation (j'avais acheté une formation photoshop d'excellente qualité).

    Il y a d'excellentes chaines youtube sur le sujet.

    Pour les techniques de reportage, documentaire et interviews on peut trouver d'excellente formation en ligne (sur la plateforme FUN, le Mooc de l'école des gobblins par ex.).

    Et là pareil, s’entraîner.

     

    * Les logiciels de montage professionnel ne sont pas donné. Mais il y a l'alternative DaVinci Resolve, utilisé par ex. dans la série les experts... il est gratuit et de très très bon tuto sont dispo pour le montage ou l'étalonnage.

     

    En bref, beaucoup d'investissement personnel en terme de formation et d'entrainement pour avior un rendu "pro". Mais si motivé et si passionné, ce ne sera pas un problème.

    Les formations c'est clairement la clé pour tout et nécessaire, chuis pas sorti du sable... 

     

    Concernant Davinci résolve, c'est ce que j'utilise pour les vidéos en 4k sauf que mon pc est tellement vieux que quand il fait du traitement d'image il ce met pls... 😁

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 46 minutes, Exca a dit :

    Concernant Davinci résolve, c'est ce que j'utilise pour les vidéos en 4k sauf que mon pc est tellement vieux que quand il fait du traitement d'image il ce met pls... 😁

    J’avoue que je commence sur DaVinci et je ne le maîtrise pas du tout.

    Mais je crois que, comme sur Première, il y a l’option de virtualisation.

    En gros, il crée un fichier virtuel HD de tes sources 4K pour soulager le processeur.

    Tu travailles sur le fichier virtuel et lors de l’export, il le fait en 4K

     

    En cherchant un peu, il y a fort à parier que l’option existe

     

    Edit: quand j’aurais le temps, je chercherai sur mon PC les liens vers des ressources intéressantes.

    je t’enverrai ça en mp

    Modifié par aka74
    • Thanks 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 29 minutes, aka74 a dit :

    J’avoue que je commence sur DaVinci et je ne le maîtrise pas du tout.

    Mais je crois que, comme sur Première, il y a l’option de virtualisation.

    En gros, il crée un fichier virtuel HD de tes sources 4K pour soulager le processeur.

    Tu travailles sur le fichier virtuel et lors de l’export, il le fait en 4K

     

    En cherchant un peu, il y a fort à parier que l’option existe

     

    Edit: quand j’aurais le temps, je chercherai sur mon PC les liens vers des ressources intéressantes.

    je t’enverrai ça en mp

    Cool merci, mais quand t'as un pc avec un i7 2600, une saphir 5770 hd et 8 gigas de ram, tu vas pas bien loin 😁

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 6 heures, aka74 a dit :

    La différence n'est pas tant amateur/pro que seul/structure.

    J'ai connu des vidéastes à leur compte (sociétés unipersonnelles et structures)... quand tu démarres, le plus souvent c'est seul pour  raison évidente de moyens.

     

    Ca demande donc de maîtriser toute la chaîne de production: prise de vue, prise de son, montage (dont l'étalonnage)... en plus des techniques de reportage, documentaire, interview.

    Lorsqu'on commence à son compte, c'est un passage obligé.

     

    (Aparté) C'est sur la maîtrise des techniques reportage/dc/itw que ce fera la différence car avoir de belles images ne suffit pas, il faut les mettre en scène.

    A ce propos, un livre à lire absolument: Le voyage du héro de Christopher Vogler

    Que ce soit un film, un reportage, un documentaire, une pub... le storytelling est à la base d'un bon film et Vogler est la référence dans ce domaine (la réf ultime c'est  "le heros au mille visages" de Joseph Campbell mais il parait que c'est assez complexe, Vogler a simplifié Campbell pour le cinema)

     

    Pour progresser rapidement, mieux vaut apprendre les techniques de prises de vue avec un formateur.

    Pour le montage, il faut trouver un logiciel professionnel*, trouver des tutos et s'entrainer. Ou sur des sites de formation (j'avais acheté une formation photoshop d'excellente qualité).

    Il y a d'excellentes chaines youtube sur le sujet.

    Pour les techniques de reportage, documentaire et interviews on peut trouver d'excellente formation en ligne (sur la plateforme FUN, le Mooc de l'école des gobblins par ex.).

    Et là pareil, s’entraîner.

     

    * Les logiciels de montage professionnel ne sont pas donné. Mais il y a l'alternative DaVinci Resolve, utilisé par ex. dans la série les experts... il est gratuit et de très très bon tuto sont dispo pour le montage ou l'étalonnage.

     

    En bref, beaucoup d'investissement personnel en terme de formation et d'entrainement pour avior un rendu "pro". Mais si motivé et si passionné, ce ne sera pas un problème.

     

    Je suis d'accord sur le fait que connaître un peu toute la chaîne c'est mieux et un amateur qui part dans le pro avec un bon background c'est mieux... mais je pense qu'il faut pas faire son projet pro en se mettant en tête le fait qu'il faille tout connaître du storyboard jusqu'à la commercialisation d'un documentaire ou d'un reportage.

     

    Car au final, en dehors de l'indépendant freelance qui fait toute la chaîne par exemple pour filmer un mariage, les productions restent essentiellement l'affaire d'une équipe où les travaux des uns et des autres sont définis donc suivre toutes les formations pros du tournage au montage, c'est cher, long et au final on engage les gens sur un projet que pour une action particulière et d'autres pour faire le reste.  Il suffit de regarder par exemple les génériques des documentaires comme Blue Planet ou à échelle plus modeste, les catégories "pro" dans les festivals pour voir que c'est jamais le fait d'une personne mais d'une équipe contrairement aux catégories "amateurs". 

     

    Il y a qq années, quand j'étais stagiaire formateur sur un stage national de la fédé, pour mes premiers cours j'avais un panel de participants dans les métiers de la vidéos et à l'époque avec nos yeux de vidéastes amateurs, ça nous avait un peu scotché dans l'équipe le fait qu'ils savaient tous faire très bien un truc en particulier mais qu'au final ils ne maitrisaient pas toute la chaîne puisque professionnellement, ils travaillaient sur du contenu que d'autres avaient filmé et pour des projets où ils interviennent comme un maillon du processus de production. 

     

    Du coup suivre une formation d'une fédé vidéo (terrestre) ou de la fédé ça permet de tout balayer de la prise de vue au montage (le prochain stage national de la fédé est fin aout à St Raphael) mais s'il faut faire des choix budgétaires pour devenir professionnellement caméraman, je dirais qu'il vaut mieux se focaliser sur l'aspect caméraman et l'aspect plongeur et apprendre le reste par soi-même.

     

    Après il faut aussi beaucoup pratiquer ses images parce que ce n'est pas le matériel qui fait la qualité. On voit parfois à la télé des images sous-marines moches, qui tremblent trop, mal cadrées et ça fait mal de voir que ce sont des pros qui ont filmé ça sous l'eau. 

     

    • Thanks 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Il faut faire la part des choses entre documentaires/reportages et vidéos proportionnelles (y compris les commandes pour communication interne).

     

    Les « productions » documentaires/reportages, hors commandes, sont généralement sponsorisées. 

    Je connais quelqu’un qui a fait un documentaire, obligé d’être financé par la région et France 3 pour lancer son projet.

    Mais ces productions sont une infimes parties de la production vidéo et très peu en vive.

     

    Il en est autrement dans la production commerciale.

    Dans ce petit monde, ce sont soit des indépendants soit de très petites structures. 

    Je mets volontairement de côté les grosses boîtes parisiennes qui travaillent avec des publicitaires et dont la cible sont les grandes marques.

     

    Sur les indépendants/petites structures, ce sont bien les indépendants qui sont largement majoritaires... et il font tout.

     

    Bien évidement, sur certains projets il y a des associations (comme avec les pilotes de drones).

    Mais beaucoup restent en structure unipersonnelle.

     

    Je pense que tu as une vision « gros projets/documentaire «  du métier et ne vois pas le microcosme TPE/PME qui fait de plus en plus appel à la vidéo depuis une dizaine d’années.

     

    Dans ma boite, par ex., on fait appel à des pilotes de drones (vidéos), de la production de vidéos de com, photographes pour env. 100k€/an... ce sont tous des indépendants.

     

    Apres c’est très concurrentiel et se cantonner à une niche (la vidéo sous marine) est peut être risqué... mais ne connaissant pas ce marché, je ne sais pas vraiment 

    Modifié par aka74
    • Thanks 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 8 minutes, aka74 a dit :

     

     

    Apres c’est très concurrentiel et se cantonner à une niche (la vidéo sous marine) est peut être risqué... mais ne connaissant pas ce marché, je ne sais pas vraiment 

     

    Bin justement c'est ça le problème, pour du film d'entreprise ou un mariage, tu peux être freelance et tout gérer. Il y a une forte concurrence et un nombre non nul de chasseurs de pigeons qui proposent de payer en "visibilité" ou qui se font faire des prestations gratuites par des amateurs via des concours divers ce qui casse un marché tendu. 

     

    Pour une activité sous-marine, tu peux certes avoir le statut d'indépendant mais ça implique d'avoir le matériel (bateau, matériel de plongée, caméra), organiser la logistique pour le tournage et... ensuite il faut trouver les clients. Le milieu sous-marin fait que le ticket d'entrée n'est pas négligeable en investissement pour pouvoir offrir une prestation dans les clous ce qui fait grimper les tarifs et limite donc les clients à ceux qui ont le budget pour. Les quelques caméramans pros que j'ai croisé et qui font ça sous l'eau ne font pas de l'image sous-marine à plein temps pour la majorité et systématiquement pour des projets à large diffusion genre reportage télé, documentaires où la logistique ou les finances suivent.  

     

     Après y'a l'option pas trop française du spécialiste photo/video que l'on trouve dans certaines destinations où les plongeurs font de l'image. La personne donne des cours, pratique tous les jours mais pour décrocher ce genre de graal, il faut aussi avoir le portfolio qui vend du rêve parce que le spécialiste devient aussi un produit d'appel pour ces centres. 

     

     

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il y a 22 minutes, aka74 a dit :

    Il faut faire la part des choses entre documentaires/reportages et vidéos proportionnelles (y compris les commandes pour communication interne).

     

    Les « productions » documentaires/reportages, hors commandes, sont généralement sponsorisées. 

    Je connais quelqu’un qui a fait un documentaire, obligé d’être financé par la région et France 3 pour lancer son projet.

    Mais ces productions sont une infimes parties de la production vidéo et très peu en vive.

     

    Il en est autrement dans la production commerciale.

    Dans ce petit monde, ce sont soit des indépendants soit de très petites structures. 

    Je mets volontairement de côté les grosses boîtes parisiennes qui travaillent avec des publicitaires et dont la cible sont les grandes marques.

     

    Sur les indépendants/petites structures, ce sont bien les indépendants qui sont largement majoritaires... et il font tout.

     

    Bien évidement, sur certains projets il y a des associations (comme avec les pilotes de drones).

    Mais beaucoup restent en structure unipersonnelle.

     

    Je pense que tu as une vision « gros projets/documentaire «  du métier et ne vois pas le microcosme TPE/PME qui fait de plus en plus appel à la vidéo depuis une dizaine d’années.

     

    Dans ma boite, par ex., on fait appel à des pilotes de drones (vidéos), de la production de vidéos de com, photographes pour env. 100k€/an... ce sont tous des indépendants.

     

    Apres c’est très concurrentiel et se cantonner à une niche (la vidéo sous marine) est peut être risqué... mais ne connaissant pas ce marché, je ne sais pas vraiment 

    Je t'avouerais que pour l'instant je ne sais pas vraiment par quoi commencé et qu'affirme je vous toutes les infos qu'on me donne j'ai l'impression que je vais mettre 10 ans à pouvoir commencer à travailler et à mon âge... Ça craint. 

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Commence par voir avec les circuits professionnels (Comprendre le forum n’est pas le meilleur endroit pour récolter le genre de console pros efficaces dont tu as besoin). Tu y trouveras les infos pour faire avancer ta situation. 

    • Like 1
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...