Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Difficulté d'un élève Préparant le N3 sur les IPD


    Messages recommandés

    Bonjour,

     

    Nous rencontrons de difficultés avec un élève préparant le N3 qui est déjà à 8 ou 9 plongées techniques où l'on travaille les assistances.

     

    On a déjà passé par :

     

    des remontées "seuls", il gère la VR, y compris sans l'ordinateur alors caché (bulles, particules, repères fonds et surface),

    - du travail par secteur (stabilisation de couple, décollage, ralentissement de la vitesse et atterrissage au palier),

    - dans chacun des exercices, il rencontre des difficultés, une maîtrise "aléatoire",

    - il est très volontaire,

    - il plonge toujours avec son propre matériel, sans lestage,

    - âgé de 50 ans, mais une condition physique amoindrie (fume et boit beaucoup).

     

    Je joints la courbe de sa dernière plongée où nous avons fait des assistances :

     

    image.png.0a03e57015099d1d021cb3570327cdab.png

    Il a clairement une difficulté de gestion de la vitesse. Je suis quasiment obligé de l'arrêter à chaque fois.

     

    Dernièrement, on m'a suggéré de lui faire faire des remontées avec un arrêt tous les 5 m pour l'obliger à contenir sa progression verticale. Qu'en pensez-vous ?

     

    Avez-vous d'autres idées ?

     

    Clairement, ce n'est pas le plongeur le plus à l'aise. Il ne supporte pas notamment le courant. Qui régulièrement le conduit à l'essoufflement. En revanche, il maîtrise parfaitement l'orientation et la stratégie d'évolution en fonction de sa Conso ou celle des ses binômes. 

     

    Ma démarche n'est pas de l'accabler, mais plutôt qu'est-ce qu'on peut lui apporter pour l'aider dans son choix de progression ?

     

    Merci pour vos avis

    • Merci 1
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Salut @PlongeurSDF,

     

    les courbes ne sont pas très parlantes en elles-même,  elles ont été faites dans quelles circonstances? Je ne les trouve pas si catastrophiques.

     

    Tu ne nous dis pas comment se passent ses remontées seul? aussi difficile ou pas?

     

    Pour travailler ses difficultés, tu peux repartir d'abord des bases, par petit fond: revoir le lestage, lui enlever les kg superflus éventuels, travailler la ventilation/poumon-ballast, +- la propulsion.

    Travailler sur ses peurs éventuelles, certains plongeurs ne se stabilisent jamais vraiment et conservent un palmage de sustentation de peur de se laisser embarquer vers la surface.

    Puis pour travailler ses sensations, tu peux solliciter ses autres sens en lui faisant fermer ou en lui cachant les yeux, en touchant un bout entre ses doigts, à la montée comme à la descente, en lui demandant de trouver l'équilibre seul puis en binôme, de t'indiquer simplement si ça monte ou si ça descend avec un geste pendant que gères l'équilibre....

    de gérer la descente d'un binôme, de s'arrêter tous les 5m comme tu dis, avec un repère visuel puis sans, d'équilibrer un deuxième scaphandre sans personne à l'intérieur...

     

    La démarche doit aller vers un double objectif qui sera de lui redonner des bases et des sensations qui semblent approximatives et de lui redonner de la confiance avec des exercices qu'il réussira.

     

    Avant ça, il me semble prématuré de travailler à nouveau l'IPD avec lui.

    • J'aime 1
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    @LGF

     

    Merci pour tous ces conseils.

     

    Pour la courbe, tu vois en violet la VR sous forme de pics dont l'échelle est à droite.

    Donc on voit bien, par exemple pour la l'avant dernière RA un décollage à plus de 20 m/min, un ralentissement puis de nouveau une accélération.

    Il n'a aucun lestage.

     

    J'aime bien l'idée de la gestion d'un gilet vide.

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

     

     

    :gagon:

    maitrise aléatoire...   ben c'est clair que si il arrive bourré c'est pas évident.

     

    :gagoff:

     

     

    Revoir les bases  le poumon ballast, 

     

    Il maitrise?   le truc serait effectivement de le faire remonter de quelques mètres  et de se stabiliser... puis par simple poumon ballast redémarrer l'ascension...  il doit trouver les sensations

    • J'aime 1
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    il y a 3 minutes, caolila a dit :

     

    Il plonge déjà sans plombs.

    ah oui, je n'avais pas compris la phrase comme ça, j'avais compris qu'il avait son propre matériel sauf le lestage, mais maintenant que tu le dis...

    Tant mieux, ou tant pis: je suis pareil, en combi légère et bloc acier je suis trop lourd même sans plombs, ce qui fait que je mets de l'air dans le gilet même à 3m, ce n'est pas l'idéal mais fait faire avec à moins d'avoir des blocs alu sous la main.

    il y a 3 minutes, PlongeurSDF a dit :

    Pour la courbe, tu vois en violet la VR sous forme de pics dont l'échelle est à droite.

    Donc on voit bien, par exemple pour la l'avant dernière RA un décollage à plus de 20 m/min, un ralentissement puis de nouveau une accélération.

     

    Ce n'est certes pas parfait mais ce n'est qu'une IPD N3, je lui demande de remonter son binôme sans casse.

     

    Dans les autres exercices possibles: le travail systématique des purges au bon moment, on purge poumons vides, on gonfle poumons pleins, jusqu'à ce que l'automatisme soit bien acquis. Ce n'est pas toujours bien intégré même en prépa N3.

    Cela peut passer par du travail sur petit fond le long d'un bout, où l'on ne travailler d'abord qu'au poumon ballast sur 2 à 5m puis rajout d'une petite purge du gilet avant de reprendre une respiration plus haute...

    Le travail sur les purges et le délai de latence est intéressant: soit avec sa purge habituelle, soit avec une purge différente, lui demander de purger pendant un temps bien défini (1/2 seconde par exemple) et d'attendre quelques secondes d'en sentir l'effet avant d'y retoucher, de n'utiliser que le poumon ballast pendant cet intervalle...

     

    L'important est d’identifier sa problématique et de ne pas sauter d'étapes, de ne pas avoir peur de retourner dans la pataugeoire 1h ou 2 pour reprendre les bases qui seront très profitables.

    • J'aime 1
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Il est volontaire, mais surement stressé par cet exercice (c'est vrai, pas évident, quoi qu'on en dise...).

    S'il est surlesté (bien que sans lest), essayer avec un bloc de 12 litres si dispo ? (flotteurs sur le 15 litres ?).

     

    Comment il se stabilise à 40 m (ou 30, comme sur ta courbe) ?

    S'il est à 40, est-ce qu'il n'est pas déjà un peu narcosé ? (même si la régulation après ses décollages est semble t'il bonne).

    Comment est la stabilité de son vidage de masque à 40 ?

    Comment est sa ventilation ? Rapide ? très/trop ample ?

    Quel gilet gonfle t'il ?

    Est-ce qu'il vous dégonfle régulièrement et pas trop fort ?

    Est-ce qu'il purge sur expi ?

    Est-ce qu'il gère son ralentissement à mesure qu'il remonte ? Est-ce qu'il prends bien des repères de profondeur (fond, ordi, luminosité, surface ?)

     

    Essayer de se faire des répétitions à sec pour visualiser le déroulé de sa remontée (un peu comme les skieurs avant de s'élancer).

     

    Question subsidiaire, est-ce que ça lui fait ça avec d'autres Moniteurs ? (Parfois malgré la volonté, la pédagogie et la bienveillance du Moniteur, ça ne suffit pas toujours hélas).

     

    Ça fait beaucoup de pistes, j'avoue... Mais merci pour le partage de ton interrogation.

     

    • J'aime 1
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Merci bcp pour toutes ces pistes.

     

    Je ne vais pas faire le détail, mais une bonne partie a déjà été explorée et retravaillée.

    Notamment, avec un autre moniteur à la dernière plongée.

     

    Cela s'est terminé par 3 RA :

    2 de l'élève sur le moniteur (la première correcte, la seconde non maitrisée),

    Puis la 3ème par le moniteur qui a dû remonter l'élève qui a fait un essoufflement à 30 m et s'est retrouvé à 70 bar en 12 minutes (Temps de plongée avec ses 2 remontées et essoufflement compris).

     

    il y a 12 minutes, emmanuelC a dit :

    Essayer de se faire des répétitions à sec pour visualiser le déroulé de sa remontée (un peu comme les skieurs avant de s'élancer).

    1/ On va essayer cela.

     

    2/ Pour les exos à 40 (VDM / LRE), on va essayer pour voir si narcose et sa stabilisation

    • J'aime 1
    • Merci 1
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    il y a 7 minutes, caolila a dit :

    Bonne chance,   et tiens nous au courant des progrès de l'élève.. et surtout du truc qui fera qu'il aura le déclic

    Merci, je le ferais.

     

    Je suis encore ici 3 semaines. Donc on a encore du temps ensemble.

     

    Juste au passage, le DP refuse la mise en place d'un pendeur pour servir d'élément de repère vertical pour les élèves. Donc cela fait un outil en moins. Quand je peux, je triche en utilisant les haussières du mouillage. Mais c'est effectivement, pour moi un excellent outil que j'utiliserais dans d'autres conditions (en métropole).

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    De ce que je comprend il y a une accélération au bout d'un certain temps. Il ne redescend jamais. Son problème serait donc qu'il ne purge pas ou pas assez. Il faudrait peut-être l'obliger à purger tout les 10m quoi qu'il arrive. Il devrait avoir une vitesse plus proche de ce qui est recherché. Et à ce moment là il pourra acquérir des sensations. Le problème amha est que l'on demande toujours aux plongeurs d'avoir des sensations, mais ils ne savent pas lesquels. 

     

    Autre question, est-ce qu'il palme pendant la remonté ? Ma copine avait des problèmes pendant son N3 elle était tout le temps en train de palmer, je lui ai dis, les autres moniteur lui ont dit et à chaque fois elle répondait que oui elle savait et il y avait toujours une raison mais elle continuait à faire le bouchon. Et un jour je l'ai filmée et je lui ai montré. Et bah en fait non elle ne savait pas, elle n'avait jamais réalisé que c'était à ce point (faut dire qu'elle est butée). Après ça, ça a été beaucoup mieux car elle faisait activement attention à son palmage. Lui bloquer les jambes après le décollage peut aussi aider dans ce cas. 

    il y a 2 minutes, PlongeurSDF a dit :

    Merci, je le ferais.

     

    Je suis encore ici 3 semaines. Donc on a encore du temps ensemble.

     

    Juste au passage, le DP refuse la mise en place d'un pendeur pour servir d'élément de repère vertical pour les élèves. Donc cela fait un outil en moins. Quand je peux, je triche en utilisant les haussières du mouillage. Mais c'est effectivement, pour moi un excellent outil que j'utiliserais dans d'autres conditions (en métropole).

    Fasse à un tombant ça marche aussi. Après si tu es en Martinique c'est vrai que des tombants verticaux sur 40m il n'y en a pas des masses. Le mouillage du Nahoon ça fait l'affaire. 

    • J'aime 1
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    @Youdivemecrazy on déjà réglé ce pb de palmage qui était un réflexe pour lui.

     

    Mais effectivement, même lorsque je lui demandais de purger en faisant de purger sur son index qui se trouvait sur ma purge, il ne comprenait pas.

    Dans le même temps, j'ai une autre élève qui a enchainé N1 (avec moi), PE40 (idem) et maintenant PA20 (toujours moi) qui fait tout super bien. Elle n'a pourtant que 10 plongées (au démarrage N2) au lieu de 140 pour le préparant N3.

     

    Pour elle, après une semaine de vacance où elle a passé le N1, elle s'est décidée à rester en télétravail. Elle a donc enchaîné sur le PE40 (pour suivre son copain AOW+DEEP) et enfin son boss prolongeant son télétravail, elle pouvait poursuivre sur le N2.

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Ce que je vais écrire n'est basé que sur ce que je lis de tes commentaires, et je n'ai certainement pas la prétention de pouvoir analyser un problème à distance mais...

     

    il y a 44 minutes, PlongeurSDF a dit :

    Cela s'est terminé par 3 RA :

    2 de l'élève sur le moniteur (la première correcte, la seconde non maitrisée),

    Puis la 3ème par le moniteur qui a dû remonter l'élève qui a fait un essoufflement à 30 m et s'est retrouvé à 70 bar en 12 minutes (Temps de plongée avec ses 2 remontées et essoufflement compris).

     

    ...remontées aléatoires plus essoufflement à la suite d'exercices « verticaux » : à mes yeux, ça sent la non-maitrise de la ventilation - et par conséquence, de tout le reste.

     

    il y a une heure, LGF a dit :

    La démarche doit aller vers un double objectif qui sera de lui redonner des bases et des sensations qui semblent approximatives et de lui redonner de la confiance avec des exercices qu'il réussira.

     

    Avant ça, il me semble prématuré de travailler à nouveau l'IPD avec lui.

     

    Entièrement d'accord avec @LGF, continuer à faire des « IPD » alors que les bases ne semblent pas acquises n'amènera pas grand chose, si ce n'est de l'agacement et de la frustration.

     

    Maitriser une remontée grâce à la ventilation, et ne purger le gilet que quand celle-ci ne suffit plus est une bonne base (tout seul) puis faire la même chose à deux sans le côté «interprétation de signe», qui amène parfois les gens à confondre vitesse et précipitation (et donc gros bazar ensuite).

    Zen ! :)

    Modifié par Pp_y
    • J'aime 1
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Je ne suis pas moniteur, donc je me place plutôt côté élève et ça vaut ce que ça vaut.

     

    Peut-être lui faire travailler, comme dit plus @Pp_y, le "control ascent" (en english dans le texte :D).

    Remontée du fond par paliers de trois mètres (voir moins) avec arrêt d'une trentaine de secondes. à chaque fois. Remontée en gonflant les poumons, contrôle de la vitesse de remontée et du stop en vidant, et seulement si ça ne suffit pas la purge.

    Lui laisser faire ça à son rythme, sans pression. D'abord seul, puis en gérant le deuxième.

    Ne pas lui présenter ça comme une remontée assistée, mais comme un exercice de stabilisation fine.

    Ca évitera le stress inconscient qu'il peut se coller tout seul face au mot "assistance".

     

     

    Petit H.S. : Le DP qui refuse le pendeur, comment dire....:tetedure:

    • J'aime 2
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    il y a 54 minutes, PlongeurSDF a dit :

    et enfin son boss prolongeant son télétravail, elle pouvait poursuivre sur le N2.

     

     

    Euhhh j'ai un soucis avec "ta définition du télétravail" .. parce que le mien il se passe dans mon bureau bien loin de la GdF :D

     

    :jesors: 

    • Haha 1
    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...