Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Difficulté d'un élève Préparant le N3 sur les IPD


    Recommended Posts

    Il y a 8 heures, PlongeurSDF a dit :

    En revanche pour le N3, départ plus profond, exigeant de sortir rapidement de la zone fond, impose une capacité à doser tant son effort (prévention de l'essoufflement) que la gestion de la vitesse pour éviter une éventuelle SP ou l'absence d'arrêt à 6m.

     

    Juste un petit aparté sur ton message, que je n'ai pas bien cerné.

    J'avoue que j'ai toujours un peu de mal à comprendre cette notion de « sortir rapidement de la zone fond »... C'est quelque chose que j'entends souvent mais qui me laisse un peu dubitatif.

    Pourquoi et à partir de quelle profondeur doit-on sortir « plus vite » de la zone fond ?  Le respect de la vitesse préconisée par le moyen de déco n'est-il pas suffisant ?

    Idem pour l'effort dont tu parles... Quel effort ?

    Et la gestion de la vitesse pour éviter la SP ?

    🤔

    Je n'ai pas tout compris !

    (juste quelques questions sans aucune animosité, bien sûr ! 😉)

    Link to comment
    Share on other sites

    Un petit up pour vous raconter ce matin, il était là.

    De nouveau fête la veille, mais bcp moins longtemps (merci le couvre-feu).

     

    Donc on a commencé par du travail à sec :

    1/ Inspire / Expire doucement dans une paille gros débit, en fermant les yeux (cela c'est ta respiration normale quand tu plonges sans effort particulier),

    2/ Une main sur l'abdomen, gonfle un ballon tout neuf (donc plus difficile à gonfler), conserver le ballon fermé avec les doigts, puis 1 à 2 cycle respiratoire à vide,

    3/ Reprend le balón toujours gonflé, tu vide tes poumons, maintenant inspire l'air du ballon, précédemment expiré donc mini 16% d'oxygène,

    2 & 3, représentent la ventilation effectuée lors du poumon-ballast,,

    4/ Je porte un gilet sur le dos, maintenant, tu me simules une remontée de 30m en alternant le gilet de l'assisté (celui que je porte) et ton PB, 

    => Décollage (poumon plein), gonflage du gilet, Remontée du flexible de purge lente, bien au-dessus de l'épaule,

    => Vidage de ses poumons suivi de la purge lente de mon gilet,

    etc.

     

    Au fait tu as regardé le manuel de ton ordinateur tout neuf ?

    Toujours pas, donc je lui explique son mode de fonctionnement pour l'affichage de la VR.

    Peregrine avec les chevrons verts, oranges et rouge.

     

    Maintenant, on va à l'eau,

     

    5/ Stabilisation à 30 m,

    6/ VDM, stabilisé, c'est OK

    7/ Un premier décollage, trop lent, on arrête et on recommence,

    8/ Et c'est partie décollage / régulation  de la VR, atterrissage à 6 m (Super tout est bon, peut-être un hasard ?)

    9/ Re-descente à 30 m, on recommence, c'est un peu moins bien géré, mais il réagit à mon mode boulet (je souffle ou inspire pour augmenter la difficulté), Et finalement, il contrôle bien mieux ce qui se passe et la VR moyenne est bonne avec arrêt franc à 6 m.

     

    Suite au prochain épisode, s'il est est capable de reproduire ce qui semble acquis aujourd'hui.

    Mais avec lui, il faut systématiquement rappeler les différentes étapes et attendus correspondant.

    • J'aime 2
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 3 minutes, PlongeurSDF a dit :

    Un petit up pour vous raconter ce matin, il était là.

    De nouveau fête la veille, mais bcp moins longtemps (merci le couvre-feu).

     

    Donc on a commencé par du travail à sec :

    1/ Inspire / Expire doucement dans une paille gros débit, en fermant les yeux (cela c'est ta respiration normale quand tu plonges sans effort particulier),

    2/ Une main sur l'abdomen, gonfle un ballon tout neuf (donc plus difficile à gonfler), conserver le ballon fermé avec les doigts, puis 1 à 2 cycle respiratoire à vide,

    3/ Reprend le balón toujours gonflé, tu vide tes poumons, maintenant inspire l'air du ballon, précédemment expiré donc mini 16% d'oxygène,

    2 & 3, représentent la ventilation effectuée lors du poumon-ballast,,

    4/ Je porte un gilet sur le dos, maintenant, tu me simules une remontée de 30m en alternant le gilet de l'assisté (celui que je porte) et ton PB, 

    => Décollage (poumon plein), gonflage du gilet, Remontée du flexible de purge lente, bien au-dessus de l'épaule,

    => Vidage de ses poumons suivi de la purge lente de mon gilet,

    etc.

     

    Au fait tu as regardé le manuel de ton ordinateur tout neuf ?

    Toujours pas, donc je lui explique son mode de fonctionnement pour l'affichage de la VR.

    Peregrine avec les chevrons verts, oranges et rouge.

     

    Maintenant, on va à l'eau,

     

    5/ Stabilisation à 30 m,

    6/ VDM, stabilisé, c'est OK

    7/ Un premier décollage, trop lent, on arrête et on recommence,

    8/ Et c'est partie décollage / régulation  de la VR, atterrissage à 6 m (Super tout est bon, peut-être un hasard ?)

    9/ Re-descente à 30 m, on recommence, c'est un peu moins bien géré, mais il réagit à mon mode boulet (je souffle ou inspire pour augmenter la difficulté), Et finalement, il contrôle bien mieux ce qui se passe et la VR moyenne est bonne avec arrêt franc à 6 m.

     

    Suite au prochain épisode, s'il est est capable de reproduire ce qui semble acquis aujourd'hui.

    Mais avec lui, il faut systématiquement rappeler les différentes étapes et attendus correspondant.

    Merci pour le retour. Du coup 2correctes d'affiler, on peut écarter le hasard. À ton avis qu'est ce qui a déclenché l'amélioration ? 

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 10 minutes, Youdivemecrazy a dit :

    Merci pour le retour. Du coup 2correctes d'affiler, on peut écarter le hasard. À ton avis qu'est ce qui a déclenché l'amélioration ? 

    1 Revenir sur des fondamentaux sur le contrôle de la ventilation et du synchronisme gilet / PB,

    2 pour la 1ère remontée je remercie le conseil reçu, de lui demander de s'arrêter tous les 5 m,

    3 pour la seconde, tu ne t'arrêtes pas tous les 5 m, mais tu fais comme ci dans ta tête.

    il y a 21 minutes, Pp_y a dit :

     

    Juste un petit aparté sur ton message, que je n'ai pas bien cerné.

    J'avoue que j'ai toujours un peu de mal à comprendre cette notion de « sortir rapidement de la zone fond »... C'est quelque chose que j'entends souvent mais qui me laisse un peu dubitatif.

    Pourquoi et à partir de quelle profondeur doit-on sortir « plus vite » de la zone fond ?  Le respect de la vitesse préconisée par le moyen de déco n'est-il pas suffisant ?

    Idem pour l'effort dont tu parles... Quel effort ?

    Et la gestion de la vitesse pour éviter la SP ?

    🤔

    Dixit mes différents formateurs et notamment stage final MF1

     

    1/ Sortir de la zone fonds

    => à partir de 30 m, décollage 20 à 25 m/min sur 5 m pour sortir de la zone narcotique ou si essoufflement faire chuter la PPCO2

     

    2/ Puis régulation de la vitesse selon ton moyen de déco, ou une moyenne de 10 à 15 m / min

     

    3/ Limiter la VR pour éviter la SP, par ex ne pas faire comme mon collègue (MF1 depuis 95 ou 96) ce matin avec la prépa N2,

    => 52 m / min du fonds à la surface !!! Donc elle n'a pas géré et est très mécontente de sa prestation, mais lui m'a expliqué ne pas avoir pu réagir car il ne trouvait pas sa purge rapide

    J'en suis pantois 

     

    🍻 Et pas de souci pour les questions, je suis BB MF, donc toujours en quête d'amélioration.

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 35 minutes, PlongeurSDF a dit :

    Au fait tu as regardé le manuel de ton ordinateur tout neuf ?

    Toujours pas, donc je lui explique son mode de fonctionnement pour l'affichage de la VR.

    Peregrine avec les chevrons verts, oranges et rouge.

     

     

    Si ça peut aider sur le Peregrine avec la dernière version soft tu peux avoir la vitesse de remonté affichée en numérique plutôt qu'en bargraph.

    image.png.720b27060e44732f95101f63c6d4de83.png

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 5 minutes, Norman76 a dit :

    Si ça peut aider sur le Peregrine avec la dernière version soft tu peux avoir la vitesse de remonté affichée en numérique plutôt qu'en bargraph.

    image.png.720b27060e44732f95101f63c6d4de83.png

    Merci

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 15 minutes, PlongeurSDF a dit :

    1/ Sortir de la zone fonds

    => à partir de 30 m, décollage 20 à 25 m/min sur 5 m pour sortir de la zone narcotique ou si essoufflement faire chuter la PPCO2

     

    2/ Puis régulation de la vitesse selon ton moyen de déco, ou une moyenne de 10 à 15 m / min

     

    Merci pour tes réponses.

    Pour la sortie de la zone narcotique c'est aussi la justification que j'entends souvent et je dois t'avouer que je ne suis pas convaincu.

    Combien de temps gagné par rapport à une remontée à vitesse normale ? Ne complique-t-on pas la chose en se « dépêchant vite » avec le risque, comme le dit @christophe 38 d'entraîner une remontée en vrac par la suite ?

    À discuter... (discussion sans fin, bien entendu ! :))

     

    Pour l'essoufflement... La PCO2 « dans le plongeur » est indépendante de la profondeur puisque ce CO2 est produit par le plongeur (sauf bien évidemment si le problème est un gaz vicié dans le bloc).

    Donc remonter pour ventiler de l'air moins dense, oui, pour faire baisser la PCO2... non.

    Arrêter l'effort et souffler à fond, oui ! 😉

     

    il y a 20 minutes, PlongeurSDF a dit :

    3/ Limiter la VR pour éviter la SP, par ex ne pas faire comme mon collègue (MF1 depuis 95 ou 96) ce matin avec la prépa N2,

    => 52 m / min du fonds à la surface !!! Donc elle n'a pas géré et est très mécontente de sa prestation, mais lui m'a expliqué ne pas avoir pu réagir car il ne trouvait pas sa purge rapide

    J'en suis pantois

     

    Et moi aussi ! 😮

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a une heure, PlongeurSDF a dit :

    7/ Un premier décollage, trop lent,

     

     

    Euhh je ne comprends pas 

     

    "trop lent" ... en quoi un décollage est trop lent ?  l'important c'est de commencer la remonté... il a largement le temps d'accélérer. Il il ne monte pas tout de suite il aura le temps de checker le sauvé tranquille sans risque de se faire emporter... 

     

    C'est une question hein .. 

    il y a 45 minutes, PlongeurSDF a dit :

    => 52 m / min du fonds à la surface !!! Donc elle n'a pas géré et est très mécontente de sa prestation, mais lui m'a expliqué ne pas avoir pu réagir car il ne trouvait pas sa purge rapide

    J'en suis pantois 

     

    :tetedure:

    il y a 46 minutes, PlongeurSDF a dit :

     

    🍻 Et pas de souci pour les questions, je suis BB MF, donc toujours en quête d'amélioration.

     

    BB MF ou pas... on devrait tous avoir cette esprit  :bravo:

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 2 minutes, caolila a dit :

    "trop lent" ... en quoi un décollage est trop lent ? 

    A 25 m (départ 30), on était toujours entre 5 à 7 m / min.

    Donc trop lent pour l'objectif visé de dégager la zone fonds puis réguler.

     

    J'attendais plus un décollage de 30 à 25 à 20 voir 25 m/min

    Puis 10 à15 m/min à partir de 25 m.

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 1 minute, PlongeurSDF a dit :

    A 25 m (départ 30), on était toujours entre 5 à 7 m / min.

    Donc trop lent pour l'objectif visé de dégager la zone fonds puis réguler.

     

    OK,  mais pourquoi il n'accélérait pas?   Il purgeait ? 

     

     

     

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 16 minutes, PlongeurSDF a dit :

    A 25 m (départ 30), on était toujours entre 5 à 7 m / min.

    Donc trop lent pour l'objectif visé de dégager la zone fonds puis réguler.

     

    J'attendais plus un décollage de 30 à 25 à 20 voir 25 m/min

    Puis 10 à15 m/min à partir de 25 m.

     

    Allez, je vais faire mon pénible encore un coup ; promis-juré-craché, après, j'arrête !

     

    Si je comprends bien, c'est à partir de 25 m, zone moins narcotique, qu'on peut ralentir.

    Mais du coup, si le N3 part de 60 m, il remonte aussi à 25 m/min jusqu'à la profondeur de 25 m ?

    :devil:

    Voila, j'arrête !

    :froglol:

    Edited by Pp_y
    • Haha 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 30 minutes, Pp_y a dit :

     

    Allez, je vais faire mon pénible encore un coup ; promis-juré-craché, après, j'arrête !

     

    Si je comprends bien, c'est à partir de 25 m, zone moins narcotique, qu'on peut ralentir.

    Mais du coup, si le N3 part de 60 m, il remonte aussi à 25 m/min jusqu'à la profondeur de 25 m ?

    :devil:

    Voila, j'arrête !

    :froglol:

    En fait si on lit le MFT la vitesse rapide au décollage est TOLÉRÉE. Pour beaucoup ça ce transforme en obligatoire, mais ce n'est pas l'esprit.

     

    Pour répondre précisément à ta question si tu passe de 60 à 40m en peu de temps, tu as perdu moins de 30% de ta pression. Ça représente de passer de 20 à 16. On n'est pas sur quelque chose de dangereux. Et ça te permet d'éviter la narcose, l'essoufflement, de quitter la zone où on prend rapidement des paliers, mais surtout de quitter la zone où tu vois ton Mano descendre à l'œil nue surtout en situation de stress. Ça peut aussi permettre de distinguer clairement la surface ce qui, pour un plongeur en difficulté, peut être psychologiquement très intéressant. 

    • J'aime 2
    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Ravi de lire que tes "éducatifs" semblent avoir débloqué la situation. C'est cool !

     

    D'après la description de son moniteur, à part les remontées, ce plongeur est plutôt pas mal (gestion, paramètres, etc...). Avec 140 plongées, il n'est pas forcement inexpérimenté (reste à voir s'il n'a pas fait que des plongées encadrées à 25 mètres, toujours dans de l'eau claire et chaude ;o)...

     

    Par contre, à mon avis, ce qu'il doit bien intégrer, au delà des compétences techniques acquises, c'est que son état et sa condition physique actuellement dégradés ne lui permettent pas d'envisager sereinement des plongées profondes très "engagées". De même, les modifications de la ventilation (et de la circulation sanguine) en profondeur nécessitent quand même un fond de forme qu'il ne semble pas avoir. Il doit comprendre que pour lui (et ses binômes, et tout le monde) ça craint.

    Je lui suggérerai de ne pas trop trainer au fond pour éviter des saturations obligeant à des paliers longs, évidement pas d'effort en profondeur. Il me semble avoir un profil "à risque ++".

     

    Et puis quand même..., éviter la chouille les veilles de plongées (parce que ne pas prendre soin de soi pendant les semaines de formation ne présume rien de bon une fois le N3 acquit...😧

    Perso, j'aime vraiment bien le whisky mais il faut bien s'avouer qu'il y a un vrai problème avec l'alcool chez pas mal de plongeurs... Dans mon Club, on est très clairs aux réunions d'avant voyage "Chacun fait ce qu'il veux à l'apéro, mais le lendemain, le DP peut être amené à devoir ne pas autoriser quelqu'un à se mettre à l'eau". En général, ça se passe bien, et les apéros sont mesurés mais sympa quand même ;o)

    Edited by emmanuelC
    • J'aime 2
    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 10 minutes, emmanuelC a dit :

    Ravi de lire que tes "éducatifs" semblent avoir débloqué la situation. C'est cool !

     

    D'après la description de son moniteur, à part les remontées, ce plongeur est plutôt pas mal (gestion, paramètres, etc...). Avec 140 plongées, il n'est pas forcement inexpérimenté (reste à voir s'il n'a pas fait que des plongées encadrées à 25 mètres, toujours dans de l'eau claire et chaude ;o)...

     

    Par contre, à mon avis, ce qu'il doit bien intégrer, au delà des compétences techniques acquises, c'est que son état et sa condition physique actuellement dégradés ne lui permettent pas d'envisager sereinement des plongées profondes très "engagées". De même, les modifications de la ventilation (et de la circulation sanguine) en profondeur nécessitent quand même un fond de forme qu'il ne semble pas avoir. Il doit comprendre que pour lui (et ses binômes, et tout le monde) ça craint.

    Je lui suggérerai de ne pas trop trainer au fond pour éviter des saturations obligeant à des paliers longs, évidement pas d'effort en profondeur. Il me semble avoir un profil "à risque ++".

     

    Et puis quand même..., éviter la chouille les veilles de plongées (parce que ne pas prendre soin de soi pendant les semaines de formation ne présume rien de bon une fois le N3 acquit...😧

    Perso, j'aime vraiment bien le whisky mais il faut bien s'avouer qu'il y a un vrai problème avec l'alcool chez pas mal de plongeurs... Dans mon Club, on est très clairs aux réunions d'avant voyage "Chacun fait ce qu'il veux à l'apéro, mais le lendemain, le DP peut être amené à devoir ne pas autoriser quelqu'un à se mettre à l'eau". En général, ça se passe bien, et les apéros sont mesurés mais sympa quand même ;o)

    Et là on rentre dans un vrai sujet. On est sensé évaluer les capacités physiques de l'élève, mais difficile de dire à quelqu'un que l'on ne peut pas lui donner son N3 car il a 50 ans et fumeur et qu'il est donc un danger à 60m pour son binôme. 

    • J'aime 2
    Link to comment
    Share on other sites

    C'est clair que c'est pas toujours simple mais ici, ça va au-delà des simples critères d'âge et de fumeur/pas fumeur.

     

    Heureusement, pour "informer" sur les risques et que chacun se situe à peu près sur l’échelle , il y a les séances de théorie sur la prévention des accidents "de" plongée, les analyses d'accidents (comme parfois, celles dans la revue Subaqua) et pour les N3, le RIFAP... Autant d'occasion de bien marteler ces conduites et facteurs de risque, dont celui de l'âge, (et l'augmentation de ce risque quand ils se cumulent...).

     

    À compétence égale, je suis plus tranquille de valider le N3 d'un plongeur/euse de 70 berges sportif d'endurance qui a une hygiène de vie saine plutôt qu'un trentenaire fumeur/chouilleur sédentaire (surtout avec l'IMC de 35 ou 40 qui va avec).

     

    Quelqu'un qui ne maitrise pas sa ventilation et part 2 fois en essoufflement dans sa semaine de validation de niveau 3, et/ou se pointe vaseux de la foire de la veille ne remplit clairement pas les compétences attendues. Il faut lui expliquer que lui donner un niveau 3 dans ces conditions (qui peuvent s'améliorer plus tard, ça dépend aussi de lui/elle), c'est engager sa propre sécurité, celle de ses binômes et la responsabilité du "valideur" et des DP à venir. "Donc, là, aujourd'hui, comprends que ça ne peut pas être "Oui pour ton N3".

     

    il y a 21 minutes, Youdivemecrazy a dit :

    Et là on rentre dans un vrai sujet.

    C'est clair. C'est une des difficultés d'être formateur et/ou DP et/ou Président de Club.

    Edited by emmanuelC
    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    • Dernières Discussions

    • Similar Topics

      • 52
        Pendant ma formation MF1, j'avais beaucoup de peine à appréhender le N3... une formation moins évidente que les N1, N2 et N4. J'ai finalement compris le N3 quand j'ai dit à mes élèves: en fin de semaine, vous serez N3: cela signifie que dimanche  vous pourrez prendre le bateau et partir seuls plonger. Vous serez capable de gonfler vos blocs, de  vous dépanner en cas de petit soucis matériel, d'assurer la sécurité et de respecter la réglementation.    Voilà, ici, les N3 ont les clés du
      • 8
        Bonjour j'ai pris ce jour connaissance via la page Facebook du club des "Heures Saines" que "Suite à une décision par arrêté 2021-45 du 10 aout 2021 le Parc National de Guadeloupe interdit la prise de vue (photo et vidéo) et la prise de son dans les eaux relevant de son autorité" le lien de l'arrêté est ici : http://www.guadeloupe-parcnational.fr/.../file/fid/3087. C'est dans l'article 7.   C'est du grand n'importe quoi ?   j'ai envoyé un message a
      • 43
        Bonjour à toutes et à tous,   J'ai récemment fait l'acquisition d'un pack Mares Quad + câble Dive Link mais l'application Tender ne détecte pas mon Quad quand je le connecte à mon mac : le message "No_device_found" reste affiché. Tender est l'unique application disponible sur le site officiel de Mares, et apparemment mon câble fonctionne car une led verte s'allume quand je connecte mon Quad au mac.   Sur le Quad il y a une fonctionnalité "PC", je l'ai activée et l'inscription
      • 7
        Tout est dans le titre ou presque.   J'ajoute que ces lentilles seront pour une utilisation avec un Canon R5 et l'objectif Macro Canon RF 100 qui est déjà macro x1.4. J'ai vérifié ce point à sec avec une petite règle c'est effectivement le cas  Photo non recadrée donc sur le capteur 36 mm j'ai 26 mm "d'original"   Impatient de tester sous l'eau.   Mais j'aimerai ajouter une lentille macro pour les sujets vraiment petits, et/ou les détails de nudibran
      • 44
        J’ouvre ce fil pour qu’il soit l’équivalent de celui ouvert par Martinoo dans la salle Asie .   Le but est la mise en commun de nos connaissances pour établir un bilan sur les conditions de plongée au fil des saisons (ouverture des clubs et déroulement des croisières, possibilités de plonger, températures de l’eau) dans les pays de l'Océan Indien.   A vous de l'enrichir, que vous soyez un spécialiste ou que vous n'y ayez passé qu'une semaine.   Je commence le boulot en mettant des inf
    ×
    ×
    • Create New...