Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Surveillance de surface


    Recommended Posts

    Bonjour.

    Juste une précision : J'ai eu une mauvaise mauvaise surprise, en Méditerranée, au sortir de l'eau avec mon binôme.

    Nous sommes sortis à environ une cinquantaine de mètres du bateau du club qui nous avait vendu la plongée. Partis les premiers donc rentrés les premiers.

    Le bateau est un gonflable semi rigide (haut sur l'eau) et il se trouve que l'échelle de remontée  était cassée (cassée ou dessoudée ?).

    Mon binôme étant fatigué, je me suis occupé de sa bouteille et, en l'absence de bout le long du bateau, nous nous sommes tenus accrochés à la corde de l'ancre en attendant de l'aide. lorsque le moniteur est arrivé au bateau avec sa palanquée, tous muscles dehors, il a réussi à grimper sur les boudins du bateau et il a aidé tous les plongeurs à remonter très fier de lui et de ses capacités sportives.

    Ma question est de savoir si, en France, oui ou non il y a une obligation de laisser quelqu'un en sécurité à bord du bateau comme ca se passe dans tous les pays étrangers.

    Merci de vos précisions.

     

    Link to comment
    Share on other sites

    Posted (edited)

    Le surveillant surface n'est obligatoire que si un plongeur salarié est à l'eau (moniteur pro de la structure ou indépendant prestataire par exemple). C'est le décret hyperbare qui s'applique.

     

    Rien n'oblige dans le code du sport la présence d'un surveillant de surface, même si en terme de sécu c'est plutôt une bonne idée.

     

    Donc oui, il est possible d'être accueillit dans un club qui t'emmène plonger, mais sans avoir de sécu surface. C'est rare, mais possible.

    Edited by iove
    Link to comment
    Share on other sites

    Dans mon club (asso) c'est systématique : toujours quelqu'un en surface pour intervenir éventuellement, et pas que récupérer les blocs des fatigués
    En général, sur Marseille je vois rarement des bateaux vides, souvent le DP sur son semi-rigide engoncé, en attente avec un bouquin ou pas.
    la différence c'est souvent "une durée de plongée" : pas forcément neutre à gérer.

     

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a une heure, Didiplongée a dit :

    comme ca se passe dans tous les pays étrangers.

     

    FAUX

     

    Va plonger à El Hiéro ... tu verras des bateaux tout seul...

     

    il y a une heure, iove a dit :

    Donc oui, il est possible d'être accueillit dans un club qui t'emmène plonger, mais sans avoir de sécu surface. C'est rare, mais possible.

     

    Rare...  Calvi il y a 3 ans   c'était de mémoire toujours le cas.

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a une heure, Didiplongée a dit :

    OK, merci de ta réponse.

    Je trouve aussi que c'est une bonne idée car c'est vraiment accidentogène.

     

    ah bon ; cela fait quelques décénies que je plonge et je n'avais pas fait le rapprochement ; donc, c'est cela qui empeche les accidents ?

     

    je vais te le tourner autrement : tu gonfles ta stab, tu décapèles et tu passes le détendeur dans les bouts qui ceinturent le zod ou tu confies ton matos à ton équipier. Ainsi déséquipé, tu montes à bord, tu récuperes ton bloc, tu récupères celui de ton équipier et tu l'aides éventuellement à monter à bord.

     

    si vous avez plongé tous les deux, c'est que vous etiez en autonomie ? ça fait partie de l'autonomie.

     

    et, pour en revenir à ce que tu appelles accidentogène, il y avait vers 2010 360 000 plongeurs en France et environ 2.5 millions de plongées effectuées par an ; à ton avis, combien d'accidents parce qu'il n'y avait personne sur le bateau ???

    Link to comment
    Share on other sites

    Posted (edited)

    Bien souvent les structures pro qui n'ont qu'un seul BE n'ont pas ou rarement de sécu surface (un salarié, il faut pouvoir le rentabiliser) ou alors la plongée se fait à tour de rôle. Même si une sécu surface est indéniablement un plus cela n'est en rien une obligation et ça ne me gêne absolument pas. Tout dépend du niveau des plongeurs sur le bateau.
    Par contre et idéalement le pneumatique devrait être équipé d'une échelle de remontée même si, dans le bon vieux temps, on avait l'habitude de remonter à la force des bras sur le boudin comme l'explique @christophe 38. Cela existe cependant toujours et tu nous le confirmes ici. Il peut être également possible de remonter par l'arrière au niveau du moteur. Cela dépend, bien sûr, de la config de l'embarcation.
    Je suis cependant très surpris que le bateau que tu nous décris ne soit équipé d'aucun bout permettant de se hisser. Personnellement je n'ai jamais vu en plus de trente ans de plongée. J'ose espérer que le moniteur ait pris le temps de vous parler de tout cela avant la plongée ou alors le problème est plutôt à voir de ce côté.
    La config que tu nous décris (échelle cassée, aucun bout pour se hisser) me ferait plus penser à un bateau vétuste. Si c'est le cas je pense que cela devrait se voir au premier coup d’œil.

    Edited by nobubble
    • J'aime 1
    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Un projet de modification du CDS , attendu pour l'été 2018 de mémoire, prévoyait entre autres nouveautés d'imposer une sécurité surface. Les fédérations et syndicats professionnels avaient fait une réponse conjointe au Ministère sur ce projet qui a visiblement été enterré puisqu'on n'en a plus jamais entendu parler.

    Pour ce qui est de l'obligation de sécurité surface il est vrai que ça condamnait d'emblée les moniteurs travaillant seul.

    Au-delà de l'aide aux plongeurs qui remontent, la remarque de départ, le fait de garder quelqu un à bord peut aussi éviter de remonter et... que le bateau ne soit plus là. Expérience vécue il y a qqs années par un moniteur pro suite à une plongée sur le P38 (baie de La Ciotat). Certains ici se rappellent sûrement de l'histoire...

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 9 heures, iove a dit :

    Donc oui, il est possible d'être accueillit dans un club qui t'emmène plonger, mais sans avoir de sécu surface. C'est rare, mais possible.

    Rare ... oui ... enfin, ça dépend dans quel secteur.

    Ici, en Guadeloupe, c'est plutôt fréquent. En particulier avec les petites structures.

     

    Oui, un surveillant de surface est un plus. Mais pas une nécessité absolue. On peut plonger sans. L'essentiel est d'en avoir conscience et d'organiser sa plongée en conséquence.

     

     

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Posted (edited)

    Dans tous les cas, la législation oblige d'avoir une échelle ( division 240) . Apparemment le matériel était cassé. Donc interdiction de naviguer.

    L'échelle peut être installée à demeure ou provisoire afin d'assurer la maintenance du matériel défectueux. 

    Edited by alain.max27
    • J'aime 1
    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a une heure, alain.max27 a dit :

    Dans tous les cas, la législation oblige d'avoir une échelle ( division 240) . Apparemment le matériel était cassé. Donc interdiction de naviguer.

    L'échelle peut être installée à demeure ou provisoire afin d'assurer la maintenance du matériel défectueux. 

     

    Non, cette obligation ne figure plus dans la division 240 depuis quelques années.

    Le législateur a sorti cette disposition pour l'intégrer au code des transports (2.3) . C'est au constructeur du navire de respecter cette obligation d'un moyen de remonter à bord. Ce peut être une échelle effectivement, mais il peut aussi s'agir de saisines (cas de bateaux pneumatiques par exemple). Donc pas d'échelle obligatoire (mais bon c'est tout de même très pratique!). 

    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Posted (edited)
    Il y a 7 heures, Scubaphil a dit :

    Rare ... oui ... enfin, ça dépend dans quel secteur.

    Ici, en Guadeloupe, c'est plutôt fréquent. En particulier avec les petites structures.

     

    Oui, un surveillant de surface est un plus. Mais pas une nécessité absolue. On peut plonger sans. L'essentiel est d'en avoir conscience et d'organiser sa plongée en conséquence.

     

     

    toutafé

     

    pour les petites structures, cela peut imposer l'embauche d'un moniteur.... qu'il faudra payer dans le prix de nos plongées (c'est à dire qu'il faut concevoir que, pour notre confort, nous devions payer plus...)

     

    concernant l'échelle, comment sont remontés les autres plongeurs ?

     

    enfin, en ce qui me concerne, si les conditions que je souhaite ne sont pas là, j'en fais une et j'arrete avec ce centre.

     

    Je plonge, ici, avec un centre ANMP ; des plongeurs (qui viennent faire des contrats sur Mayotte) sont tout surpris de voir qu'ils doivent greer leurs blocs ; l'autonomie a des limites qui flirtent avec l'assistanat (pour l'instant, ces plongeurs ne nous demandent pas encore de consommer leur air, par contre, il leur arrive de consommer le notre) (autrement écrit, quand on plonge, on a le choix d'etre encadré et/ou coucouné par un moniteur qui va lisser les obstacles, ou etre en autonomie, c'est à dire que là, on prend en charge, nous meme, les petits désagréments)

    Edited by christophe 38
    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    ×
    ×
    • Create New...