Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Recherche parachute


plalm
 Share

    Recommended Posts

    il y a 6 minutes, louis3133 a dit :

    (...)

    Et le point sur lequel je m'interroge, quel est la meilleure procédure pour le lancer de 3m avec un para parfaitement gonflé en surface. L'idée de @NTD du tuyau MP en plus spécialement réservé pour le gonflage du parachute me convient bien, à voir en testant si on ne se fait pas embarquer comme c'est un peu le cas avec le détendeur...

    Le matériel ne fait pas tout 😜

    Certes l'utilisation de l'inflateur est pratique et sécurisante (je trouve), mais il faut aussi se former à son utilisation. Je vide complètement mes poumons lorsque j'injecte dans le parachute. Le poumon ballast compensant alors la différence de flottabilité. Evidemment, plus tu es proche de la surface, plus c'est délicat. D'où les excellents conseils et diverses justifications de @nobubble

    • Haha 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 51 minutes, louis3133 a dit :

    La procédure de sortie est de ne surtout pas remonter au bout pour laisser les plongeurs descendre dessus. Donc fin de plongée remontée en plein eau, pas besoin de lâcher le parachute du fond, le bateau en surface connait le courant et la houle n'est pas très forte.

     

    La houle est ce qu'elle est le jour de la plongée. Certains jours les petits parachutes d'un mètre vingt, on ne les voit même pas car ils ont bien souvent été gonflés à 3 mètres à moitié rempli. Le boudin ne se tient pas droit en surface et personne ne le voit. Ayant joué à moultes reprises à la sécu surface je peux dire que je ne jure aujourd'hui que par les parachutes d'1m50 au grand minimum et idéalement 1m80. Y'a également des plus de 2m.
    Le bateau ne voit que le courant de surface. De plus il attend de voir un parachute pour commencer la chasse. Tout cela fonctionne bien par mer calme mais le temps peut très vite se gâter en surface. Je suis plusieurs fois parti avec une mer à peu près calme au départ et bien formées au bout de près d'une demi-heure passé au fond. Donc méfiance !

     

    il y a 51 minutes, louis3133 a dit :

    Pourquoi lancer entre le fond et 3m? Au risque de mal gérer sa remontée, trop trainer et continuer à charger? Donc à ce moment là tu le lances de 3m.

     

    Le parachute permet justement de bien gérer sa remontée.

    En plongée trimix (et donc profonde) ou même à l'air on se sert du parachute pour avoir une remontée propre et régulière en enroulant la ligne. De plus on appelle aussi cela une ligne de vie car elle est également utile pour le binôme qui peut s'accrocher après (en cas de besoin) et donc maintenir la cohésion du groupe. Dans la zone du Donator comme celle du Rubis les courants de surface et de fond ne circulent pas tj dans le même sens ou peuvent être à des vitesses différentes. Nous l'avons mis à de multiples reprises en évidence avec les binômes qui ne dérivent pas à la même vitesse suivant leur altitude dans la colonne d'eau.

    Larguer un parachute ne durera qu'une minute au plus et tu n'arrêtes pas la remontée pendant ce temps. Personnellement avec mon binôme l'un des deux déroule le parachute et le second sert de repère au premier pour faciliter la remontée. Cela évite d'avoir à se soucier de deux choses à la fois. Dans tous les cas la petite perte de temps ne change pas grand chose à la saturation.

    Edited by nobubble
    • J'aime 4
    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Expérience vécue en plongée trimix : Largage de para' au niveau de la ligne de sécu' (sur le site donc) à 50 mètres...et récupéré 1.5 km plus loin par le bateau de sécu'.

    En une trentaine de minutes, t'en fais du chemin s'il y a du courant.

     

    Autre expérience vécue : Assistance à 47 mètres sur panne d'air. Largage du para' d'environ 35 mètres. On était sur une ligne de navigation lacustre, de nuit. Le capitaine du navire a vu le para' et a appeler les secours. Un para' d'1.8 m, bien gonflé, bien vertical car "pendu" dessus. Quand on a fait surface, après quand même 12 minutes de paliers, on avait la vedette des secours juste à côté.

    Avec une "merdasse" d'un  mètre, tirer de 6 mètres, mal gonflé, de nuit...nous aurait-il vu ?

     

    Remonter au para' en étant légèrement positif, ça permet de bien contrôler sa vitesse en rembobinant. Mais pour ça, il faut un para' qui tienne la route niveau volume, sinon tu risques de l'enfoncer sous l'eau.

     

    Un  para' d'1.80 x 15-20 cm de diamètre, ça fait une vingtaine de litres, soit le volume d'une stab'.

    Tu peux donc allègrement te pendre dessous au palier en étant bien lourd pour qu'il soit bien vertical et haut au-dessus de l'eau...surtout si tu l'envoies du fond et qu'il arrive en surface gonflé à bloc.

    Et du coup tu peux aussi ronfler aux paliers :D.

     

    Je rebondis là-dessus et sur la connerie d'être neutre tous volumes vides à 3 mètres. Comment tu peux "verticaliser" un parachute en étant neutre ? C'est impossible...simple question d'action et de réaction.

    Si t'es neutre et que tu tires dessus pour le redresser,  c'est imparable, tu remontes.

    • J'aime 2
    Link to comment
    Share on other sites

    Donc nous sommes tous d'accord pour dire qu'il est impossible d'ouvrir un parachute à 3m en ayant une bouée bien gonflée en surface. Il faut lancer du fond à côté de l'épave pour être repéré rapidement, ou le lancer en remontant à l'aide du binôme pour gérer correctement la remontée. Merci pour ces échanges 🤩

    Edited by louis3133
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a une heure, louis3133 a dit :

    Donc nous sommes tous d'accord pour dire qu'il est impossible d'ouvrir un parachute à 3m en ayant une bouée bien gonflée en surface. Il faut lancer du fond à côté de l'épave pour être repéré rapidement, ou le lancer en remontant à l'aide du binôme pour gérer correctement la remontée. Merci pour ces échanges 🤩

    Lancer du fond sera tj plus facile pour les raisons évoquées précédemment. Remplir un para classique (1,2m) à 3m est possible. On le faisait il n'y a pas si longtemps ou tout le monde avait son para avec 6 ou 7 mètres de ficelle et un plomb au bout. Il faut juste le remplir rapidement en jouant sur l'inertie avant que le parachute ne t'entraine vers le haut. Il faut surtout faire attention à ce que rien ne traine ou que la ficelle ne soit pas prise dans le matériel avant d'appuyer sur le bouton de surpression du détendeur. Bref cela se fait bien avec un peu d'entrainement mais ne vaudra jamais le confort du parachute largué du fond.

    Aujourd'hui le bon vieux para ouvert (à bords soudés) a été remplacé par un à soupape, La ficelle fait 30m et beaucoup plus et le plomb a été remplacé par un dévidoir ou un spool.

     

    Soyons honnête, le bon vieux para avec la ficelle et le plomb est tj majoritaire mais quand on a utilisé un para à soupape avec un spool (ou dévidoir) on en comprend vite les avantages.

    Edited by nobubble
    • J'aime 2
    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Personnellement j'ai été formé en club associatif avec l'octopus dans le parachute avec le fil de 6m et le plomb au bout, et je suis vite passé au spool avec le parachute à soupape. Quelle rigolade de voir la démonstration des bons moniteurs pour lancer le para à l'ancienne... Avec l'octopus bloqué dans l'anse etc... 

    Link to comment
    Share on other sites

    Petite précision. Quand on dit larguer du fond on ne parle pas tj de 40 mètres ou plus. Quand je fais une plongée dans moins de 20 mètres d'eau je pourrais larguer à 10 mètres. Ce sera tj plus confortable que 3m et je n'aurais que la moitié du volume à remplir. Et comme dit au début dans le cas des plongées tropicales ou l'on se balade dans quelques mètres d'eau il faudra bien larguer près de la surface histoire de ne pas se prendre un zod lancé à fond les ballons. Mais avec un parachute à soupape le travail est beaucoup plus facile qu'avec l'antique para ouvert en plastique soudé.

    Les parachutes avec canule de remplissage par inflateur (très répandus maintenant) se remplissent très vite.

    Edited by nobubble
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 25 minutes, nobubble a dit :

    avec canule de remplissage par inflateur (très répandus maintenant) se remplissent très vite.

    Oui j'ai l'impression que c'est la meilleure solution pour ouvrir un para à 3m dans le cas des plongées croisière mer rouge... Pour ma part j'ai jamais essayé avec le tube qui se branche sur un tuyaux MP, à voir la vitesse de remplissage !

    Une autre question si vous avez un peu de temps à me consacrer 😁

    J'ai un parachute d'un peu plus de 20l, quand je suis au palier avec mon binôme et comme nous sommes correctement lestés nous n'exerçons pas un effort très important sur le fil. Du coup le parachute n'est pas bien positionné à la vertical. On me conseille de lester le parachute dans sa partie basse au niveau du bec de canard. Vous en pensez quoi?

    Edited by louis3133
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 2 heures, louis3133 a dit :

    Donc nous sommes tous d'accord pour dire qu'il est impossible d'ouvrir un parachute à 3m en ayant une bouée bien gonflée en surface. Il faut lancer du fond à côté de l'épave pour être repéré rapidement, ou le lancer en remontant à l'aide du binôme pour gérer correctement la remontée. Merci pour ces échanges 🤩

    Non désolé il y a les paras APD avec petit bloc pour le gonflage..... c'est top

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 15 minutes, caolila a dit :

    Non désolé il y a les paras APD avec petit bloc pour le gonflage..... c'est top

    Déjà essayé. Très bien oui en effet. Mais trop encombrant pour moi. J'ai abandonné.

    Et c'est le même problème que cité plus haut (il t'entrainera toujours plus à 3m qu'au fond car il faut le retenir le temps de refermer le bloc).

     

    il y a 3 minutes, louis3133 a dit :

    Cette petite bouteille se gonfle comme une bouteille de plongée ? Quelle pression faut il mettre ? Et niveau réglementation, TIV épreuves etc... ? Tu peux nous en dire plus ? 

    Merci

    La petite bouteille se gonfle directement sur ton bloc principal (avant la plongée par exemple).

    Vu le volume, pas de TIV (mais bon, une inspection régulière me semble indispensable).

    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 17 minutes, whodive a dit :

    pour revenir sur larguer le parachute du fond très tôt, le courant surface peut faire dériver le plongeur.

    donc c'est pas toujours positif.

     

     

    le largage du parachute, depuis le fond, pour moi, n'apporte que des avantages :

    - il permet d'aviser la sécu surface de la fin de la plongée de cette palanquée.

    - accessoirement, comme il n'y a qu'un seul parachute, c'est que tout va bien (message subliminal)

     

    le fil est le point de repere qui doit réunir la palanquée...

    le fil permet le stop à la profondeur necessaire (pas obligatoirement les 3 dernieres metres),

    la vitesse de rembobinage donne la vitesse de remontée...

    en rembobinant, on évite les plongeurs qui font des yoyos... (soit des accelerations vers le haut, soit, un peu vers le bas (trop purgé))

     

    durant cette remontée, la palanquée peut dériver, à cause du courant... mais, dessous le para, la sécu surface peut suivre les plongeurs et etre au rdv au recueil.

     

     

    bref, il n'y a pas de mal à faire le bon geste et à le répéter...

     

     

    • J'aime 1
    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 1 minute, christophe 38 a dit :

     

     

    le largage du parachute, depuis le fond, pour moi, n'apporte que des avantages :

    - il permet d'aviser la sécu surface de la fin de la plongée de cette palanquée.

    - accessoirement, comme il n'y a qu'un seul parachute, c'est que tout va bien (message subliminal)

     

    le fil est le point de repere qui doit réunir la palanquée...

    le fil permet le stop à la profondeur necessaire (pas obligatoirement les 3 dernieres metres),

    la vitesse de rembobinage donne la vitesse de remontée...

    en rembobinant, on évite les plongeurs qui font des yoyos... (soit des accelerations vers le haut, soit, un peu vers le bas (trop purgé))

     

    durant cette remontée, la palanquée peut dériver, à cause du courant... mais, dessous le para, la sécu surface peut suivre les plongeurs et etre au rdv au recueil.

     

     

    bref, il n'y a pas de mal à faire le bon geste et à le répéter...

     

     

    je ne dis pas l'inverse

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 20 minutes, whodive a dit :

    je ne dis pas l'inverse

    perso, j'illustre (plutot) le largage tot du parachute, en cas de courant, comme un avantage, pour etre localisé par la sécu surface (par rapport à un largage dans les dernieres minutes à, parfois une centaine de metres ou plus, du spot de plongée, suite à la dérive courant)...

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    ×
    ×
    • Create New...