Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

PA40 vers N3


    Recommended Posts

    il y a 6 minutes, Youdivemecrazy a dit :

    Pas besoin d'un MF1 et de gruger sur une plongée en enseignement. Si tu considère qu'il est bon tu peux le mettre PE40 sur la fiche de sécu et lui coller un GP. L'avantage du PE40 c'est que le DP se défausse sur la carte et le GP ne se retrouve pas à devoir accepter de guider un plongeur qui n'est pas "sensé" se retrouver à ces profondeurs.

    Pour moi le PE40 c'est le niveau intermédiaire le plus intéressant.

    Exactement j'avais oublié ce point... mais quand le MF1 prends en charge le N1 (futur PE/A 40 ) il commence la formation  et comme c'est souvent lui le DP  il assume   donc c'est cohérent. En plus cela est réellement a mes yeux une étape de la formation " Adaptation progressive à la profondeur"

     

    Citation

    Et c'est bien pratique quand tu part en voyage,

     

    Dans un post précédent j'indiquais sauf si nécessaire . Je pensais exactement a cela un voyage à l'étranger.  Nous avions été validé PA20 avant notre premier voyages aux Maldives afin de ne pas etre obligé d'etre encadré 

     

    Citation

    tout le monde ne fait pas toute ses plongées à la GdF ;)

     

    Me sens pas concerné loin de là :D

     

    il y a 10 minutes, bardass a dit :

    Le mode Encadré voire Assisté leur convient parfaitement.

     

    Je comprend bien... mais ce point justement n'est il pas celui critiqué par tant de personnes concernant les plongeurs assistés a outrance en France ???

    @val74700  Je crois que le plongeur passionné n'aura pas besoin des "niveaux intermédiaires" ou alors si peu. Il plongera tellement qu'il sera très vite N2 puis N3 (tu en est l'exemple il me semble)

     

    J'en suis un autre. ( de rien a N4 en 18 mois) 

     

    Pourquoi parce qu'il va plonger plonger et plonger... il va a coté de cela s'instruire... 

     

    Les PA/PE je les trouve beaucoup plus utiles pour les plongeurs "loisirs" qui vont faire cette activité de façons très sporadique...   et donc tout oublier ou presque entre 2 périodes d'activité.  

     

    Je me répète  je ne suis pas contre les PA etc... mais ce n'est pas forcément nécessaire lorsque tu es dans un club associatif actif te proposant des sorties nombreuses et tout au long de l'année ou presque.  

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 5 minutes, caolila a dit :

    Je comprend bien... mais ce point justement n'est il pas celui critiqué par tant de personnes concernant les plongeurs assistés a outrance en France ???

     

    qui critique ? les vieux plongeurs ...
    les nouveaux pratiquants n'ont pas ce genre de scrupules : ils cherchent une activité ludique sans prise de tête, après une formation pas très compliquée.
    On peut le rapprocher d'une vision consumériste de la plongée : profiter un maximum de la plongée dans un environnement le plus sécurisé possible grâce au DP et au guide qui prend en charge la plongée.

    Fau-il leur reprocher ? non
    la société s'est transformée ainsi, la plongée française ne fait que s'y adapter au risque de disparaitre face à des organismes qui ont bien compris et accompagné ce changement.
     

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 22 minutes, bardass a dit :

    Fau-il leur reprocher ? non

     

    Non non surtout pas, ce n'est pas ce que je dis.

     

    Mais je perçois quand même 2 discours antagonistes.

     

    il y a 24 minutes, bardass a dit :

    la société s'est transformée ainsi, la plongée française ne fait que s'y adapter au risque de disparaitre face à des organismes qui ont bien compris et accompagné ce changement.

     

    Oui mais PADI pour les prendre en exemple forme des plongeurs "autonomes"  pourtant c'est clairement orienté loisir...   pour moi il y a une contradiction dans ce que tu dis...

     

    Mais je suis prêt a entendre tes arguments.

     

    Moi je m'en fous royalement. Je suis autonome :D ma femme non mais je peux l'encadrer donc tout va bien :froglol:

     

    Link to comment
    Share on other sites

    Je rencontre souvent des gens qui ne sont pas du tout intéressés par la partie autonomie, même avec une jolie collection de carnets de plongées. Ça se comprend surtout pour ceux qui habitent loin des points d'eaux. Par exemple des parisiens qui voyageraient beaucoup et feraient une trentaines de plongées par an, mais jamais au même endroit et qui ne veulent donc pas faire l'orientation. En fait l'immense majorité des plongeurs ne veulent que se faire trimbaler.

     

    Une fois sur le bateau en Martinique j'ai même vu un N3 faire un scandale car on ne lui avait pas trouvé un binôme expérimenté et qu'ils étaient donc à 2 qui ne connaissaient pas le site. Au delà du fait que dans ce cas il n'avait qu'à se payer un guide ou qu'il pouvait suivre une des nombreuses autres palanquées ; on était en présence d'un mec qui était autonome juste pour payer ses plongées moins chère mais n'envisageait même pas de ne pas se contenter de se faire trainer sur une plongée sur un tombant où tu part récif main gauche et tu reviens main droite et où il faut sortir la pelle pour trouver plus que 24m de profondeur.

    il y a 1 minute, caolila a dit :

     

    Mais je perçois quand même 2 discours antagonistes.

     

    Mais de personnes différentes. Avec des vieux cons dans l'un des camp :)

     

    il y a 1 minute, caolila a dit :

     

    Oui mais PADI pour les prendre en exemple forme des plongeurs "autonomes"  pourtant c'est clairement orienté loisir...   pour moi il y a une contradiction dans ce que tu dis...

     

    Autonome avec un DM. La plupart des OW n'envisage pas de partir sans un guide.

     

    il y a 2 minutes, caolila a dit :

     

     :D ma femme non mais je peux l'encadrer donc tout va bien :froglol:

     

    Parfait exemple. Ma copine était pareil, mais je lui ais mis un coup de pied au cul pour qu'elle fasse le N3 pour que je puisse aussi faire quelques plongées "fun". Mais bon pour être honnête je guide la palanqué à 12 comme à 60...

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 4 minutes, Youdivemecrazy a dit :

     

    il y a 5 minutes, caolila a dit :

     

     :D ma femme non mais je peux l'encadrer donc tout va bien :froglol:

     

    Parfait exemple. Ma copine était pareil, mais je lui ais mis un coup de pied au cul pour qu'elle fasse le N3 pour que je puisse aussi faire quelques plongées "fun". Mais bon pour être honnête je guide la palanqué à 12 comme à 60...

     

    Par moment elle change de discours. Ma initialement c'était 

    Citation

    je ne veux pas aller plus profond que 40m, et de toutes les façons tu peux m'encadrer...

     et parfois (de rare fois)

    Citation

    oh je pourrais passer le N3

    , mais cela c'est lorsqu'elle voit certain(e)s qui sont a présent N3, mais qui sont hummm comment dire pas au top...  Mais lorsqu'elle entend qu'elle doit recommencer des cours théoriques... son envie s'envole aussi vite qu'elle est arrivée.

     

    Bon j'avoue que vue la situation géographiques de notre lieu de vie...  les possibilités de plonger plus profond que 40m sont limitées...  et celles qui existent ne sont franchement pas le genre de plongée qui risque de l'inciter a passer le niveau 3

     

    En plus en vacances il est très rare que nous puissions plonger a plus de 40m 

     

    Donc et comme tu le dis puisque que ce soit a 12 ou a 60 c'est toi qui guide    aucun intérêt  pour elle de le passer ce N3  Si c'est pour faire 43 à Apostelsee et voir une barque en décomposition  euhhh non laisse tomber   en plus si je veux l'emmener j'y vais  c'est en HS  donc avec ou sans N3 cela ne changera rien ou pas grand chose...

    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 1 heure, caolila a dit :

    Que se passe t il lorsque la plongée va dépasser les 20 m?  Un MF1 va encadrer ce N1 et passer sur la fiche de sécu en enseignement ... donc le N1 pourra se balader sans aucun soucis (légal) jusqu'à 40 m   

     

    1/ Pour mémoire le MFT / FFESSM, je suppose que tu situes cela dans ce contexte, prévoit : Pour les élèves en formation N2 / PA40 "L’enseignement et la validation des compétences s’effectuent dans l’espace de 0 à 20 m ", donc pas au delà

     

    2/ Article A322-75 du Code du sport prévoit :
    " Au sens de la présente section, la plongée en exploration correspond à la pratique de la plongée en dehors de toute action d'enseignement."

     

    Donc le MF1 qui joue à cela, en cas de pépin, va au devant de très grandes difficultés.

     

    Après certains diront qu'ils ne comprennent pas quand un Club de plongée ou un Moniteur de plongée se retrouvent à la barre ...

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 35 minutes, caolila a dit :

    si je veux l'emmener j'y vais  c'est en HS  donc avec ou sans N3 cela ne changera rien ou pas grand chose...

     

    Tu vois le niveau trois comme pas grande chose de plus qu'un permis de dépasser 40m en structure française ?

     

    Si la formation sert à quelque chose ça doit servir à la même chose en ou hors structure, non ?

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 6 minutes, McLean a dit :

     

    Tu vois le niveau trois comme pas grande chose de plus qu'un permis de dépasser 40m en structure française ?

     

    Si la formation sert à quelque chose ça doit servir à la même chose en ou hors structure, non ?

    Non du tout... mais dans l'exemple précis tu as raison... dans le sens de respecter la règlementation

     

    Il ne faut pas non plus tout mélanger. Le N3 (sous la responsabilité d'un DP) autorise le plongeur a aller jusqu'à 60 m... 

    Il est évident que ce point est "bancal" pour moi...   Le N3 est autonome ou pas ???  mais nous n'allons pas refaire la discussion sur la définition de l'autonomie  ;)

     

    Comme DP j'avoue que j'aurais du mal a autoriser des plongées sous les 40 pour des plongeurs a l'air... enfin si peut etre jusqu'à 45 mais pas plus et en limitant la DTR. (En gros c'est l'avis de @val74700)

     

    Le N3 n'est "rien de plus" qu'un N2 ayant été formé a tout ce qui est planification de A à Z Bien sur il y a toute l'adaptation /l'expérience de ce que cela signifie sur la conso, la narcose, les risques... Mais je rejoins le point précédent  que le N3 va tout organiser que dans le cadre d'une plongée a max 40 m.

     

    Si c'est plus de 40 il y aura un DP....   

     

    Si HS   N3 ou pas il fait ce qu'il veut ou presque...  mais la formation, validée par un diplôme, une carte ou pas est importante... Le plongeur doit savoir ce qu'il fait afin de garantir sa sécurité.

     

    J'en reviens au compagnonnage par lequel au contact de plongeurs expérimentés on arrive a progresser si possible apprendre des erreurs des autres. D'avoir aussi le retour de ces plongeurs sous forme de critiques constructives sur ses erreurs sa façon de faire etc.

     

    Mais il faut etre réceptif a cela  et peut etre changer aussi régulièrement de compagnons histoire d'avoir plusieurs sons de cloche, pour se forger son propre avis sur tel ou tel point. 

     

      

    il y a 36 minutes, PlongeurSDF a dit :

     

    1/ Pour mémoire le MFT / FFESSM, je suppose que tu situes cela dans ce contexte, prévoit : Pour les élèves en formation N2 / PA40 "L’enseignement et la validation des compétences s’effectuent dans l’espace de 0 à 20 m ", donc pas au delà

     

    2/ Article A322-75 du Code du sport prévoit :
    " Au sens de la présente section, la plongée en exploration correspond à la pratique de la plongée en dehors de toute action d'enseignement."

     

    Donc le MF1 qui joue à cela, en cas de pépin, va au devant de très grandes difficultés.

     

    Après certains diront qu'ils ne comprennent pas quand un Club de plongée ou un Moniteur de plongée se retrouvent à la barre ...

     

    Une explo afin de familiariser un futur N2 a des profondeurs plus importante que  20 m sans enseignement  ne me semble pas poser de problème il me semble 

     

    SI je me trompe merci de me corriger. 

     

    Quoi qu'il en soit c'est (a été) largement utilisé par le formateur principal de mes débuts.

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 50 minutes, PlongeurSDF a dit :

     

    1/ Pour mémoire le MFT / FFESSM, je suppose que tu situes cela dans ce contexte, prévoit : Pour les élèves en formation N2 / PA40 "L’enseignement et la validation des compétences s’effectuent dans l’espace de 0 à 20 m ", donc pas au delà

     

     

     

    Tu as du ratter un passage du MFT.

    Citation

    Conformément à l’article A. 322-85 du Code du Sport, un plongeur
    en cours de formation technique peut évoluer dans l’espace de 0 à 40 m sous la responsabilité
    d’un encadrant E3. L’accoutumance à la profondeur doit être progressive.

    Pas d'exercice, mais l'exploration oui.

    Personnellement je ne délivrerais jamais un  N2 a un plongeur qui n'est jamais aller au delà de 20m ou un N3 à 40m. Mais bon ce n'est pas moi qui décide, ça ne m’empêche pas de faire entendre ma voie...

     

    il y a 15 minutes, caolila a dit :

    Le N3 n'est "rien de plus" qu'un N2 ayant été formé a tout ce qui est planification de A à Z Bien sur il y a toute l'adaptation /l'expérience de ce que cela signifie sur la conso, la narcose, les risques... Mais je rejoins le point précédent  que le N3 va tout organiser que dans le cadre d'une plongée a max 40 m.

    Tu as une vision bien réductrice du N3. Il y a bien plus que cela et même sur tout ce qui est commun au N2 et au N3 l'exigence n'est pas la même.

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 21 minutes, caolila a dit :

     

     

    J'en reviens au compagnonnage par lequel au contact de plongeurs expérimentés on arrive a progresser si possible apprendre des erreurs des autres. D'avoir aussi le retour de ces plongeurs sous forme de critiques constructives sur ses erreurs sa façon de faire etc.

     

    Mais il faut etre réceptif a cela  et peut etre changer aussi régulièrement de compagnons histoire d'avoir plusieurs sons de cloche, pour se forger son propre avis sur tel ou tel point. 

     

      

     

     

     

     

     

     

    Tiens, petite anecdote toute fraîche pour rebondir sur tes deux derniers paragraphes :

     

    Hier, plongée sur la falaise de Bikini dans le lac Léman. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est une falaise qui plombe largement sous les 100 mètres.

     

    Plongée avec un pote qui fût mon mentor lors de mon compagnonnage.

    Plongée tous les deux en sidemount avec trois blocs (2x12 acier léger et une S80 pour moi)...donc un poil lourd on va dire.

     

    Check avant plongée que l'on fait à deux avec "ok" de l'autre...classique quoi.

    Là, il me sort "check inflateur, déflateur, purge basse...contrôle vissage purge basse".

    Et ben vous m'croirez si vous voulez, mais la mienne était dévissée de 3 tours !

     

    Conclusion : on en apprend tous les jours de l'expérience des autres :D.

    Ben oui, c'est arrivé à son binôme habituel en sortant de l'eau il y a peu...la purge qui se barre en rangeant le matos.

     

    J'imagine la situation,  à 60 mètres, avec encore une quarantaine de mètres minimum de gaz dessous, le long d'une falaise verticale à surplombante, si ma purge c'était barrée !!! Cela aurait été un tantinet...inconfortable 😶

    A savoir que j'ai déjà fait plusieurs plongées sans l'aile, pour m'entraîner, dont une jusqu'à 42 mètres. Ca passe en étanche. Donc ayant les procédures et l'entraînement, il n'y aurait (probablement) pas eu accident, juste incident.

     

    Donc, à partir d'aujourd'hui, je contrôlerai AUSSI le vissage de ma purge :petard:

     

    (sinon belle plongée, belle visi'...72 minutes dans de l'eau à 7°C...vivifiant 🤣)

    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    pas besoin de controler spécifiquement le vissage.
    Normalement, ce problème est constatable à 2 moments avant la plongée :
    - lors du montage de ton équipement au sec, tu es sensé vérifié le gonflage de ta stab et l'accès aux purges

    - lors du check dive que vous faites surface, tu es aussi sensé vérifié le bon gonflage de ta stab et l'accès aux purges.
    dans les deux cas, si ta purge est dévissée, la fuite est immédiate au moment du gonflage, elle s'entend et se voit, tout particlièrement dans l'eau.

    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 9 minutes, Youdivemecrazy a dit :

     

    il y a 29 minutes, caolila a dit :

    Le N3 n'est "rien de plus" qu'un N2 ayant été formé a tout ce qui est planification de A à Z Bien sur il y a toute l'adaptation /l'expérience de ce que cela signifie sur la conso, la narcose, les risques... Mais je rejoins le point précédent  que le N3 va tout organiser que dans le cadre d'une plongée a max 40 m.

    Tu as une vision bien réductrice du N3. Il y a bien plus que cela et même sur tout ce qui est commun au N2 et au N3 l'exigence n'est pas la même.

     

     

    Réductrice en quoi ?   L'exigence ?   Explique, j'aimerai comprendre.

     

     

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 8 minutes, caolila a dit :

     

     

    Réductrice en quoi ?   L'exigence ?   Explique, j'aimerai comprendre.

     

     

    Pour ce qui est du contenu des formations et de manière a avoir une liste exhaustive, il suffit de comparer les deux MFT.

     

    Pour ce qui est de l'exigence je vais prendre l'exemple de la remonté assistée (:gagon:puisqu'à en lire certains sur le forum ça représente 95% de la formation en France, c'est un bon exemple^^:gagoff:).

    Un N2 on lui demande d'avoir une compréhension de la procédure, pas de la maîtriser. On ne refuse pas le N2 a un élève parce qu'il a mis 3s a décoller ou parce qu'il est redescendu une fois de 50cm avant de s'en rendre compte et de réagir et relancer sa remonté. On est beaucoup plus stricte au N3. Sans avoir besoin d'être parfait il faut décoller rapidement et si on peut tolérer une remonté en escalier avec un ou deux arrêts, il ne faudra en aucun cas redescendre.

     

    Tu retrouvera le même genre de différences de niveau d'exigence sur la panne d'air, la stabilisation, l'immersion, l'orientation,...

    • J'aime 3
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 6 minutes, Youdivemecrazy a dit :

    Pour ce qui est du contenu des formations et de manière a avoir une liste exhaustive, il suffit de comparer les deux MFT.

     

    Pour ce qui est de l'exigence je vais prendre l'exemple de la remonté assistée (:gagon:puisqu'à en lire certains sur le forum ça représente 95% de la formation en France, c'est un bon exemple^^:gagoff:).

    Un N2 on lui demande d'avoir une compréhension de la procédure, pas de la maîtriser. On ne refuse pas le N2 a un élève parce qu'il a mis 3s a décoller ou parce qu'il est redescendu une fois de 50cm avant de s'en rendre compte et de réagir et relancer sa remonté. On est beaucoup plus stricte au N3. Sans avoir besoin d'être parfait il faut décoller rapidement et si on peut tolérer une remonté en escalier avec un ou deux arrêts, il ne faudra en aucun cas redescendre.

     

    Tu retrouvera le même genre de différences de niveau d'exigence sur la panne d'air, la stabilisation, l'immersion, l'orientation,...

     

    idem en termes d'exigences entre un PA40 et un PA60 : je suis plus exigeant sur la qualité de la remontée assistée (compréhension du problème, rapidité d'exécution, confort de l'assisté, décollage, gestion de la remontée, gestion des problèmes en cours de remontée ...) pour un plongeur visant un PA60 qu'un PA40

    • J'aime 2
    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    ×
    ×
    • Create New...