Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Plongeurs disparus en Malaisie, a priori, abandonnés par le capitaine du bateau...


    Recommended Posts

    il y a 19 minutes, DuboisP a dit :

    comme on est des vrais plongeurs élevés à la dure en piscine à compter les carreaux par la Fédé, on rentre à palmes.

    C'est faisable...

    Il faudrait que j'arrive à retrouver l'article de Bernie, dit "l'Ecrevisse", dans lequel il relatait un truc du genre...

    Mais comme le NPSFQQA est mort, ça rend la recherche compliquée !

    🙄

    Je vais lui demander directement...

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 21 minutes, nics a dit :

    C'est faisable...

    Il faudrait que j'arrive à retrouver l'article de Bernie, dit "l'Ecrevisse", dans lequel il relatait un truc du genre...

    Mais comme le NPSFQQA est mort, ça rend la recherche compliquée !

    🙄

    Je vais lui demander directement...

    tu veux que je l'appelle ??

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 22 minutes, christophe 38 a dit :

    tu veux que je l'appelle ??

    je lui ai envoyé un message, mais je n'ai que son n° suisse...

    je ne sais pas s'il le regarde souvent 😁

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 11 minutes, nics a dit :

    je lui ai envoyé un message, mais je n'ai que son n° suisse...

    je ne sais pas s'il le regarde souvent 😁

    MP

    il y a 44 minutes, DuboisP a dit :

    comme on est des vrais plongeurs élevés à la dure en piscine à compter les carreaux par la Fédé, on rentre à palmes.

    bzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

    on entend les mouches voler

     

    à croire que c'est une option impossible, qu'il n'est pas imaginable que cela nous arrive..

     

    et, pourtant !

     

    il suffit de "feuilleter" les pages du forum pour voir qu'il y a des pertes ou des derives tous les ans...

     

     

     

    donc, on remonte et là, personne !

    mertalor

    zont coulé ?

    on a été trop long, ils sont rentrés ?

     

    à la base, positiver !

     

    on peut se dire, ici ou là, que nous avons du monde, à terre, qui nous attend et qui connait, en gros, l'heure de retour et qui va s'inquieter (mais, quand ? à 23h00 ??? esperons avant)..

     

    donc, arrivés en haut, même si on ne brille pas, rester calme : d'une part, la panique est contagieuse, d'autre part, elle empêche de réfléchir..

     

    on va venir nous chercher... donc, il faut rester groupés, pour se soutenir moralement, parce qu'un groupe de personnes qui tapent dans l'eau, avec les mains et font de l'écume, ça se voit mieux qu'une seule personne..

     

    bien sur, vous avez mis la cagoule orange fluo, celle qui vous fait passer pour un clown... qui sera un plus pour etre repéré...

     

    on fait l'inventaire de ce qui peut servir pour la sécu ?

    combien de lampes ? ont elles encore des accus ? ça servira la nuit, en cas de bruit de moteur pour nous localiser (donc, on ne crame pas connement l'autonomie) ; combien de parachutes ? y en a t il avec bec de canard ? il faut en gonfler un pour l'avoir prêt, immédiatement, en cas de besoin...

    meme chose pour l'appareil photo : le flash, la nuit, ça marche bien, à la surface.

     

    le sifflet à portée de main (on évite de manipuler, si on n'en a pas besoin : pas la peine qu'il coule, il peut encore servir)

     

    le parachute, tiens, justement !

    qui a un spool ? quelle est la profondeur dessous ? pourquoi ne pas descendre s'accrocher au fond pour rester sur place ?

     

    le spool encore ; il peut remplacer la jon line pour s'attacher pour passer la nuit ; un intervalle de 3 à 5 m entre chaque pour ne pas se gêner... mais, dans la nuit noire, nous ne nous verrons pas...

     

    pendant l'attente, on peut "plaisanter", parler de ce qu'on va manger dès qu'on rentrera (l'idée, c'est de déstresser un peu), réconforter les copains qui n'ont pas le moral...

     

    gardez les combinaisons : le soleil brule et au bout d'un moment on a froid.

     

    une bonne question, c'est le bloc et la stab : on s'en débarrasse ou pas : chacun sa religion : il peut servir de support, de bouée et, sur le dos, il aide à garder la position verticale (sinon, dans l'eau, avec la combi, on tend à flotter, parallèle à la surface et on va faire des efforts chaque fois pour se placer vertical pour faire un tour d'horizon).

     

    tour d'horizon : se répartir des secteurs de veille pour repérer les secours...

     

    coté repérage, le miroir ; je n'y crois pas : il faut savoir s'en servir, qu'il y ait du soleil, qu'il soit du bon coté par rapport au secours à alerter... trop de conditions..

    le feu de détresse ? ouais, bof : lors de mon précédent séjour, j'avais amené de la fluorescéine pour une repérage aérien.. mon problème a été d'avoir un contenant étanche (sac plastique soudé) pour ne pas que ça fuit ni qu'elle se transforme en plâtre, inutilisable quand on en a besoin...

    le feu de détresse, c'est un faux ami : on est content de l'avoir, mais, il ne voyage pas en avion et avec le temps, devient instable ; il faut aussi le mettre dans un tube pvc étanche. faux ami, parce qu'à un seul coup : si on allume le feu trop ... tôt, tard, c'est inutile et on va se cramer les doigts pour rien. Le fumigène, c'est bien, s'il n'y a pas de vent.. faux ami, je vous dis (j'en ai, c'est pour cela que j'en parle si bien).

     

    si on a une VHF ou une balise de détresse et que le matos est chargé, il n'y a plus qu'à avoir un peu de patience, mais, là, ce ne sera qu'un incident...

     

    il faut positiver et attendre... (se protéger du soleil sous les tropiques et du froid (position fœtale ailleurs).

     

    apres, si la terre est proche, un bon nageur peut tenter seul de la rejoindre pour donner l'alerte (l'interet d'essayer de rester au meme endroit en s'accrochant au fond)..

     

    ce ne sont que des scenarii à reflechir, mais, il faut garder le mental ! sinon...

     

     

    enjoy

     

    que voyez vous à rajouter ou à retirer ?

     

     

    • Merci 2
    Link to comment
    Share on other sites

    Pas mal de pistes, merci

     

    Quand on voit le bateau partir (et cela m'est arrivé), il faut rassurer et encore rassurer sa palanquée

    Positiver, tout en analysant la situation, les risques, les solutions qui s'offrent (ou pas) à nous.

    Parachute gonflé, regroupement de la palanquée, si le bateau à largué la bouée y rester.

     

    Comme déjà dit plus, j'ai une "jon line" et 2 parachutes dont 1 avec spool.

    Effectivement le spool peut également faire office de jon line. Le bout du 2ème parachute également.

     

    Je pense si nécessaire accrocher mon kit de sécu sur la stab, pour pouvoir y accéder au plus vite si besoin.

    Si bateaux à l'approche, je pourrais utiliser le miroir de signalisation pour alerte un bateau.

    Si de nuit, craquage du cyalume.

     

    Mais surtout et avant tout, aux Antilles, lorsque je plonge, mon épouse (ancienne plongeuse N1+Rifap et qui a suivi les formations théoriques N2 et N3) assure la sécu surface et compte ou suit les parachutes.

     

    Les différents exemples que j'ai en tête (2 fois à Frontignan) sans compter cette dramatique histoire démontrent bien CES INCIDENTS découlent d'une succession d'erreurs, d'incompétence ou j'en foutisme du Directeur de Plongée ou sont équivalent à l'étranger doublé par l'absence de professionnalisme ou d'expérience des pilotes, sécu surface ou autres capitaines.

     

    Je pense donc qu'il vaut mieux travailler en amont pour éviter cela que d'envisager des solutions de réchappe à l'infini. Dans le ce cas où cela devient impossible, il vaut mieux ne pas plonger et le faire savoir.

     

    Globalement, je pense que l'on passe trop de temps à essayer de savoir comment rattraper une connerie que plutôt de savoir comment faire pour l'éviter.

    • J'aime 3
    Link to comment
    Share on other sites

    De ce que j'ai appris de mes stages de survie.

     

    1 - Il est essentiel de rester positif, même si la situation parait désespérée et on envisage de suite les tactiques à adopter au cas ou, un peu comme nos what if et la liste du matos dispo. Qui a quoi, qui fait quoi.

    2 - Rester groupé, c'est primordial comme l'a dit Christophe, on  a normalement tous un parachute et un  bout de ligne. un  spool, un devisoir. En fonction de l'endroit ou on se trouve et de la forme physique de chacun, on peut envisager un retour vers la cote, ça implique de la voir ou d'être sur du cap  et des dérives pour l'atteindre.

    3 - L'idéal est effectivement de ne pas dériver, donc si le fond n'est pas trop loin et en fonction de la longueur des dévidoirs ou spool, on crée un point d'ancrage et on attend. Dans tous les cas, la recherche partira du point de plongée pour suivre ensuite l'évolution des courants, vents, marées.

    4 - On reste en combi et on se protège la tête, et du froid, et du soleil.

    5 - On parle, mais pas trop (déshydratation)

    6 - On garde le moral (genre "ce soir on prends une bière et on en rigolera", plutôt que "on va tous mourir, ca fait déjà 5 heurs qu'on dérive)

    7 - Il est possible de s'hydrater avec de l'eau de mer, en la buvant en petite quantité. je parle pour des périodes courtes (de l'ordre de 3 à 4 jours) Pour les périodes plus longues d'autres stratégies peuvent être mis en place.

    8 - On garde le moral

    9 - Au bout d'un moment, je pense que je balancerai tout ce qui est bloc ou machine pour ne garder que les systèmes de flottaisons, Suivant le nombre, on peut même imaginer les transformer en radeau pour y déposer quelqu'un qui serait au plus mal

    10 - on garde le moral.

    11- on échange avec les autres et on fait un point régulier de la situation.

     

    Et comme l'a dit @christophe 38, si on a une vhs, c'est le moment de déclencher !! 😁

     

    A+

     

    🍻

     

    • J'aime 2
    • Merci 2
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 1 heure, Jeff__06 a dit :

    Et comme l'a dit @christophe 38, si on a une vhs, c'est le moment de déclencher !! 😁

     

     

    c'est vrai que puisqu'on a du temps, on peut se passer un film "catastrophes de plongée", c'est le moment.

    Edited by DuboisP
    • Haha 6
    Link to comment
    Share on other sites

    "VHS", c'est une coquille de la correction automatique ! C'est pas bien de se moquer (mais ça m'a bien fait marrer) ;o)))

     

    En tout cas super sujet, et d'intéressantes pistes de sécurisation.

    • Merci 2
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 13 minutes, emmanuelC a dit :

    "VHS", c'est une coquille de la correction automatique ! C'est pas bien de se moquer (mais ça m'a bien fait marrer) ;o)))

     

    En tout cas super sujet, et d'intéressantes pistes de sécurisation.

    ne jamais faire confiance à la correction automatique.
    à partir de ce postulat, c'est une coquille de l'auteur. 🙂

    • Haha 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 5 heures, christophe 38 a dit :

    le parachute, tiens, justement !

    qui a un spool ? quelle est la profondeur dessous ? pourquoi ne pas descendre s'accrocher au fond pour rester sur place ?

     

     

    Tiens tiens j'y avais pas pensé a celle là...

     

    Merci :)

    • Merci 2
    Link to comment
    Share on other sites

    Un point important que j’avais oublié 

    La desquamation, au bout d’un moment elle arrivera automatiquement plus ou moins vite suivant la température de l’eau. Peu de solution, sauf à bouger le moins possible et éviter les frottements ou mouvements abrasifs.

    Ou pouvoir se mettre au sec, d’ou le radeau qui est d’ailleurs une des règles de base dans la survie en mer.

     

    A+

     

    🍻

     

     

     

     

    • Merci 2
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 6 heures, christophe 38 a dit :

    que voyez vous à rajouter ou à retirer ?


    placer 2-3cm sous la surface le robinet du bloc dans lequel il reste le + de gaz (sans 1er étage donc)
    > ouvrir à fond
    > ça fait un geyser qui dure ce qu'il dure,
    ça suffit parfois à se faire repérer.

     expérimenté 2 fois :
    une fois, pas marché du tout = dérive de 8H
    un fois, marché = petite dérive de 2H seulement
     

    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a une heure, caolila a dit :

    pourquoi ne pas descendre s'accrocher au fond pour rester sur place ?

    Une vraie fausse bonne, très mauvaise idée !

    On se croirait dans un film américain ! 

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 2 minutes, CDMC a dit :

    Une vraie fausse bonne, très mauvaise idée !

    On se croirait dans un film américain ! 

    celui où elles restent 90 min à 40 m avec une S80 ?
    j'ai trouvé que ça manquait un peu de crédibilité 🤣

    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 1 heure, CDMC a dit :

    Une vraie fausse bonne, très mauvaise idée !

    On se croirait dans un film américain ! 

    ah

    ah

    ah

    c'est rigolo.

    Mais tu quotes la mauvaise personne : celle qui n'a pas émis l'idée, mais a compris le principe, 

    et dans la mesure ou elle fonctionne sur certains secs/plateaux peu profonds au large,

    c'est une option qui est loin d'être d'être débile, pour peu qu'une fois fixé au fond, tu remontes attendre en surface.

    Plutôt qu'au fond, comme un débile de film américain.

    • Merci 2
    • Haha 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    ×
    ×
    • Create New...

    Bonjour,

     

    logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

     

    L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

    Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.