Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

niveau 2 avant ou après 40 m ?


    Recommended Posts

    il y a 2 minutes, zoreil41 a dit :

     

    Non ma formatrice m'as formée jusqu'à 130 km/h, et clairement je m’étais fait engueuler car je cite : "je ne te forme pas a etre avec "A" toute ta carrière, mais a savoir conduire pour toute ta vie" donc roules !
    Danielle, ma monitrice auto ecole (aujourd'hui en repos bien merité)

     

    ce qui est strictement interdit, c'est son choix

    il y a 10 minutes, Lili83 a dit :

    La comparaison à ses limites, après ton permis de conduire et en tant que jeune conducteur tu sais que tu ne dois pas dépasser les 110 et tu as plusieurs années pour déjà dans un premier temps t'aclimaté à cette vitesse. Hors là avec un N3 ce n'est pas comparable, après avoir reçu sa petite carte rien n'empêche le nouveau N3 nouvellement formé à s'inscrire sur une profonde si ce n'est le bon son bon sens et celui du DP..... 

     

    et les bons messages du moniteur qui peut aussi restreindre les ambitions du plongeurs en lui délivrant un PA40 s'il se rend compte qu'il a une tête brûlée en face de lui.

    Ta comparaison avec le sn3 de ton club formés à 40m n'est pas plus valide : la formation dépend énormément des enseignants qui ont délivré le niveau. Qu'ils soient E3 ou E4 ne changent rien, s'ils sont mauvais, les N3 seront mauvais.

    Link to comment
    Share on other sites

    Personnellement un des plus grands apports de ma formation N3 a été pour moi l'appréhension progressive de la profondeur - on avait déjà beauuuucoup bossé l'autonomie au N2. Bien sûr la planif, les whatif encore plus poussés toussa c'est primordial, mais je suis heureux d'avoir été "étiqueté" après avoir connu plusieurs descentes (et remontées parfois folklo) à 50m et une ou deux (chais pu) balades à 60.

    Mais cela reste du ressenti individuel.

     

    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 2 heures, Lili83 a dit :

    La comparaison à ses limites, après ton permis de conduire et en tant que jeune conducteur tu sais que tu ne dois pas dépasser les 110 et tu as plusieurs années pour déjà dans un premier temps t'aclimaté à cette vitesse. Hors là avec un N3 ce n'est pas comparable, après avoir reçu sa petite carte rien n'empêche le nouveau N3 nouvellement formé à s'inscrire sur une profonde si ce n'est le bon son bon sens et celui du DP..... 

    c'est marrant car on peu tenir la même argumentation pour le permis.

    ce n'est pas parceque t'es limité à 110 que tu t'y tiendras surtout quand le radar flash à 130...

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 42 minutes, whodive a dit :

    implonkable je vous dis  !

    et puis en plus j'ai résolu ton problème existentiel du carnet de plongée, pas cool ça ?

    MDR

     

     

    T'inquiète le problème n'est pas TOI (dans ce cas) mais bien une fonctionnalité qui bug... t'es un cobaye en quelque sorte (ouh la tu vas pas aimer ce point ;) )

    :biere:

     

     

    Tu sais je t'aime bien (quand tu pars pas dans tes délires Covido-Ukrainien...  ;))

     

    • Haha 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Je commence à être perdue, le débat était sur la possibilité ou non de valider un N2 sans aller au-delà de 20m  c'est ça ?

     

    - A priori oui, pour palier au manque de E2. On "enseigne" à 20m, on valide, et on "balade" à 20-40 par un GP (qui est, dans l’idéal le E2 qui a validé le n2). Du coup je me pose la question quel enseignement est nécessaire pour devenir encadré à 40m ? Quelles seront les actions menées par un E3 dans cette zone que ne mènera pas un GP avec un plongeur encadré ?

     

    - Le débat a glissé sur la validation N3 sans passage dans la zone 40-60 (pas d'enseignement dans cette zone). Quelle est la proposition concrète pour pallier à ça ? Les accidents concernent-ils réellement ne jeunes N3 partis soudainement dans cette zone? (il me semble avoir lu quelques part que c'était plutôt les plongeurs expérimentés et/ou les reprises de saison qui étaient les plus accidentogènes)

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 45 minutes, MyO a dit :

    Je commence à être perdue, le débat était sur la possibilité ou non de valider un N2 sans aller au-delà de 20m  c'est ça ?

     

    - A priori oui, pour palier au manque de E2. On "enseigne" à 20m, on valide, et on "balade" à 20-40 par un GP (qui est, dans l’idéal le E2 qui a validé le n2). Du coup je me pose la question quel enseignement est nécessaire pour devenir encadré à 40m ? Quelles seront les actions menées par un E3 dans cette zone que ne mènera pas un GP avec un plongeur encadré ?

     

    - Le débat a glissé sur la validation N3 sans passage dans la zone 40-60 (pas d'enseignement dans cette zone). Quelle est la proposition concrète pour pallier à ça ? Les accidents concernent-ils réellement ne jeunes N3 partis soudainement dans cette zone? (il me semble avoir lu quelques part que c'était plutôt les plongeurs expérimentés et/ou les reprises de saison qui étaient les plus accidentogènes)

     

    la raison de l'enseignement à 20m n'est pas le manque de E2.

    pour devenir encadré à 40m, chaque école a sa vision.
    La seule qui compte est le code du sport :
    "- Maîtrise de la vitesse de descente lors de l'immersion.
    - Maintien d'un palier avec utilisation d'un parachute.
    - Connaissance des signes spécifiques à cette profondeur et maîtrise de la rapidité d'exécution dans les réponses.
    - Maîtrise d'une remontée en sécurité en cas de perte de palanquée.
    - Intégration à une palanquée guidée à une profondeur de 20 à 40 mètres"

    Mais le code du sport ne spécifie aucune profondeur de validation de ces aptitudes.
    Uniquement ceci (Annexe III-16A) :
    "Espace de 0 à 40 mètres PE-20 ou PA-20, en cours de formation vers les aptitudes PE-40 ou PA-40."

    Chaque école est donc libre d'enseigner et valider dans les limites indiquées.

    Idem pour le N3

    Link to comment
    Share on other sites

    A part les problématiques spécifiques à la profondeur (narcose, consommation, déco, planification), la profondeur en soi n'est pas le meilleur moyen de faire progresser un plongeur. Mêmes ces spécificités peuvent et doivent être travaillées dans les espaces peu profonds.

     

    En France particulièrement, la profondeur est trop souvent mise en avant comme élément valorisant la plongée. Je dis souvent que toutes les questions commençant par combien de lestage, de temps sous l'eau, d'air restant mais également de profondeur suggèrent une notion de performance et encore plus révèlent l'état d'esprit de celui qui pose la question. Etat d'esprit que l'on peut assimiler à la première syllabe du mot combien.

     

    En revanche, je trouve indispensable qu'un encadrant est une expérience significative de ce qu'il enseigne. Je trouverais normal que l'on applique des quotas minimum aux encadrants et que l'on conditionne leur pratique éducative à leur pratique plongistique réelle.

    Je trouve assez choquant de voir encore des encadrants de bords de piscine qui vocifère leurs instructions aux apprenants qui sont dans l'eau.

    D'autres que l'on ne voit rarement dans l'eau, sauf pour le week-end ou voyages car ils paient moins cher et à qui on va occasionnellement confier un élève ou un jeune pour ses premières bulles encadrées.

    • Merci 1
    • Haha 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 17 minutes, PlongeurSDF a dit :

    Je trouve assez choquant de voir encore des encadrants de bords de piscine qui vocifère leurs instructions aux apprenants qui sont dans l'eau.

    mdr   

    J'ai une image dans ma tête    un E1 formant des N1  sans mettre un orteil dans l'eau .... et dire que ce gars est de métier maitre nageur....  heureusement que dans ce club d'autre E1/2/3 font le boulot correctement :)

     

    Bon une chose est claire il manie la perche a merveille ;)

    il y a 21 minutes, PlongeurSDF a dit :

    D'autres que l'on ne voit rarement dans l'eau, sauf pour le week-end ou voyages car ils paient moins cher et à qui on va occasionnellement confier un élève ou un jeune pour ses premières bulles encadrées.

     

    J'ai l'impression que t'es passé dans mon 1er club... tellement cela me rappel des choses

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a une heure, PlongeurSDF a dit :

    A part les problématiques spécifiques à la profondeur (narcose, consommation, déco, planification), la profondeur en soi n'est pas le meilleur moyen de faire progresser un plongeur. Mêmes ces spécificités peuvent et doivent être travaillées dans les espaces peu profonds.

     

    En France particulièrement, la profondeur est trop souvent mise en avant comme élément valorisant la plongée. Je dis souvent que toutes les questions commençant par combien de lestage, de temps sous l'eau, d'air restant mais également de profondeur suggèrent une notion de performance et encore plus révèlent l'état d'esprit de celui qui pose la question. Etat d'esprit que l'on peut assimiler à la première syllabe du mot combien.

     

    En revanche, je trouve indispensable qu'un encadrant est une expérience significative de ce qu'il enseigne. Je trouverais normal que l'on applique des quotas minimum aux encadrants et que l'on conditionne leur pratique éducative à leur pratique plongistique réelle.

    Je trouve assez choquant de voir encore des encadrants de bords de piscine qui vocifère leurs instructions aux apprenants qui sont dans l'eau.

    D'autres que l'on ne voit rarement dans l'eau, sauf pour le week-end ou voyages car ils paient moins cher et à qui on va occasionnellement confier un élève ou un jeune pour ses premières bulles encadrées.

    Il y a plus simple, efficace, et actuellement nécessaire: Rendre obligatoire un recyclage régulier pour les enseignants bénévoles  (E1,E2,E3,E4), du type du recyclage quinquennal mis en place (et qui fonctionne) pour les professionnels. Concernant les plongeurs, pourquoi ne pas prévoir un volume minimal de pratique (En temps, comme pour l'aviation, pas exemple) sur l'année civile, en-deça duquel la validité de leurs prérogatives serait soumise à un passage en refresh?

    • J'aime 2
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 3 minutes, berny a dit :

    Il y a plus simple, efficace, et actuellement nécessaire: Rendre obligatoire un recyclage régulier pour les enseignants bénévoles  (E1,E2,E3,E4), du type du recyclage quinquennal mis en place (et qui fonctionne) pour les professionnels. Concernant les plongeurs, pourquoi ne pas prévoir un volume minimal de pratique (En temps, comme pour l'aviation, pas exemple) sur l'année civile, en-deça duquel la validité de leurs prérogatives serait soumise à un passage en refresh?

     

    ce serait bien.
    Mais vraiment pas simple dans le milieu associatif ...
    On sait bien que les plongeur loisir sont bien meilleurs que les pro, pas besoin de recyclage ...

    Pour avoir mis en place :

    une simple charte dans laquelle plongeurs et encadrants s'engagent à maintenir leurs compétences et aptitudes,

    - des fosses dédiées aux encadrants et aux plongeurs autonomes,

    je peux attester quand j'ai eu les oreilles qui ont sifflé quelques années quand j'étais DT du club.
    Parce que la majorité des discussions sur ces sujets n'ont pas porté sur la forme et le contenu de mes propositions. Mais sur les sanctions potentielles en cas de refus de participer par un plongeur ou encadrant.
    Au vu de la levée de bouclier, le bureau n'a pas souhaité statué sur de possibles sanctions, en actant de faire du cas par cas au cas où ...

    Autant te dire que les fosses ont été affectées à un autre usage par manque de participants au fil du temps, que la charte est signée chaque saison avec le dossier d'inscription sans avoir été lue.
    Et aucune sanction pour non participation, même durant des années.

    Lorsque je propose un stage de perfectionnement en 2016 (en parallèle de notre stage de formation au PA20, PA40 et plus), j'ai eu 6 femmes PA60 la première année.
    Que des femmes, il est bien connu que les hommes n'ont pas besoin de perfectionnement.
    Elles ont trouvé le stage génial (sans me vanter), en ont fait la pub dans le club. Elles ont aussi avoué quelles étaient à la rue lors des premières plongées pour traiter les sujets de perfectionnement. Pourtant c'est elles qui ont défini le contenu du stage : remontée d'un plongeur en étanche, perte de palanquée avec paliers obligatoires, test des spools, perte de tous les ordinateurs de la palanquée, remontée d'un plongeur syncopé sans tonus musculaire , travail sur la ventilation et la stabilisation, différentes techniques de palmage ...
    Du coup, elle ont fait peur aux autres autonomes, alors qu'une réaction inverse (merde, je ne suis plus au niveau) aurait été bienvenue ...
    Depuis, plus aucune demande.
    Sauf cette saison de repise : 1 seule personne a fait la demande (un homme !). Mais trop peu pour lui dédier un moniteur en termes de budget. 

    Les plongeurs loisir viennent sous l'eau pour se faire plaisir, pas pour être évalué ni évoluer

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a une heure, berny a dit :

    Il y a plus simple, efficace, et actuellement nécessaire: Rendre obligatoire un recyclage régulier pour les enseignants bénévoles  (E1,E2,E3,E4), du type du recyclage quinquennal mis en place (et qui fonctionne) pour les professionnels.

    C'est le cas à la ffs (fédération française de spéléologie) depuis au moins 20 ans.

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    • Dernières Discussions

    • Similar Topics

      • 114
        Bonjour à tous,   La communauté de ce groupe étant active, je me permets de poster un message sur ce forum en espérant avoir une réponse à mes interrogations.   Je tiens à m’excuser si la problématique a déjà été posée. Dans ce cas, n’hésitez pas à me renvoyer vers le bon post.   Pour donner un peu de contexte, je suis en prépa N2. Si j’ai bien assimilé mon cours, un plongeur N2 pouvant être autonome à 20m, il doit savoir gérer une remontée assisté.   En r
      • 19
        Bonjour à tous,   Je suis novice niveau 1 en plongée avec une 40 aines de plongée à mon actif. J’expose ici un sujet que je trouve particulier et je ne sais pas si la plongée en est la cause, j’ai déjà pris un futur rdv chez un médecin pour confirmation mais j’aimerais avoir peut être des retours à des personnes à qui cela est déjà arrivé ? Suite à une journée classique avec deux plongées « consécutives » (intervalle de 3H entre les deux / 55 min de plongée / 20 mètres maxi / co
      • 17
        Bonjour, suite au message suivant, je vous propose d'ouvrir un nouveau fil     Il n'est pas question pour moi ici d'ouvrir un front polémique, mais bien de confronter des avis de ce qui se pratique en club associatif et / ou en SCA. Pour mémoire, j'ai pratiqué les 2 en tant qu'élève de l'intérieur et bord de mer, avec créneau piscine et en tant que moniteur (y compris en organisation type SCA).   Qu'elle qu'en soit la forme, écrite avec correction, relecture conjo
      • 2
        Bonjour. Je serai au sud d'Hurghada du 4 au 11 juillet, avec ma fille de 20 ans. Je suis plongeur CMAS 3. Ma fille n'a pas de formation et souhaite passer l'open water diver ou le niveau 1 pendant le séjour. Avez-vous des centres francophones à recommander ? Merci d'avance  
      • 21
        Bonjour tout le monde ,  J'ai eu le covid en février cette année , gros mal de gorge et toux sèche. Le problème c'est que je tousse toujours un peu  (quelque fois par jour) même si ce n'est pas douloureux , j'attendais de voir si ca allait passer mais non ... Je vois prochainement mon généraliste pour le certif médical je lui en parlerais, mais je trouve ces contrôles ridicule , limite à ausculter mes tympans et c'est tout ... les médecins fédéraux auront un meilleur point de vue
    ×
    ×
    • Create New...

    Bonjour,

     

    logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

     

    L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

    Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.