Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

CR Stage EH1 Handisub


    Recommended Posts

    Je viens de participer à un stage Handisub EH1 organiser par la CTR des Bouches du Rhône.

    Le stage s’est déroulé sur 2 journées bien distinctes. Malheureusement éloignée d’un mois l’une de l’autre pour des raison météo.

     

    L’équipe pédagogique était composée 2 intervenants principaux. Jean-Christophe PINNARD, Responsable handisub des Bouches du Rhône et d’Elsa initiatrice et surtout Kiné Ostéopathe riches d’une très grande expérience du handicap en centre de rééducation notamment.

     

    Journée 1

    Une matinée passée à échanger sur les aspects réglementaires, les bienfaits de la plongée et les différentes manifestations du handicap. Paraplégie, tétraplégie, hémiplégie, qu’elle soient complètes ou incomplètes, avec ou sans spaticité. Il ne faut pas oublier la possibilité de devoir s’adapter à des personnes souffrant de handicap visuel, auditif, etc. Tout cela fait une palette assez large avec le besoin de devoir s’adapter à chaque personne en fonction de son handicap mais également de sa façon de le gérer.

    Nous avons ensuite réalisé des mises en situation afin notamment d’aborder les contraintes liées aux déplacements, transferts, adaptations du matériel ou tout simplement comment aider lors de l’enfilage de la combinaison.

     

    Journée 2

    L’équipe avait souhaité nous mettre dans les conditions les plus réelles que possible. Une association qui pratique l’handisub nous a mis à disposition son bateau pour la journée.

    Ce fut une journée très dense pendant laquelle nous avons eu plusieurs mises en situation.

    • commencer, nous avons plongé en situation de handicap. Paraplégie complète pour moi avec perte des abdominaux et notamment les 2 chevilles entravées. Nous avons plongé par deux pendant 20 minutes, mon collègue était situation d’hémiplégie. Faites le test, vous sentirez un impact immédiat sur votre cardio et consommation d’air. Cela nous a permis de mettre en évidence le besoin disposer d’un espace plus important entre plongeurs.
    • Ensuite, nous avons été évalués sur notre capacité à pratiquer une sauvetage (remontée assistée puis tractage jusqu’au bateau).
    • Nous avons également pu nous entrainer à la manipulation de la potence lève personne avec la pince (épaules - cuisse) ou le système avec un harnais.
    • Enfin nous effectué une plongée en situation de déficit visuel (masque obscurcit). Là, on comprend nettement mieux le soin qui doit être apporté à la communication entre le plongeur qui confie sa confiance à l’encadrant.

     

    Ce ne serait pas une mauvaise idée que de proposer ces plongée avec handicap à des plongeurs valides afin de leur faire ressentir l'importance de certaines parties de leur corps en plongée, de l'intérêt d'une excellente communication dans l'eau, ou de l'importance de la confiance entre plongeur.

     

    L’après-midi, une fois que les présentations et l’affection des palanquées effectuées, nous avons été mis en relation avec des plongeurs en situation de handicap, nos encadrants restant en retrait ensuite . Chacun des 3 plongeurs avaient exprimé le même objectif en ce qui les concerne, soit de plonger « seul », sous-entendu sans être trop tenus ou assistés. Aucun d’eux n’avait déjà participé au gréage des blocs. Ce fut donc l'occasion de les traiter en plongeur sur la route de l'autonomie.

     

    Nous sommes tous ressorti avec un grand sourire et la fierté d’avoir pu apporter un beau moment d’échange à ces plongeurs débutant mais très motivés.

     

    Le stage fut une très belle expérience d’humanité, d’humilité mettant en avant l’accent sur l’exigence de la qualité de la communication a établir avec les plongeurs en situation de handicap.

     

    Pour la petite histoire, j'ai personnellement commencé la plongée en 2008 dans une section handi-plongée pour un baptême, puis la préparation du niveau HP1 de l'époque (à peu près l'équivalent d'un demi niveau 1). J'ai par la suite intégré la filière valide. Je remercie particulièrement toutes les personnes qui m'ont aidé à progresser, sans oublier ceux qui s'ingéniaient à me mettre des bâtons dans les roues.

    • J'aime 7
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 4 minutes, PlongeurSDF a dit :

    Pour la petite histoire, j'ai personnellement commencé la plongée en 2008 dans une section handi-plongée pour un baptême, puis la préparation du niveau HP1 de l'époque (à peu près l'équivalent d'un demi niveau 1). J'ai par la suite intégré la filière valide. Je remercie particulièrement toutes les personnes qui m'ont aidé à progresser, sans oublier ceux qui s'ingéniaient à me mettre des bâtons dans les roues.

     

    Et je suis admiratif de ce que tu as réalisé...

     

    :bravo:

    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Merci pour ce compte-rendu riche!

    Question bête: quid du handicap mental ? Est-ce un public amené à plonger ? Y-a-t-il des formations spécifiques ?

    Et une autre question, au vu de ton parcours: qui décide si on doit passer par un parcours handi-sub ou valide ? J'ai souvenir d'une formatrice bio amputée en haut de la cuisse, et je l'ai toujours vu plonger en "valide".

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    un grand merci pour ce cr  :bravo:

    Il y a 12 heures, PlongeurSDF a dit :

    Ce ne serait pas une mauvaise idée que de proposer ces plongée avec handicap à des plongeurs valides afin de leur faire ressentir l'importance de certaines parties de leur corps en plongée, de l'intérêt d'une excellente communication dans l'eau, ou de l'importance de la confiance entre plongeur.

    tout à fait d'accord avec toi.

     

    Je l'ai fait dans le cadre de ma formation d'éduc spé sur terre en étant dans un fauteuil, avec des lunettes.  

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 28 minutes, MyO a dit :

    Merci pour ce compte-rendu riche!

    Question bête: quid du handicap mental ? Est-ce un public amené à plonger ? Y-a-t-il des formations spécifiques ?

    Il existe un module spécifique dit MPC (handicap mental psychique ou cognitif)

    Un exemple d'organisation :

    http://www.codep95plongee.fr/joomla2/index.php?option=com_icagenda&view=list&layout=event&Itemid=184&id=98

     

    C'est plus une affaire de sensibilité face au handicap.

     

    il y a 30 minutes, MyO a dit :

    qui décide si on doit passer par un parcours handi-sub ou valide ? J'ai souvenir d'une formatrice bio amputée en haut de la cuisse, et je l'ai toujours vu plonger en "valide".

    Là tu mets le doigt sur un sujet très sensible.

     

    Déjà pour commencer les Personnes en Situation de Handicap dites PESH ne peuvent être formées que Plongeurs Encadrés.

     

    De ce fait, certains utilisent cette excuse pour refuser l'autonomie et encore plus l'encadrement au PESH. Alors même que pour certaines de ces personnes, leur environnement proches, leurs médecins qui peuvent être également fédéraux ne s'y opposent pas.

     

    Il m'est arrivé de rencontrer des formateurs qualifiés pour l'handi très braqués sur leur pratique.

    Le pire exemple, après un déménagement, j'arrive dans un nouveau club "handi" en étant Niveau 2.

    Ma première plongée à été avec un Moniteur qui m'a fait un baptême en tenant fermement mon bloc par la robinetterie en me trainant au fond. Ce fut une belle collection d'épines d'oursin dans les jambes.

     

    Lors de cette dernière formation, un stagiaire à fait quasiment de même avec un plongeur unijambiste qui a détesté sa plongée. Ce stagiaire se trouvent en panne d'air, je suis redescendu avec ce jeune plongeur qui a géré sa descente, sa stabilisation, son évolution en pleine eau et sa remontée, sans jamais que je n'intervienne sur quoi que ce soit. On a fait de la technique sous l'eau et de la bio. Au moment du bilan, il a clairement fait la différence entre ces 2 expériences.

     

    J'ai connu bien d'autres exemples de frustrant te ramenant à ton handicap, alors que toi tu passes ta vie à en sortir le plus possible.

     

    Ce WE, on m'a donné un autre exemple d'un E2 qui a été bloqué pour le MF1. a raison de son handicap.

     

    Il te faut démontrer tes capacités et encore les démontrer.

     

    Mais pour avoir rencontrer les bonnes personnes, je préfère rester sur le positif et continu à croire à l'handisub avec comme objectif de permettre le plus possible d'organiser la mixité des palanquées (handi-valide). Je préfère donc quand les entrainements sont communs (même piscine), mêmes groupes lorsque c'est possible, mêmes cours théoriques ou bio, mêmes moments de convivialité.

     

    • J'aime 2
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 12 minutes, PlongeurSDF a dit :

     

    Mais pour avoir rencontrer les bonnes personnes, je préfère rester sur le positif et continu à croire à l'handisub avec comme objectif de permettre le plus possible d'organiser la mixité des palanquées (handi-valide). Je préfère donc quand les entrainements sont communs (même piscine), mêmes groupes lorsque c'est possible, mêmes cours théoriques ou bio, mêmes moments de convivialité.

     

     

    Et ça marche! Cette plongeuse est dans mon club, sans spécifité "handi", je l'ai toujours vu nager en piscine avec nous et 2 ans après, première fois que je plonge avec elle (elle nous formait au PB1):

     

    - Elle se met à l'eau seule .

    - Elle nous demande de rester sur son côté avec jambe, pour pouvoir garder son équilibre.

    - Elle nous informe qu'elle remonte seule, qu'il faut juste quelqu'un sur le bateau pour récupérer son bloc.

     

    Pas plus, pas moins. J'ai beaucoup apprécié plonger avec elle, parce qu'au final ,c'était le même brief qu'avec quelqu'un de valide, à qui tu demandes quels sont ses besoins pour éviter d'en faire trop ou au contraire de laisser quelqu'un dans la galère.

     

    il y a 17 minutes, PlongeurSDF a dit :

     

    Déjà pour commencer les Personnes en Situation de Handicap dites PESH ne peuvent être formées que Plongeurs Encadrés.

     

     

     

     

     

     

    Et du coup qui décide si tu es PESH, parce que visiblement, cette dame doit être autonome sinon on aurait pas pu plonger avec elle ? (palanquée de 3 autonomes)

     

    Désolée pour toutes ces questions, j'aime bien comprendre les tenants et aboutissants et le sujet est vraiment intéressant!

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Je l'ai déjà écrit ici, mais lors de ma première sortie à la Gdf en juin 2014 j'ai découvert qu'il y avait des plongeurs Handisub....  mise a l'eau par la rampe avec une sorte de fauteuil tout terrain ...  j'ai été admiratif ...et le suis toujours encore lorsque je vois des plongeurs avec parfois des handicaps lourds se préparer et plonger....

     

    C'et vraiment génial qu'ils puissent plonger/continuer a plonger.. 

    :)

     

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 53 minutes, MyO a dit :

    Désolée pour toutes ces questions, j'aime bien comprendre les tenants et aboutissants et le sujet est vraiment intéressant!

    En fait rien dans les texté ne définit qui doit rentrer dans cette catégorie.

    On en déduit que si tu es reconnue en situation de handicap (carte d’invalidité, rqth ou autre) = PESH.

     

    Donc très difficile pour un handi de ne pas se faire enfermer la dedans.

     

    De mon côté, mon médecin traitant est agréé 2F. Sur mon CACI, il précise plongée et encadrement.

     

    Et les “empesheur” de palmer je les évite.

    • Haha 1
    Link to comment
    Share on other sites

    J'ai eu le plaisir de faire également un cours sur 2 jours et ensuite de faire plongée des personnes en situation de handicap.

     

    Magnifique expérience :)

    • J'aime 1
    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    J'ai plongé avec un mec amputé d'un avant-bras. A Pierre à Bise, en recycleur (lui), à 70 mètres.

    Quand on voit le bordel que c'est avec deux bras, alors avec un seul  !!! Il a mon plus profond respect et ma plus grande admiration. 

    Début mai il y avait au Ressel un "english" amputé au-dessus du coude. Pareil ! Faire de la sout' avec un seul bras !!! Total respect !

    • J'aime 1
    • Merci 2
    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share

    ×
    ×
    • Create New...

    Bonjour,

     

    logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

     

    L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

    Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.