Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Bonne nouvelle à Bouillante


Julaye
 Share

    Recommended Posts

    Le Tribunal Administratif a finalement donné raison, comme le demandait le rapporteur public, à une douzaine de clubs de plongée et de randonnée subaquatique, dans leur bras de fer avec le Parc National. Ce dernier avait restreint leur activité, sur son territoire.
     

    https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/le-tribunal-administratif-annule-l-arrete-du-parc-national-restreignant-les-activites-de-loisir-maritime-1291576.html

     

    je vais pouvoir à nouveau songer à un voyage dans la réserve pour faire des photos !

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 56 minutes, Cécilette a dit :

    elle semble sujette à question !


    oui mais pour l’instant l’arrêté n’est plus de mise ! 

     

    Je suis d’avis que la photographie soit autorisée pour celles et ceux qui peuvent faire valoir d’une spécialité sur la question.
     

    Ce qui permettrait de rassurer le parc sur l’approche éco-responsable du pratiquant.

     

    Affaire à suivre … en espérant que la préfète, le parc et les clubs de plongée s’associent dans une réflexion commune. 

    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 6 heures, Julaye a dit :

    pour celles et ceux qui peuvent faire valoir d’une spécialité sur la question.

     

     

    Je  ne vais pas me taper un stage photo juste pour pouvoir présenter une carte FFESSM (ou autre)

    • J'aime 2
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 1 heure, caolila a dit :

    Je  ne vais pas me taper un stage photo juste pour pouvoir présenter une carte


    Ça me semble normal qu’un parc puisse vérifier que la personne est eco-responsable pour mener certaines activités dans le parc. La personne peut toujours plonger ailleurs que dans le parc si les conditions lui semblent inacceptables.

     

    Évidemment que les conditions de l’arrêté étaient ubuesques mais l’absence de contrôle dans un parc sensible l’est tout autant. Et d’ailleurs les clubs locaux en sont bien conscient. 

     

    Est-ce un stage ou peut être juste une plongée spécifique pour échanger sur les particularités du parc, les directives à suivre, … et vérifier que le plongeur maîtrise ses déplacements et sa flottabilité en mode photographe ne me paraît pas être une grosse contrainte.

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 27 minutes, Julaye a dit :

    Est-ce un stage ou peut être juste une plongée spécifique pour échanger sur les particularités du parc, les directives à suivre, … et vérifier que le plongeur maîtrise ses déplacements et sa flottabilité en mode photographe ne me paraît pas être une grosse contrainte.

     

    Pour moi c'est une contrainte de trop... qu'il regarde les photos dans ma galerie Flickr et mon carnet de plongée....     et si après la 1ere plongée il trouve que je ne respecte pas le milieu...  on peut en reparler....  

     

     

    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 9 heures, Julaye a dit :

    Je suis d’avis que la photographie soit autorisée pour celles et ceux qui peuvent faire valoir d’une spécialité sur la question.
     

    Ce qui permettrait de rassurer le parc sur l’approche éco-responsable du pratiquant.

    Autant l'adhésion à une charte éco-responsable pourquoi pas, en revanche la carte plongeur photo ou bio me parait une contrainte excessive. Former les opérateurs (clubs de plongée) pourquoi pas. Faut-il encore être capable de proposer une formation / agrément qui tienne la route. Si c'est pour leurs faire perdre 2 jours supplémentaires en pleine saison. Ce n'est pas très intelligent (actuellement, ils peuvent déjà perdre 5 jours pour le CAP200 et 3 pour la plongée, plus 1 à 2 pour la protection des cétacés (parc AGOA en Martinique par exemple). J'ai déjà été témoin de club de plongée qui se font menacer par la Marine Nationale de PV parce qu'ils ralentissent à l'occasion d'un groupe de cétacés qui traversent devant leur bateau.

     

    Comme @caolila, le niveau du plongeur (carte, diplôme), son carnet de plongée devraient déjà largement suffire à qualifier ce dernier. C'est déjà ce qui est prévu par le code du sport en structure.

     

    Sinon chaque parc marin, terrestre n'à qu'à établir ses propres règles et vous vous rendrez vite compte que l'une des rares activité qui fait vivre ses îles va s'effondrer. Pour mémoire en Guadeloupe ou Martinique, 1 famille sur 4 ou 5 vit directement du tourisme (Logement, services, restauration, location de voiture, transports, etc.). Dés le moindre mouvement de grève, on voit déjà les réservations en baisse. Les autres îles autour plus prolixes en communication et service all inclusive drainent très facilement le même public.

     

    Il faut se rappeler que sur ses iles, aucune industrie, une production agricole quasi unique (canne ou la banane), dés le premier gros coup de vent, tu perds une année de récolte. Quasiment tout est importé depuis la métropole. D'où des coups très élevés pour la population locale et les touristes.

    Il n'ya qu'à regarder les statistiques de démographie, PIB, coût de la vie et chômage etc. pour se rendre compte que les priorités ne sont pas à limiter quelques photos dans la réserve Cousteau.

    https://www.insee.fr/fr/statistiques/4481456

     

     

    • J'aime 4
    Link to comment
    Share on other sites

    Incroyable les populations de la Martinique et de la Guadeloupe diminuent... je n'aurais jamais pensé cela...

     

    Et dire que pour nous cela serait une destination pour passer une partie de notre retraite (quelques mois / an) 

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Une bonne chose tant cet arrêté a été pris sans (ou avec le minimum du minimum) de concertation avec les différents acteurs, la perte de l’habilitation à la revente était particulièrement dure, la taille minimale des palmes pas des plus applicable, etc. Par ailleurs, les services de la pref n'ont pas été consultés.

     

    Reste que malgré cette "alerte", les clubs (et les autres prestataires touristiques autours), n'ont pour leur grande majorité, pas pris la mesure du foutoir que devient Malendure, et de l'urgence d'insérer un peu d'environnemental entre le speech de 2' au début (quand il existe) et le planteur à la fin... sous peine de revenir pleurer quand de nouvelle restrictions (et pour la faune et la flore, elles sont nécessaires) tomberont.

    • J'aime 3
    Link to comment
    Share on other sites

    Je suis partagé entre ma passion toujours intacte des bulles et l'impact des plongeurs sur la nature qui est aussi une passion.
    Il suffit de voir les îles Gili désertées par le Covid et qui renaissent en dehors et sous l'eau.
    https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/restauration-hotellerie-sports-loisirs/les-ilesgili-un-paradis-deserte-depuis-le-covid_5161552.html


    J'ai pas de solution.

    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 2 minutes, FREDOX a dit :

    Je suis partagé entre ma passion toujours intacte des bulles et l'impact des plongeurs sur la nature qui est aussi une passion.
    Il suffit de voir les îles Gili désertées par le Covid et qui renaissent en dehors et sous l'eau.
    https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/restauration-hotellerie-sports-loisirs/les-ilesgili-un-paradis-deserte-depuis-le-covid_5161552.html


    J'ai pas de solution.

     

    J'ai eu un peu le même retour des Philippines  Visiblement la COVID a permis un peu de repos des sites de plongées  la Nature dit merci

    Link to comment
    Share on other sites

    ya pas 36 solution malheureusement pour nous plongeur ....

    Il faut diminuer la pression que nous exerçons sur les fonds marins. Nous c'est bien sur les plongeur, mais aussi toute la chaîne touristique. Alors oui cela fait vivre l'ile, mais cela la tue aussi .... dur équilibre à trouver.

    Link to comment
    Share on other sites

    Les arguments économiques me posent toujours question. Le seul spot étranger où je suis allée, c'était au Yucatan, Playa del Carmen. Tous les moniteurs de plongée, tous les tenancier d'auberges, d'hôtels, de restaurant qui fonctionnaient, c'étaient pas des mexicains mais bien des espagnols, américains, canadiens etc...

    Mention spéciale pour Tulum ou d'un côté de la route tu as les resorts all inclusive, de l'autre les bidonsvilles où vivent les gens qui bossent dedans.

     

    Je ne connaît pas les territoires ultramarins, mais je serais curieuse de savoir dans quelle proportion la richesse développée par les activités touristiques profite aux locaux d'un côté et à des arrivants de territoires plus riches de l'autre.

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 25 minutes, MyO a dit :

    Je ne connaît pas les territoires ultramarins, mais je serais curieuse de savoir dans quelle proportion la richesse développée par les activités touristiques profite aux locaux d'un côté et à des arrivants de territoires plus riches de l'autre

     

    Il y a quelques ultra-marins sur le forum

    @Scubaphil  originaire de métropole etant en Guadeloupe depuis je crois une 10aines d'années

    @PlongeurSDF Faisant la navette entre la métropole et la Martinique (originaire de celle ci) 

     

    et quelques autres.

     

     

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 29 minutes, MyO a dit :

    Je ne connaît pas les territoires ultramarins, mais je serais curieuse de savoir dans quelle proportion la richesse développée par les activités touristiques profite aux locaux d'un côté et à des arrivants de territoires plus riches de l'autre.

     

    En ce qui concerne les acteurs de la plongée, effectivement les ultra-marins "de souche" sont à compter sur le nombre de doigts d'une main pour la Martinique. Je crains qu'il en soit de même en Guadeloupe.

     

    Mais le tourisme, c'est des restaurants, des traiteurs, des vendeurs de rue, des personnels de service, de location de voiture, des conducteurs de cars, des taxis, des débardeurs de bagages, des loueurs de chambre, etc. etc. et là tu trouves beaucoup d'ultra-marins de souche. Quant tu regardes le taux de chômage en Martinique, tu comprends vite que que ses emplois sont vitaux.

     

    Dans le même ordre d'idée, un Maire en Martinique, sans en avoir prévenu le Préfet, avait fait interdire les plongées du bord depuis sa commune. Cela a fait grand bruit, tout cela pour hypothétiquement protéger les pêcheurs. Ces mêmes prêcheurs ou presque qui dans le Sud s'amusent à couper les haussières des bouées des spots de plongée. Juste assez pour qu'elles tiennent lorsque le bateau s'amarre et suffisamment pour qu'elle lâche lorsque tu es sous l'eau. Cela nous est arrivé.

     

    Avant de prendre des initiatives irréfléchies, il conviendrait de s'intéresser aux impacts de ces décisions. Donc de consulter les différents acteurs locaux. Ce que j'appelle l'effet "Kiss-cool" ou "Boomerang". En d'autre terme cela s'appelle aussi une étude d'impact.

     

     

    • J'aime 1
    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share

    ×
    ×
    • Create New...

    Bonjour,

     

    logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

     

    L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

    Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.