Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Formation théorique / pratique des ordinateurs de plongée


    Recommended Posts

    Il y a 21 heures, Eric Navarro a dit :

    bonsoir,

    juste pour en revenir sur les sujet des ordi de plongée. Je ne comprends pas pourquoi certains d'entre vous préconise de désactiver les paliers profonds?

    Une âme charitable pour m'expliquer S'il vous plait?

    merci

    J'ai 2 réponses :
    1- ca fait chier ceux qui n'ont pas l'option
    2- ca ne sert à rien et c'est considéré comme dangereux pour de la plongée Loisirs

     

    • Haha 3
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 6 heures, christophe 38 a dit :

    je peux dire une connerie ?

    40 m maxi et 38 minutes de DTR... à l'air et avec un petit nitrox...

    ce n'est quand meme pas du tek..

    cet apres midi :

     

    image.png.89787a12a6aa20831d6187c68f846aa3.png

    Un détail m'échappe :

    les deux changements de gaz...

    tu rs repassé du nitrox au gaz fond ?

     

    20220704_232553.jpg

    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 5 heures, nics a dit :

    Un détail m'échappe :

    les deux changements de gaz...

    tu rs repassé du nitrox au gaz fond ?

     

    20220704_232553.jpg

    oui,

     

    mais, le gaz fond, là, ce n'est que de l'air...

    et, pour la zone de profondeur où j'étais l'OSTC 2 C indiquait 240 minutes avant d'avoir du palier et le Perdrix, lui, affichait 99 minutes (jamais au dessus)..

     

    à partir de là, je déconne (j'ai fait un long rincage au gaz fond, d'une quinzaine de minutes)

    Link to comment
    Share on other sites

    Le 03/07/2022 à 21:33, Eric Navarro a dit :

    bonsoir,

    juste pour en revenir sur les sujet des ordi de plongée. Je ne comprends pas pourquoi certains d'entre vous préconise de désactiver les paliers profonds?

    Une âme charitable pour m'expliquer S'il vous plait?

    merci

    Bonjour,

     

    Nous savons, depuis 2005 (voir Plongée Plaisir 4) que les paliers profonds à l'air (Pyle stops ou GF trop fort du type 30/70) augmentent les risques d'accidents en faisant augmenter les nombre de bulles. Cette pratique a été un effet de mode, sans aucune vérification scientifique.

     

    Au trimix (helium), il faut être plus nuancé.

     

    Suite à l'article fondateur de la Marine nationale en 2005, il y a eu confirmation de l'US-Navy en 2011.

     

    PADI a décidé de supprimer cette pratique de son enseignement à l'air comme à l'heliox/trimix depuis 2019.

     

    Références :

    Blatteau J.-E., Hugon M., Gardette B., Galland F.-M., Protocoles de décompression pour la plongée à l’air intégrant des paliers profonds, Bulletin de médecine subaquatique et hyperbare, 2005, pp 85-91.

     

    Doolette D.J. ; Gerth W.A. ; Gault K.A., Redistribution of decompression stop time from shallow to deep stops increases incidence of decompression sickness in air decompression dives, Navy Experimental Diving Unit (NEDU), 2011.

     

    Même pour de "petites plongées" à 20 m, la procédure n'est pas bonne Nico A.M. Schellart, Jan-Jaap Brandt Corstius, Peter Germonpré, and Wouter Sterk, Bubble Formation After a 20-m Dive: Deep-Stop vs. Shallow-Stop Decompression Profiles, Aviation, Space, and Environmental Medicine x Vol. 79, No. 5 x May 2008.

     

    Position de PADI sur la question : Evolving Thought on Deep Decompression Stops
    Written by: John Adsit, PADI Master Scuba Diver Trainer and Tec Trimix Instructor, 22 avril 2019.

     

    Position Plongée Plaisir depuis 2005 : ne pas faire de paliers profonds pour les plongées à l'air (désactiver la fonction ou, si elle ne peut pas l'être, ne pas s'arrêter, ce n'est jamais un point bloquant pour les ordinateurs).

     

    Pour en savoir plus https://www.plongee-plaisir.com/fr/paliers-profonds-point-question/

     

    Bien cordialement,

    Alain Foret

    • J'aime 2
    • Merci 3
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 14 minutes, Alain Foret a dit :

    Bonjour,

     

    Nous savons, depuis 2005 (voir Plongée Plaisir 4) que les paliers profonds à l'air (Pyle stops ou GF trop fort du type 30/70) augmentent les risques d'accidents en faisant augmenter les nombre de bulles. Cette pratique a été un effet de mode, sans aucune vérification scientifique.

     

    Au trimix (helium), il faut être plus nuancé.

     

    Suite à l'article fondateur de la Marine nationale en 2005, il y a eu confirmation de l'US-Navy en 2011.

     

    PADI a décidé de supprimer cette pratique de son enseignement à l'air comme à l'heliox/trimix depuis 2019.

     

    Références :

    Blatteau J.-E., Hugon M., Gardette B., Galland F.-M., Protocoles de décompression pour la plongée à l’air intégrant des paliers profonds, Bulletin de médecine subaquatique et hyperbare, 2005, pp 85-91.

     

    Doolette D.J. ; Gerth W.A. ; Gault K.A., Redistribution of decompression stop time from shallow to deep stops increases incidence of decompression sickness in air decompression dives, Navy Experimental Diving Unit (NEDU), 2011.

     

    Même pour de "petites plongées" à 20 m, la procédure n'est pas bonne Nico A.M. Schellart, Jan-Jaap Brandt Corstius, Peter Germonpré, and Wouter Sterk, Bubble Formation After a 20-m Dive: Deep-Stop vs. Shallow-Stop Decompression Profiles, Aviation, Space, and Environmental Medicine x Vol. 79, No. 5 x May 2008.

     

    Position de PADI sur la question : Evolving Thought on Deep Decompression Stops
    Written by: John Adsit, PADI Master Scuba Diver Trainer and Tec Trimix Instructor, 22 avril 2019.

     

    Position Plongée Plaisir depuis 2005 : ne pas faire de paliers profonds pour les plongées à l'air (désactiver la fonction ou, si elle ne peut pas l'être, ne pas s'arrêter, ce n'est jamais un point bloquant pour les ordinateurs).

     

    Pour en savoir plus https://www.plongee-plaisir.com/fr/paliers-profonds-point-question/

     

    Bien cordialement,

    Alain Foret

     

     

    Bonjour Alain,

     

    juste pour moduler tes propos, même si je partage et applique la conclusion.

    L'étude de 2005 de la MN était tout aussi critiquable que celles de DAN en 2004 et 2007 :
    - la MN 2005 portait sur un nombre très faible de plongeurs (8 sur le protocole 1, 8 sur le protocole 2). Les partisants des paliers profonds ne se sont pas privés de l'écrire.
    - les profils DAN ne correspondent vraiment pas à notre pratique (25m -25min pour la 1e plongée, 25m-20min pour la seconde). Les opposants aux paliers profonds l'ont aussi signalé.

    Idem pour l'étude du NEDU avec un profil de plongée très particulier (30m, 30min fond et une remontée en 174 min), volontairement accidentogène afin de mesurer les effets ou non des paliers profonds, avec une population de militaires réalisant un effort de 130watt, équivalent à un cycliste occasionnel. Ce n'est pas le profoil d'un plongeur loisir ou tek. Les détracteurs de l'étude ont été nombreux là aussi.

    Enfin, PADI n'a toujours pas communiqué sur le sujet des paliers profonds.
    L'article que tu cites est rédigé par un instructeur TEC Padi. Cela n'en fait pas la position officielle de l'organisme.  

    J'écris cela juste pour dire que la pratique des paliers profonds se rapproche beaucoup des oppositions culturelles, religieuses ou scientifiques que l'on rencontre ailleurs il y a les pour et les contre, chacun se renvoyant l'étude qui va bien à la figure.

    Il est vrai toutefois que la tendance actuelle de ne pas réaliser les paliers profonds à l'air se généralise, au vu des retours lus ici et ailleurs. Alors que la préconisation à faire était forte il y a encore 10 ans.


     

    • J'aime 1
    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Je vais peut-être poser une question bête, mais si on regarde le seuil de sursaturation critique des compartiments, quel effet ça a un palier profond ?

    Est-ce trop différents pour chaque compartiment pour en tirer une vérité d'ensemble ? Fonctionne-t-on encore de manière empirique ? Les modèles mathématiques ne peuvent pas nous éclairer ?

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 15 minutes, MyO a dit :

    Je vais peut-être poser une question bête, mais si on regarde le seuil de sursaturation critique des compartiments, quel effet ça a un palier profond ?

    Est-ce trop différents pour chaque compartiment pour en tirer une vérité d'ensemble ? Fonctionne-t-on encore de manière empirique ? Les modèles mathématiques ne peuvent pas nous éclairer ?

    Bonjour,

     

    Les Sc ou les M-values dictent les conditions de la remontée, ils font partie intégrante du modèle.

     

    Un palier profond ne fait pas partie de la modélisation, c'est une procédure ajoutée?

     

    Le fonctionnement empirique est un fonctionnement scientifique (ne pas confondre avec "arbitraire").

     

    Un modèle mathématique n'est que le reflet d'une conceptualisation.

    Un modèle mathématique "n'invente rien", il traduit des connaissances.

     

    Cordialement,

    Alain Foret

     

     

    il y a 34 minutes, bardass a dit :

     

     

    Bonjour Alain,

     

    juste pour moduler tes propos, même si je partage et applique la conclusion.

    L'étude de 2005 de la MN était tout aussi critiquable que celles de DAN en 2004 et 2007 :
    - la MN 2005 portait sur un nombre très faible de plongeurs (8 sur le protocole 1, 8 sur le protocole 2). Les partisants des paliers profonds ne se sont pas privés de l'écrire.
    - les profils DAN ne correspondent vraiment pas à notre pratique (25m -25min pour la 1e plongée, 25m-20min pour la seconde). Les opposants aux paliers profonds l'ont aussi signalé.

    Idem pour l'étude du NEDU avec un profil de plongée très particulier (30m, 30min fond et une remontée en 174 min), volontairement accidentogène afin de mesurer les effets ou non des paliers profonds, avec une population de militaires réalisant un effort de 130watt, équivalent à un cycliste occasionnel. Ce n'est pas le profoil d'un plongeur loisir ou tek. Les détracteurs de l'étude ont été nombreux là aussi.

    Enfin, PADI n'a toujours pas communiqué sur le sujet des paliers profonds.
    L'article que tu cites est rédigé par un instructeur TEC Padi. Cela n'en fait pas la position officielle de l'organisme.  

    J'écris cela juste pour dire que la pratique des paliers profonds se rapproche beaucoup des oppositions culturelles, religieuses ou scientifiques que l'on rencontre ailleurs il y a les pour et les contre, chacun se renvoyant l'étude qui va bien à la figure.

    Il est vrai toutefois que la tendance actuelle de ne pas réaliser les paliers profonds à l'air se généralise, au vu des retours lus ici et ailleurs. Alors que la préconisation à faire était forte il y a encore 10 ans.


     

    Bonjour,

     

    Je comprends ton argumentaire mais je ne le partage pas à plusieurs titres.

     

    Le premier est que les paliers profonds n'ont jamais été vérifiés scientifiquement. En conséquence, ils n'auraient jamais dû être systématisés. Sinon, on peut inventer n'importe quoi et demander ensuite la preuve du contraire (on marche sur la tête). D'abord on prouve ensuite on applique.

     

    Le deuxième est plus général, pour quasiment toutes les études en plongée, les échantillons sont faibles. Ce n'est donc, malheureusement, pas un critère. Sauf à rejeter quasiment toutes les études actuelles.

     

    Le troisième concerne la communication de PADI, la maison-mère ne trouve rien à redire et laisse en ligne la consigne ... sur The technical diving source from PADI ! 

     

    Bien cordialement,

    Alain Foret

     

    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 44 minutes, Alain Foret a dit :

    Bonjour,

     

    Je comprends ton argumentaire mais je ne le partage pas à plusieurs titres.

     

    Le premier est que les paliers profonds n'ont jamais été vérifiés scientifiquement. En conséquence, ils n'auraient jamais dû être systématisés. Sinon, on peut inventer n'importe quoi et demander ensuite la preuve du contraire (on marche sur la tête). D'abord on prouve ensuite on applique.

     

    Le deuxième est plus général, pour quasiment toutes les études en plongée, les échantillons sont faibles. Ce n'est donc, malheureusement, pas un critère. Sauf à rejeter quasiment toutes les études actuelles.

     

    Le troisième concerne la communication de PADI, la maison-mère ne trouve rien à redire et laisse en ligne la consigne ... sur The technical diving source from PADI ! 

     

    Bien cordialement,

    Alain Foret

     

     

    Paliers profonds non vérifiés scientifiquement :

    certes, ils n'ont pas été vérifiés avant leur mise en place pour la plongée loisir.
    C'est ce qu'a essayé de faire DAN avec ses études de 2004 ou 2007, dans lesquels DAN montre que pour un profil donné, le palier de 2,5 (!) minutes est bénéfique. Alors que ceux de 1 et 2 minutes sont pires que de ne pas en faire, du point de vue des bulles circulantes.
    De même que VPM n'a jamais été testé scientifiquement sur des plongeurs mais pourtant utilisée depuis plus de 20 ans.
    De même que les M-value de Buhlmann n'ont pas été testés scientifiquement, elles ont été dérivées empiriquement à partir des plongées qui ne se sont pas bien terminées.
    De même que les GF n'ont jamais été testés scientifiquement et sont activement utilisés depuis 10 ans.
    De même que les procédures suite à interruption de palier n'ont jamais été testées scientifiquement, ni celle de US NAvy, ni celle de Buhlmann.
    Du coup, si on ne doit utiliser que des procédures testées scientifiquement pour plonger, je ne suis pas sûr que l'on aille sous l'eau.

    Echantillons faibles : c'est le cas de toutes les études. Et quand l'échantillon est important, il n'est pas représentatif de la population loisir. Faut-il aller à droite ou à gauche ? Quelle que soit l'étude, la méthodologie est critiquable. Et les opposants s'en servent. On l'a bien vu ces dernières année, hors contexte plongée.

    PADI : le lien que tu cites est un blog. Les articles engagent les contributeurs, pas le site qui le publie même si les articles restent publiques.
    De même ici : le proprio n'approuve pas ce qui est écrit, il ne supprime pas les contributions pour autant. 

    Au final, je suis d'accord : à bas les paliers profonds à l'air :D

    • Merci 2
    • Haha 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Vous oubliez tous d’où viennent toutes ces procédures et comment on en est arrivé là  :  J'ai connu la fin des temps théoriques de la plongée trimix (on ne doit pas être des masses sur ce forum à avoir plongée au DORIS tourelle modifié). A l'époque le net n'était pas aussi développé que maintenant, les échanges moins fluides et chaque année ou tout les 6 mois  on voyait apparaitre une nouvelle mode en fonction des exploits réalisé par telle ou telle équipe et sa capacité a communiquer (se faire de la pub quoi). Les vrais créateur de table, il y en a extrêmement peu : Bulhman, la marine nationale, l'US navy, etc ... quelques société de plongée pro (COMEX, DORIS, ....) Ils ont tous travaillé pour leur propres besoins. la plongée sportive, n'en fait pas forcément partie. les plongeurs sportifs on fait appel a ce qu'on appelle des "tables designers" , (on en a un célèbre en France : Jean Pierre Imbert) qui ont servi de pont pour adapter ces connaissances du monde pro au loisir, mais tout cela c'est fait de manière plus ou moins empirique. Dans ce processus certain nom sont ressortis et on laissé une trace plus ou moins grande : c'est typiquement le cas de Pyle et ses Pyle Stop. Quand c'est sortie, ça nous a aussi interpellé, puis renseignement pris on n'a pas adhéré (ça ne correspondait absolument pas à nos profil de plongée on regardait plutôt vers le wkpp et Wakulla). Le problème c'est qu'à partir du moment ou un responsable c'est entiché de ça et l'a inscrit dans un manuel c'est toujours très difficile à corriger et de s'en débarrasser (pour rappel, cette histoire date de 97 en 99 on était déjà passé à autres choses). Toute cette évolution c'est faites sans études d'ampleur, toujours avec des ajustements à la marge. Les études coutent extrêmement cher, pour un besoin qui n'existent pas. Il y a un élément nouveau qui est apparu ces dernières années, c'est Azoth Système, avoir une grosse base de donné corrélant les profils des plongées, ceux des utilisateurs et leur saturations post plongée pourra peut être donner quelque chose d’intéressant.

    • J'aime 4
    Link to comment
    Share on other sites

    Posted (edited)
    Il y a 3 heures, bardass a dit :

     

    Paliers profonds non vérifiés scientifiquement :

    certes, ils n'ont pas été vérifiés avant leur mise en place pour la plongée loisir.
    C'est ce qu'a essayé de faire DAN avec ses études de 2004 ou 2007, dans lesquels DAN montre que pour un profil donné, le palier de 2,5 (!) minutes est bénéfique. Alors que ceux de 1 et 2 minutes sont pires que de ne pas en faire, du point de vue des bulles circulantes.
    De même que VPM n'a jamais été testé scientifiquement sur des plongeurs mais pourtant utilisée depuis plus de 20 ans.
    De même que les M-value de Buhlmann n'ont pas été testés scientifiquement, elles ont été dérivées empiriquement à partir des plongées qui ne se sont pas bien terminées.
    De même que les GF n'ont jamais été testés scientifiquement et sont activement utilisés depuis 10 ans.
    De même que les procédures suite à interruption de palier n'ont jamais été testées scientifiquement, ni celle de US NAvy, ni celle de Buhlmann.
    Du coup, si on ne doit utiliser que des procédures testées scientifiquement pour plonger, je ne suis pas sûr que l'on aille sous l'eau.

    Echantillons faibles : c'est le cas de toutes les études. Et quand l'échantillon est important, il n'est pas représentatif de la population loisir. Faut-il aller à droite ou à gauche ? Quelle que soit l'étude, la méthodologie est critiquable. Et les opposants s'en servent. On l'a bien vu ces dernières année, hors contexte plongée.

    PADI : le lien que tu cites est un blog. Les articles engagent les contributeurs, pas le site qui le publie même si les articles restent publiques.
    De même ici : le proprio n'approuve pas ce qui est écrit, il ne supprime pas les contributions pour autant. 

    Au final, je suis d'accord : à bas les paliers profonds à l'air :D

    Bonjour Bardass,

     

    Attention aux définitions.

    Empirique ne veut pas dire arbitraire.

    L'empirisme fait partie de la démarche scientifique.

    La plupart des travaux scientifiques sont basés sur l'empirisme.

     

    En conséquence, les M-Values de Bühlmann résultent bien d'une démarche scientifique, décrite par Bühlmann dans Decompression, Decompression Sickness, Springer-Verlag, 1984 (pour la version anglaise - version originale en allemand de 1983).

     

    Idem pour l'US-navy avec les travaux de Workman en 1965 qui créent les M-Values : RESEARCH REPORT 6-65 CALCULATION OF DECOMPRESSION SCHEDULES FOR NITROGEN- OXYGEN AND HELIUM--OXYGEN DIVES. PROJECT NO. SF-011-06-05- US Navy - NEDU

     

    Idem pour toutes les autres variantes du modèle de Haldane et pour les autres modèles (DCIEM, BSAC, ...).

     

    Ce n'est absolument pas le cas des paliers profonds, adoptés sur une simple "intuition" née de la pratique de Pyle (même logique dans les paliers profonds via les GF) qui, et il le dit lui-même dans son article (The importance of deep safety stops: rethinking ascent patterns from decompression dives, SPUMS Journal Vol 27 No.2 June 1997), n'ont jamais fait l'objet d'une étude scientifique.

     

    Donc :

    • Oui, de nombreux travaux scientifiques en plongée ont fait l'objet d'une démarche empirique, comme à peu près tout en sciences (le "grand exemple" de démarche non empirique (déductive) est celle d'Einstein, mais c'est une exception ; il a d'abord calculé les choses et on les a découvertes après) ;
    • Les "paliers profonds" n'ont fait l'objet d'aucune étude préalable (et les études faites par la suite les ont invalidés).

    Pas d'accord avec ton interprétation du site PADI, quand un cadre de ton organisation s'exprime ainsi sur le site propre de l'organisation, il engage l'organisation. Par définition. Sinon, il faut que ce cadre publie ailleurs.

     

    Bien cordialement,

    Alain Foret

     

     

    Edited by Alain Foret
    Link to comment
    Share on other sites

    L'empirisme, c'est quand on constate que "ça marche", mais qu'on ne sait pas pourquoi 🤣

     

    Alors on fait des hypothèses, on teste, et on voit si ça confirme ou infirme les hypothèses. Si ça ne marche pas, on en fait d'autre. Et la science avance, jusqu'à la preuve invalidant le modèle, alors, on cherche d'autres hypothèses, etc.

    Link to comment
    Share on other sites

    19 hours ago, bardass said:

     

     

    Bonjour Alain,

     

    juste pour moduler tes propos, même si je partage et applique la conclusion.

    L'étude de 2005 de la MN était tout aussi critiquable que celles de DAN en 2004 et 2007 :
    - la MN 2005 portait sur un nombre très faible de plongeurs (8 sur le protocole 1, 8 sur le protocole 2). Les partisants des paliers profonds ne se sont pas privés de l'écrire.
    - les profils DAN ne correspondent vraiment pas à notre pratique (25m -25min pour la 1e plongée, 25m-20min pour la seconde). Les opposants aux paliers profonds l'ont aussi signalé.

    Idem pour l'étude du NEDU avec un profil de plongée très particulier (30m, 30min fond et une remontée en 174 min), volontairement accidentogène afin de mesurer les effets ou non des paliers profonds, avec une population de militaires réalisant un effort de 130watt, équivalent à un cycliste occasionnel. Ce n'est pas le profoil d'un plongeur loisir ou tek. Les détracteurs de l'étude ont été nombreux là aussi.

    Enfin, PADI n'a toujours pas communiqué sur le sujet des paliers profonds.
    L'article que tu cites est rédigé par un instructeur TEC Padi. Cela n'en fait pas la position officielle de l'organisme.  

    J'écris cela juste pour dire que la pratique des paliers profonds se rapproche beaucoup des oppositions culturelles, religieuses ou scientifiques que l'on rencontre ailleurs il y a les pour et les contre, chacun se renvoyant l'étude qui va bien à la figure.

    Il est vrai toutefois que la tendance actuelle de ne pas réaliser les paliers profonds à l'air se généralise, au vu des retours lus ici et ailleurs. Alors que la préconisation à faire était forte il y a encore 10 ans.


     

    Hi,

    1/ L'étude NEDU c'était un profil 30' à 50m, pas 30m. (déco air)

    2/ PADI a officiellement pris position sur les deep stops : PADI recommande de ne plus faire de Deep Stop, même si ces derniers restent toujours autorisés dans le cas ou un professionnel le souhaiterait ... 

    Cheers

    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 2 heures, TokongLaut a dit :

    Hi,

    1/ L'étude NEDU c'était un profil 30' à 50m, pas 30m. (déco air)

    2/ PADI a officiellement pris position sur les deep stops : PADI recommande de ne plus faire de Deep Stop, même si ces derniers restent toujours autorisés dans le cas ou un professionnel le souhaiterait ... 

    Cheers

    1 - my bad, erreur de ma part en rédigeant le message
    2 - je veux bien le lien officialisant cette position

    Link to comment
    Share on other sites

    Posted (edited)
    54 minutes ago, bardass said:

    1 - my bad, erreur de ma part en rédigeant le message
    2 - je veux bien le lien officialisant cette position

    Hi,

    Ci-joint un extrait d'un training bulletin qui sert a PADI (entre autre) à publier leurs changements (fréquents) de standards.

    Ces modifications via training bulletin prévalent sur tout autre document.

    On remarque que PADI reste ouvert à ces deep stops, beaucoup plus que Prof Simon Mitchell par exemple qui suite à cette étude NEDU et à d'autres études non publiées encore considère qu'un GF low doit se situer au alentour de 50 (avant fine tuning personnel). Le Prof Simon Mitchell considère aujourd'hui encore cette étude NEDU (même si réalisée avec air comme gaz déco) comme parfaitement exploitable pour situer la profondeur optimale du premier palier de decompression des plongées Tec en général ... Reflechir a une profondeur optimale de premier palier de decompression permet d'ailleurs de sortir de cet affrontement (assez primaire) pour/contre deep stop. Je ne suis pas arrivé à confirmer (et je pense que Prof Simon Mitchell ne le précise dans aucune de ses conférences video) si un GF low de 50 etait une bonne base de départ pour les plongées gaz fond trimix seulement ou aussi avec air comme bottom gaz ...

    Une de mes connaissances (Inst Trainer TDI & examiner RAID) pour des 50m à l'air et deco au N50%, est passé après utilisation/validation du O'Dive d'Azoth Systems en GF 50/70, alors qu'elle utilisait auparavant 40/70 ...

    Cheers

     

    1875543834_Screenshot_20220706-154037_SamsungNotes.thumb.jpg.2d77cc034c5fbf319575edbdaffccc78.jpg

    Edited by TokongLaut
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 38 minutes, TokongLaut a dit :

    Hi,

    Ci-joint un extrait d'un training bulletin qui sert a PADI (entre autre) à publier leurs changements (fréquents) de standards.

    Ces modifications via training bulletin prévalent sur tout autre document.

    On remarque que PADI reste ouvert à ces deep stops, beaucoup plus que Prof Simon Mitchell par exemple qui suite à cette étude NEDU et à d'autres études non publiées encore considère qu'un GF low doit se situer au alentour de 50 (avant fine tuning personnel). Le Prof Simon Mitchell considère aujourd'hui encore cette étude NEDU (même si réalisée avec air comme gaz déco) comme parfaitement exploitable pour situer la profondeur optimale du premier palier de decompression des plongées Tec en général ... Reflechir a une profondeur optimale de premier palier de decompression permet d'ailleurs de sortir de cet affrontement (assez primaire) pour/contre deep stop. Je ne suis pas arrivé à confirmer (et je pense que Prof Simon Mitchell ne le précise dans aucune de ses conférences video) si un GF low de 50 etait une bonne base de départ pour les plongées gaz fond trimix seulement ou aussi avec air comme bottom gaz ...

    Une de mes connaissances (Inst Trainer TDI & examiner RAID) pour des 50m à l'air et deco au N50%, est passé après utilisation/validation du O'Dive d'Azoth Systems en GF 50/70, alors qu'elle utilisait auparavant 40/70 ...

    Cheers

     

    1875543834_Screenshot_20220706-154037_SamsungNotes.thumb.jpg.2d77cc034c5fbf319575edbdaffccc78.jpg

    Bonjour,

     

    Intéressant. Il faudrait avoir les études scientifiques et savoir s'il s'agit d'articles publiées dans un revue à comité de lecture ou non avant de savoir s'il s'agit d'un simple objet d'étude ou de conclusions avérée.

    A ma connaissance nous sommes très loin de conclusions avérées.

     

    Cordialement,

    Alain Foret

    il y a 49 minutes, TokongLaut a dit :

    Hi,

    Ci-joint un extrait d'un training bulletin qui sert a PADI (entre autre) à publier leurs changements (fréquents) de standards.

    Ces modifications via training bulletin prévalent sur tout autre document.

    On remarque que PADI reste ouvert à ces deep stops, beaucoup plus que Prof Simon Mitchell par exemple qui suite à cette étude NEDU et à d'autres études non publiées encore considère qu'un GF low doit se situer au alentour de 50 (avant fine tuning personnel). Le Prof Simon Mitchell considère aujourd'hui encore cette étude NEDU (même si réalisée avec air comme gaz déco) comme parfaitement exploitable pour situer la profondeur optimale du premier palier de decompression des plongées Tec en général ... Reflechir a une profondeur optimale de premier palier de decompression permet d'ailleurs de sortir de cet affrontement (assez primaire) pour/contre deep stop. Je ne suis pas arrivé à confirmer (et je pense que Prof Simon Mitchell ne le précise dans aucune de ses conférences video) si un GF low de 50 etait une bonne base de départ pour les plongées gaz fond trimix seulement ou aussi avec air comme bottom gaz ...

    Une de mes connaissances (Inst Trainer TDI & examiner RAID) pour des 50m à l'air et deco au N50%, est passé après utilisation/validation du O'Dive d'Azoth Systems en GF 50/70, alors qu'elle utilisait auparavant 40/70 ...

    Cheers

     

    1875543834_Screenshot_20220706-154037_SamsungNotes.thumb.jpg.2d77cc034c5fbf319575edbdaffccc78.jpg

    La position de PADI est quand même très claire (en évitant, bien sûr de se désavouer totalement par rapport à ses positions passées) et sans ambigüité, le titre à lui seul étant plus qu'évocateur :

     

    Les paliers profonds ne sont plus nécessaires
    La réflexion de la communauté sur la valeur des paliers profonds a évolué au cours des dernières années, et les experts estiment désormais qu'ils ne sont pas pertinents. Par conséquent, à partir d'aujourd'hui, vous n'êtes plus obligé de faire des arrêts profonds pendant les cours PADI TecRec. - 2016

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    • Dernières Discussions

    • Similar Topics

      • 11
        Pas plus d'info que ça pour l'instant 😞 Accident de plongée au large de Cherbourg : un plongeur de 49 ans trouve la mort https://actu.fr/normandie/cherbourg-en-cotentin_50129/accident-de-plongee-au-large-de-cherbourg-un-plongeur-de-49-ans-trouve-la-mort_52677075.html?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR1huFnPONXUCW3v-MJ4WdmcnY6HjIS1D8pu4chxFOCkaOBpqbZrVDXY-tg#Echobox=1658604742
      • 17
        Canopée bleue en Martinique : un bateau de plongée zéro émission   https://www.ouest-france.fr/premium/journal/journal-ouest-france/?utm_source=sendinblue_of_newsletter-num&mgo_l=skky3-WeSzyZpEj819_fGQ.15.&utm_campaign=of_newsletter-num&utm_medium=email&utm_term=840016&readerUrl=aHR0cHM6Ly9qb3VybmFsLXR3aXBlLm91ZXN0LWZyYW5jZS5mci9kYXRhLzE5NDAxMy9yZWFkZXIvcmVhZGVyLmh0bWwjITE5NDAxMw%3D%3D&editionID=af50ba2360d8309f83829ad7d26c00b7&date=2022-10-01&utm_conten
      • 201
        Bonjour a tous, Je suis a la recherche d'information ou suggestions pour une situation qui me semble ubuesque. Mon niveau de certification actuel étant  P3 CMAS.ch (equivalent N4 et j'ai ma carte de GP), certifié recycleur (JJ-CCR) trimix normoxique (TDI), j'ai la possibilité de plonger en autonomie (et sans DP) jusqu'a 70m partout dans le monde. Mon problème est que je suis actuellement membre d'un club FFESSM, et en tant que tel, lorsque je gongfle mes blocs au club.je suis obligé de
      • 84
        Bonjour à tous, Je farfouille les exercices de décompression, et j'ai une question sur le temps sur la plongée consécutive, est ce que ce temps en surface doit être pris en considération dans le calcul des paliers pour la deuxième plongée?  Car là c'est dans le cas d'un exercice Niveau 4:  - 2 plongeurs plongent à 40 m pendant 15min. 10min après être sortis d l'eau ils redescendent sur 15mdécrocher le mouillage. Ils mettent 6 min. Au moment où l'ancre remonte avec le parachute, il
      • 2
        bonjour a tous, bon je pose la question ici pour avoir une idée, mais elle sera reposée au chirurgien bien sur. mon fils doit se faire opérer du frein supérieur une semaine avant notre départ pour les vacances en Espagne, sachant qu'il est limité en profondeur a 15m. d’après vous, il peut plonger ou pas ? il reste tranquille cette automne et en profitera mieux au printemps? En gros je dois le préparer a la déception ou pas? bonne bulle a vous
    ×
    ×
    • Create New...

    Bonjour,

     

    logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

     

    L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

    Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.