Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

PADI : "autonomie" du plongeur certifié : ce qui est écrit vs ce qui est pratiqué


    Recommended Posts

    il y a une heure, Julaye a dit :

    A lire vois trois premières réponses, j'ai l'impression que je suis dans un club un peu trop paternaliste ;) , un peu trop influencé par la fédé ?

    A l'étranger, il faut bien faire la différence entre un club français qui applique (impose) les règles françaises et un club local qui applique les règles de son organisation. A l'étranger beaucoup de français extrapolent se qu'ils connaissent en France à tout le monde entier. Ce qui est complètement faux.
    La notion d'encadrement à la française n'a que très peu d'équivalent à l'étranger. De même que la notion d'autonomie. En France on encadre des plongeurs non autonome. Ces derniers représentent une très large majorité sur notre territoire (64% de N1 et 25% de N2). ceci est bien sûr volontaire et inhérent à notre système. A l'étranger tu es autonome dès le  premier niveau en fonction de ta formation et généralement dans des conditions équivalentes à celles ou tu as été formé. Ce qui veut dire que tu peux te retrouver autonome très rapidement ou alors après quelques plongées encadrées.

    N4 et divemaster sont des encadrants mais comme expliqué par les collègues cela n'a pas la même signification. Il faut bien avoir en tête cet écart que beaucoup de plongeurs français ont du mal à comprendre. Ce qui est assez normal pour ceux qui n'ont connu que le système français. Mais le système français est unique en Europe et dans le monde car il il a un monopole d'état et de la FFESSM. Monopole qui n'existe nul part ailleurs à peut-être de très rares exceptions.
    Après il faut aussi regarder les règles locales. Dans certains pays on t'encadre quasi systématiquement mais cela reste beaucoup plus cool que ce qui se fait chez nous. Dans le sens ou l'encadrant sera plus là comme guide (au sens montrer ce qu'il y a  à voir mais aussi s'assurer que tout le monde revient) que comme encadrant (à la française). Comme certains le disent cet encadrement (au-delà du cadre légal) est apprécié car le guide te montre des choses que tu ne verrais même pas si tu étais tout seul. Il faut bien sûr éviter les troupeaux de plongeur.
    Bref la formation de divemaster est l'occasion de mettre en évidence toutes les différences entre ce qui se pratique en France et à l'étranger. Malheureusement beaucoup de moniteurs français n'ont pas cette culture et connaissent très mal la plongée à l'étranger car eux-même n'ont plongé que principalement dans des clubs français. Perso je trouve qu'une formation d'encadrant RSTC est beaucoup plus enrichissante/profitable si elle est faite à l'étranger. Idéalement pour une formation de DM ou instructeur PADI/SSI/NAUI/etc. il est très intéressant d'aller faire un stage aux US. Là ils pourront réellement t'expliquer, en détail, la philosophie de l’organisation. En France tu n'auras que très rarement cette précision/qualité. Sauf si ton instructeur a vécu à l'étranger ou si il a été formé/pratiqué dans un contexte étranger.

    • J'aime 4
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 4 minutes, nobubble a dit :

    Sauf si ton instructeur a vécu à l'étranger ou si il a été formé/pratiqué dans un contexte étranger.

     

    Bon ça va, je suis au Sénégal et mon instructrice est canadienne :) 

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 33 minutes, nobubble a dit :

     A l'étranger beaucoup de français extrapolent se qu'ils connaissent en France à tout le monde entier. Ce qui est complètement faux.
     

    Pour confirmer il suffit de voir le nombre de plongeurs(euses) qui "allument" des structures de plongée de l'etranger pour ne pas avoir été assistés lors de leurs problèmes par le guide...confondant guide et encadrant .

     

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Pour essayer de résumer, tu es au Sénégal, dans un club PADI avec une instructrice canadienne et pratique l'encadrement "à la française". C'est ça ?

     

    Si c'est pas la preuve que la FFESSM domine la plongée intergalactique !!!???!!!

    • J'aime 1
    • Haha 8
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 1 heure, Julaye a dit :

     

    Bon ça va, je suis au Sénégal et mon instructrice est canadienne :) 

    US ou Canada c'est une bonne façon de démarrer une formation de cadre RSTC. Au canada ils font également des formations CMAS (à ne pas confondre avec FFESSM). Et au Sénégal ton instructrice doit également avoir un petit aperçu de la formation française. Bref les conditions d'apprentissage me semblent intéressantes.

    Profites-en et n'hésite pas à lui poser toutes les questions utiles sur ce que tu connais du système français et de ce qu'elle connait dans un cadre internationale (philosophie, règles, types de pratique, etc.).

    Edited by nobubble
    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Ici en Polynésie française l'autonomie SSI, PADI est juste une formulation.

     

    Ton autonomie c'est juste dans un rayon de 10 mètres autour du guide et dans les limites de la NO DECO.

     

    Ceci dit, dans l'absolu, ça n'a rien de choquant, 95 % des clients certifiés "autonomes" (je parle bien de plongée récréative) :

    - ne connaissant absolument rien aux principes de saturation (sur-saturation, sous saturation, etc...)

    - confondent paliers de sécurité et paliers de principe (Cf ligne de dessus)

    - n'ont absolument aucune notion de planification

    - ne savent pas faire un briefing

    - dans le meilleur des cas ne savent lire que la profondeur et la LND....

    - ne maitrisent pas leur flotta (ne fonctionnent qu'au poumon ballast) et consomment comme des dingues....Remontent généralement les 3 derniers mètres comme des "balles"

    - n'ont absolument aucune notion d'orientation

     

    Bonne journée,

     

    Edited by Kimsora
    Précision
    • J'aime 1
    • Haha 2
    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 37 minutes, Kimsora a dit :

    confondent paliers de sécurité et paliers de principe (Cf ligne de dessus)

    Pour moi, il y a les paliers ogatoires et les autres. Mais je ne demande qu'à m'instruire. Que sont les paliers de sécurité et les paliers de principe ?

     

    il y a 39 minutes, Kimsora a dit :

    ne maitrisent pas leur flotta (ne fonctionnent qu'au poumon ballast)

    Perso, j'ai plutôt tendance à penser que quelqu'un qui sait utiliser le poumon ballast maitrise sa flotta, contrairement à celui qui va passer son temps à gonfler et purger sa stab. Mais là encore, je veux bien que tu m'explique la bonne maitrise de la flotta.

     

    il y a 41 minutes, Kimsora a dit :

    consomment comme des dingues

    Je dois vraiment être une burne en plongée parce que je consomme beaucoup en ouvert. Et encore plus depuis que je suis passer au recycleur et ne plonge plus qu'à de rares exceptions en ouvert.

    Et en quoi consommer beaucoup rend la personne non autonome ?

    • J'aime 1
    • Merci 1
    • Haha 2
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 5 heures, nobubble a dit :

    Et au Sénégal ton instructrice doit également avoir un petit aperçu de la formation française.


    effectivement, d’autant que l’autre instructeur du club est CMAS et va me faire passer l’équivalence 3*.

    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 10 heures, nobubble a dit :

    A l'étranger, il faut bien faire la différence entre un club français qui applique (impose) les règles françaises et un club local qui applique les règles de son organisation. A l'étranger beaucoup de français extrapolent se qu'ils connaissent en France à tout le monde entier. Ce qui est complètement faux.
    La notion d'encadrement à la française n'a que très peu d'équivalent à l'étranger. De même que la notion d'autonomie. En France on encadre des plongeurs non autonome. Ces derniers représentent une très large majorité sur notre territoire (64% de N1 et 25% de N2). ceci est bien sûr volontaire et inhérent à notre système. A l'étranger tu es autonome dès le  premier niveau en fonction de ta formation et généralement dans des conditions équivalentes à celles ou tu as été formé. Ce qui veut dire que tu peux te retrouver autonome très rapidement ou alors après quelques plongées encadrées.

    N4 et divemaster sont des encadrants mais comme expliqué par les collègues cela n'a pas la même signification. Il faut bien avoir en tête cet écart que beaucoup de plongeurs français ont du mal à comprendre. Ce qui est assez normal pour ceux qui n'ont connu que le système français. Mais le système français est unique en Europe et dans le monde car il il a un monopole d'état et de la FFESSM. Monopole qui n'existe nul part ailleurs à peut-être de très rares exceptions.

    C'est très juste.

    Citation

    Malheureusement beaucoup de moniteurs français n'ont pas cette culture et connaissent très mal la plongée à l'étranger car eux-même n'ont plongé que principalement dans des clubs français.

    C'est possible, mais ce n'est pas systématique. Dans ma formation d'encadrant, on m'a bien expliqué la différence entre l'organisation de la plongée à la française et dans le monde WSTC. 

    J'ai fait mon niveau 4 à la FSGT, avant de repartir dans le système FFESSM je ne sais pas si cela à un lien.

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 6 heures, pmk a dit :

     

     

    Pour moi, il y a les paliers ogatoires et les autres. Mais je ne demande qu'à m'instruire. Que sont les paliers de sécurité et les paliers de principe ?

    Bonjour,

     

    Je ne sais pas ce qu'est un palier "ogatoire".... :) Je pense qu'il s'agit d'une coquille.

    Je parlais effectivement des paliers "obligatoires" (DECO) et  de ceux dits "facultatifs/ de principe" (NO DECO), qui sont très souvent confondus.

     

     

    Il y a 6 heures, pmk a dit :

     

    Perso, j'ai plutôt tendance à penser que quelqu'un qui sait utiliser le poumon ballast maitrise sa flotta, contrairement à celui qui va passer son temps à gonfler et purger sa stab. Mais là encore, je veux bien que tu m'explique la bonne maitrise de la flotta.

    Il y a une sacrée  différence entre "savoir utiliser le poumon ballast" et "ne savoir utiliser que le poumon-ballast".

    Concrètement, dans ce dernier cas,  ça se manifeste par des plongeurs "certifiés autonomes", qui au moindre incident à régler en pleine eau,  "tombent"  en s'écrasant sur le corail ou "remontent" comme une ballon et percent la surface....

    Ceci est plutôt compréhensible dans la mesure où les exercices de formation ne se font que les genoux posés à terre, ou à quelques centimètres au dessus du fond.....

    Il y a 6 heures, pmk a dit :

     

    Je dois vraiment être une burne en plongée parce que je consomme beaucoup en ouvert. Et encore plus depuis que je suis passer au recycleur et ne plonge plus qu'à de rares exceptions en ouvert.

    Et en quoi consommer beaucoup rend la personne non autonome ?

    Je consomme également "beaucoup", sachant que cette notion de "beaucoup"  est bien entendu relative et dépend de la physiologie, de la technicité et de la forme de chacun, et qu'il ne s'agit pas pas d'une performance et encore moins d'une compétition......Mais quand un type "certifié autonome" te crame une bouteille de 12 litres en 30 minutes, dans la zone des 18 mètres....Ca fait un peu...beaucoup!!

     

    Bon après-midi

    Edited by Kimsora
    orthographe
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 5 heures, Kimsora a dit :

    Ici en Polynésie française l'autonomie SSI, PADI est juste une formulation.

     

    Ton autonomie c'est juste dans un rayon de 10 mètres autour du guide et dans les limites de la NO DECO.

     

    Ceci dit, dans l'absolu, ça n'a rien de choquant, 95 % des clients certifiés "autonomes" (je parle bien de plongée récréative) :

    - ne connaissant absolument rien aux principes de saturation (sur-saturation, sous saturation, etc...)

    - confondent paliers de sécurité et paliers de principe (Cf ligne de dessus)

    - n'ont absolument aucune notion de planification

    - ne savent pas faire un briefing

    - dans le meilleur des cas ne savent lire que la profondeur et la LND....

    - ne maitrisent pas leur flotta (ne fonctionnent qu'au poumon ballast) et consomment comme des dingues....Remontent généralement les 3 derniers mètres comme des "balles"

    - n'ont absolument aucune notion d'orientation

     

    Bonne journée,

     

    Ia ora na

     

    J'avoue ne pas souscrire, mais alors pas du tout, à la première affirmation de l'intervention de @Kimsora.

    Sans doute parce que je ne vis pas du tout cela dans ma pratique (quasi) hebdomadaire sur Tahiti.

     

    Pour rester dans le topic, je suis un pur coconut diver PADI raised (Rescue - Deep).

     

    Je ne me retrouve en position :

    • encadré que lorsque je plonge avec mon fils (mineur) ou des amis plongeurs non autonomes au sens de la réglementation (N1),
    • guidé lors des incursions sur le reste de la Polynésie (court séjour -> site inconnu ou particulier).

    Je plonge sur Tahiti, de façon récurrente, avec la même structure (commerciale) qui m'a accueilli, évalué, fait et vu évoluer et accordé sa confiance (ça passe aussi par ça, l'autonomie).

    J'ai toujours considéré que l'autonomie ne se revendique pas : En premier, elle se démontre.

    dans le cadre de l'autonomie, le calage avec le DP est simple et clair : Un point d'immersion imposé (le bateau mais ajusté en commun pour l'immersion sur certains sites), une durée estimative de plongée, une profondeur max, une pression résiduelle pour le retour surface, un rappel des procédures en cas d'incident et un point de sortie : le bateau si mouillé (le bateau, pas le plongeur), sortie parachute si dérivante, absence de mouillage ou incident.. 

    Pour le reste (dans le désordre), parcours, point d'intérêt, durée fond, pression de décollage, communication, etc. se discutent directement au sein du binôme, avec oui, une ou plusieurs options évoquées en surface pour adapter en fonction des conditions fond.

    La plupart du temps, je fais partie des FILO (First In, Last Out) car plongeant avec des plongeurs en capacité de...

    Je ne compte aujourd'hui plus les plongées où je me suis retrouvé le "navigateur" du binôme pour des plongeurs autonomes de tout niveau (N2, N3,DM, N4 ou même enseignant,... liste non exhaustive) qui ne connaissent pas le site par exemple.

    Plongeurs que je connais parfois pas avant la plongée prévue. dans ce cas, un échange a toujours lieu en amont en tête à tête avec le DP puis avec le plongeur permettant de "valider" la viabilité du binôme. Je ne me suis jamais vu imposé qui que ce soit dans ce type de configuration.

     

    Bref, tout cela pour dire, que France, Polynésie, PADI, autonomie ne sont pas antinomiques.

    Il faut simplement que :

    • l'humilité soit présente,
    • la confiance raisonnée s'installe,
    • les responsabilités collectives et individuelles s'exercent, 
    • la liberté de dire "non" soit effective,
    • ...
    • et qu'on soit réellement autonome 🤣

     

    Mais suis-je un cas très particulier ?

     

    Parahi

     

    PS mégalomane : Même les tortues me kiffent (mettez le son et soyez attentifs)

     

     

    • J'aime 1
    • Merci 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 2 heures, Alpha_B a dit :

    Même les tortues me kiffent (mettez le son et soyez attentifs)


    Très sympa cette vidéo !

     

    j’ai échangé avec mon instructrice sur le sujet et elle pense effectivement que dans mon cas j’ai démontré mon autonomie (au sens que tu indiques) et l’on va faire en sorte de la mettre en musique avec certains binômes qui sont dans une configuration compatible.

     

    Merci pour vos retours à tous, très éclairants.

    Link to comment
    Share on other sites

    Il y a 4 heures, Alpha_B a dit :

    Ia ora na

     

     

    Je plonge sur Tahiti, de façon récurrente, avec la même structure (commerciale) qui m'a accueilli, évalué, fait et vu évoluer et accordé sa confiance (ça passe aussi par ça, l'autonomie).

     

     

    Ia orana Alpha_B

     

    En dehors des habitués comme toi, un plongeur certifié "autonome" PADI (ou autre), justifiant de sa certification et de plongées récentes, se présentant dans ta structure, peut donc y plonger en autonomie  ?

    Si, oui, on vous l'autorise sur quelle(s) profondeur(s) max généralement?

     

     

    Cette jolie tortue, c'est la Source? Le Tombant St Etienne?

     

     

    A+

    Edited by Kimsora
    Link to comment
    Share on other sites

    Du coup vos réflexions me font revenir à la FFESSM et les notions de guidage et d'encadrement:

    c'est quand même marrant, parce que N4 tu es GUIDE de palanqué, et c'est en passant l’initiateur que tu devient ENCADRANT (E2 et j'en passe).

    Pour autant, en tant que N4 tu ENCADRES des plongeurs non autonomes. Et les encadrants peuvent enseigner. Jolie coquille en fait.

     

    J'aime bien le côté PADI sur cette démarche, tu es autonome avec guide, autonome sans guide; mais dans tout les cas tu es responsable de toi-même. Merci pour ces réflexions!

    Link to comment
    Share on other sites

    il y a 10 minutes, MyO a dit :

    c'est quand même marrant, parce que N4 tu es GUIDE de palanqué, et c'est en passant l’initiateur que tu devient ENCADRANT (E2 et j'en passe).

    Pour autant, en tant que N4 tu ENCADRES des plongeurs non autonomes. Et les encadrants peuvent enseigner. Jolie coquille en fait.

    Coquille ???    

     

    Perso après mon N4 j'ai été considéré comme encadrant dans mon club...   et les pre-briefing histoire de caller les palanquées etc c'est "entre encadrant"...

     

    le E du E1 2 3 4  c'est Enseignant  ;)

     

    • J'aime 1
    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    ×
    ×
    • Create New...

    Bonjour,

     

    logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

     

    L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

    Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.