Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Le paradoxe des algues brunes


Recommended Posts

Je faisais récemment référence à la présence d’algues brunes sur les côtes de l’Afrique de l’Ouest (sargasses) cet été et je tombe ce matin sur cet article :

 

« Contre le réchauffement du climat, les algues brunes sont nos alliées »

 

Elles permettraient “d’éliminer le dioxyde de carbone de l’atmosphère sur le long terme, pendant des centaines ou des milliers d’années”


Le resumé de cette étude https://positivr.fr/contre-le-rechauffement-du-climat-les-algues-brunes-sont-nos-alliees/

 

L’étude présentée par un des chercheurs (en anglais) https://www.mpi-bremen.de/en/Slime-for-the-climate-delivered-by-brown-algae.html

 

il va certainement falloir s’habituer à plonger au travers de ces tapis d’algues …

 

 

Link to comment
Share on other sites

C'est bizarre qu'on ne puisse pas en "faire quelque chose".

Il y a eu naguère des projets (engrais, carburants, cosmétiques ?). Je n'ai plus lu d'infos récentes à ce propos.

 

Pourtant sur certaines plages, la ressource est énorme, hélas ...

Link to comment
Share on other sites

Oui j'ai lu aussi des articles qui parlent d'engrais, de méthane, etc. Aucune raison de ne pas pouvoir valoriser cette nuisance. Après cela demande probablement des investissements que n'ont pas les pays en émergence.

 

Voir cependant des techniques qui semblent pourtant assez simples https://engrais.ooreka.fr/fiche/voir/717467/utiliser-les-algues-marines-comme-engrais

 

Il faudrait commencer par une (in)formation adéquate ...

 

Edited by Julaye
  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

Si ça marchait pour les bananes, ça serait mieux que la Chlordécone...

 

Jusqu'à preuve du contraire, ces algues sont "bio", c'est un bon gisement de ressource     ;o)

Edited by emmanuelC
  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

En ce qui concerne l'engrais, le gros point faible (outre le fait que les sargasses doivent être rincées à l'eau douce, dans des régions où cette dernière n'est pas toujours une ressource illimitée) c'est que ces algues sont des accumulateurs (métaux lourd, chlordécone pour les Antilles), de fait les utiliser dans le sol pollue ce dernier.

La méthanisation est une piste suivie depuis quelques année en Guadeloupe, et devrait voir le jour , le seul "problème", c'est que pour être rentable un méthaniseur doit fonctionner, il est donc nécessaire que l'approvisionnement en sargasse soit régulier, ce qui n'a pas été le cas ces dernières années.

 

Après en ce qui concerne le désagrément touristique, si les mairies locales étaient un poil plus réactives (et attendaient mois que l’État résolve tous les problèmes) , moins de soucis, mais faut croire que nos voisins savent mieux manier la pelle et le râteau que nous :D

 

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

La valorisation des échouages d'algues n'est pas un sujet simple sinon il suffirait de les ramasser et de les traiter ;) . Par chez moi, en bretagne, les algues vertes sont un aussi scandale sanitaire au delà du simple problème pour les touristes.

 

Aux Antilles, les sargasses, c'est pas l'algue la plus valorisable car elle a arrive pas régulièrement et elle est complexe à traiter d'autant plus que les échouages s'accompagnent aussi d'émanation de sulfure d'hydrogène (toxique) et d'ammoniac (toxique et explosif) au point que des écoles ferment parfois suite à un échouage sans compter les forts soupçons de dégradation accélérés de tout ce qui est éléctrique. 

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

Le 09/01/2023 à 17:08, emmanuelC a dit :

ces algues sont "bio"

Bio ne veut pas dire "bon".

Met des (sa)pins dans une forêt, tu ruines le sol.

Donne à manger de la cigüe (bio) à ta belle mère, ta femme te remerciera (ou pas)

Et jean pass.....

 

Le pb des algues, c'est qu'il faut les dessaler.

J'aurais bien une idée pour la guadeloupe, mais ca nécessite une étude de marché/rentabilité sérieuse (sur basse terre nord, y'aurait moyen de faire un truc interessant.)

Le 09/01/2023 à 19:01, Doliprane a dit :

il est donc nécessaire que l'approvisionnement en sargasse soit régulier,

Faux problème en guadeloupe. Il suffit de ne pas surdimensionner les réacteurs (au pire, tu en arrêtes quand c'est morte saison) et de substituer la sargasse avec d'autres matieres organisues (qui ne manquent pas dans l'archipel).

On n'est d'accord, c'est pas optimisé. Mais s'il fallait lancer uniquement les projets qui fonctionnent tout seuls à des rendements de 1, on n'avancerait pas bien vite....

Il y a 11 heures, Scubacastor a dit :

, les algues vertes

Lesquelles ?

Link to comment
Share on other sites

Je suis d'accord, le "bio" mal utilisé, c'est crétin. Mais un matériau bio-sourcé, à tord ou à raison, c'est un label en vogue pour un produit.

 

Après, je ne pense pas que les algues qui s'échouent sur Basse-Terre, Les Saintes ou sur Marie-Galante soient pourries de Chlordécone en venant du large.

 

Sur l'intermittence de la ressource, l'usine sucrière de Marie-Galante ne fonctionne surement pas avant les périodes de coupe de la Canne à sucre, et pourtant elle fournit du travail à plein de gens.

Il y a plein d'éoliennes partout mais le vent ne souffle pas quotidiennement où elles sont implantées.

Il y a une filière à développer avec ces satanées algues (je n'avais pas pensé à la récupération de gaz).

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, emmanuelC a dit :

Après, je ne pense pas que les algues qui s'échouent sur Basse-Terre, Les Saintes ou sur Marie-Galante soient pourries de Chlordécone en venant du large.

 

Il y a une filière à développer avec ces satanées algues (je n'avais pas pensé à la récupération de gaz).

 

 

Pour la Basse-Terre, si, même si ce n'est pas la seul substance polluante stockée (les rapports du BRGM en ce sens doivent être publics), pour les dépendances, il y au moins des métaux lourds.

 

Pour la filière, il y a des projets, surtout avec les fonds levés par la région et l'AFD, ça devrait voir le jour (juste j'oserai pas faire un pronostic temporel sur des projets ici :D )

Link to comment
Share on other sites

Surtout que monter un projet financé par les fonds publics, c'est une oportunité de boire le lait de la vache dans les DOM...

 

Le BRGM, oui...

En ce qui me concerne, la question se porte davantage sur les taux de polluants en mer, la capacite des vegetaux à la fixer (la cinetique n'est pas la même sur une macro-algue que sur une bonite) et en bonus, les taux en embouchure de rivieres liés à leur cinetique de diffusion dans les tissus de la sargasse....

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Dernières Discussions

  • Similar Topics

    • 72
      Bonjour à tous, je prépare. un cours de N2 sur la désaturation et je souhaite insister sur les bonnes pratiques avant, pendant et après plongée. Pour illustrer mon propos je souhaitais reprendre une phrase de cette page de plongée plaisir (pas taper..) qui dit "70 à 90% des ADD se produisent désormais avec respect des consignes des ordinateurs de plongée"   Les données commencent à dater un peu et je me demandais si vous aviez d'autres sources à ce sujet ?
    • 18
      Salut,   la refonte des cursus FFESSM de formation plongeur et de formateur recycleur a été publiée sur le MFT chapitre 7.   Voici le schéma: plongeurs       Le No-déco n'étant pas un pré-requis pour le diluant air mais il raccourcit la formation pour ceux qui l'ont.     et moniteurs:     Le formulaire de demande d'équivalences avec les autres agences de certifications a été simplifié.
    • 274
      Témoignage d'une destination peu connue des plongeurs français et des TO, ce qui est bien dommage. Cette destination fait partie pour ma part du top 3 des endroits où j'ai pu aller, après le Mozambique.       Cette île, appartenant aux Pays Bas, est surnommée le « paradis des plongeurs ». Eh bien c'est exact. Leur slogan « eat/sleep and dive ! »       Nous avons pu faire en 10 jours plus de 20 plongées dans une eau à 26°.   Au niveau de la faune et de la flore, celle-ci est par
    • 185
      Salut,     En reprenant l’intéressant sujet soulevé par A. Foret récemment,  j'ai trouvé la réponse de Shearwater sur la gestion des plongées successives dans un des fils de discussion. Je me permet de le reposter car je ne suis pas sur que beaucoup de monde ont eu le temps de voir ce message.   Un grand merci à @andrebreton93 pour la démarche et le partage de la réponse.     Message de Shearwater par mail :   Cher Monsieur *****,  
    • 42
      bonsoir   la question des années, c'est celle des contributeurs qui, pour certains, ne sont plus là... parmi nous. par exemple, l’initiateur du fil :   le second, cela ne fait que 4 ans qu'il ne s'est pas connecté   le troisieme, dernier passage, il y a 18 mois   enfin, nous sommes sur un forum, qui vit grace à ses membres...   en gros, quand on arrive, on se présente brievement et, bien sur, on peut poser sa question...  
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.