Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Questions sur la stabilisation aux plongeurs en recycleur


Recommended Posts

Hello,

 

j'ai un petit sujet qui me trotte dans la tête en ce moment, c'est le sujet de la flottaison en recycleur... et surtout les techniques pour compenser la perte du poumon balast.

En pratique j'ai bien compris qu'en recycleur on anticipe un peu plus la ligne de déplacement... mais après,  il arrive quand même qu'on veuille encore monter ou descendre en faisant du sur-place.

Pour descendre c'est assez facile en vidant la boucle par le nez, si on ne tient pas compte du gachis de gaz que ça suppose.

 

Malheureusement en étant en SCR, la boucle est tout le temps pleine et je ne peux pas jouer son volume à part pour la vider temporairement. 

Du coup pour monter, on m'a montré comment palmer en petit mouvement circulaire pour faire du surplace et remonter petit à petit... mais j'avoue que je ne sais pas si je dois encore bosser pas mal la technique, mais pour l'instant ça ne monte pas très vite.

 

Du coup j'aurais voulu savoir si certains d'entre vous avait des techniques particulières, des secrets découverts après des années de pratique... 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, generalpingouin a dit :

et surtout les techniques pour compenser la perte du poumon balast.

 

Il n'y a pas de solutions miracle, les règles de flottabilité restent les mêmes 🤷‍♂️

 

Soit tu te déplaces en appliquant une force physique:

 - les palmes: en restant à plat avec de petits appuis vers le haut ou le bas, en se redressant pour palmer vers le haut avec les problèmes de redistribution des volumes d'air que ça peut entraîner (étanche, joues de hamster), en avançant tout en montant.... On a rarement besoins de monter vite, et dans ce cas il y a d'autres méthodes.

 - les mains: j'utilise souvent mon index, posé avec délicatesse sur un caillou, pour me repousser vers le haut, la ligne de mouillage (quand elle est là) en phase de remontée en particulier.

- le scooter s'il y en a un et que la situation s'y prête.

 

Soit tu utilises un des volumes de gaz pour modifier ta flottabilité et monter ou descendre:

 - le volume de la boucle: faire une "lunette" (ou laisser échapper un peu de gaz par le coin des lèvres) pour descendre, sur les CCR gonfler un peu la boucle avec un inflateur ou l'ADV (le combo lunette+ADV peut simuler un "poumon-ballast" acceptable et sans les mains, au prix d'un gaspillage de gaz dont il faut tenir compte, c'est plus acceptable avec un diluant air par petits fonds, j'évite avec de l'hélium :aga:)

- le volume de la wing classiquement avec inflateur et purges, avec parcimonie et plutôt pour des changements durables de profondeur.

- le volume de l'étanche, assez agréable à utiliser à plat si la purge d'épaule est ouverte: l'inflateur tombe facilement sous la main et la purge se dose bien d'un coup d'épaule.

 

De toute façon, si ce n'est pas pour franchir un obstacle ponctuel et retrouver la profondeur précédente, il faudra finalement ajuster la flottabilité à la nouvelle profondeur d'une façon ou d'une autre.

 

En ce moment j'ai tendance à privilégier l'étanche + mon index + le combo lunette/ADV pour fignoler, en particulier quand j'encadre par petits fonds et que mes mains sont déjà bien occupées.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Pour s'équilibrer :

Le scooter, c'est non si le scooter équilibre le poids c'est en dégradant la vitesse de déplacement et si le scooter merde ça peut devenir critique (c'est du vécu)

Le recycleur, ce n'est pas une wings et je fonctionne en minimal loop et sur certain recycleur ce n'est pas possible (l'Urssus par exemple)

L'étanche, je l'ai fais pendant longtemps et je ne suis pas fan, pour moi c'est un volume de secours.

Finalement c'est la wings qui fait le gros du boulot.

Par contre je suis en étanche toile et il faut travailler un peut finement le lestage au départ.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, generalpingouin a dit :

monter ou descendre en faisant du sur-place.

J'ai du mal à saisir la notion...

 

Il y a 10 heures, generalpingouin a dit :

Malheureusement en étant en SCR, la boucle est tout le temps pleine et je ne peux pas jouer son volume à part pour la vider temporairement.

Je n'ai jamais essayé le SCR autrement qu'en mode dégradé du CCR. Mais je le classe, peut-être à tort, dans la plongée en ouvert.

 

Il y a 10 heures, generalpingouin a dit :

Du coup pour monter, on m'a montré comment palmer en petit mouvement circulaire pour faire du surplace et remonter petit à petit... mais j'avoue que je ne sais pas si je dois encore bosser pas mal la technique, mais pour l'instant ça ne monte pas très vite.

 

Du coup j'aurais voulu savoir si certains d'entre vous avait des techniques particulières, des secrets découverts après des années de pratique... 

C'est surtout au feeling. Je ne conscientise pas l'action.

Comme @LGF, j'use de la petite impulsion de l'index pour amorcer un petit mouvement vertical lors d'un déplacement, l'air contenu dans l'étanche faisant le reste...

Le scoot est également un bon moyen. Mais gare à la flotta lorsqu'on s'arrête si on n'a pas pensé à injecter ou à purger du gaz dans son volume de flotta (pour moi c'est l'étanche).

Je ne compte pas sur le volume de la boucle car j'essaie d'être en minimal loop comme @la philoche. C'est plus confortable, moins consommateur d'oxy,... que des avantages.

Sinon, pas d'autre solution que d'injecter de l'air dans l'étanche (ou la wing selon...)

 

Pour ma flotta, j'utilise l'étanche plutôt que la wing car ça me fait un volume de moins à gérer, ça purge tout seul à la remontée, ça évite d'injecter du diluant dans la wing, surtout en trimix (oui, je pourrais brancher la wing sur un bloc d'air mais si je veux dissocier les moyens de flatta, ça veut dire une seconde bouteille en plus de celle de l'étanche).

Link to comment
Share on other sites

Merci pour ton point de vue @LGF

 

Il y a 2 heures, LGF a dit :

- les mains: j'utilise souvent mon index, posé avec délicatesse sur un caillou, pour me repousser vers le haut, la ligne de mouillage (quand elle est là) en phase de remontée en particulier.

 

Et en particulier pour commenter l'usage de la main. J'ai en effet constaté que je posais plus facilement la main (un doigt en général) en recycleur qu'en ouvert... Je crois que j'ai encore tendance à associer le fait de devoir utiliser la main comme un échec de ma stabilisation. Mais à priori s'il y a certain cas que je juge "acceptable" déjà en ouvert (par exemple pour se stabiliser pour faire une photo si la mer bouge), il me va falloir reconnaître que une petite poussée avec le doigt pour passer une barre rocheuse est aussi acceptable.

 

Il y a 2 heures, LGF a dit :

De toute façon, si ce n'est pas pour franchir un obstacle ponctuel et retrouver la profondeur précédente, il faudra finalement ajuster la flottabilité à la nouvelle profondeur d'une façon ou d'une autre.

 

oui c'est plutôt les changements très ponctuels de profondeur pour franchir un obstacle.

Si c'est juste une roche  j'ai maintenant plutôt tendance a passer sur les côtés, mais il y a des cas où ce n'est pas possible.

Surtout je me pose la question par rapport à la photo, pour quand je me sentirais suffisamment à l'aise pour emmener l'appareil photo... en général j'ai tendance à descendre d'un coup pour me positionner au niveau du sujet pour la photo puis remonter d'un coup aussi au poumon pour ne rien lever du sol. j'imagine que dans ce cas de figure je n'aurais pas d'autre choix que de faire une petite injection dans ma wing ou étanche pour purger après (plus simple en étanche en effet).

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, pmk a dit :

J'ai du mal à saisir la notion...

Ok c'est peut-être pas très bien exprimé de ma part... je voulais dire effectuer un mouvement uniquement selon le plan vertical, pas de déplacement sur le plan horizontal.. Et tout ça bien sur en conservant le trim bien horizontal.

 

Il y a 1 heure, pmk a dit :

Je n'ai jamais essayé le SCR autrement qu'en mode dégradé du CCR. Mais je le classe, peut-être à tort, dans la plongée en ouvert.

C'est pas la même chose que le CCR en effet.. surtout parce que tu n'as pas de volume de boucle à gérer... mais ce n'est pas l'ouvert non plus, tu perds quand même le poumon-ballast.

 

 

Sinon je vois que vous êtes tous en étanche tout le temps, sauf  @iove... Mais bon ça se comprend si vous faites de la sout, pour dédoubler le moyen de flottaison (sans entrer dans la discussion si ça aurait du sens aussi sans plafond.

Dans mon cas, le gros avantage que j'ai vraiment vu a l'étanche actuellement c'est à la remontée, pour contrôler facilement la vitesse en purgeant en levant l’épaule.

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, generalpingouin a dit :

Sinon je vois que vous êtes tous en étanche tout le temps, sauf  @iove... Mais bon ça se comprend si vous faites de la sout,

Détrompe-toi. Beaucoup font de la sout en humide, surtout si ça frotte (vaut mieux pas faire un trou dans un étanche...) et/ou s'il faut crapahuter (l'étanche ne fait pas bon ménage avec la transpiration).

Ce week-end j'étais à l'Orbiquet. Sur 4 plongeurs, j'étais le seul en étanche.

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, generalpingouin a dit :

Je crois que j'ai encore tendance à associer le fait de devoir utiliser la main comme un échec de ma stabilisation. Mais à priori s'il y a certain cas que je juge "acceptable" déjà en ouvert

 

oui, autorise toi: une poussée du doigt est beaucoup plus délicate et  infiniment moins dommageable qu'un grand coup de palme qui brasse toute les particules ou pire qui casse quelque chose.

Je l'explique souvent dès le premier cours N1.

 

il y a 5 minutes, generalpingouin a dit :

Sinon je vois que vous êtes tous en étanche tout le temps, sauf  @iove... Mais bon ça se comprend si vous faites de la sout, pour dédoubler le moyen de flottaison (sans entrer dans la discussion si ça aurait du sens aussi sans plafond.

 

Je plonge essentiellement en milieu ouvert et même s'il m'est arrivé de prendre le recycleur et l'humide, je trouve plus sécurisant d'avoir une redondance de flottabilité en recycleur où le risque de noyer la boucle est faible mais toujours envisageable.

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

je ne me stabilise jamais au recycleur ou au scooter, uniquement avec la stab et/ou l'étanche selon le contexte
pour varier de profondeur, j'utilise essentiellement les palmes et l'orientation du corps quand je suis en dynamique sans milieu fixé ou vase
sinon un coup d'inflation dans la stab ou l'étanche selon le contexte : par exemple, en sout je privilégie la stab par rapport à l'étanche en milieu vraiment confiné pour éviter de me retrouver les pieds en l'air avec l'étanche. En milieu ouvert, je privilégie l'étanche quand je la porte

  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, generalpingouin a dit :

 

 

Sinon je vois que vous êtes tous en étanche tout le temps, sauf  @iove... Mais bon ça se comprend si vous faites de la sout, pour dédoubler le moyen de flottaison (sans entrer dans la discussion si ça aurait du sens aussi sans plafond.

Dans mon cas, le gros avantage que j'ai vraiment vu a l'étanche actuellement c'est à la remontée, pour contrôler facilement la vitesse en purgeant en levant l’épaule.


je plonge aussi beaucoup en étanche, mais je ne l’utilises pas pour m’équilibrer ;) 

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to comment
Share on other sites

Merci à tous pour vos réponses...

j'en déduis qu'il n'a pas de recette miracle...

s'il faut vraiment faire un changement important wing ou étanche (selon les préférences).

pour un petit ajustement : vidage par le nez, doigt ou petits coups de palme (selon l’environnent).

 

bon ben il ne me reste plus qu'à muscler les doigts :D

Entrenador de dedos fortalecedor de potencia ajustable, equipo de Fitness, ejercitador de Piano, guitarra, equipo de guitarra

 

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Dernières Discussions

  • Similar Topics

    • 18
      Salut,   la refonte des cursus FFESSM de formation plongeur et de formateur recycleur a été publiée sur le MFT chapitre 7.   Voici le schéma: plongeurs       Le No-déco n'étant pas un pré-requis pour le diluant air mais il raccourcit la formation pour ceux qui l'ont.     et moniteurs:     Le formulaire de demande d'équivalences avec les autres agences de certifications a été simplifié.
    • 30
      Je sais pas pour vous, mais ça commence, ici, à être un poil compliqué de planifier les plongées “hivernales”… Primo, les sites de plongées sous-glace sont pratiquement tous condamnés en raison d’un couvert trop mince et les autres sites ont des conditions archi-changeantes. Un exemple parlant: la semaine dernière, température très douce, alors on planifie une plongée en Ontario, pas très loin d’ici. Le matin, petite neige, avec près de -20°C au thermomètre… Ça pince… Arrivée sur le site, l’enfe
    • 18
      Hello,   La question s'adresse aux plongeurs CCR dont les machines sont équipées de cellules O2 connectées en molex :   Que faites-vous pour limiter la corrosion des connecteurs ? À part ce qui est évident : aérer, et ne pas laisser traîner à l'humidité. Produit d'entretien miracle ? Rituel vaudou ? Astuce de stockage ?...   Merci pour les futures contributions sérieuses.
    • 274
      Témoignage d'une destination peu connue des plongeurs français et des TO, ce qui est bien dommage. Cette destination fait partie pour ma part du top 3 des endroits où j'ai pu aller, après le Mozambique.       Cette île, appartenant aux Pays Bas, est surnommée le « paradis des plongeurs ». Eh bien c'est exact. Leur slogan « eat/sleep and dive ! »       Nous avons pu faire en 10 jours plus de 20 plongées dans une eau à 26°.   Au niveau de la faune et de la flore, celle-ci est par
    • 9
      Bonjour à tous ! En prévision d'un voyage en famille sur la côte d'Azur en mai, je me renseigne sur les spots de plongée. J'ai déjà eu l'occasion de plongée Au cap des Mèdes entre autre sur Porquerolles, et quelques fois sur Port-Cros. Seulement voilà, je laisse sur le rivage ma femme et mes deux filles des demi-journées ou journées complètes tant les spots sont éloignés... Auriez-vous des idées de spots où l'on peut plonger du bord avec un centre, ou sans avoir une traversée
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.